Archives quotidiennes : 1 janvier 2012

Louis Pinelle,LES QUINZE FONTAINES VITALES (Traité spirituel).

« Le prieuré fontevriste de la Madeleine-les-Orléans   semble avoir  été , à notre époque,  un foyer privilégié de telles tendances ( Mystique  dite du néant d’amour : l’abîme de l’amour, l’abîme-Dieu dans lequel le mystique dit tomber). Ce monastère bénédictin  avait été  réformé par Marie de Bretagne, abbesse de Fontevrault.

Au début du XVI e  siècle, deux prieurés du diocèse de Meaux, Fontaine  (les Nones) et Collinances , étaient d’obédience   fontevriste . Et c’est pour  les religieuses réformées de Fontevrault que Louis Pinelle,  évêque  de Meaux, écrivit  les  quinze  fontaines  vitales

(Voir M. Veissière, « un précurseur  de Guillaume Briçonnet : Louis Pinelle , Evêque de Meaux » de 1511 à 1516. Avec l’édition de  de son traité spirituel « Les quinze  fontaines  vitales «  dans Bulletin de la Société d’Histoire et d’art du diocèse de Meaux, 18 éme année (Meaux , 1967) p. 7-62 ».

Société Française des Seiziémistes, Mélanges sur la littérature de la Renaissance à la mémoire de V.-L. Saulnier, Préface de P.-G. Castex, Genève, Droz, 1984. p.193

http://books.google.fr/books?id=ToUg5LK1I98C&pg=PA193&lpg=PA193&dq=briçonnet++religieuse+fontevrault&source=bl&ots=Q2D3mwCfG5&sig=YK085PnruR0mbYKpkRvYW9cfBpc&hl=fr&sa=X&ei=sIEAT4KuG8eX8QOTwem8AQ&ved=0CB8Q6AEwAA#v=onepage&q=briçonnet%20%20religieuse%20fontevrault&f=false

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized