Archives mensuelles : juin 2012

-S- VENDREDI 29 JUIN 2012. 40 LISEURS dont 2 Canadiens, 1 Brésilien , 1 Suisse et 1 Luxembourgeois.

Pays Vues
France DrapeauFrance 35
Drapeau du CanadaCanada 2
Drapeau du BrésilBrésil 1
Suisse DrapeauSuisse 1
Luxembourg DrapeauLuxembourg 1
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-G-Des avis divergents sur Alexandre GUERRIER moine défroqué (?) de Saint jean de l’habit ( Fontevraud) et ancien maire de la commune …

Voici ce que nous savions  jusqu’ici  d’Alexandre Guerrier  et  qui était mis en ligne  par l’intermédiaire du lien ci-aprés :  

HISTOIRE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD , de ses fondateurs , de ses protecteurs et de ses Abbesses. https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/lordre-monastique-de-fontevraud/

V. La  révolution française (XVIII e siécle); Le temps des outrages

Le 30 avril 1790, Alexandre Guerrier, religieux de saint-jean de l’Habit  et curé de Fontevrault devenu maire (qui allait se défroquer  le 27 novembre 1793  (?)  se rendit à Saint-Jean de l’habit afin d’en faire l’inventaire. Excepté le prieur  (Jean) Hilaire-François GUILLON DU PLESSIS et ses quelques fidèles, la plupart des fréres acceptérent de quitter l’abbaye avec la pension promise (5 à 600 livres).                                                                                                              Le 18 juillet, Guerrier , qui allait se défroquer se rendit au au Grand Moûtier ou l’Abbesse Julie-Gillette GONDRIN DE PARDAILLAN D’ANTIN comme ses filles affirmèrent  toutes, sauf une  indécise, leur désir  de rester dans l’Abbaye. Le 15 janvier 1791, le nouveau maire Perrin informa les religieuses du remplacement des titres d’Abesse et de Grande Prieure par ceux de Supérieure  et d’économe.

Fontevraut eut aussi à souffrir lors de l’affaire  Etienne-Philippe Renard qui vit guillotiner sept  de ses habitants. Ceux-ci accusés d’avoir  correspondu avec les Vendéens , d’avoir signé comme officiers municipaux des passeports au nom de Louis XVII,  d’avoir vendu un arbre de la liberté , furent  condamnés à mort lors de l’audience  du 7 octobre 1794. Périrent  ainsi Etienne Philippe Renard, Paul-Alexandre Chabrignac de Condé, François Drouin, Pierre Bourreau, Hilaire-François Guillon du Plessis -ancien Prieur de Saint -Jean de l’Habit- Alexandre Guerrier, Moine fontevriste défroqué, ancien Maire de  Fontevraud , Jean Billard.

Et voici ce qu’indique, et  qui ne  correspond pas avec les lignes précédentes.

Les martyrs de la foi pendant la Révolution française, ou martyrologue  des  Pontifes, prêtres, Religieux, Religieuses, Laïcs de l’un et del’autre  sexe  qui périrent alors pour la Foi par Aimé Guillon de Montléon.  Volume 3 P. 247

« Guerrier (Alexandre), curé de Fontevrault  en Anjou, prés Saumur, diocése d’Angers, et né  à Vic-sur-Allier (actuel Vic-le-Comte; 63270)   prés Billom dans le diocèse de Clermont en 1747 , était resté  dans sa cure  sous les auspices  de l’armée catholique et royale. Après que les troupes de la Convention  en eurent été chassées  par les  vendéens, le 25 juin 1793, Guerrier  qu’elles  avaient  forcé  à se tenir sévérement  caché , consentit, pour l’avantage de sa paroisse,  à faire partie  d’un comité royaliste  qui s’y forma aussitôt pour remplir les fonctions municipales ; mais les troupes de la Convention  ayant  fondu sur cette ville, il y fut pris  et mené prisonnier à Saumur,  d’où , le 8 juin 1794, on l’ envoya au tribunal révolutionnaire de Paris, avec plusieurs autres membres du même comité .                                                                   Cependant, il  resta  comme oublié , de même qu’eux  dans les  prisons. Le fameux  neuf thermidor an II (31 juillet 1794)   suvint mais ne les délivra pas ; leur  vie , au contraire, n’en fut  que plus en danger. Deux mois douze jours après, c’est-à dire le le 17 vendémiaire  an III (8 octobre 1794), le curé guerrier  fut  condmné  à la peine de mort , à l’âge de 47 ans  comme « ayant tenté de rétablir  en France  la royauté ». Il périt  avec eux ,dans les vingt-quatre heures  , sur la place de Grève.

http://books.google.fr/books?id=nfVEAQAAIAAJ&pg=PA264&lpg=PA264&dq=pretre++fontevrault&source=bl&ots=gVo5_Phalm&sig=9c_ZkGJ6vqEvRCL1qsmRZ0CHYK4&hl=fr&sa=X&ei=s83uT6OZAejK0QW-3s2ADg&ved=0CE0Q6AEwAjgK#v=onepage&q=pretre%20%20fontevrault&f=false

1 commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye, Département 63

-S- JEUDI 28 JUIN 2012. 32 LISEURS dont 3 Turcs … et c’est la première fois que des liseurs se connectent depuis ce pays.

Pays Vues
France DrapeauFrance 29
Turquie DrapeauTurquie 3

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-M- MARTIGNAS-SUR-JALE (33127) possède un COLLEGE ALIENOR D’AQUITAINE.

Remise de prix au collège Aliénor d’Aquitaine de Martignas-surJalle

Dirigé par le principal Jean François Boulagnon, le collège Aliénor d’Aquitaine compte près de 400 élèves. Parmi eux, plusieurs ont participé à des concours sportifs ou culturels et 82 collégiens ont été récompensés pour leur résultat. Lundi après-midi, pour la 1e fois, le principal a organisé une petite cérémonie pour la remise des prix aux élèves concernés.

http://webetab.ac-bordeaux.fr/clgalienoraquitainemartignas/

http://merignac.blogs.sudouest.fr/archive/2012/06/28/remise-de-prix-au-college-alienor-d-aquitaine-de-martignas.html#xtor=EPR-260-%5BNewsletter%5D-20120629-%5Btop_des_blogs%5D

Une intéressante historique  de la vie de l’ héritière d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre  grâce  au lien suivant:   http://webetab.ac-bordeaux.fr/clgalienoraquitainemartignas/index.php?id=3375

Poster un commentaire

Classé dans Département 33

-S- MERCREDI 27 JUIN 2012. 22 LISEURS dont 2 Tchêques,1Canadien, 1 Suisse et 1 Américain.

Country Views
France FlagFrance 17
Czech Republic FlagCzech Republic 2
Canada FlagCanada 1
Switzerland FlagSwitzerland 1
United States FlagUnited States 1

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-C- Mise en Ligne d’une CHRONOLOGIE FONTEVRISTE ACTUALISEE

Z- ESSAI DE CHRONOLOGIE FONTEVRISTE

De 1101 à 1460… 23 dates à découvrir ou à redecouvrir

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/z-chronologie-fontevriste/

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-S- MARDI 26 JUIN 2012. 33 LISEURS dont 3 « Anglais »,1 Belge et 1 Suisse.

Pays Vues
France DrapeauFrance 28
Royaume-Uni DrapeauRoyaume-Uni 3
Belgique DrapeauBelgique 1
Suisse DrapeauSuisse 1

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

DES EX-RELIGIEUSES FONTEVRISTES S’INSTALLENT en 1645 ou 1647 A LA TRINITE DE CLISSON (44190)

La Trinité de Clisson  était originellement  un prieuré Bénédictin avec paroisse (Charte de 1105) , dépendant de Saint-Jouin-de-Marnes. Plus tard, la maison fut occupée par quatre prêtres, gagés par le pri eur, pour ou faire la desservance. …. Enfin le 2 juin 1647, une petite colonie de religieuses Fontevristes, de la Regrippière en Vallet (44330), composée de deux dames et une soeur converse, vint s’y établir. Ces religieuses avaient quitté l’ordre de Fontevrault, avec la permission de Madame Jeanne (-Baptiste)  de Bourbon, légitimée de France, leur supérieure (Abesse de l’Ordre) , pour suivre la règle adoucie de Saint-Benoit.

CLISSON ET SES MONUMENTS, Comte Paul de Berthou, 1910  p. 68 et 69.                                                       Numérisation Odile Halbert, 2007, tous droits de reproduction réservés .

Au XVIIème siècle (1645), une petite communauté de bénédictines de Fontevrault s’ installe dans le prieuré, crée un collège et y reste jusqu’à la Révolution.

La Trinité est incendiée en 1794, passage des Colonnes Infernale

Poster un commentaire

Classé dans Département 44

-S- LUNDI 25 JUIN 2012. 46 LISEURS dont 7 Belges et 1 Colombien.

Pays Vues
France DrapeauFrance 38
Belgique DrapeauBelgique 7
Drapeau de la ColombieColombie 1

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-F- LA FORET DE FONTEVRAULT, une forêt frontière au confluent de trois Provinces.

I. CHEMIN-FRONTIERE DANS LA FORET de FONTEVRAULT

La forêt de Fontevrault, aujourd’hui démembrée, trouée de larges essarts et de landes qui  témoignent d’incendies répétés éclate en  morceaux sur la feuille de la carte  de  Saumur  et la Carte d’Etat major. Ce fût autrefois une forêt  frontière  entre les Andegaves, les Turones et les Pictones.Les limites départementales  entre le Maine-et-Loire, l’Indre-et-Loire et la Vienne, héritières de celles de l’Anjou, de la Touraine et  du Poitou, la traversent maintenant  et  s’y rencontrent  à 2 KM au sud de Fontevrault.

Un vieux chemin suit ces limites administratives, passant  au lieu dit La Folie ; un toponyme  qui a plus de  chances de s’appliquer  ici, comme dans la plupart des cas,  à un lieu dit d’origine « celtique » qu’à une résidence  champêtre du XVIe ou du XVII e siècle.

Suivons ce chemin.IL vient  du Sud, où il a failli se perdre dans un lacis de  chemins ruraux, puis il  gagne  vers le Nord, à travers la forêt  d’abord puis dans les champs  et  dans les vignes  du plateau qui domine Candes.Candes, Condate, le confluent de la Vienne et  de la Loire. C’est  vers  ce site très anciennement habité  qu’il conduisait. Car il ne  conduit plus  nulle part.Il sert à la  desserte des  champs et  des  bois. ; On ne le suit plus de  bout en bout. Jadis, il allait  rejoindre le grand  chemin  qui longeait la Loire et la Vienne  sur leur  rive  gauche, et  dont  la route moderne  a pour  une très large part hérité.

A  1500 mètres au Sud-est de  Fontevrault, ce  chemin coupe une petite route, héritière  elle –même  d’un ancien chemin. Elle mène de Fontevrault  à Couziers et  au-delà, après avoir  conduit  à la chapelle de saint –Mainboeuf. Au carrefour, en plein bois, un gros chêne passe  ici pour marquer  l’emplacement où se rencontraient jadis, de temps en temps, les évêques des trois diocèses  d’Angers, de Tours et de Poitiers. Tradition orale, invérifiable  sans doute; mais chêne  borne, tout au moins, comme le  chemin lui-même est un chemin-frontière  qui marque des limites départementales  après en avoir marqué d’autres  au cours des  âges, limites de  provinces et limites de  cités. L’arbre n’a  bien sûr  pas  l’Antiquité  qu’on lui prête  généreusement. Mais il eut des  prédécesseurs  qui moururent là tour à tour, après avoir assumé la même  fonction.

Non loin  sur la lisière Ouest du bourg de Fontevrault, un autre  chemin  s’enfonce en tranchée  dans le tuffeau, longeant le Grand Enclos qui fut l’une des dépendances de la célèbre  abbaye fondée en 1099 par Robert d’Arbrissel. Il porte le nom de « creux chemin », et  sa largeur, ses sections pavées, ses parois taillées dans le roc par l’outil sont anormales pour un simple  chemin rural. Ce  fut en effet, au XVIII e siècle, encore, un tronçon de la  route Saumur-Poitiers. De nos jours, la  nationale 147 passe un peu plus loin  vers l’Est, évitant la forte déclivité  du creux-chemin.Ce dernier  n’est plus  qu’un « raccourci » de piétons  et de charrettes, un chemin de desserte emprunté  par les  cultivateurs  et les habitants  du bas-bourg.

Marcel  Gautier . L’information  géographique Année   1953    Volume   17 ; Numéro 17-3    Un chapitre négligé  de la géographie agraire : Les enseignements   des  chemins  ruraux. P. 93 et 94.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye