Archives quotidiennes : 22 décembre 2011

-C- CIMETIERES DE l’ABBAYE DE FONTEVRAUD

A l’origine, conformément  aux statuts  de Robert d’Arbrissel, il n’y eut  qu’un cimetière pour l’ensemble de la  comuunauté  fontevriste. En 1112,   le Pape Pascal II  permit aux religieuses d’inhumer  ceux des  bienfaiteurs  qui le  désireraient, à l’exception  des excommuniés naturellement,  à l’intérieur de l’Abbaye. par la suite   fut  fondé un second  cimetière  auprès du mure extérieur  nord  de l’église Saint-Benoît pour les soeurs  désireuses d’être ensevelies à l’intérieur de la clôture. A partir de l’abbatiat  d’Eléonor de Bourbon  (1575-1611)  les Abbesses  furent inhumés sous le choeur de l’église abbatiale. Quant au cimetière des religieux,  il était  classiquement  situé à côté de l’église Saint-Jean de l’Habit.

Les  inhumations les plus anciennes furent pratiquées en pleine terre. Au XII e siècle,  , on utilisait des coffres ou des sarcophages. Au bas moyen Age,  les ensevelissements se firent en pleine terre ou avec des cercueils  de bois.

Au XII e siècle,  l’évêque de Poitiers Pierre II  et  Robert d’Arbrissel furent  inhumés de part et d’autre de l’autel  consacré par Callixte II,  162 e pape catholique (1119–1124),  dans l’église abbatiale. Leurs sépultures supportaient des gisants  aujourd’hui  disparus.

Fontevrault  servit aussi, on le sait, de nécropole  aux Plantagenêts. Leurs  gisants   ornent  toujours l’ église  l’Abbaye abbatiale.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized