Archives quotidiennes : 13 octobre 2011

-R- REGLE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD (Des disciplines ,de l’Office et de la puissance de la Prieure)

CHAPITRE XXV. – Des Disciplines.

« Les Vendredys en tout temps après Matines, s’il n’est feste double, et toutes les vigiles des grands doubles, si ce n’estoit un Dimanche ou une feste double, comme aussi les Lundys et Mercredys durant l’Advent et le  Caresme, et tous les jours depuis le Dimanche des Rameaux jusques à Pasques, donnez-vous la discipline l’une à  l’autre, et que ce soit la Prieure qui la donne et la reçoive, en exercice d’humilité. »

CHAPITRE XXVI. – De l’Office de la Prieure.

    « Qu’elle n’entreprenne de rien ordonner, enseigner ou commander qui ne soit conforme au commandement de  Nostre Seigneur » ; qu’elle montre à toutes l’exemple ; qu’elle ne préfère pas celle qui est noble à celle qui ne l’est  pas ; « qu’elle aye une mesme charité pour toutes et les tienne selon leur mérite sous mesme discipline » ; « qu’elle  reprenne de parole une ou deux fois les plus honnestes et dociles esprits, mais qu’elle chastie de verges ou  d’autres punitions corporelles les meschantes, opiniastres, superbes et désobéissantes, dès l’instant mesme  qu’elles commenceront à mal faire, sçachant bien qu’il est escrit : le fol ne se corrige pas par de simples paroles,  et derechef chastie ton enfant de verges, et tu délivreras son âme de la mort (proverbe 23…) ; qu’elle ne se plaigne du peu de bien, parce que rien ne manque à ceux qui craignent Dieu. (Ps. 34…) ». 

CHAPITRE XXVII. – Comment il faut establir la Prieure.

    « Vous vous pourvoyez d’une nouvelle Prieure par vostre élection de trois ans en trois ans… Qu’elle soit  chaste, sobre, miséricordieuse, et que sa miséricorde surpasse tousjours le jugement, qu’elle haysse les vices,  aime ses Sœurs, se comporte prudemment en la correction… Qu’elle ait tousjours sa fragilité pour suspecte ». Si  trois jours se sont écoulés depuis l’élection, sans observation faite par l’Abbesse, « que celle qui est eslüe soit  tenue pour confirmée d’authorité Apostolique ». Elle ne pourra être élue plus de deux fois de suite.

CHAPITRE XXVIII. – De la puissance de la Prieure. 

La puissance de la Prieure cesse en la présence de l’Abbesse et du Visiteur. Les Sœurs et les Frères doivent  obéissance à la Prieure, et ne peuvent rien faire sans son consentement. La Prieure a le sceau de son office ; elle nomme la Prieure du Cloître.

P. 65  du Pdf  au quel conduit le lien  suivant :

http://montaiguvendee.fr/cms/uploads/pdf/39%20communes/Montaigu/Fontevristes%20de%20Montaigu%20GM.pdf

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized