Archives quotidiennes : 25 mai 2011

-B- PRIEURE FONTEVRISTE DE BOULAUR (32450)

Prieuré de Boulaur (32450) au diocèse d’Auch.

Province  fontevriste  de Gascogne.

L’Abbaye ( prieuré, peut-être plutôt?) Sainte Marie de Boulaur fut fondée en 1142 par Pétronille de Chemillé, abbesse de Fontevraud, l’archevêque d’Auch (32000) et Sanche Ier, né  vers 1045 , comte d’Astarac (32140?). Elle dépendait de l’abbaye de Fontevraud. La première abbesse de Boulaur fut Longuebrune, veuve du comte d’Astarac, qui à la mort de son mari avait décidé d’entrer dans les ordres.

Le monastère tire son nom du latin Bonus Locus, le Bon Lieu, et a donné son nom au village de Boulaur qui s’appelait auparavant Saint Germier, du nom d’un évêque de Toulouse qui évangélisa la région.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Boulaur

L’église, romane dans sa base, comprend trois travées de voûtes gothiques et deux travées Renaissance. Des fresques du XIVe siècle couvrent les voûtes du chœur et de la travée suivante. À l’intérieur, le cloître est du XVIIe siècle et abrite la statue d’une Vierge à l’Enfant datée fin XIIIe siècle – début XIVe siècle, retrouvée sous un carrelage et baptisée la « Belle Dame » de Boulaur. L’aile Est date de la fin du XIIIe siècle, avec une construction de briques et pierres alternées, remaniée au XVIIe siècle.

http://www.boulaur.org/abbaye-cistercienne-sainte-marie-de-boulaur/index.php?option=com_content&view=article&id=64&Itemid=18

Les religieuses de Sainte-Marie de Fontevrault  de Boulaur, se sont exilées à Vera de Navarra (Espagne).

Là elles ont publié deux  volumes d’une histoire de l’Ordre de Fontevrault  (1100-1908).

FONTEVRAULT. Histoire de l’ordre de Fontevrault (1100-1908) par les religieuses de Ste-Marie de Fontevrault de Boulaur (Gers) éxilées à Vera de Navarra (Esp.).
Auch, 1911-13
2 vol. in-8 br., front., pl.                                                                              Première partie: vie de Robert d’Abrissel.                                                Deuxième partie: les trente-six abbesses qui ont gouverné l’ordre de Fontevrault (1115-1792).

 * L’un intitulé les 36 abbesses de l’Ordre de Fontevrault.                                   

* L’autre intitulé « Histoire des  trois prieurés de Boulaur, Chemillé , Brioude »

Ces deux  volumes appartiennent à la Bibliothêque  du Prytanée militaire de La Flèche.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans * Espagne, Département 32

-F- DESTINEE DES PREMIERES FONDATIONS FONTEVRISTES

Des trois premières fondations de l’Ordre de Fontevrault : Chemillé (diocèse d’Angers -49-), La Puye (diocèse de Poitiers) et Boulaur (diocèse d’Auch), les deuxièmes et troisièmes sont toujours occupées par des religieuses et moniales.

La Puye (86- Vienne), prieuré fontevriste de 1111 à 1793  est la maison mère de la congrégation des filles de la Croix qui a fondé l’école Saint André devenue l’Institution Saint André à Saumur.

http://www3.planalfa.es/fillesdelacroix/

Quant à l’Abbaye Sainte Marie de Boulaur (32-Gers), les dernières fontevristes l’ont quittée à la fin du XIX° siècle pour l’Espagne. Elle est, depuis la fin de la dernière guerre, à nouveau occupée par des moniales cisterciennes.

http://www.boulaur.org/abbaye-cistercienne-sainte-marie-de-boulaur/index.php?option=com_content&view=article&id=64&Itemid=18

Poster un commentaire

Classé dans * Espagne, Département 32, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 86

-P- FONTEVRAULT, UNE PRISON QUI NE MERITAIT PAS QUATRE ETOILES…

La  période carcérale  (1804-1963)

Les moniales et  moines  chassés par la révolution  l’abbaye est sectionnée en 19 lots afin d’être vendue. Les lots ne trouvent pas  preneurs. Finalement,   un décret de Napoléon I er du 18  octobre 1804  transformera  l’abbaye en établissement de détention, ce qui la  sauvera d’ailleurs de la destruction. Dix ans de travaux s’en suivront.  Cinq étages seront logés  dans l’abbatiale, les cloîtres seront transformés en promenades et les cellules des moniales en cellules carcérales.

Visiter la prison de Fontevraud-l’Abbaye.
http://www.youtube.com/watchv=JM3jOohl6uA&feature=player_embedded

  Initialement prévue  pour recevoir 700 prisonniers, la centrale en abritait 1600 en 1942 ( dont  350 femmes et 100 enfants) et encore 1200  en 1943. Considérée  comme aussi dure que la centrale de Clairvaux, elle  enregistrait  une moyenne de deux décés par semaine

La sévérité de la  centrale inspirera à Jean  Genet  son «  Miracle de la rose »  bien  que les registres d’écrou n’y mentionnent pas sa présence.  Adolescent , il fut en revanche un des reclus de la colonie pénitentiaire de Mettray sise à peu de distance.

http://fr.wikipedia.org/…/Colonie_pénitentiaire_de_Mettray

De cette époque, il écrit :   » De toutes les centrales de France, Fontevrault est la plus troublante..  C’est (aussi) le sanctuaire  vers quoi montaient les rêves  de notre enfance ».

  Rebellion à la  Centrale de Fontevrault

      La scène, dont un des protagonistes est le syndicaliste Marcel Paul, se passe  postérieurement à l’été 1943  dans  cet endroit  qui s’arroge, selon ses participants même,  l’honneur d’être  la  « citadelle du silence ».

http://www.buchenwald-dora.fr/3temoignages/tem/082.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye