Archives quotidiennes : 5 octobre 2011

-C- CIMETIERE DES ROIS

Le cimetière des rois, mausolée de style baroque, édifié au XVII e siècle à l’initiative de l’abbesse Jeanne-Baptiste de Bourbon,  s’élevait  dans l’angle nord-est de l’église  abbatiale où  subsistent quelques maigres arrachements : un culot  sculpté d’un angelot, des  vestiges de fresques,  une arcade romane,qui avait  été  réutilisée comme support. Cet important monument  reposait  sur deux lions assis, à visage humain, entre lesquels apparaissait une tête de mort surmontée d’une tête d’ange.

Le  tombeau supportait les  quatre  gisants des Plantagenêts  parvenus  juqu’à nous plus deux personnages à genoux: A gauche , Jeanne d’Angleterre priait les mains jointes et  ,en face, à droite, son fils Raymond VII  se  « battait la  coulpe ». Sous le mausolée reposaient  également  une  vingtaine d’importants personnages dont les noms  étaient gravés  sur une plaque  accostée de deux  colonnes  et  située  à droite de l’arc  triomphal ( donc sur le mur  sud de l’abbatiale). Il y avait aussi  des urnes d’or renfemant les  coeurs de Jean sans Terre, d’Isabelle d’Angoulême, d’Henri III d’Angleterre…. Le  tout  était dominé par une arcade de marbre portant un fronton orné des armes de l’Abbesse Jeanne-Baptiste de Bourbon. Cette arcade qui enveloppait l’arc  triomphal donnait au choeur roman un aspect  théâtral. Au fond une statue de la Vierge  à l’enfant   tenue  pour  miraculeuse  et dite Notre-Dame des Roys se déroulait  sur une draperie de terre rouge peinte en trompe l’oeil

(Rubrique en travaux)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-P-PROPHETIE dite DE SAINT MARTIN

 » La  forêt  des meurtres  deviendra une forêt de prières et  sera  habitée par de grands saints« . Ainsi parlait saint Martin* à propos de la forêt  qui allait abriter l’abbaye de Fontevraud.

* Saint Martin (Sabarie, Pannonie** V. 316- Candes , Touraine, 397) fut  baptisé à l’âge de dix huit ans  à Amiens où il partagea  son manteau avec un pauvre. Il fut ordonné prêtre  par saint Hilaire, évêque de Poitiers,  puis devint évêque de  Tours en 371. Il travailla à faire triompher le christianisme dans l’ouest de la Gaule . Fêté le 11 novembre, il repose à moins de 5 km de Fontevraud dans un bourg auquel on a accolé son nom : « Candes-saint-Martin ».

** La province comprend la moitié occidentale de l’actuelle Hongrie , Burgenland , et une partie du bassin de Vienne en Autriche , du Srem de la Serbie et la Slovénie et la Croatie le territoire entre les rivières Drave et Save . (Wikipédia)

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized