-O- PRIEURE FONTEVRISTE DE LA MADELEINE A ORLEANS

La Madeleine (1114) au diocèse d’Orléans . Attesté au XVIIe siècle.

En 1113, le prieuré de la Madeleine, parfois écrit La Magdeleine-Lez- ( ou prés de) Orléans,  est cédé  par  Jean II, évêque d’Orléans à Robert d’Arbrissel  qui en fait le premier prieuré affilié à l’ordre de Fontevraud .

http://www.gazettedorleans.fr/?Le-Prieure-de-La-Madeleine&lang=es&calendrier_mois=5&calendrier_annee=2012

le Nord sera dévolu aux hommes, le sud aux femmes. Seule fut  conservée  de l’ancienne implantation religieuse hospitalière , attestée en 1025 ,  et destinée à  recueillir  « les pauvres  filles étrangères »  l’église dont la titulature était Sancta Maria hospitalis.

En 1428, en prévision du siège de la ville, les  bâtiments sont détruits afin d’éviter  que les Anglais ne s’y abritent.

A partir du milieu du XV e, l’abbesse  Marie de Bretagne, qui se fera inhumer  dans la nouvelle église  reconstruite plus au sud, entreprend  la reconstruction. Un cloître  est adossé au sud de l’église, avec  sur  son côté Ouest  un bâtiment qui semble correspondre  au réfectoire et au dortoir des religieuses. Ces dernières seront inhumées dans la galerie du cloître.

L’ancien bâtiment des hommes est reconverti en pressoir  et les moines seront probablement réinstallés  plus  à l’Ouest dans un vaste bâtiment  qui abrite une cave cellier.

1479,Conseiller du roi en sa cour du Parlement, Jean Berthelot  délaisse tout office et dignité  pour revêtir l’habit de moine à la Madeleine d’Orléans où il décède en  1479.

En 1535, malgré la résistance de l’abbesse Louise de Bourbon, vingt-quatre religieuses  de la Madeleine passèrent à l’hérésie.

De nouvelles destructions  dues   aux guerres de religion  se produiront  en 1563 et 1568, destructions qui précéderont une nouvelle  reconstruction au début du XVIIe.

A la révolution dite française, les bâtiments seront  vendus comme bien national en 1791 et démantelés entre 1799 et 1805. Il n’en reste plus rien aujourd’hui comme en témoigne la photo  ci-contre de son ancien emplacement prise en juin 2010. Seul  témoigne  aujourd’hui de cette histoire ancienne- avec le résultat des fouilles  rappelées  ci-dessous- le non de la rue du faubourg Madeleine qui conduisait au Prieuré.

Pour  se repérer on notera , vers le cédre, l’arche du pont de l’Europe franchissant la Loire  à  Orléans.

Trois  campagnes de fouilles  menées  en ce lieu depuis 1998 ont permis de mieux connaître l’histoire de ce prieuré (mur de clôture Nord, cave du XVII e…)

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Sites-archeologiques/p-2784-Rue-du-Faubourg-Madeleine-le-Prieure-de-la-Madelei.htm?&previsu=1&dateprevisu=2010-10-27+17%3A12%3A03

http://www.draccentre.culture.gouv.fr/accessibilite.php?id=163#TabArt3

Les  sœurs de La Madeleine  disposaient à Olivet  sur les  bords du Loiret d’un moulin qui leur servait pour fouler les draps du couvent. Prés de ce moulin, au Nord, un oratoire (avec une petite source, la fontaine des galeux) celui  de St Julien le Pauvre, attirait de nombreux pèlerins  . Le moulin  resta la propriété des sœurs de 1412 à 1790, date à laquelle il fut vendu comme bien national.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s