Les Grandes Tablées offrent un gisant de Richard III, le dernier des Plantagenêts, aux Anglais. (NDLRB. Wait and see)

Les Grandes Tablées du Saumur-Champigny se dérouleront le 5 et 6 août prochains. A cette occasion, les Anglais sont invités et la Grande-Bretagne sera à l’honneur. Les vignerons ont donc décidé d’offrir à nos « amis » d’outre-Manche un gisant en l’honneur de Richard III.

Les Grandes Tablées du Saumur-Champigny se renouvellent tous les ans. Après avoir mis les Belges à l’honneur de l’édition 2014, les vignerons du Saumur-Champigny rendront hommage aux Anglais en 2015. Les Grandes-Tablées, 15èmes du nom, nous permettront de découvrir que la gastronomie anglaise existe, avec des Mushroom Pie, des Pork Pie ou des Crumbles. Par contre, rassurez-vous, le vin sera bel et bien français, bien évidemment du Saumur-Champigny. Le Ministre de l’Agriculture et Porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll sera présent afin d’honorer le label « Grandes Tablées Rabelaisiennes ». La Reine Elisabeth II a également été conviée, sans pour l’instant de réponse de sa part.

Un gisant de Richard III sera offert

En hommage à la famille Plantagenêt, qui a eu selon les vignerons une influence positive sur le vignoble, les vignerons offriront un gisant de Richard III aux Anglais, qui se situera à l’Abbaye de Fontevraud. Pour ceux qui à l’école étaient mauvais en histoire, les Plantagenêts sont une famille de rois d’Angleterre, allant d’Henri II à Richard III, en passant par Richard 1er Coeur-de-lion. Le premier des Plantagenêts, Geoffroy V était lui duc d’Anjou et du Maine avant que ses descendants prennent le trône d’Angleterre. Richard III, le dernier des Plantagenêts, n’a régné que 2 ans mais, est devenu célèbre grâce à la pièce éponyme de Shakespeare. Le corps de Richard III a été retrouvé par mégarde sous un parking à Leicester en 2012, où il a été inhumé en 2014. C’est donc en l’honneur de ce roi, ou pour un coup de pub, que les vignerons du Saumur-Champigny offrent son gisant à l’Angleterre. Sa fabrication sera effectuée par un artiste choisi durant les Grandes-Tablées. Le gisant rejoindra ceux de ses aïeux Aliénor d’Aquitaine, Richard 1er Coeur-de-Lion, Henri II et Isabelle d’Angoulême dans la nef de l’Abbatiale de Fontevraud. Dans les années à venir, une cuvée spéciale Richard III de Fontevraud sera créée dans le Saumur-Champigny et s’exportera sûrement bien chez nos amis « British ».

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=26177

NDLRB . Nous faisons nôtre les interrogations  qui avaient été postéees sous cet article :

     Curieux hommage…Quel est le lien avec Fontevraud ?…Certes Richard III est vu comme le dernier des Plantagenêts mais il n’est jamais venu et ne fut pas enterré à l’abbaye. Effectivement, cela s’apparente à un coup de pub …pour autant faut-il se permettre n’importe quoi?

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

L’office de tourisme du Saumurois présente la Chapelle Sainte Catherine (Fontevraud)

catherine

Poster un commentaire

par | 26 juillet 2015 · 3:46

Le 11 août 2015 sur France II, Stéphane Bern reçoit Aliénor d’Aquitaine.

Le 11 août à 20h55 sur France II, Stéphane Bern part à la rencontre d’une grande reine du Moyen Age : Aliénor d’Aquitaine.

Première femme de pouvoir de notre Histoire ! Reine de France à 15 ans, avec son mariage au roi Louis VII, elle devient Reine d’Angleterre à 30 ans, au bras d’Henri II Plantagenêt. Belle et rebelle, Aliénor est aussi visionnaire et stratège politique. Pour Henri II son époux, elle fait naître l’incroyable légende du Roi Arthur. Elle négocie, traite et arme les bras de ses fils pour conserver le trône d’Angleterre comme sa très chère Aquitaine. Pour Richard cœur de Lion, son fils préféré, elle assume même la régence de l’Empire, mâtant, a elle seule, toutes les rebellions.

Sur fond d’amour passionnel, de vengeance et de trahison, Stéphane Bern vous fait voyager au cœur des plus beaux trésors du patrimoine des deux côtés de la Manche. Le palais de Westminster à Londres, qu’Aliénor fait reconstruire, la rayonnante abbaye de Westminster où elle est couronnée, et bien sûr le spectaculaire château de Douvres, qui veille toujours fièrement sur les côtes anglaises. En France, vous marcherez sur les pas d’Aliénor à Poitiers, dans le palais de son enfance, à Chinon où elle est faite prisonnière, et bien sûr à Fontevraud, où elle repose dans cette abbaye majestueuse. L’une des plus belles nécropoles royales de France…

Avec la participation de Martin Aurell (Historien), Philippe Delorme (Historien), Michel de Decker (Historien), Mireille Calmel (Romancière), Clara Dupont-Monod (Romancière), Professeur Nicolas Vincent (Historien), Steven Brindle (Historien)…

http://www.leblogtvnews.com/2015/07/secrets-d-histoire-le-11-aout-alienor-d-aquitaine-une-rebelle-au-moyen-age.htm

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Etude synthétique d’un ordre antérieur à celui de Fontevraud fondé en 1101: l’ordre de Grandmond fondé vers 1076

63e1d8_8583980c6b5a4dc09e81141331ed2050.jpg_srz_p_298_274_75_22_0.50_1.20_0

Si il ne reste plus rien de la grande abbaye de Grandmont dans les monts d’Ambazac, à proximité de Limoges, la naissance de cet ordre unique en Limousin nous laisse de nombreux témoignages.

L’Ordre de Grandmont s’inscrit dans le renouveau du monachisme aux XIe et XIIe siècles. Une élite spirituelle rejetait à cette époque la vie monastique installée dans le confort matériel et recherchait la solitude pour la prière et la contemplation, à l’exemple des ermites des premiers temps de la chrétienté, en créant une communauté charismatique dans les bois au nom de l’Évangile. Contrairement aux Chartreux qui vivaient un érémitisme solitaire, ils conçurent un érémitisme communautaire, repas pris en commun et dortoir commun aux frères et aux convers.

A la mort d’ Etienne de Muret  le 8 février 1124, ses disciples furent chassés du Bois de Muret par les bénédictins d’Ambazac, qui avait donné la jouissance du lieu sa vie durant à St Étienne, mais non à sa communauté. La communauté dut s’installer à 16 km plus au Nord sur un plateau granitique situé au lieu-dit Grandmont, paroisse de St Sylvestre. C’est à Grandmont que l’Ordre fut fondé, d’où son nom. Grâce aux libéralités du roi d’Angleterre, Henri II Plantagenêt, alors maître du Limousin par son mariage avec Aliénor d’Aquitaine, la communauté de Grandmont fit construire un prieuré dont l’église fut consacrée en 1166.


La règle de l’Ordre de Grandmont a été rédigée vers 1140-1150 par Étienne de Liciac, le 4ème prieur, en suivant les enseignements d’Étienne de Muret rapportés par Hugues de Lacerta, son disciple préféré. Cette règle comprend 65 articles et se base sur l’ÉVANGILE.

….

