Archives mensuelles : décembre 2012

RAPPORT ANNUEL (2012) DE CONSULTATION du blog du Dictionnaire monastique de l’Ordre de Fontevraud

Le rapport 2012  auquel conduit le lien ci-dessous a été dressé par notre  hébergeur et  nous l’en remercions. https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/annual-report/

Rappel des  coordonnées de mise en ligne du Rapport annuel  2011:                                             https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/annual-report/

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Vie du Blog

-B- Dom BESSE .. Une tentative de REFORME MONASTIQUE dans l’abbaye de Fontevrault.

[Antiquaires de l’ouest]. – Bulletin de la société des antiquaires de l’ouest. 1er trimestre de 1898.
Poitiers, Marche et Bonamy, libraires-Editeurs. Broché 25×16 cm, 79 pages.  Bon état.
Sommaire: –A. Richard. La bataille de Vouillé en 507. -Dom Besse. Une tentative de réforme monastique dans l’abbaye de Fontevrault.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-G- Manuscrits de la BIBLIOTHEQUE SAINTE GENEVIEVE en rapport avec l’ORDRE MONASTIQUE DE FONTEVRAUD

CALAMES. Catalogues en ligne  des archives et manuscrits de l’enseignement supérieur                                                                                                                                              Manuscrits de la Bibliothèque Sainte-Geneviève – Calames                                                                                                                                                       www.calames.abes.fr/pub/ms/FileId-15

http://www.calames.abes.fr/pub/#resultats?fullText=fontevrault&typeIndex=sujet&typeIndex2=sujet&opDate=sup&langue=0&tri=pertinence&listEtab=0&from=1

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

HENRI II Plantagnenêt ,fils de Geoffroy-le Bel dote la VILLE HAUTE DE LOCHES(37600) de ses REMPARTS

Histoire du château :

En 491, Ursus, venu de Cahors, créa un monastère sur une colline surplombant la vallées de l’Indre dans une ville nommée alors Lucca (Loches). Saint-Ours fit construire un moulin prés du monastère et y vécu jusqu’à sa mort en 508. A la même période fut construit en ces lieux un « castrum », c’est à dire un camp retranché romain. Loche devint ensuite une forteresse  détruite au VIII ème siècle par les fils de Charles Martel. Charles le Chauve fit néanmoins réaménager la forteresse au siècle suivant.

Louis le Bègue, fils de Charles le Chauve, érigea Tours en préfecture royale et nomma Ingelger préfet. Satisfait de ses services, il lui donne une partie du comté d’Anjou et lui fait épouser la fille du comte de Gatinais. De cette union naîtra Foulques le Roux qui épousera Roscille qui lui apportera la forteresse de Loches. C’est ainsi que naîtra la puissante famille des comtes d’AnjouFoulques le Bon releva les fortifications de la citadelle, tandis que Geoffroy Grise-Gonelle, homme trés pieux et pacifique décida de bâtir (en 965 ou 973) une église dédiée à Notre-Dame à l’emplacement même de l’église primitive Sainte-Marie-Madeleine construite au Vème siècle par Saint Eustoche. Geoffroy Grise-Gonelle dotera la nouvelle église d’une relique : la ceinture de la Vierge, qui existe toujours, pieusement conservée dans un coffre.

Le fils de Geoffroy Grise-Gonelle, Foulques Nerra, régna sur l’Anjou et la Touraine de 987 à 1040. Il érigea treize donjons pour protéger ses territoires, dont celui de Loches. Son épouse, Hildegarde, fit construire une chapelle, aujourd’hui détruite mais sur laquelle a été érigée la tour Saint-Antoine. Foulques Nerra mourut à Metz en 1040 mais fut inhumé prés de Loches en l’abbaye de Beaulieu. Des travaux entreprise en 1970 ont permis d’identifier son sarcophage. Geoffroy Martel succède à son père, puis, mourant lui-même sans héritier mâle, Loches revient en 1060 à ses neveux : Foulques le Réchin et Geoffroy le Barbu.

Le second fils de Foulques le Réchin,  Foulques V le Jeune, régna de 1109 à 1142 et fit l’unanimité en Touraine.  C’est le fils de Foulques V, Geoffroy le Bel, qui en 1128 épousera Mathilde, la petite fille de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d’Angleterre. De 12 ans plus jeune que son épouse, Geoffroy le Bel dit Plantagenêt  parce qu’il planta une branche de genêt sur sa toque pourpre, fut le fondateur de cette dynastie. De leur union naquit Henri II Plantagenêt qui régnera jusqu’en 1189.

Loches doit à Henri II Plantagenêt les magnifiques remparts qui entourent la ville haute, où l’on admire encore les chef-d’oeuvres de cette époque : notamment le donjon qui date du début du XII è siècle.

Poster un commentaire

Classé dans Département 37

-C- LA COMPARAISON faite par Voltaire à propos DES POUVOIRS DE LA REINE D’ANGLETERRE ET DES ABBESSES DE FONTEVRAULT ETAIT ERRONEE

« La  comparaison qu’on fait d’une Reine d’Angleterre qui nomme un archevêque de Canterbéry avec une  Abbesse  de fontevrault , qui nomme des Prieurs & des Curés, renferme deux choses qui ne se ressemblent guère ; L’Abbesse  de Fontevrault  n’a point d’autorité spirituelle par elle –même. Elle n’a  que celle  que l’Eglise luia communniquée , qui est extrémement  bornée & et qui peut être  révoquée  & supprimée. Mais la Papesse Angloise était  le principe & le centre  de toute l’autorité, même spirituelle , que l’on ne pouvait recevoir  que d’elle seule ».

Les erreurs de Voltaire, par M. l’Abbé Nonnotte. Tome Ier . MDCCLXX (1770) p. 279

http://books.google.fr/books?id=tD4HAAAAQAAJ&pg=PA279&lpg=PA279&dq=fontevraulr+fille+de&source=bl&ots=1z6bhpBDxA&sig=5cjb-HYZTwOdxHIabg_UG6psMbU&hl=fr&sa=X&ei=h4_cUMDkHbDM0AXImIBI&ved=0CEQQ6AEwBA#v=onepage&q=fontevraulr%20fille%20de&f=false

Le point  de  vue  critiqué de Voltaire est rappelé dans la mise en ligne , sur ce  blog même,  mise en ligne auquel conduit le lien suivant : https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/10/10/v-le-point-de-vue-%C2%AB-nuance-%C2%BB-de-voltaire-sur-le-fait-qu%E2%80%99une-femme-l%E2%80%99abbesse-de-fontevraud-nomme-des-prieurs-et-des-cures/

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-E- Abbé EDOUARD. ‎Fontevrault et ses monuments ou HISTOIRE DE CETTE ROYALE ABBAYE, depuis sa fondation jusqu’à sa suppression (1100-1793)

(Anjou / Fontevraud) EDOUARD (abbé)‎

‎Fontevrault et ses monuments ou Histoire de cette royale abbaye, depuis sa fondation jusqu’à sa suppression (1100-1793). Tome II seul. Accompagné de Notes historiques et archéologiques.‎

‎P., Aubry & Mars., Boy. 1874. 1 vol. gr. in-8°, sobre rel. 1/2 vélin à c. (couv. non cons., titre ms.), de 363+(1)pp, append., notes justif., errata (aucune ill.) ; ex-libris maculé‎

‎Troisième partie : Monuments de la royale abbaye de F. (Grand Monastère, pp 1-147) – 4e partie : prieurés dépendant de l’Ordre de F. (pp 149-343 : St-Jean de l’Habit, St-Lazare ou St-Ladre, la Madelaine, Saint-Benoît, les Filles-Dieu de Paris, la Madeleine lès Orléans, Notre-Dame de Lapuye, N.-D. de Beaulieu, N.-D. de Chemillé, N.D. de Brioude, N.D. de Boulauc, St-Laurent de Comminges, N.D. de Cubas, N.D. de la Chaise-Dieu, Lencloître en Chauffrenois, Longe-Font, Villesalem). // « Ce second volume, a dit un savant évêque d’Angoulême, présente un mélange d’archéologie, de biographie [hagiographie] et d’histoire qui en font une oeuvre à part. C’est un guide nécessaire aux visiteurs de la célèbre abbaye. »‎

Bookseller reference : 11945

http://www.marelibri.com/t/main/3303547-fontevraud/books/AUTHOR_AZ/0?l=en

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-S- 1119. Pierre de Brisay ( ou Brizay) donne la FORÊT de SCEVOLLES à l’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD

On peut encore signaler avec certitude Pierre de Brisai, (NDLRB. orthographe actuelle: Brizay)  chevalier, qui, d’après une bulle du pape Calixte II , datée du monastère de Marmoutiers, le 17 des calendes d’octobre 1119, aurait donné à l’abbaye de Fontevrault le lieu de Sovoliœ. [Gall. christ., t. XI.)

 La forêt de  Scévolles

activite-112-1

http://www.tourisme-vienne.com/nature/guesnes/112/foret-de-scevolles-guesnes

Il est aisé de retrouver sous ce nom le territoire, actuellement couvert de bois, appelé la forêt de Scévolle(s)  (écrit par- fois Souvolle(s) dans les aveux du xiv* siècle), qui faisait partie du domaine de la Roche de Brizay- -86110 COUSSAY-.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 86

-J- VIDEOS DE JOURS TRANQUILLES A FONTEVRAUD AU COEUR DE L’ETE 2012

Jours tranquilles à Fontevraud  (Grand-Moûtier, Eglise Saint-Michel, Vues du bourg) le 16 juillet 2012

http://www.youtube.com/watch?v=Lqemnb5XL2o&feature=youtu.be

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-L- Nouvelle OFFRE HOTELIERE en 2013 au PRIEURE SAINT LAZARE A FONTEVRAUD

L’ancien hôtel, fermé en 2012, a pris ses quartiers, il y a près de 30 ans, dans l’un des 4 monastères qui composent l’Abbaye de Fontevraud, le prieuré Saint-Lazare. La création d’un équipement hôtelier, dans un monument historique entièrement classé et de notoriété internationale, présentait à l’époque une certaine audace et faisait preuve d’un esprit pionnier. Disposant de 52 chambres et d’un restaurant, l’hôtel doit être complètement restructuré et son offre remaniée en profondeur.

Le nouvel hôtel incarne l’ambition du projet de l’Abbaye de Fontevraud, celui d’une cité qui traverse l’histoire.

Après 18 mois d’études et de travaux, financés par le Conseil Régional des Pays de la Loire, le nouvel hôtel ouvrira ses portes dans le courant du second semestre 2013.

Une offre hôtelière contemporaine et étonnante

Quatre sujets concentrent les efforts en termes d’architecture, de design, d’usages et d’exploitation. Tout d’abord, le restaurant organisé sous deux formules : le gastronomique prend place dans la salle capitulaire et le cloître ; une formule « groupe » permettra d’accueillir dans le réfectoire une centaine de convives (séminaires, banquets, …). Ensuite, les chambres seront traitées de manière sobre et épurée avec comme enjeu central la qualité du sommeil ; ainsi, la literie, la qualité de l’air, de l’acoustique, des éclairages seront l’objet de toutes les attentions. Enfin, aménagement majeur du nouvel hôtel, un « iBar » sera installé dans la chapelle Saint-Jérôme. Dans un style résolument contemporain, organisé autour « d’alcôves » favorisant la convivialité et l’échange, ce bar d’hôtel -également ouvert à tous les visiteurs de l’Abbaye- mobilisera l’innovation numérique pour proposer une découverte surprenante et partagée de l’histoire des lieux.

Confié à l’Agence Mester de Paradj (Architecte en Chef des Monuments Historiques) et l’agence Jouin Manku l’aménagement de ces espaces sera conçu avec un souci exigeant des matériaux, du design, des éclairages…

L’offre de l’hôtel organisée autour d’un axe « culture/nature » devrait ainsi constituer une expérience sensorielle, faisant simultanément ou alternativement appel à nos cinq sens.

L’objectif est de faire de l’hôtel une destination singulière, surprenante et conviviale avec pour horizon l’accueil de clientèles diversifiées : tourisme d’affaires, tourisme culturel, familles, …

http://www.abbayedefontevraud.com/une-cite-a-vivre/un-hotel-nouveau-a-l-Abbaye

Simulation d’une salle du futur hôtel en activant le lien ci-dessus .

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-C- Il a existé un CENTRE DE RESSOURCES consacré à L’ORDRE FONTEVRISTE dans la COUR D’HONNEUR de l’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD.

Fontevraud  est devenu pour elle  une véritable passion de  vie. Joëlle Gautier-Ernoul en a plusieurs  mais Fontevraud  provoque imméditement  chez elle  le besoin  d’expliquer, de préciser  l’aventure ncroyable  de cet ordre monastique  qui a duré prés de sept siècles à Fontevraud même  et perdure en core sous une autre forme  maintenant, en France,  tout d’abord non loin de l’abbaye mère mais  aussi plus loin .

Elle travaille  au centre cultuel de l’Ouest  qui est accueilli dans  un des bâtiments de la  Cour d’honneur  de l’abbaye royale. Le Centre, que l’on désigne sous son sigle CCO a pour fonction la  gestion patrimoniale et  culturele du site. Il gère un centre de  ressources  consacré à l’ordre  fontevriste, comprenant un fonds bibliothécaire, documentaire et  iconographoique «  accessible aux chercheurs et aux étudiants , et  qui ne demanderait qu’à se dévelloper. Pour l’instant, dit-elle ;  il y a urgence  à remettre de l’ordre  dans ce  fonds ».

Elizabeth Poulain . Le vin est aussi affaires de femmes . Cheminements  p. 233

http://books.google.fr/books?id=SDcgj0_odFkC&pg=PA233&lpg=PA233&dq=documentation+%22centre+culturel+de+l’ouest%22+joelle&source=bl&ots=hI6A6OesHP&sig=HUYNnBS-1kin7_C0wHsaMfL3h_A&hl=fr&sa=X&ei=MPPVUOmPMfCV0QWomoDICw&ved=0CDMQ6AEwAA#v=onepage&q=documentation%20%22centre%20culturel%20de%20l’ouest%22%20joelle&f=false

NDLRB.  » Il a  existé  » disions nous en titre . Il nous  semble que ce centre n’existe plus au moins sous la forme décrite dans les lignes qui précédent. L’année 2013 devrait nous permettre d’en savoir – et d’en faire- un peu plus. Nous ne manquerons pas  de  vous tenir  au courant des résultats de nos actions.

Jean de l’Habit

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble