Animations de vacances au sein du bourg de Fontevraud l’Abbaye pendant l’été 2017.

En juillet et août : Escapades à fontevraud

L’association Tourisme et Culture à Fontevraud propose : Escapades à Fontevraud. 4 saynètes historiques et humoristiques de l’été, les 26 juillet, 2, 9 et 16 août.

– Mercredi 26 Juillet et mercredi 2 Août 1579 , le Nouvel âge de Fontevraud : Ces saynètes se dérouleront Place des Plantagenets (qui sera fermée à la circulation pour l’occasion) à partir de 19h00. L’architecte des Bâtiments de France, les membres du syndic de 1579, les tailleurs de pierre , les servantes de la Croix Blanche .. et bien d’autres personnages racontent le village au 16ème siècle.

– Mercredi 9 et 16 Août, 1876 : le temps d’une mairie halles . Le spectacle se tiendra place St Michel (face à l’église) .
Le marché de Fontevraud en 1876 : les habitants assènent quelques vérités historiques et s’attardent sur la construction de la mairie flambant neuve .

A partir de 19h – Entrée libre au chapeau – Un apéritif champêtre sera proposé aux spectateurs (à partir de 2,50 €) – Renseignements : Sandrine Lion lion.o@wanadoo.fr

Article du 24 juillet 2017 I Catégorie : Culture
En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=37996#vA3Y53OwxwiUZaik.99

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

TV tours Val de Loire présente l’Abbaye royale de Fontevraud.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

L’Ordre de Fontevraud dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

(Géographie et Histoire monastique) Font-Evraud, et suivant Ménage, Fontévaux, Font-Ebraldi, est un bourg en Anjou à trois lieues de Saumur. Long. 17. 41. 54. lat. 47. 10. 47.

Ce bourg n’est cependant connu que par une célèbre abbaye de filles, chef d’ordre érigée par le bienheureux Robert d’Arbrissel, né en 1047, et mort en 1117, personnage trop singulier, pour ne pas rappeler dans cette occasion un petit mot de sa mémoire et de l’ordre qu’il fonda.

Après avoir fixé ses tabernacles à la forêt de Fontevraud, il prit l’emploi de prédicateur ambulant, et parcourut nuds-piés les provinces du royaume, afin d’exhorter principalement à la pénitence les femmes débauchées, et les attirer dans son cloitre de Marie-Magdeleine. Il y réussit merveilleusement, fit en ce genre de grandes conversions, et entr’autres celle de toutes les filles de joie qu’il trouva dans un lieu de débauche à Rouen, où il était entré pour y annoncer la parole de vie. On sait encore qu’il persuada à la reine Bertrade, si connue dans l’histoire, de prendre l’habit de Fontevraud, et qu’il eut le bonheur d’établir son ordre par toute la France.

Le pape Paschal II. le mit sous la protection du saint siège en 1106, le confirma par une bulle en 1113, et ses successeurs lui ont accordé de magnifiques privilèges. Robert d’Arbrissel en conféra quelques temps avant sa mort le généralat à une dame nommée Pétronille de Chemillé ; mais il ne se contenta pas seulement de vouloir que son ordre put tomber en quenouille, il voulut de plus qu’il y tombât toujours, et que toujours une femme succédât à une autre femme dans la dignité de chef de l’ordre, commandant également aux religieux comme aux religieuses.

Il n’y a rien sans-doute de plus singulier dans le monde monastique, que de voir tout un grand ordre composé des deux sexes, reconnaitre une femme pour son général, c’est néanmoins ce que font les moines et les nones de Fontevraud, en vertu de l’institut du fondateur. Ses volontés ont été exécutées, et même avec un éclat surprenant ; car parmi les trente-quatre ou trente-cinq abbesses qui ont succédé jusqu’à ce jour (1756) à l’heureuse Pétronille de Chemillé, on compte quatorze princesses, et dans ce nombre, cinq de la maison de Bourbon.

L’ordre de Fontevraud est divisé en quatre provinces, qui sont celles de France, d’Aquittaine, d’Auvergne, et de Bretagne. Il y a quinze prieurés dans la première, quatorze dans la seconde, quinze dans la troisième, et treize dans la quatrième. C’est sur cet ordre, si l’on veut satisfaire pleinement sa curiosité, qu’il faut lire Sainte-Marthe dans le IV. vol. du Gallia christiana, et surtout l’ouvrage du P. de la Mainferme, religieux de Fontevraud, intitulé Clypeus ordinis Fontebraldensis. Le premier volume fut imprimé en 1684, le second en 1688, le troisième en 1692 ; et il faut joindre à cette lecture, celle de l’article de Fontevraud dans la dernière édition du Dictionnaire de Bayle. (D.J.)

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Du bois pour chauffer l’Abbaye de Fontevraud, à qui le tour ?

    Le samedi 17 juin dernier (2017) a eu lieu une visite du pôle énergétique de l’Abbaye de Fontevraud, qui depuis 2012 se chauffe aux granulés de bois, ainsi que de la société LBG Environnement. L’occasion de dévoiler les dessous d’une chaufferie hors-normes, mais aussi tous les points positifs apportés par ce type de chauffage.
En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=37607#jlFgOUElXZexPoUT.99

    Le samedi 17 juin dernier a eu lieu une visite du pôle énergétique de l’Abbaye de Fontevraud, qui depuis 2012 se chauffe aux granulés de bois, ainsi que de la société LBG Environnement. L’occasion de dévoiler les dessous d’une chaufferie hors-normes, mais aussi tous les points positifs apportés par ce type de chauffage.

image: http://www.saumur-kiosque.com/images/articles/thumbnails/timthumb.php_300x0.jpg


Le Pôle Énergétique de l’Abbaye Royale de Fontevraud

Le bois a toujours son mot à dire ! La société LBG Environnement, implantée à Cizay-la-Madeleine,
organisait le samedi 17 juin 2017 une visite de l’Abbaye de Fontevraud et de son pôle énergétique. 250 personnes, élus, professionnels du chauffage et travaillant dans les bureaux d’études sont conviées à cette effigie.

LBG Environnement et l’Abbaye : une association payante

Depuis que la bâtisse du XIIe siècle se chauffe au bois, son empreinte carbone s’élève à 10,9 kg par mètre carré contre 18,5 auparavant. Le fait que LBG Environnement organise cette visite n’est pas anodin. La société se charge du chauffage de l’Abbaye depuis 2012 par le biais de sa branche Anjou Bois Energie qui collecte puis recycle le bois pour en faire du bois de chaufferie. Le fondateur et patron Lucien Gerbier et son technico-commercial Cyrille Mercier s’applaudissent de leur collaboration avec

Une société polyvalente, écolo et qui marche !

Session Abbaye terminée, la visite se poursuit à Cizay-la-Madeleine dans la société LBG Environnement, spécialisée dans la valorisation des déchets verts. Ici, le maître mot est polyvalence. Pour Lucien Gerbier comme pour ses 42 salariés, le bois est une matière dérivable sous toutes ses formes. Des feuilles à la souche de l’arbre, tout est susceptible d’être efficace rien qu’en matière de chauffage. Et avec les machines achetées récemment, le rendement est impressionnant. Avec 60 000 tonnes de déchets verts recyclés et une production de 18 000 tonnes de granulés par an, sans oublier les plaquettes, bûchettes ou encore le paillage, LBG Environnement observe des recettes fertiles avoisinant les 10 millions d’euros.

Le bois, une matière à exploiter

Le bois, un produit qui se perd dans les domiciles du département. Pourtant il constitue un moyen facile de se chauffer en polluant moins. L’exemple de l’Abbaye de Fontevraud emmènera-t-il avec lui les familles Saumuroises vers une transition énergétique boisée ?

Article du 28 juin 2017 I Catégorie : Vie de la cité


En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=37607#jlFgOUElXZexPoUT.99. L’occasion de dévoiler les dessous d’une chaufferie hors-normes, mais aussi tous les points positifs apportés par ce type de chauffage.

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

En passant à proximité des vestiges du prieuré de Moreaucourt. Commune de l’Etoile (80830).

Par Julien Guéry

Publié le 30/05/2017 à 13:33

Le samedi 10 juin prochain, rendez-vous du côté de Flixecourt pour profiter d’une promenade au grand air dans les campagnes. Cette balade est accompagnée d’étapes gourmandes où les participants se régalent de produits du terroir et se désaltèrent avec des boissons locales.

Les promeneurs emprunteront un circuit d’environ 12 km qui passera par l’oppidum dit du Camp César sur la commune de L’Etoile, l’usine de toile de jute des Moulins Bleus, le grand château de la famille Saint à Flixecourt et les ruines du Prieuré de Moreaucourt, de l’ordre de Fontevraud.
A chaque halte les marcheurs seront accueillis par Ludovic, Jean-Paul et Sébastien, tous trois spécialistes du patrimoine local. Ils vous feront découvrir tout un pan d’histoire de ce territoire.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/emissions/9h50-picardie/traces-histoire-gastronomie-picarde-1263481.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 80

Un arrêté de péril frappe l’église du prieuré masculin fontevriste de Guesnes (86420).

   Guesnes  est le  siège d’un ancien prieuré  fontevriste. https://prieuresfontevristes.wordpress.com/france/86-2/prieure-de-guesnes/

Par arrêtés municipaux, en date des 13 et 31 mai 2016, les salles de la commune de Guesnes (86420) recevant du public sont fermées, jusqu’à leur mise en conformité. La fête de Saint-Jean, organisée par l’association des Verdelles, qui devait se tenir, ce samedi, salle de l’ancienne classe est annulée. Des mesures de sécurité qui ne font pas l’unanimité.

      L’église Saint -Jean ( de l’Habit) , les deux salles du parc de loisirs (buvette et parquet), l’annexe des Chauleries et l’ancienne classe sont concernées par ces arrêtés, pris suite à une visite des services de la sous-préfecture, en 2015 et au passage récent de deux organismes de contrôle. A l’église, c’est le beffroi qui est en mauvais état. 

<—- Le beffroi de l’église en triste état, l’arrêté de fermeture est affiché sur la porte.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Guesnes/n/Contenus/Articles/2016/06/25/Les-fermetures-des-salles-a-Guesnes-creent-la-polemique-2762487

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

Les tuileries médiévale et moderne du prieuré fontevriste de Notre-Dame du Charme à Grisolles (02210-Aisne)

Résumé

Deux tuileries distantes de 700 m ont été découvertes et fouillées dans un vallon exploité dès le Moyen Âge par les religieuses du prieuré du Charme. Cet établissement, fondé dans les toutes premières années du XIIe siècle, dépendait de l’ordre de Fontevraud.

La présence d’argile a généré le développement de l’activité tuilière ; des travaux hydrauliques ont été réalisés afin de disposer d’eau utilisable pour la fabrication des tuiles. L’approvisionnement en bois provient d’importants domaines boisés qui s’étendent à proximité immédiate du prieuré.

La tuilerie la plus ancienne a été abandonnée avant le début du XVIe siècle tandis que la seconde a été exploitée aux XVIIe et XVIIIe siècles. Les modalités d’exploitation en faire-valoir indirect à l’époque moderne ont pu être détaillées grâce à l’étude de baux de location. Le bon état de conservation de cette tuilerie fournit une vision assez précise de son fonctionnement, de l’extraction de l’argile au stockage des productions avant transport. Les différentes étapes de la chaîne opératoire ont ainsi pu être décrites, autorisant une restitution de la gestion de l’espace au sein de la tuilerie.

Les productions, constituées essentiellement de tuiles à crochet, ont donné lieu à des comparaisons régionales.

https://www.revue-archeologique-picardie.fr/revue-archeologique-de-picardie/146-numero-1-2-2014.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 02

Le Tour de France de l’Audace partira de Fontevraud, les 12 et 13 mai 2017

Les vendredi 12 et samedi 13 mai prochain, l’Abbaye Royale de Fontevraud aura l’honneur d’être le point de départ du Tour de France de l’Audace, entrepris par Linda Bortoletto. Ancienne officier de l’armée de l’air, de gendarmerie, puis haut fonctionnaire après avoir parcouru la Sibérie, l’Alaska et l’Himalaya en solitaire, l’aventurière et auteur part courir sur les routes de France pour éveiller le goût de faire preuve d’audace en France aujourd’hui et maintenant.

image: http://www.saumur-kiosque.com/images/articles/thumbnails/TourFranceAudace_300x0.png


Linda Bortoletto partira de l’Abbaye Royale de Fontevraud

C’est en juillet 2011 que Linda Bortoletto décide de tout quitter pour se vouer à sa passion des voyages et de l’aventure. Pendant 5 années, elle a traversé la Sibérie, l’Alaska, l’Himalaya, en marchant, en courant, à vélo. Cette expérience l’a nourri de la force de la nature sauvage et des hommes et des femmes qu’elle a rencontrés.

« Soyons audacieux ! Bougeons-nous ! »

Cette énergie lui a donné un sentiment profond de joie, la joie d’être là où elle avait décidé d’être. Débordante de vitalité et de dynamisme, elle revient en France en 2016 pour transmettre son expérience. Confrontée à un fatalisme ambiant, à une société en perte de sens, elle décide de mettre à profit son aventure pour transmettre un message aussi simple qu’essentiel : « Soyons audacieux ! Bougeons-nous ! Prenons notre destin en main ! ».

Le Tour de France de l’Audace, qu’est-ce que c’est ?

Pour Linda Bortoletto, l’audace est le fait d’oser s’exprimer, d’affirmer sa singularité, pour entreprendre vertueusement dans les différents secteurs de la société : associatif, entrepreneuriat, culture, éducation, etc… avec une vision qui allie optimisme et volonté ! Parce que la course à pied est une belle métaphore de l’audace, Linda Bortoletto a choisi ce moyen pour parcourir en 50 jours les 1 863 km qui sépareront Fontevraud de Paris en passant, entre autres, par Bordeaux, Carcassonne ou Genève. Suivie d’une petite équipe en camping-car aux couleurs de l’opération, elle animera des conférences au fil des différentes étapes. Les audacieux des régions traversées sont invités à courir à ses côtés ou simplement, la rencontrer sur le parcours.

Deux rendez-vous à l’Abbaye Royale de Fontevraud

Le choix de Fontevraud rappelle que cette Abbaye a été le fruit de l’audace d’un homme, Robert d’Arbrissel, qui a pris la décision audacieuse, si ce n’est révolutionnaire pour l’époque, de choisir une femme pour diriger une communauté religieuse composée aussi bien d’hommes que de femmes. Le vendredi 12 mai, à partir de 18h, aura donc lieu une rencontre avec Linda Bortoletto à l’Abbaye Royale de Fontevraud avec une présentation de l’opération. Le samedi 13 mai, dès 10h, place ensuite au départ du Tour de France de l’Audace à l’Abbaye Royale.

Article du 09 mai 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

L’abbaye royale de Fontevraud, au cœur du pays des vins de Saumur

De belles images avec des interventions d’ Antoine Godbert*; Directeur général de l’Abbaye royale de Fontevraud
https://www.youtube.com/watch?v=-V2Enz-DomI

  • Antoine Godbert, le nouvel homme fort de l’Abbaye de Fontevraud

https://www.youtube.com/watch?v=6j0j0QXyMqs

 

Laurence Garnier, Vice-Présidente de la Région Pays de la Loire

Ajoutée le 8 nov. 2016

Sur le projet de l’Abbaye de Fontevraud, « il ne faut pas aller plus vite que la musique« 

https://www.youtube.com/watch?v=J3JupNBXA6I

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Les jardins de l’Abbaye Royale de Fontevraud dans le Maine-et-Loire.

Jardin pédagogique de l’Abbaye de Fontevraud

En 1101, Robert d’Abrissel, personnage hors du commun, fonde l’abbaye de Fontevraud aux confins de l’Anjou, du Poitou et de la Touraine. Il a pour volonté de créer en ces lieux une « Cité Idéale ».

Dès ses origines, l’abbaye de Fontevraud est liée à la royauté, Anglaise avec Aliénor d’Aquitaine et sa famille, puis française, de nombreuses abbesses étant proches du cercle royal.

Cloître de l’Abbaye Royale de Fontevraud

L’abbaye de Fontevraud, ses édifices, comme ses jardins, sont en chantier quasi permanent depuis sa fondation, au gré des modes et des changements d’affectation du site, devenu prison au XIXe siècle.

Aujourd’hui, le domaine de l’abbaye s’étend sur 14 hectares dont une dizaine est vouée à la nature. Depuis 2015, le site a entrepris une recréation d’espaces verts dans le cloître et les jardins, avec des parterres fleuris, 4 potagers biologiques, ou encore un labyrinthe de charmes.

De nouveaux projets sont en cours, avec notamment la création d’un théâtre de verdure sur une colline offrant une vue exceptionnelle sur le chevet roman de l’église abbatiale.

https://www.jaimemonpatrimoine.fr/article/IDweekend/6-jardins-du-val-de-loire-explorer-2

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud