Archives quotidiennes : 16 octobre 2011

-I- LE PRIEURE FONTEVRISTE DE TUSSON; UNE INSTALLATION DIFFICILE.

« Après l’installation à Tusson des religieuses  de Fontevraud, Robert d’Arbrissel prit  cependant la précaution de demander une  confirmation  au légat Gérard  d’Angoulême » ; les  conditions d’installation de ses moniales lui paraissant sujettes à caution.  Suivant la vie  du bienheureux Giraud de Salles, Robert avait l’intention de faire de  cette maison la ‘mère et tête de l’ordre’.. Giraud de Salles, un des premiers  disciples de Robert  semble avoir été chargé  d’établir le nouvel établissement . Pourtant,  à cause du manque d’aau, le projet  dût être  réduit  et la maison de Tusson devint  un simple  prieuré de femmes.

C’est peut-être  en voyant  la maison de Tusson renoncer  à ses ambitions   primitives, ou  pour tirer  parti de la mort  de Robert d’Arbrissel  (4 avril 1117) ; (NDLRB :?) que les moines de Nanteuil  revendiquèrent de nouveau , dés 1118, leurs droits sur  Tusson. Cet appel du  jugement épiscopal  précédent  relevait  bien des  compétences du légat pontifical. Gérard ouvrit  Angoulême  un concile  auquel furent  convoqués treize  évêques et archevêques.(Ceux-ci confirmèrent l’authenticité  ds pièces produites lors du premier jugement). La possession de Tusson  fut ainsi assurée  à Fontevraud  et les  moines de Nanteuil  durent  quitter  définitivement  le lieu »… Un an plus tard, l’abbaye de Fontevraud  obtint  du pape Callixte II une  confirmation  de ses  biens et privilèges (15 septembre 1119) : Tusson  y est  bien mentionnée  dans la liste  des dépendances.

Soline  Kumaoka. Les jugements du légat  Gérard d’Angoulême  en Poitou au début du XII e siècle.

Bibliothêque de l’ecole des Chartes . Tome 155. 1997 p 332.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1997_num_155_1_450870?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized