Archives mensuelles : août 2011

-S- SAUMUR. LES PONTS SUR LA LOIRE EN PARTIE A LA CHARGE DE L’ABBESSE DE FONTEVRAUD

Enfin, sur le cours principal de la rivière divisé par une île et situé plus au sud qu’aujourd’hui, viennent le pont de Saint-Florent à quatre arches, puis le Grand Pont, qui présente théoriquement douze arches en 1746 : une arche marinière plus large permet la navigation, d’autres arches effondrées ont été remplacées par des tabliers de bois.

Depuis des siècles, cette longue enfilade de petits ponts en dos d’âne qui permet de traverser la Loire à Saumur  n’est pas sérieusement entretenue. Le côté aval est à la charge de l’abbé de Saint-Florent, le côté amont revient à l’abbesse de Fontevraud, mais les deux abbayes sont rarement d’accord pour exécuter en même temps les travaux.

En 1584-1585 et en 1595, l’abbesse paie d’importantes réparations ( A.D.M.L., 222 H 2 ), alors que Saint-Florent se désengage, de même qu’il abandonne les ponts sur la Loire. Des procédures compliquées en résultent : en 1625-1626, Fontevraud envoie deux sommations aux héritiers de Duplessis-Mornay : ce dernier ayant perçu des droits de prévôté devrait acquitter la moitié des travaux récents.

Finalement, en 1638, le Conseil d’Etat arrête que la ville prendra en charge l’entretien des ponts, moyennant un doublement de son droit de cloison ( A.M.S., DD 20 n° 3 et CC 11 n° 7 ). Cependant, en 1745, la ville demande encore une participation à l’abbesse de Fontevraud. C’est finalement l’intendant de Tours qui acquitte les travaux exécutés dans les années 1746-1750 ( A.M.S., DD 18 ).

http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/recit/ch15/r15d12fo.htm

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-P- Mise en ligne d’une nouvelle page bellement illustrée: PERMANENCE TOPOGRAPHIQUE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD

PERMANENCE DU SOUVENIR DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD DANS LES CHAMPS ET LES RUES

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/permanence-du-souvenir-de-lordre-de-fontevraud-dans-les-champs-et-les-rues/

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-C- (1119) LE PAPE CALLIXTE II DEDICACE L’ABBATIALE SAINTE MARIE DE FONTEVRAUD

Guy de Bourgogne, archevêque de Vienne,  est élu  pape (Callixte II; 1050/1119/1124)   à Cluny le 2 février 1119. Avant de rejoindre Rome , il décide de faire une tournée en France, tour née destinée à affermir le prestige politique de la papauté, avant le concile convoqué à Reims pour l’Automne.  Après  avoir traversé l’Auvergne, le Languedoc, le Périgord et l’Angoumois, , il passe par Poitiers et Loudun et s’arrête  à Fontevrauld à la demande de Guillaume, évêque de Poitiers, avant de continuer par Saint-Florent,Sain -Maur de Glanfeuil , Angers et Marmoutier .

A Fontevraud, le 31 août 1119 , il approuve les statuts de l’ordre, dépose des reliques dans l’autel et célèbre la dédicace   de l’édifice cultuel (oratorium ) . Le lendemain, dans le chapître , il donne confirmation, par une bulle spéciale ,des possessions et privilèges de  l’abbaye

René Crozet. L’église  abbatiale de Fontevrault . Ses rapports avec les églises à coupoles d’Aquitaine et avec les églises de la région de la Loire

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-B-PRIEURE FONTEVRISTES « dit l’ABBAYE » A BAUGE (49150)

Le prieuré est à 24 Km de Fontevraud-l’Abbaye Localisation inconnue                                                                                                                                                                                                 Adresse : Valboyer (rue du) Parties constituantes : chapelle Auteur(s) : maître d’oeuvre inconnu                                                                                                                                                                  Historique : Prieuré mentionné au 14e siècle Date protection MH : édifice non protégé MH Type d’étude : inventaire topographique                                                                                                                                                                        N° notice : IA00032528 © Inventaire général, 1986 Dossier consultable : service régional de l’inventaire Pays de la Loire                                                                                                                1, Rue Stanislas Baudry 44035 NANTES Cedex – 01 02.40.14.23.00

http://www.patrimoine-de-france.org

Voir aussi :

http://books.google.fr/books?id=8vasvr7iVXQC&pg=PA15&lpg=PA15&dq=

fontevrault+valboyer+prieuré+baugé+1739&source=bl&ots=ah5XRYKZTl&sig=b3Ax4BsIt-rnRpbdHA_

