Archives mensuelles : octobre 2011

-L-Vincent LAMOUROUX. Le cloître du Grand-Moùtier: « ON EST SUR QUATRE GRANDS CARRES… AVEC UNE CROISEE DES CHEMINS ».

Vincent  Lamouroux , sculpteur  à propos de l’étrange  belvédère  qu’il a installé (été 2011)  dans le cloître du Grand-Moutier

 » On a un jardin (NDLRB . En  pratique l’artiste par le du cloître majeur  de l’Abbaye royale)   qui, en fait,  de part sa forme  est très géométrique , très orthogonal… en fait, on est sur  quatre  grands  carrés qui donc  divisent l’espace en  quatre parties qui créent deux allées  centrales avec une croisée des chemins … Puisqu’on est dans un jardin,   on est sur une forme qui s’apparente à… peut-être à une géométrisation forcée d’un élément naturel  qui serait peut-être le paysage , que serait un ensemble de montagnes  et  donc là on a un ensemble de montagnes pétrifiées ».                                                                                                                         http://www.dailymotion.com/video/xjrhde_abbaye-de-fontevraud-la-folie-des-grandeurs_creation

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-C-  » DE LA POLITIQUE AU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE FONTEVRAUD? »

De la politique au Conseil d’Administration de Fontevraud ?
Dans le Courrier de l’Ouest du 29 octobre 2011, Jacques Lafaille, ex-membre du Conseil d’Administration de l’Abbaye de Fontevraud dénonce les pratiques électorales. « On m’a demandé de démissionner pour faire rentrer quelques personnalités de gauche et ainsi élargir l’assise du Président Auxiette » On retrouve désormais dans le Conseil d’Administration : Jean Michel Marchand, (président du PNR et Conseiller Général PRG), Christian Mousseau Fernandez (ex directeur du Service Culturel de la Ville de Saumur et directeur du Quai à Angers), Sophie Saramito (Conseillère Régionale PS et Présidente du Comité Régional du Tourisme) et Christophe Girard (adjoint à la culture à la Mairie de Paris).

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=9126

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

– M- UN LAI de MARIE DE FRANCE dédié à Henri II Plantagenêt

MARIE de FRANCE. (XII e siècle)

Née à Compiègne elle vécut en Angleterre. Elle a traduit des fables du latin, mais ce sont  surtout les  » Douze Lais Bretons  » dédiés à Henry II Pantagenet ( inhumé en l’abbaye royale de Fontevrault) qui la révélèrent.

D ‘eux deux il en était ainsi                                                                                                                                                                                    Comme du chèvrefeuille était                                                                                                                                                                                        Qui au coudrier se prenait                                                                                                                                                                                        Quand il s’est enlacés et pris                                                                                                                                                                                          Et tout autour le fut s’est mis,                                                                                                                                                                                  Ensemble peuvent bien durer                                                                                                                                                                                            Qui les veut après désunir                                                                                                                                                                                                Fait tôt le coudrier mourir                                                                                                                                                                                              Et le chèvrefeuille avec lui.                                                                                                                                                                                                 – » Belle amie, ainsi est de nous :                                                                                                                                                                                        Ni vous sans moi, ni moi sans  vous »-

Les Lais ont été écrits par Marie de France entre 1160 et 1180. Le texte est écrit en anglo-normand, un dialecte de la Normandie, parlé aussi en Grande Bretagne (car en 1066, Guillaume le Conquérant – parti à la conquête de l’Angle – est victorieux à la bataille de Hastings.) On a peu de renseignements à propos de Marie de France. On suppose qu’elle était peut-être issue d’une grande famille d’Ile de France liée au pouvoir royal et qu’elle était ainsi au service du roi Henri II Plantagenêt, en tant qu’artiste à la cour.                                                                                                                                                                                                         http://www.lettres-et-arts.net/histoire_litteraire_moyen-age_16_eme_siecle/132-les_lais_de_marie_de_france

 Marie de France est le nom, doux et noble, de notre plus ancienne poétesse. D’elle, nous ignorons presque tout sinon que son oeuvre fut écrite en Angleterre, à la cour du roi Henri Il Plantagenet.

http://www.rueducommerce.fr/index/henri%20ii%20plantagenet

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-S- Gervais I DELABARRE, Pierre BIARDEAU, SCULPTEURS A FONTEVRAUD

Le Conseil général du Maine-et-Loire à mis en ligne un fort  complète mise en  ligne   des retables  situés  sur  son territoire « Retables d’Anjou »  donnant  notamment le nom des sculpteurs  et   des oeuvres qu’ils ont réalisées.                                                        Malheureusement la  reproduction , même partielle , de ces analyses ,même en en donnant la  source est  rigoureusement interdite …. ce qui est une façon comme une autre d’en faciliter la diffusion.                                                                                                                             Si vous  voulez  donc  savoir  les liens  existants entre  Gervais I Delabarre  , Pierre Biardeau  et  Fontevrault   , merci d’activer le lien suivant :                                                                                                                                        http://www.cg49.fr/culture/retables/questce/default.asp

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-B- BELAMIE. La tunique des religieuses de Fontevrault.

BELAMIE.
Non féminin singulier. Espèce de vêtement ou de tunique ( à  franges ???)  portée par les religieuses  de Fontevrault  et  dont il est parlé  au Chapitre II de  la règle de Fontevrault faite par Robert d’Arbrissel.

Sainte Wiborade… tissait les étoffes des bélamies et des robes (Huysmans, L’Oblat, t. 1, 1903, p. 205).                           http://www.cnrtl.fr/definition/bélamie

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-M- MENHIR DELIMITANT LA FRONTIERE ENTRE DES MONIALES ET DES MOINES du prieuré fontevriste des Loges(49390).

Menhir de la « Mère Michelle », au lieu dit Les loges , commune de La Breille-Les-Pins (49390)

« Pendant longtemps, les menhirs ou Peulven délimitaient des territoires.  Au Moyen-Age, celui-ci servait encore de référence pour borner le domaine des moniales et des frères du prieuré fontevriste. Aux alentours, des fouilles ont permis de découvrir six haches en pierre polie, dont une est en jaspe ».

Texte extrait de l’ouvrage: Le Patrimoine des communes du Maine- et- Loire, Flohic éditions, mai 2001.

http://jacquelinewaechter.blogspot.com/2011/05/pierre-eonisee-de-la-mere-michelle.html

Il existait deux prieurés sur la paroisse dont au couvent de femmes, l’un dépendant de l’Abbaye de Bourgueil et l’autre de  celle de Fontevraud.  Celui-ci  était le plus important  le plus important de ceux  fondés par Robert d’Arbrissel au lieu-dit « Les Loges ». Il en reste actuellement quelques bâtiments conventuels. Le territoire en était alors borné par une grosse pierre, aujourd’hui couchée, appelée « le menhir de la Mère Michel ».

http://tourisme.nord.saumur.pagesperso-orange.fr/breille.htm

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-L- LA LETTRE N° 16 (Mai-Août 2011) de l’Abbaye de Fontevraud.

Sommaire  de « La lettre » n° 16.

NB. Dans l’énumération ci-dessous , vous trouverez  en  gras  ce qui concerne l’Abbaye ( s’agissant de  sa vie monastique ) et/ou l’ordre de Fontevraud

 p. 5. Le Pass Fontevraud . Deux  formules, le plein d’avantages .                                                                                                                p. 7. En marchant  dans la cité idéale.                                                                                                                                                                         p. 9. Comment  visiter l’abbaye de Fontevraud en marchant ?                                                                                                                                        p. 11. Rencontre avec Juan Rulfo, écrivain mexicain.                                                                                                                                                        p. 13 .Tous nomades .                                                                                                                                                                                                                p. 17. La musique en mouvement. Un été à Fontevraud ; Aymeric Hainaux, Tanya Tagaq et Zad Moulltaka.                                                                                                                           p. 21. L’image en mouvement . Taniguchi JirÔ. Exposition inédite en France .                                                                                                        p. 21. L’image en mouvement . Yamamura KÔji, Le grand atelier.                                                                                                                                p. 24. Suivez le  chat … Le nouveau carnet de  visite.                                                                                                                                           p. 25. Les résidents de l’été .                                                                                                                                                                                                    p. 29. Une nouvelle signalétique. Suivre la ligne de … Matali Crasset.                                                                                                      p. 33. Rendez-vous dans la salle du Trésor.                                                                                                                                                              p. 35. Nouveaux aménagements touristiques                                                                                                                                                         p.36. Horaires et Tarifs 2011  

http://www.hotels-francepatrimoine.com/_data/abbaye-royale-de-fontevraud/fr/lienDoc-presentation-456.pdf                                                                                                                                                      

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-R- CAMPAGNES DE RESTAURATION DE l’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD.

1840-1860 :  Le service des monuments historiques sollicité par Prosper Mérimée  et  certains archéologues  commença les restaurations du Grand Moûtier  classé en 1840 ( Pierres de base de l’abside et des croisillons).                                                                                                                                                                      1860-1900 : D’importants  travaux  furent entrepris afin de restaurer le grand  cloître, la Salle  capitulaire, puis le Réfectoire .                                                                                                                                                                 1900-1910 : L’architecte Lucien Magne (1849-1916)  http://elec.enc.sorbonne.fr/architectes/344                                                                             reçut la direction des chantiers. Il s’occupa principalement  de la cuisine à laquelle il ajouta malencontreusement des clochetons et de l’église abbatiale  dans laquelle il supprima des planchers, dégagea des baies, refit  les coupoles  et certaines sculptures.                                                                                            1911-1962 : Le quartier Saint- Benoît fut classé monument historique en 1909 et remis en état en 1913. On dalla la nef de cette chapelle en 1930. Puis en 1936 on couvrit l’aile Ouest du cloître du Grand Moûtier et on reconstruisit la lucarne du trottoir. En 1941 on restaura  également  le pigon  du croisillon sud.                                                                     1963-1974 : La  prison (maison centrale)  ayant été supprimée, de très  gros travaux  furent  engagés afin d’éliminer les aménagements  de l’époque pénitentiaire.                                                                                                1975-1983. Le centre  culturel de l’Ouest dont le siège fut fixé à l’abbaye en 1975 entreprit une nouvelle campagne de restauration  dont le coùt s’éleva à 14 553 00 Francs.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-O- ORDRE DOUBLE (Origine de l’)

A la fin du IVe siècle, Rufin d’ Aquilée (originaire  de Concorda prés d’Aquilée  vers 340, mort à Messine  en 410 , théologien de l’église latine, dirigeant à Jérusalem le monastère de  Mélanie  l’ancienne et Saint Jérôme ( né en Dalmatie  vers 347, mort à Bethléem  vers 420), docteur de l’Eglise et auteur  d’un célébre martyrologue, fondérent des monatéres doubles à la fin du IV e siècle. Il s’agissait de  couvent jumelé, l’un d’hommes et l’autre de femmes se rendant des services mutuels comme assurer  le service sacerdotal chez les religieuses.                                                                      Les ordres  doubles se multiplièrent au V e siècle en Egypte puis  furent  favorisés par les Celtes au IX e siécle .                                                                                                         Par rapport aux  autres ordres mixtes tels Saint Gilbert de Sempringham fondé  en 1139 au diocèse de Lincoln en Angleterre,  l’originalité  de Fontevraud réside dans le fait  qu’il est  un des rares  ordres  mixtes à avoir été dirigé par une femme.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-E- L’EREMITISME ET ROBERT D’ARBRISSEL.

L’érémitisme, pratique  remontant au IV e siècle  héritée des antiques Pères du désert d’Egypte, de Palestine, de Syrie, fut répandue en Occident par un courant  celto-Irlandais et  connut  notamment un grand succès en Italie au X e siècle.

Dans la deuxième moitié du XII e siècle, dans les régions de l’ouest de la France, l’Eglise traversant alors une période de crise, de nombreux moines se réfugièrent  dans l’érémitisme:

  • Guillaume Firmat  dans le Maine,
  • Vital de Savigny en Normandie,
  • Bernard de Tiron entre le Poitou et le Perche.

C’est le  grand prédicateur Geoffroi du Louroux dit « Babion », qui enseignait à Angers dans les années  vers 1093-1095, qui communiqua  à Robert d’Arbrissel  » la tentation du désert ». Ce dernier partit dés lors dans la forêt de Craon à La Roé non loin de son village natal d’Arbrissel (35130), en compagnie d’un autre prêtre, à l’imitation des disciples en voyés deux par deux  par le Christ. Il pratiqua alors une  sévère ascèse,  précha avec  véhémence , attirant ainsi à lui une foule  composée d’hommes et  de femmes de tous milieux, de riches et de pauvres, de femmes vertueuses et de prostituées,  qu’il amena à la pénitence et à la  conversion et  qu’il désigna sous le nom de « Pauperes Christi » (les pauvres du Christ »).

Poster un commentaire

Classé dans Département 35, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye