-M- PRIEURE FONTEVRISTE DE MONTGAUGUIER, Commune de Maisonneuve (86170).

La commune de Maisonneuve est née officiellement au début de 1908. Répondant à une demande du conseil  municipal de l’époque, présidé par Pierre Guyot, un décret ministériel remplaça nominativement la commune de Montgauguier par celle de Maisonneuve, en en conservant intégralement les limites territoriales.

La commune de Montgauguier, créée comme toutes celles de France par l’Assemblée Constituante au début  de 1790, avait pris tout naturellement le nom de la paroisse qui la précédait et qui comprenait Montgauguier et Maisonneuve.

Montgauguier n’était qu’un hameau mais il avait le passé historique le plus important. D’abord habitation d’un seigneur, Ugo de Monte Gualgiero, qui lui donna son nom, il avait été le siège d’un prieuré de l’Ordre de Fontevraud, puis d’une commanderie de Templiers, avant d’être remis aux Hospitaliers en 1313, à la suppression de l’ordre du Temple.

En résumé, notre village s’est constitué à partir de quatre parties inégales et nettement différentes à l’origine                                                                                                                *Montgauguier, siège d’un prieuré fontevriste, puis des seigneuries ecclésiastiques des Templiers et des Hospitaliers.                                        *Maisonneuve, de beaucoup la plus peuplée, village de roturiers formé de plusieurs hameaux qui se sont peu à peu rejoints.                                                                  * Pauillé (avec Les Saules), fief dépendant de la seigneurie ecclésiastique de l’abbaye royale de Sainte-Croix de Poitiers et rattaché à la paroisse de Cherves jusqu’à la fin du XVIIIème siècle.                                                                                                                                                                                                                                           * La Mothe-Bureau, petite seigneurie laïque, relevant de la baronnie de Grisse (près de Chéneché), puis de l’abbaye royale de Bourgueil, et pour une part, à une certaine époque, de la seigneurie de Massognes.


Un total de 149 prieurés se sont réclamés, au cours des siècles, de l’obédience de Fontevraud, cet ordre mixte dirigé par des femmes, dont 139 en France, 6 en Espagne et 4 en Angleterre. Dans la Vienne, on en dénombre 12 : Villesalem, Lencloître, Guesnes, La Puye, Forges commune de Chaunay, Montazay commune de Savigné, La Place commune de Savigné, Raslay, Renoué commune de Saint-Jean-de-Sauves, Saint-Mathurin commune de Loudun, La-Fontaine-d’Usson commune de Usson-du-Poitou et Montgauguier.

Les quatre premiers cités ont conservé des monuments remarquables : à Villesalem l’église des sœurs ( et le gerandiose logis des moniales), à Lencloître( le cloître et)  l’église paroissiale, à Guesnes la chapelle Saint-Jean et les importants restes dela priorale Sainte-Marie), à La Puye les bâtiments du couvent. (en partie  reconstruits).

…..

Remarquons que, curieusement, le hameau de Valette, siège d’un prieuré de l’ordre de Fontevraud qui dépendait de celui de Montgauguier, et celui de La Lande de Craon, plus tard siège d’une commanderie de Templiers qui fut sous l’autorité de celle de ce même Montgauguier, sont situés à quelques centaines de mètres l’un de l’autre, sur la route actuelle de Poitiers à Assais, sans que l’on puisse établir une quelconque relation historique entre les deux.

http://maisonneuve86.free.fr/Reaumaisonneuve.htm

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s