Archives quotidiennes : 14 juin 2011

-A- ALIENOR D’AQUITAINE, le destin d’une reine à la vie romanesque

Aliénor d’Aquitaine

1122 ou 1124 -1204

 Duchesse d’Aquitaine, reine de France  puis d’Angleterre

Aliénor d’Aquitaine représentée sur un mur de la chapelle Sainte Radegonde de Chinon.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aliénor_d’Aquitaine

Sa biographie

Un mystère auréole la naissance d’Aliénor, fille du Duc d’Aquitaine Guillaume X et petite fille de Guillaume IX le Troubadour.

La future reine de France puis d’Angleterre vient au monde en 1122 ou en 1124, dans un lieu resté indéfini. Est-ce à Poitiers, à Bordeaux ou encore à Nieul-sur-Autise, là où sera ensevelie sa mère Aénor de Chatellerault alors qu’Aliénor n’a que six ou huit ans ?

 Ses contemporains

Grand père d’Aliénor d’Aquitaine, Guillaume IX est considéré comme le premier des troubadours, père de la littérature en langue vernaculaire

 Ses lieux , dont l’Abbaye royale de Fontevraud. 

Abbaye mixte dirigée par les femmes, Fontevraud accueille à plusieurs reprises Aliénor, jusqu’à sa dernière retraite, en 1204.

Bibliographie

Classement THEMATIQUE

LES SOURCES – Les sources sont présentées sous forme de tableau pour en faciliter l’identification. Chacune d’entre elles est mise en relation avec un épisode de la vie d’Aliénor.

Classement ALPHABETIQUE

http://www.alienor-aquitaine.org/bio/01_heritiere.htm

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-A- ARMOIRIES DE L’ABBAYE ROYALE

Armoiries de l’Abbaye de Fontevrault :  » D’argent au Christ en croix accompagné de la Vierge et de saint Jean , sur une terrasse, le tout au naturel »

Auguste Castan, Bibliothêque de l’Ecole des Chartes ; Année 1882 Volume 43

Le canon d’autel de Fontevrault au musée de Naples http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1882_num_43_1_447083

NB.

1 Par  tradition,  la Vierge est représenté  à droite  -« à la dextre »-du Christ et Saint Jean l’Evangéliste à sa  gauche  – « à senestre ». La  vision de l’observateur  contemplant le tableau en sera naturellement  inversée.

2- TERRASSE. Pièce mouvante du bas de l écu, le remplissant dans toute sa largeur mais ne devant en occuper qu’un quart en hauteur ; la ligne supérieure de la Terrasse a une forme sinueuse, c’est en cela qu’elle diffère de la champagne qui est tracée vers le haut en une ligne régulièrement droite.

d’après l’Alphabet et figures de tous les termes du  blason.
L.-A. Duhoux d’Argicourt — Paris, 1899


Poster un commentaire

Classé dans * Italie, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud