Archives quotidiennes : 25 décembre 2011

-R- LE FILM LA RELIGIEUSE (d’aprés une oeuvre de Diderot, vers 1780) FUT INTERDIT DE TOURNAGE EN L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD.

– Comme le fit remarquer à l’époque François Mauriac dans Le Figaro, l’appel à censurer La Religieuse a été lancé avant même que quiconque ait vu le film. La hiérarchie de l’Église catholique romaine, alors en plein concile de Vatican II (destiné à moderniser l’Église), n’a pas cherché le scandale, mais des associations de parents d’élèves de l’enseignement privé et, surtout, de sœurs s’alarment dès 1965 : la présidente de l’Union des supérieures majeures écrit le 12 octobre 1965 au ministre de l’Information Alain Peyrefitte pour lui faire part de son inquiétude : « un film blasphématoire qui déshonore les religieuses ». Le ministre la réconforte sans ambiguïté : « Je partage entièrement les sentiments qui vous animent » et lui donne l’assurance qu’il utilisera tous ses pouvoirs pour empêcher le film de nuire à l’image des religieuses. Certains (dont Jacques Rivette) pensent que l’intervention d’Yvonne de Gaulle, épouse du général et président, et ancienne élève des dominicaines, a aussi été déterminante. Le tournage sera un peu gêné (refus d’autoriser le tournage à l’abbaye de Fontevraud, dépendant des Monuments historiques).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Suzanne_Simonin,_la_Religieuse_de_Diderot

– Le  CNC  (Centre national du cinéma)  autorise le  tournage de la Religieuse ( film produit par Georges de Bauregard),  nous sommes en 1965, mais  un problème se pose : le  Lieu  de tournage.                                                                                                                                                      Jean Foyer ministre  de  la justice  et élu  de Maine et Loire  refuse  que  le tournage ait  lieu à l’abbaye  de  Fontevraud, craignant  une  réaction électoralement  catastrophique.                        C’est  le maire  socialiste  d’Avignon qui autorise finalement le tournage  à Villeneuve‐lès‐Avignon.

Pour trouver l’original de ce texte   faites sur google  l’interrogation suivante :                                  censure « l’affaire jacques rivette » fontevrault

– Transposition cinématographique de La Religieuse (1796) de Denis Diderot et d’une première adaptation théâtrale de Jean-Luc Godard (1963, Studio des Champs-Élysées, avec Anne Karina dans le rôle-titre), le film a été tourné à la Chartreuse d’Avignon, le réalisateur n’ayant pas obtenu l’autorisation de le faire à l’ancienne Abbaye royale de Fontevraud (prison désaffectée depuis 1963).                                                                                                                                     Le film de Jacques Rivette, jugé anticlérical, est provisoirement interdit par les pouvoirs publics, malgré l’avis favorable de la Commission de contrôle. Une vague de protestations s’ensuit dans tous les milieux intellectuels, notamment une lettre ouverte de Jean-Luc Godard à André Malraux, surnommé « Ministre de la Kultur ». Un an passe avant que le film obtienne finalement un visa d’exploitation et sorte dans les salles. Le 16 juillet 1967 (je l’ai vu pour la première fois en novembre 1967). L’Office catholique français du cinéma continue cependant de vivement déconseiller le film, jugé immoral.

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2006/04/1er_avril_1966_.html

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized