-E- L’ETRANGE PROPHETIE, préfigurant le « Dialogue des Carmélites », de la 35 e ABBESSE de l’ORDRE Marie-Louise Timbrune de Valence.

 La 35 ème  Abbesse, Timbrune  de Valence (Marie-Louise de)  (  1681- 1753-1765)  conut une fin tourmentée. Agonisante, en pleurs, elle prophétisa les malheurs qui allaient aénantir les couvents au miment  de la Révolution. Décédée dans la nuit du 6 au 7 mai 1765, elle fut  inhumée   à Fontevrault le 10 mai. La fin de Madame de Timbrune de Valence  rappelle étrangement  celle de Mère Henriette de Jésus  (Madame de Croissy dans le monde) , Prieure du Carmel de Compiègne dans le Dialogue des Carmélites de Georges Bernanos .

Extrait du dialogue des Carmélites. Deuxième tableau.  Scéne IX.

La prieure.

«  je  viens de  vois notre chapelle  vide et profanée . -oh!oh!- l’autel fendu en deux, les vases sacrés jonchant le sol , de la paille et du sang sur les dalles … -Oh!Oh! Dieu nous délaisse ! Dieu nous renonce! »

Cette oeuvre du grand  dramaturge  chrétien Georges Bernanos est inspirée  d’un scénario écrit par le R. P. Brückberger, et de la nouvelle  « La dernière à l’échafaud » de Gertud Von Le Fort, eux mêmes  tirés d’un fait historique  véritable 1. Condamnées à mort par le Tribunal révolutionnaire présidé par Fouquier-Tinville, seize  carmélites de Compiégne (60200) furent  guillotinées à Paris, place du « Trône renversé » (actuelle place de la Nation). Une soueur, marie de l’Incarnation, absente au moment  de l’arrestation, échappa ainsi à la mort  et écrivit La Relation où elle évoqua les martyres du Carmel.

Dans l’espoir d’être  complets, rappelons que deux autres prophéties ont annoncé le martyr des Carmélites.  

  • La première prophétie est celle  de la soeur Elizabeth-Baptiste, décédée  le 17 août 1720, à 56 ans. « Un jour qu’aux licences  de Pâques 1792,  ( L’année même de notre sortie) nos mères (NDLRB. Supérieures)  s’entretenaient  d’un songe  qu’avait  eut  en 1693  une  de nos soeurs anciennes, converse, dans lequel elle  avait  vu la Communauté monter au ciel revêtue  d’un manteau blanc, à l’exception de deux ou trois soeurs  que l’ange fit ranger de côté parce que ces deux ou trois soeurs n’étaient pas pour suivre l’agneau ».
  •  La seconde  prophétie fut révélée par une jeune fille alors âgée  de 15  ou 16 ans et  qui venait d’être  administrée (NDLRB. C’est à dire recevoir le sacrement  de l’Extrême onction)  à Passy (Actuel  XVIe arrondissement  de Paris) par l’évêque de Saint Papoul (11400): « Je  vois  un grand nombre de religieuses et , en particulier, une  communauté moissonnée  par la faux révolutionnaire. Je les  vois revêtues d’un manteau blanc, une palme à la main,  et le  Ciel s’ouvrant pour les recevoir« .
  • http://www.cassicia.com/FR/Martyre-des-Carmelites-de-Compiegne-Bse-Therese-de-Saint-Augustin-et-ses-compagnes-vierges-et-martyres-de-la-revolution-dite-francaise-Meditation-avec-l-abbe-Odon-No_765.htm

Les Carmélites de Compiège furent béatifiées le 27 mai 1906 par le pape Pie X.

1– « Compiègne garde de cette période révolutionnaire un souvenir particulièrement  dramatique . le 17 juillet 1794, les carmélites de Compiègne, transférées à Paris, sont toutes guillotinées  comme  fanatiques par ce qu’elles refusent de renier leur Foi ». Dictionnaire  d’histoire de France . Perrin, Sous la direction d’Alain Decaux et d’André Castelot -1981- V° Compiègne  P. 232.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 11, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 75

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s