63e1d8_a69cf9ed5e6748c5af799d4fca93cd7e.jpg_srz_p_366_301_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srzDénombrement des maisons et des effectifs de clercs. À la fin du XIIIème siècle l’ordre de Grandmont était organisé dans le royaume en 9 provinces ou nations:

– province de France: 15 maisons ou « Celles » avec 87 clercs

– province de Bourgogne: 18 maisons avec 105 clercs

– province de Normandie: 15 maisons avec 92 clercs

– province d’Anjou: 16 maisons + 2 léproseries avec 100 clercs

– province de Poitou: 20 maisons avec 99 clercs

– province de Saintonge: 16 maisons avec 98 clercs

– province de Gascogne: 16 maisons avec 92 clercs

– province de Provence: 13 maisons avec 66 clercs

– province d’Auvergne: 15 maisons avec 68 clercs + chef d’ordre à Grandmont avec 40 clercs.

En outre on comptait 2 maisons en Navarre avec 11 clercs et 3 maisons en Angleterre avec 24 clercs, soit un total de 149 maisons de Grandmont, avec 882 clercs.

http://www.limousin-medieval.com/#!grandmont/c1oyy

et aussi :

http://www.detours-en-limousin.com/Grandmont-et-son-abbaye

Poster un commentaire

Classé dans Département 87

La page Facebook « Au temps jadis » consacre un post à l’Abbaye royale de Fontevraud.

Arnaud de Fleury a publié  dans  « Au temps jadis » https://www.facebook.com/groups/1585182021720653/permalink/1586915974880591/

Nous n’avons pas manqué ,dans notre commentaire infra, de mentionner l’existence de ce  blog ci.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Presbytère de Fontevraud l’Abbaye. Façade donnant sur le jardin de Curé.

Je ne  voudrais pas paraître  iconoclaste mais ayant  eu le  bonheur de  connaître l’état  de la façade avant les travaux , je garde une préférence  assez nette pour l’état antérieur .

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

Du 24 juin au 1er juillet 2015 : Portraits de sable à Fontevraud l’Abbaye

Une exposition originale du 24 juin au 1er juillet à l’office du tourisme de Fontevraud : celle de Falia, artiste initiée en Nouvelle-Calédonie à la technique du sable déposé sur « polyphane » pour la création de tableaux. Elle ne colore pas le sable mais utilise sa couleur naturelle dans toutes ses nuances

 « C’est en Nouvelle-Calédonie que j’ai été initiée à la technique du sable déposé sur « polyphane » pour la création de tableaux, » explique l’artiste. « L’abondance et la richesse de coloris des différents sables de l’île ont favorisé le développement de cette technique. » Une activité également très répandue en Polynésie et aux Antilles, mais moins connue dans le reste du monde. « Pour ma part, j’ai choisi de ne pas colorer le sable mais d’utiliser sa couleur naturelle dans toutes ses nuances. Grâce aux expositions et aux salons auxquels je participe, j’espère faire connaître cet art et peut-être susciter d’autres vocations puisque je dispense des cours au sein d’une association, l’Atelier du Rempart, basée à Beaufort-en-Vallée. »

Article du 21 juin 2015 I Catégorie : Culture

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=25578

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

L’abbaye royale de Fontevraud ( et son hôtel) dans la ligne de mire des débats pré-régionales (suite).

Régionales : Fontevraud, la réponse de Jeaneteau à Auxiette

Paul Jeanneteau, la tête de liste en Maine et Loire pour la liste de rassemblement de la droite et du centre de  en vue des Régionales 2015 Pays-de-la-Loire réagit à son tour aux réponses de Jacques Auxiette sur le fonctionnement de l’Abbaye de Fontevraud (lire notre article*) : « Monsieur le Président du Conseil Régional, vous avez déraciné l’Abbaye de Fontevraud pour en faire votre terrain de jeux »

« Monsieur le Président du Conseil Régional, votre réaction à la critique faite par le groupe d’opposition mettant en cause le montant et la nature des millions d’euros déversés sur l’Abbaye de Fontevraud ne doit pas cacher le fond du problème. 

Vous érigez ce débat en polémique comptable et budgétaire pour mieux éviter que le cœur du sujet apparaisse : vous avez déraciné l’Abbaye de Fontevraud pour en faire votre terrain de jeux.

Par ce que vous y avez transplanté, vous avez travesti ce site exceptionnel du Saumurois et de nos terres ligériennes, écrin d’un monachisme multi-séculaire et témoin d’une chrétienté historique fondatrice, en une « bulle » où tentent de se greffer, pour le plaisir d’une élite invisible à ceux d’ici, des activités plus conceptuelles que culturelles, coupées de ce qui fut la vocation de cet ensemble patrimonial exceptionnel : la transcendance, l’élévation, le rayonnement.

Dès que l’on évoque l’Abbaye de Fontevraud en remettant en cause le bien-fondé de ce qui s’y passe, vous faites preuve d’une réactivité qu’on aimerait voir sur bien d’autres sujets.Derrière la vivacité de votre réaction qui n’est que comptable, se cache avec difficulté votre fébrilité et celles de votre majorité sortante.



Monsieur le Président du Conseil Régional, vous semblez ne pas supporter la contradiction. Normal : comme vos amis élus de gauche qui malmènent la France, vous considérez le débat public utile s’il vous donne raison. Sinon, vos contradicteurs sont désignés coupables de polémique. Il va falloir vous y faire : non seulement nous ne serons pas d’accord avec tout votre bilan et nous le dirons, mais en plus nous ferons des propositions. Cela en temps et en heure. »



Article du 13 juin 2015 I Catégorie : Vie de la cité

infos_article.php?id_actu=25454

* Là où tout a  commencé …

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2015/06/11/labbaye-royale-de-fontevraud-et-son-hotel-dans-la-ligne-de-mire-des-debats-pre-regionales/

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (e) . Se loger et se restaurer à l'Abbaye de Fontevraud

L’AG annuelle de l’Association des Prieurés fontevristes * s’est tenue cette année le vendredi 12 juin au prieuré de Relay (37200-Pont de Ruan)

* ASSOCIATION des PRIEURES FONTEVRISTES

Prieuré de LONGEFONT

36800 OULCHES                                                                              

E-mail : fontevristes@gmail.com

Cet événement important pour toux ceux qui sont attachés à une meilleure connaissance de l’ordre monastique de Fontevraud nous offre l’occasion de vous donner quelques chiffres témoignant que l’intérêt porté à cet ordre protégé successivement par les rois d’Angleterre ( Plantagenêts) puis par les rois de France ( Bourbons, notamment) ne faiblit pas.

Dictionnaire de l’Ordre monastique de Fontevraud

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.co

Date de fondation de ce blog le 14 mai 2011

 

JOUR DE CONSULTATION PREFERE DES INTERNAUTES :

Dimanche :17 % des connexions

 

HEURE DE CONSULTATION PREFEREE DES INTERNAUTES :

2 H AM : 8 % des connexions

 

JOUR QUI A BENEFICIE DE PLUS DE CONNEXIONS

24 janvier 2014 : 398

 

A ce jour, ce blog est riche de :

1 520 posts

3 331 mots clefs

79 catégories

75 000 Vues soit  18 750 /an et 51 connexions par jour.

24 100 visiteurs

 

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble, Vie du Blog

Un point sur le prieuré fontevriste de Loudun (86200)

planI . le prieuré dans la liste du professeur  Bienvenu

Sans doute ce prieuré est-il le même  que  celui qui figure avec le N° 130  sous l’intitulé  « Saint Mathurin » dans la liste  établie par le Professeur Bienvenu et à laquelle conduit le lien ci-dessous :     http://grandmont.pagesperso-orange.fr/prieures_fontevristes.htm      

II. Localisation du prieuré

Parcelle située à l’angle de la rue Marcel Aymard et de la rue du Bourg Joly. La partie la plus « noble » de l’édifice était probablement en face du 17 rue Marcel Aymard.

loudun

III.  Naissance du  Prieuré de Loudun

Fondé  dés le début du XII siècle. Diocèse d’Angers

IV.  Vie du  Prieuré de Loudun

Autres armoiries de la propriété sises rue du Bourg Joly fortement dégradées.

« La longue maison basse, aux murs épais qui occupe  l’angle des rues  du Point-du-Jour  et du Bourg-Joly abritait un prieuré  dépendant de l’abbaye de Fontevrault, dont l’historien local Louis Charbonneau-Lassay  faisait remonter  la création à l’époque de Robert d’Arbrissel.  L’implantation fontevriste  dans la ville, dés le début du XII e siècle, est  confip1040577rmée  par plusieurs textes.C’est ainsi qu’entre 1103 et 1108, à l’occasion  de la prise d’habit de sa belle-soeur , Bernard Faurel donna son four de Loudun ‘formilium meum de Losduno’ et les étals en  dépendant à Robert d’Arbrissel  et  aux moniales de Fontevraud; il confirma ensuite  ce  don entre les mains d’Hersende ( de Champagne) ».   J.M.  Bienvenu. Grand  cartulaire de Fontevraud. Tome I . Poitiers  2000, actes n° 41 p. 33, N° 63 p.54 et n° 555 p. 342.   

La fondation de la rue du Bourg-Joly  conserva le statut de prieuré  jusqu’à la fin du XVI e  comme l’atteste un acte de 1575 concernant  le « prieuré  de Lasnerye appartenance et  deppendance  d’icelluy deppendant de labbaye de Fontevrault » ». Les troubles religieux , qui agitèrent  la ville à cette époque , peuvent expliquer  sa transformation en « seigneurye de Lasnerye de ceste ville de Lodun », devenue  demeure particulière  dés le début du siècle suivant.  Fontevraud continua cependant  à gérer les terres  dépendantes  de sa  seigneurie loudunaise comme le montre  le  » papier de recepte  de rentes  deûes à la seigneurie de la Vau et Asnerie en 1673″   reproduit  à l’annexe 15 C de l’ouvrage de Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II . 2001)

Les dépendances de l’ancien prieuré se prolongaient  jusqu’à la grande map1040575ison qui fait aujourd’hui l’angle  des rues Marcel Aymard et Bourg -Joly, dont l’ancienneté  est révélée  par l’appareillage en moellons , en partie masquée par un enduit , plusieurs ouvertures  d’importance inégale  et l’amorce d’une fenêtre à meneau. Ce mur limitait  un logis  sans doute destiné à accueillir  les abbesses de Fontevraud  lorsqu’elles séjournaient  dans la ville. Il en conserva  longtemps le nom de  » maison des abbesses » et garde encore ,insérée dans le mur,  une pierre « De France au bâton péri de gueules en bande  sommé d’une  couronne royale »  représentant  les armes d’une fille de France, Jeanne Baptiste de Bourbon qui gouverna le grand monastère entre 1648 et 1670.

Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001 p. 75 à 77.

V. Fin du  Prieuré de Loudun

La fondation de la rue du Bourg-Joly  conserva le statut de prieuré  jusqu’à la fin du XVI e  comme l’atteste un acte de 1575 concernant  le « prieuré  de Lasnerye appartenance et  deppendance  d’icelluy deppendant de labbaye de Fontevrault  ». Les troubles religieux , qui agitèrent  la ville à cette époque , peuvent expliquer  sa transformation en « seigneurye de Lasnerye de ceste ville de Lodun », devenue  demeure particulière  dés le début du siècle suivant.  Fontevraud continua cependant  à gérerles terres  dépendantes  de sa  seigneurie loudunaise comme le montre  le  » papier de recepte  de rentes  deûes à la seigneurie de la Vau et Asnerie en 1673″    reproduit  à l’annexe 15 C de l’ouvrage de Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001.p. 75 à 77.

V. Bibliographie afférente au  Prieuré de Loudun

Sylvette Noyelle et Sylviane Rohaut. Société  Historique du pays du loudunois . Histoire des rues de Loudun. Du Carrefour  de la Croix Bruneau à la rue Marcelle Amard (II). 2001

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 86, Uncategorized