ChaUsT8s&hl=fr&sa=X&ei=gc6xUt-2Oo2ihgf-7IHICQ&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=fontevrault

%20valboyer%20prieuré%20baugé%201739&f=false

Voir aussi:`

http://books.google.fr/books?id=8vasvr7iVXQC&pg=PA15&lpg=PA15&dq=fontevrault+valboyer+prieuré+baugé+1739&source=bl&ots=ah5XRYKZTl&sig=b3Ax4BsIt-rnRpbdHA_ChaUsT8s&hl=fr&sa=X&ei=gc6xUt-2Oo2ihgf-7IHICQ&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=fontevrault%20valboyer%20prieuré%20baugé%201739&f=false


_

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-F- PRIEURE FONTEVRISTE DE FONTAINE

Fontaine (1130) au diocèse de Périgueux. Att. au XVIIe siècle.                                                                                                      Fontaines  (Notre-Dame) (1114) au diocèse de Périgueux (Commune  de Champagnac -et Fontaine 24320 ) département Dordogne, Arr. Riberac, Canton ; Verteillac.                                                                                                                                                    NB. Ces deux implantations sont  peut-être identiques.

Situé  aux confins N-0 du Périgord et de l’Angoumois, dans une vallée marécageuse  arrosée par la Nizonne.

Selon certaines sources Il fut fondé en 1114  par R. d’Arbrissel, qui séjournait  alors en Périgord où il avait obtenu quelques terres.Selon d’autres, il fut  fondé par  Bernard de Saint-Astier et fut le premier prieuré  fontevriste implanté en Périgord. Il fut  en tout cas mentionné dans le Privilège  de 1131.

L’évêque Guillaume III  avait donné son accord pour la fondation  et les comtes de Périgord avaient  confirmé les possessions. La construction du prieuré fut sans doute plus tardive  car il ne figure pas dans la bulle de Calixte II (1115) confirmant à l’ordre de Fontevrault  ses biens en Angoumois .

Pendant la guerre de cent  ans, les Anglais,  profanèrent l ’église,  pillèrent les biens, brûlèrent  les  titres, ce qui fit naître dans l’esprit  des seigneurs voisins  l’envie de s’emparer des domaines du prieuré. C’est pourquoi, en 1476,  Louis XI  pria le sénéchal du Périgord de faire une enquête sur ces usurpations.Pour autant  il fut peu prospère au XVI e siècle. La vie monastique put ainsi reprendre. Jean Martin , évêque de  Périgueux réforma à nouveau le prieuré en 1610.

Atuellement église paroissiale Notre-Dame-de-l’Assomption

Biblio.                                                                                                                                                                                                                      Liste  des prieures in : Dictionnaire d’Histoire et de  géographie  ecclésiastique. Tome 17. 1971 p. 854                                    La dernière étant : N. de Lamberterie ( 1784).

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-G- BULLE DU PAPE GREGOIRE IX (1240) EN FAVEUR DE l’ORDRE DE FONTEVRAULT

23  janvier 1240.

Bulle  vidimée*  du Pape Grégoire IX donnée  en faveur de tout l’Ordre de Fontevrault, pour le délivrer  des attaques  qu’on ne cessait  de lui susciter  pour lui ravir  ses  biens temporels.

* Collationnée et  certifiée  conforme à l’original.

Poster un commentaire

Classé dans * Etats du Pape

-C- Jean CHANDOS, BOURREAU DES PRIEURES FONTEVRISTES POITEVINS DE LA PUYE (86260) ET VILLESALEM (86290-JOURNET)

John Chandos (1320-† 1370) est considéré comme le plus grand capitaine anglais de la première phase de la guerre de Cent Ans. En 1369, le Prince Noir, fils du roi d’Angleterre Edouard III  le nomme sénéchal du Poitou.                                                               C’est  dans le cadre des  campagnes  qu’il conduisit à ce titre  qu’il mit à sac les prieurés  fontevristes précités et  qu’il fut  blessé   le 31 décembre 1369 au combat  du pont de Lussac-les-Châteaux .Il décéda le le lendemain.

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

-T- Au prieuré Saint Lazare, des noms QUI TEMOIGNENT DE L’HISTOIRE DU LIEU

Elles  sont  toujours là les illustres  personnes  qui ont  vécu ici et  dont le prieuré Saint-Lazare, structure hôtelière  sise  au sein de l’Abbaye royale de Fontevraud , témoigne  encore aujourd’hui.

A    u cours de  votre promenade, vous  rencontrerez donc :

– les salons  de  réunion qu’abrite le prieuré et  qui ont pour nom  Brunetière , au dessus de la salle capitualaire ( accés aux  anciens dortoirs du prieuré par un escalier  droit  qui semble monter  directement au ciel)  et encore Bourdonnaye, Epaux   tout de suite à l’entrée du prieuré au 1 er et 2 è étage., accés par l’élégant ‘escalier à la structure quasi « aérienne ».

– Un peu plus loin , car  dans l’abbaye même, des salles un temps nommées – et  qui le  sont peut-être toujours- Pétronille, Hersende, Bourbon renvoient  au souvenir des abbesses illustres qui ont  prié, pleuré et espéré en ce lieu.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-R- DES ETRANGES RELATIONS ENTRE LA RELIGIEUSE-MONIALE ET LA RELIGIEUSE-FRIANDISE

Voir la vie dans une religieuse (Le gâteau…). Interprétations.

Dans le but  de participer à la manifestation régionale, Les lycéens s’exposent à Fontevraud en mai 2010, les élèves de première suivant l’enseignement facultatif ont reçu l’incitation suivante : « Traces du sacré« , avec la demande d’inscrire leurs productions dans un dialogue avec le lieu de l’Abbaye de Fontevraud, sans toutefois donner un sens religieux à leur production.

Cette incitation est née du constat que de nombreux artistes contemporains introduisent dans leur œuvre une dimension sacralisante, ou des évocations du sacré, sans pour autant que leurs œuvres aient un contenu religieux défini. Le sacré et la religion sont donc deux choses différentes.

—-

Le blanc de la chantilly renvoie à la pureté et la légèreté d’une âme. Mais on peut également y voir les moments de joie, où l’on se sent bien et léger.

Le noir du chocolat qui dégouline peut lui faire penser à des larmes, la tristesse, ou à un débordement de savoir ou de secrets d’un être humain, un éclatement.

Le choux gonflé illustre bien ce que l’on pourrait appeler : «le remplissage de toute une vie».

Le socle de la religieuse fait penser à des jambes (des jambes qu’une religieuse ne doit pas montrer).

La dentelle, une pointe de beauté et de féminité dans le travail (une religieusE) .

Mon idée était de traiter du sacré en refusant le côté sérieux et grave qui va avec généralement. Et beaucoup exploité par les autres élèves de la classe

Marion, élève de 1ère L, option facultative

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1267288976126/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=1161017287687

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-P- ENVELOPPES « PREMIER JOUR » ABBAYE DE FONTEVRAUD

Cette  enveloppe est  décorée d’une  vue des Infirmeries Saint Benoît prises depuis le haut des  jardins dominant le prieuré Saint Lazare  et duin timbre   donnant  à voir la façade d’entréee  et la façade nord de l’abbatiale  Sainte Marie de Fontevraud

http://cgi.ebay.fr/ENVELOPPE-PREMIER-JOUR-SOIE-1978-ABBAYE-DE-FONTEVRAUD-/360351164411#ht_500wt_918

Cette  enveloppe est  décorée d’une  vue du cloître du Grand –Moûtier (Angle du Chartrier)  et d’un timbre   donnant  à voir la façade d’entréee  et la façade nord de l’abbatiale  Sainte Marie de Fontevraud.

http://cgi.ebay.fr/697-ENVELOPPE-PREMIER-JOUR-ABBAYE-DE-FONTEVRAUD-/120741284970#ht_500wt_1156

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized