Archives quotidiennes : 12 septembre 2011

-S- WALTER SCOTT cite une moniale de Fontevrault dans son poême: » Marmion »

WALTER SCOTT . MARMION ou la bataille de  Floddenn Fielf  , poème narratif publié en 1808

220, XX.

Devant ces trois juges étaient deux coupables ; mais quoique condamnés tous deux au même supplice, un seul mérite notre intérêt. Un habit de page déguise son sexe. Le pourpoint et le manteau négligemment noué ne peuvent cacher tous ses charmes. Elle ramène sa toque sur ses yeux ; elle cherche à couvrir le faucon et les armes de Marmion brodés sur son sein.

Mais par l’ordre de la prieure, un exécuteur découvrit la tête de l’accusée, et dénoua le ruban de soie qui tenait prisonnières les boucles de ses longs cheveux. Alors on reconnut Constance de Beverley, sœur professe* de Fontevrault, que l’Église mettait déjà au nombre des morts pour avoir violé ses vœux et abandonné le cloître.

http://fr.wikisource.org/wiki/Marmion

* Qui a prononcé des voeux dans un ordre religieux.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized