« Littérature, histoire, imaginaires coloniaux » du 13 au 15 juin 2019

Rencontres MEET du 13 au 15 juin à Fontevraud : « Littérature, histoire, imaginaires coloniaux »

Chaque année, l’Abbaye royale de Fontevraud a le plaisir d’accueillir les rencontres de la MEET, Maison des Écrivains Étrangers et Traducteurs. Les prochaines rencontres qui se dérouleront du 13 au 15 juin auront pour thème : « Littérature, histoire, imaginaires coloniaux ». En PDF à télécharger, la présentations des auteurs présents.

Dès les prémices des conquêtes coloniales, au début du XVIIIe siècle, se construit un imaginaire autour des terres vierges qui entretient le rêve de contrées mirifiques. Cette « politique du merveilleux » fut l’un des fondements du colonialisme étendu à tous les continents, répandant les aspirations exotiques occidentales et justifiant la politique d’occupation.

La propagande coloniale, soutenue par la presse, la littérature, toutes sortes d’images, le théâtre, les expositions, puis la photographie, le cinéma, les actualités filmées, la télévision, s’est élaborée en même temps que les conquêtes et a représenté une large et intense campagne médiatique. Cette fantasmagorie s’est enfouie au plus profond des consciences, les blanches comme les autres. Et l’imagerie coloniale habite encore nos imaginaires.
Or, nous assistons depuis une vingtaine d’années à un double phénomène qui travaille profondément ces imaginaires coloniaux : un regain d’intérêt critique pour les littératures et les imageries coloniales anciennes, et un foisonnement des écritures actuelles dans et sur les champs coloniaux et postcoloniaux, quels qu’ils soient.

Que se forge-t-il à travers ces imaginaires coloniaux ? Comment en rendre compte en historien ou en écrivain ? Comment en jouer et les déjouer ? Peut-on les ignorer, les contourner ou les combattre ? Voici autant de questions que nous posent ces fantasmes.
Ces questions sur les imaginaires coloniaux, les Rencontres de Fontevraud voudraient cette année les poser et tenter d’y répondre, en réunissant dans l’abbaye royale, pour trois journées, les témoins et les acteurs d’un rapproché à multiples facettes : historiens, littéraires, écrivains, qui toutes et tous ont à faire avec elles, et qui toutes et tous désormais dialoguent, se lisent, apprennent les uns des autres, ce dont les écritures, tant dans le champ des sciences sociales, de la critique littéraire que dans le paysage foisonnant des romans, récits, fictions, poésies contemporains, témoignent abondamment.

Sous la forme conviviale propre au lieu, tables-rondes, dialogues, ateliers, lectures, conférences, se succèderont et s’entrecroiseront afin de faire surgir par l’écoute et le débat quelques-unes des interrogations sur les imaginaires coloniaux hier et aujourd’hui, qui nous occupent. Puisque qu’ils font partie de notre histoire, faisons en sorte qu’ils construisent notre conscience critique actuelle.

Le programme

Jeudi 13 juin
– 15h. Présentation (Antoine de Baecque/Patrick Deville) : « Littérature, histoire, imaginaires coloniaux »
– 15h30-16h45. : Romain Bertrand, l’histoire à parts égales
– 16h45. Lecture
– 17h30-18h45. Conférence de Bénédicte Savoy, les œuvres du patrimoine africain, l’imaginaire colonial et la question de leur restitution
– 20h45 : Projection de Vénus Noire, d’Abdellatif Kechiche (2h45, 2010), suivie d’une discussion animée par Antoine de Baecque

Vendredi 14 juin
– 9h30. Lecture
– 9h45-11h. Dialogue Patrick Deville et Antoine de Baecque : la littérature, l’histoire et les imaginaires coloniaux
– 11h15. Lecture
– 11h30-13h. Table-ronde, animée par Yann Nicol (Veronic Algeri, Linda Lê, Pierre Singaravelou, Jennifer Yee) : « Les écritures contemporaines des mondes coloniaux »
– 15h. Lecture
– 15h15-16h45. Table-ronde , animée par Antoine de Baecque (Michaël Ferrier, Daniel Maximin, Philippe Papin, Christelle Taraud) : « Qu’est-ce que l’imaginaire colonial ? »
– 17h. Lecture
– 17h15-18h45 : Table-ronde , animée par Yann Nicol (Veronic Algeri, Négar Djavadi, Suzanne Dracius, Jennifer Yee) : « L’imprégnation des imaginaires coloniaux »
– 21h : Présentation de l’exposition Le Modèle noir, de Géricault à Matisse (Musée d’Orsay, jusqu’au 21 juillet), suivie d’une discussion animée par Pap N’Diaye, conseiller scientifique.

Samedi 15 juin
– 9h30. Lecture
– 9h45-10h45. Dialogue : Michaël Ferrier, voyages métissés de différents passés
Pause
– 11h. Lecture
– 11h15-12h45. Table-ronde animée par Yann Nicol (Hemley Boum, Pap N’Diaye, Daniel Maximin, Thomas B. Reverdy) : « Construire une conscience critique des imaginaires coloniaux »

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=50113

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Départ de David Martin qui dirigeait l’abbaye de Fontevraud depuis neuf ans (Echo tardif du du 20 juillet 2016)

Fontevraud perd son inspirateur

  • David Martin quitte la direction de l'abbaye de Fontevraud pour s'installer à Angers.
    David Martin quitte la direction de l’abbaye de Fontevraud pour s’installer à Angers. |

Arnaud WAJDZIK.

Son directeur David Martin, qui aura contribué au rayonnement de l’abbaye depuis neuf ans, la quittera fin septembre 2016.

« À Fontevraud, on continue à construire l’histoire », avait l’habitude de dire David Martin. Celui qui a dirigé l’abbaye de Fontevraud pendant neuf longues années va quitter les lieux fin septembre. Après avoir contribué, sous l’impulsion de Jacques Auxiette, ex-président socialiste de la Région Pays de la Loire, à donner une âme à cet édifice.

C’est en 1101 qu’est fondée l’abbaye royale de Fontevraud, près de Saumur, par un prédicateur visionnaire : Robert d’Arbrissel. Celui-là même qui fit de l’abbaye, en son temps, un laboratoire du vivre ensemble. Ce site de 13 ha, qui fut un temps une prison, est aujourd’hui l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe.

C’est justement l’esprit de Robert d’Arbrissel qui a inspiré David Martin tout au long des années. Sous sa direction, un pôle énergétique – sa « plus grande fierté » – a vu le jour, permettant à l’abbaye d’être autonome en énergie. Des conférences, spectacles, résidences s’y déroulent toute l’année. Il y a deux ans, Fontevraud a également ouvert un hôtel-restaurant qui, aujourd’hui, affiche un excellent taux de remplissage.

David Martin, qui va désormais s’installer à Angers pour créer son entreprise de conseil, avait prévenu : « Nous ne voulons pas que labbaye de Fontevraud soit perçue comme un musée ou un lieu figé dans le temps. Labbaye est vivante. » Et elle le restera encore longtemps.

Le nom du successeur de David Martin n’a pas encore été dévoilé.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/fontevraud-perd-son-inspirateur-4381402

 

Notre héro du climat, David Martin, qui , en lançant le programme « Fontevraud, cité durable », l’abbaye fondée en 1101, est devenue le premier monument historique à être chauffé à 100 % grâce à l’énergie renouvelable. Son pôle énergétique, judicieusement dissimulé, fait même l’objet de visites guidées !

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE ANCIENNE DU VAL DE LOIRE. Samedi 1 er juin 2019 en l’Abbaye royale.


CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE
ANCIENNE DU VAL DE LOIRE

Président du jury : William Christie

Concours biennal destiné aux ensembles instrumentaux interprétant le répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles sur instruments d’époque. Rendez-vous pour la troisième édition samedi 1er juin 2019 à l’Abbaye Royale de Fontevraud autour du thème : Le Violoncelle concertant au XVIIIe siècle

Organisé par Stradivaria – Ensemble Baroque de Nantes, ce concours vise à assurer la promotion artistique d’ensembles de jeunes musiciens spécialistes de ce répertoire. Environ 6 ensembles seront en finale et présenteront deux pièces pour une durée de trente minutes par ensemble environ.

RÉCOMPENSES
Premier prix : 4000 euros + 2 dates en région Pays de la Loire
Second prix : 2000 euros
Prix du public : sans dotationAvec le soutien de la Région des Pays de la Loire, les villes de Nantes et d’Angers, de La Cité, le Centre des Congrès de Nantes et la Soufflerie, et de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

SAM. 1er JUIN / 16H00-20H00

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

le Prieuré de Longefont (36800-OULCHES) magnifiquement restauré par ses propriétaires heureusement mis à l’honneur

Les châpiteaux de la priorale retrouvés dans les décombres de l’ancien choeur

Fondation pour les Monuments Historiques (http://fondationmh.fr)

📖 La belle histoire « Une église sous 600m3 de terre »

Pendant 170 ans, les ruines de l’église du Prieuré de Longefont, fondé dans les années 1110, sont restées enfouies. Rendue inaccessible depuis l’effondrement de sa voûte en 1830, cette église a révélé à nouveau ses merveilles en 2006. En effet, son propriétaire, François Chombart de Lauwe, décide alors d’aller creuser dans les décombres. En déblayant à la pioche et à la truelle, il découvre alors plusieurs dizaines de chapiteaux sculptés de décors romans pesant chacun près de 200 kilos. Il fait alors appel à une entreprise spécialisée qui extrait les 600m3 de terre sous lesquels est enfouie l’église écroulée. Sur les 45 chapiteaux finalement déterrés, on trouve notamment serpents, dragons, monstres et autres créatures hybrides.

A cette découverte font suite huit années de travaux pour mettre en valeur cet ensemble architectural superbe, au terme d’un gigantesque travail de restitution récompensé en 2016 par Le Grand Trophée de la plus belle restauration décerné par notre Fondation en partenariat avec Propriétés Le Figaro, Le Figaro et La Demeure Historique.

© Eric Sander – Eglise du prieuré Notre-Dame de Longefont (Indre)

Poster un commentaire

Classé dans Département 36

JOURNAL DES A.G. de l’APF (Association des Prieurés Fontevristes )

Vous n’êtes pas seul à vous intéresser  aux Prieurés Fontevristes,

Pour en savoir plus , contactez : fontevristes@gmail.com

– 2014 (16 mai) . Prieuré d’ORSAN (18170-Maisonnais)
– 2015 (12 juin) . Prieuré de RELAY (37200-Pont-de-Ruan)
– 2016 ( 3 juin). Prieuré de MARTIGNE-BRIAND (49540)
– 2017 (16 juin). Archives départementales d’ANGERS (49000)
– 2018 (22 juin) . Abbaye royale de FONTEVRAUD (49500)
– 2019 (14-15 juin). Prieurés de TUSSON (16140)

Poster un commentaire

Classé dans Département 16, Département 18, Département 37, Département 49 (a), Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Photos et éléments historiques du prieuré fontevriste de BLESSAC (23200)… si vous voulez acheter ce bien… !

https://proprietes.lefigaro.fr/annonces/chateau-creuse-limousin-france/10865487/?utm_source=criteo&utm_medium=display&utm_campaign=criteo_diplay&utm_content=annonce

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2019/03/20/le-prieure-de-blessac-23200/

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/09/23/b-prieure-fontevriste-de-blessac-creuse/

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2018/11/15/marie-une-des-prieures-de-blessac23-200-a-la-charniere-des-xiv-e-et-xv-e-siecle/

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 23

AG et Colloque organisée par l’Association des Prieurés fontevristes les 14 et 15 juin 2019 à Tusson (16140)

Vous voulez participer à l’Assemblée Générale de l’Association des Prieurés Fontevristes et /ou au colloque sur la restauration des Prieurés qui se tiendra à Tusson (16140 ) les 14 et 15 juin 2019.       ALORS MERCI DE CONTACTER LE PLUS VITE POSSIBLE: fontevristes@gmail.com

Renseignements   complémentaires en activant la page Facebook https://www.facebook.com/people/Apf-Prieur%C3%A9s-Fontevristes/100011419570291 à la date  du 4 mai 2019.

Poster un commentaire

Classé dans Département 16

Le vin du château d’Eternes( 86120). Le clos préféré des Abbesses de Fontevraud.

Un château de conte de fée

Il était une fois un château fort…

Idéalement situé aux confins du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine, une situation stratégique par excellence, le château d’Éternes est bâti sur un ancien Château fort du IXème siècle.

photo 2

Cité par le Roi Eudes et le Roi Louis IV d’Outre-Mer dans leurs diplômes respectifs du 30 décembre 889 et du  5 janvier 942, Éternes est la propriété aux IXè et Xè siècle des chanoines de l’église de Saint-Hilaire.

Les siècles passent, les actes de propriété aussi… En 1379, il est fait mention du Prieur de St Ladre (autre nom du prieuré de St Lazare de Fontevraud), Éternes est ainsi une dépendance du Prieuré de Saint Ladre et verse la dîme à Fontevraud.

Clos préféré des abbesses de Fontevraud

Créée en 1101 par Robert d’Arbrissel, l‘abbaye de Fontevraud, d’inspiration bénédictine, est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe.

Au Moyen-Age, le vin est un élément clé du quotidien, chaque habitant en consomme environ 3 litres par jour.
L’abbaye, situés non loin du Château d’Éternes, dispose de plus de 8000 hectares rattachés au château, permettant d’obtenir 4 hectolitres de vin blanc par hectare. La petite histoire dit que l’abbesse pouvait aller de Fontevraud à Loudun sans quitter ses terres (+de 20km)

Éternes reste le « clos préféré » des abbesses, si bien qu’un des moments solennels de l’année est la remise des premiers sarments de vigne, tout un symbole.

À cette époque, il n’y a pas de seigneur d’Éternes. Le domaine est mis en location par l’abbaye à des fermiers et les baux durent 5, 7 ou 9 ans. Dans ces baux, l’abbaye décrit tout ce qui doit être fait par le locataire : de l’entretien des fossés aux pratiques culturales et à la plantation des céréales. On apprend que les vignes d’Eternes, contrairement à la coutume, étaient faites à « long bois » et que la taille nécessitait l’embauche de journaliers (mais pas trop, l’abbaye veillait aux dépenses superflues). Ce sont les moines de St Jean de l’Habit qui se chargent de l’administration des domaines. Un logement à été construit en 1635 pour les héberger, notamment ceux « commis aux comptes et aux réparations ». 

La Révolution marque un tournant dans l’histoire du domaine

En 1790, l’inventaire d’Éternes mentionne : un logement de maître, celui du fermier et du métayer, le logement de 1635 pour les moines, une cour, un jardin, une cave, 37 arpents de vignes, un pressoir, un colombier. Le domaine fait 510 hectares à cette époque.

La Révolution donne naissance à une légende d’Éternes : les religieuses de Fontevraud (contrairement aux moines) refusent de se soumettre aux révolutionnaires et ce jusqu’en 1792 ! Aucune d’elles ne prononce le « serment civique », sauf une. Cette dernière obtient la permission de quitter l’abbaye. La légende dit qu’elle se serait donc sauvée avec une partie du trésor de Fontevraud, qu’elle aurait caché à Éternes… pour l’instant, il n’a jamais été retrouvé

Vendu comme d’autres monuments, le château est racheté en 1881 par le Colonel Charles Léonce Delavau (1827-1889), maire de Saix de 1884 à 1889.  Il réalise des travaux dans le style « néo-renaissance ». Lors de son décès, le château revient à son aîné Guy (1889-1899), puis à son frère, le général Gaston Delavau (1864-1951), maire de Saix de 1935 à 1945.

Pendant la deuxième moitié du XXème siècle, le château change de propriétaire régulièrement, jusqu’en juillet 1992, où il est acheté par Robert Marteling, qui s’investit dans la restauration de l’édifice et surtout la reconstitution du vignoble autrefois disparu.

Le temps des projets oenotouristiques

Robert Marteling était certainement prédestiné à cette vie de château !

Ce n’est pas son aïeul qui dirait le contraire : un noble chevalier, originaire de Marteling dans le Luxembourg, parti en croisade en Blason1099 avec Godefroy le Bouillon.

En 1992, le rêve devient réalité, avec ce coup de cœur pour le château d’Éternes. Il y séjourne depuis 2009, tout en continuant de gérer sa société spécialisée dans l’événementiel et l’agencement intérieur.

 

Faire vivre son château : tel est son crédo !

Éternes est un lieu magique propice aux soirées d’exception.
Alliance du charme, du patrimoine, de l’insolite, Éternes est un décor parfait pour les séminaires, les mariages, les soirées événementielles, avec entre autres deux salles toutes équipées de 220 et 100 personnes à disposition : Si vous êtes intéressé par la privatisation de salles du château nous vous invitons à prendre contacte directement avec le châtelain M. Marteling ! (si vous préférez le vin que la pierre alors contactez nous !)

Un vignoble de 35 hectaresphoto 3

Depuis 20 ans, Robert Marteling s’attelle à reconstituer son vignoble avec son équipe : investissement, plantation de vignes…
Aujourd’hui, pari réussi avec un vignoble qui a retrouvé son prestige d’antan et des cuvées puissantes et généreuses : Saumur blanc, Saumur rouge, Saumur Puy Notre Dame.

Découvrez nos vins sur ce site

Le chai, créé en 1999 a été décoré par l’artiste peintre hongrois Geza Szekelyi. Chaque cuve est numérotée (les Abbesses, la Chapelle, le Pigeonnier, le Clos des Aubreis, la Parcelle de la fuie, le Haut clos) et de magnifiques tableaux illustrent chaque saison.

http://www.chateau-d-eternes.com/le-domaine/notre-histoire/

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 86

Ne jetez pas la pierre (!) à ceux qui ont choisi des sujets d’études sur l’abbaye de Fontevraud apparement rebutants… lisez les plutôt.

Etude statistique d’appareils à l’intérieur de l’abbaye de Fontevraud. Aspects méthodologiques

[article]

Revue Archéologique de l’Ouest  Année 1989  6  pp. 155-172

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

4 mai 2019 à l’Abbaye de Fontevraud : Angers Nantes Opéra et San Giovanni Battista d’Alessandro Battist

L’Abbaye royale de Fontevraud, au fil des saisons, renforce ses liens avec des artistes qui, avec passion, donnent vie au répertoire classique. Du 4 au 7 mai, Angers Nantes Opéra, sous la direction de Damien Guillon, investira le Grand-Réfectoire pour présenter au public le San Giovanni Battista d’Alessandro Stradella. Une représentation qui sera suivie de l’enregistrement du CD dont la sortie est prévue au printemps 2020.

Le Banquet Céleste – Direction Damien GUILLON. Ensemble en résidence à l’Opéra de Rennes. Décors réalisés dans les ateliers de l’Opéra de Rennes et d’Angers Nantes Opéra. Costumes réalisés par l’atelier de costumes d’Angers Nantes Opéra. Spectacle répété à la Maison des Arts d’Angers.

A peine l’opéra est-il né qu’il s’infiltre dans les églises : l’histoire de saint Jean-Baptiste transformée en oratorio par STRADELLA revit sous la baguette de Damien GUILLON comme lors de sa création en 1675. Cet oratorio en 2 parties, sur un livret de l’Abbé ANSALDI, a été créé à Rome à San Giovanni dei Fiorentini en 1675. La musique de STRADELLA cherche à convaincre par l’émotion, comme le font les fresques des églises baroques, et y parvient par une grande science en même temps que par une éloquence dont Damien GUILLON se fait l’interprète scrupuleux, tandis que Vincent TAVERNIER inscrit dans l’espace sacré sa mise en scène – avec costumes – conçue, comme aux temps baroques, pour être présentée dans les églises.

Direction musicale : Damien GUILLON
Mise en scène : Vincent TAVERNIER
Scénographie : Claire NIQUET
Costumes : Erick PLAZA COCHERT
Lumière : Carlos PEREZ
DISTRIBUTION :
Saint-Jean Baptiste : Paul-Antoine BENOS DJIAN
Hérodiade, la fille : Alcia AMOS
Hérode : Olivier DÉJEAN
Hérodiade, la mère : Gaïa PETRONE
Le Conseiller : Artavazd SARGSYAN

Infos pratiques : Samedi 4 mai à 20h30 au Grand Réfectoire de l’Abbaye de Fontevraud – Tarif : 22€ / 16€ – Réservation www.fontevraud.fr

Article du 25 avril 2019 I Catégorie : Culture

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud