Archives quotidiennes : 21 décembre 2011

-C- CRYPTE DES ABBESSES

D’après  les statuts  établis par Robert d’Arbrissel ; les  religieuses de Fontevrault devaient  avoir  une modeste sépulture sans même une inscription afin d’être anonyme,  mais l’abbesse Eléonore de Bourbon (1575  à 1611) réunit les  sépultures des Abbesses dans une crypte dite crypte des Abbesses  qu’elle fit aménager  sous l’église. abbatiale. L’on y on accédait  par un escalier  de seize  marches, situé au centre du Choeur des Dames.                                                                                                                                                                     Là se trouvait un autel orné  des attributs de la mort. Une dalle  portant  une inscription recouvrait  chaque  tombe et deux épitaphes  célébrait  l’ensemble des Abbesses défuntes par  un Verset  des Ecritures  . De riches mausolées  furent pourtant  parfois édifiés à la gloire de certaines abbesses  dans la nef de l’église. Trente  quatre  des abeesses y reposent…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-F- LES FEMMES ET ROBERT D’ARBRISSEL

A  l’imitation du  Christ, Robert prit les femmes sous sa protection. Ne rejetant personne,, il acceptait toutes les  femmes, de tous milieux, mues par un besoin de réconfort  spirituel . Ainsi venaient à lui les célibataires ou veuves désireuses de prendre le voile,  mais également les  femmes  mariées voulant se retirer  du monde. D’une grande  bonté , il acceptait même les pécheresses, les prostituées désireuses de recevoir le pardon.

Empli d’une grande dévotion mariale, Robert  fut le promoteur de la femme à qui il donna sa préférence  pour  diriger l’abbaye et régner  sut  tout l’Ordre . Il désira que l’abbesse soit une veuve ou une matrone selon lui  plus  compétente   pour mener à bien une tâche aussi  difficile .Après sa mot, cette exigence ne fut pas toujours respectée.. Il pensait   que, plus fort physiquement, les frères devaient  se consacrer aux durs travaux    les femmes s’adonneraient aux exercices spirituels. Mais surtout, Robert réfuta  l’idée  d’une essence féministe mauvaise.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized