Archives quotidiennes : 16 avril 2012

-C- CONSERVATION DE DROITS ET POSSESSIONS PAR L’ABBAYE DE FONTEVRAUD MOYENNANT FINANCES.

Février 1329. Paris. Vidimant* deux  lettres du roi  Charles IV, /l’une du 17 février 1326 par laquelle il nomme Thomas de Reims enquêteur réformateur au bailliage de Tours, / l’autre du 18 juillet 1326 par laquelle il charge le même Thomas de Reims de la levée des finances pour acquêts dans le même bailliage,                                                                                                   Philippe confirme les lettres dud. Thomas, du 5 octobre 1326, autorisant l’abbaye de Fontevraud, moyennant le versement de 60 l., à conserver les droits et les possessions qu’elle a acquis (A.N.-JJ 65 B, fol. 113, n° 326, Trésor des Chartes).

http://denisjeanson.fr/site_toponymie/administration/administration-judiciaire/bailliage-royal36.html

*Le Littré (1880)                                                                                                                                       VIDIMER (v. a.)[vi-di-mé]                                                                                                                         Terme de pratique. Collationner la copie d’un acte sur l’original, et certifier qu’elle y est conforme.                                                                         http://dictionnaire.sensagent.com/vidimant/fr-fr/

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

C- CINQ MONIALES DE LA FAMILLE DE CHAMBORANT au PRIEURE DE LONGEFONT, Commune d’OULCHES (36800).

NDLRB.  Dans les lignes qui suivent il y aura lieu de remplacer mentalement « couvent » par prieuré et de lire  in fine « Longefont » en lieu et place de Longefort ; l’ordre de Fontevraud paraissant n’avoir  pas  connu de prieuré de  ce nom.

XV)   CHAMBORANT (de)  Pierre, Chevalier, seigneur de Droux, (87190)  en Basse-Marche , La Clavière, etc. Il naquit vers 1494.

Il épousa par contrat du 17 avril 1534 Philippe de Loubes, fille de Jean, écuyer, seigneur de Regniers, et de N. DIlliers. Il testa le 3 novembre 1545.

De ce mariage naquirent :

….

6) Claude, qui fut religieuse au couvent de Longefont, ordre de Fontevrault.

7) Léonarde, qui fut religieuse au couvent de Longefont, ordre de Fontevrault

XVIII) de CHAMBORANT Etienne, seigneur de la Clavière (Eguzon – Indre), Aiguson, (Eguzon – Indre), Puy-Laurent, Lavis et le Noyer. Il naquit vers 1597, et fut maréchal des camps et armées du roi, conseiller du roi en ses conseils privés, gouverneur de Phillisbourg et pays adjacents, lieutenant des cent gentilshommes ordinaires de la maison du roi, mestre de camp de deux régiments, l’un de cavalerie, l’autre d’infanterie.

Il épousa par contrat du 28 mai 1639 Marie Philippes, fille de Fiacre, écuyer, seigneur de Grand-Maison, conseiller du roi, trésorier général de ses finances en la généralité de Soissons, et de Marie Germain.

De ce mariage sont issus :                                                                                            ….

4) Madeleine, qui fut religieuse à Longefort, ordre de Fontevrault.

5) Elisabeth, qui fut religieuse à Longefort, ordre de Fontevrault.

6) Marguerite, qui fut religieuse à Longefort, ordre de Fontevrault.

http://jm.ouvrard.pagesperso-orange.fr/armor/fami/c/chambor.htm

2 Commentaires

Classé dans Département 36