Prieuré de Belhomert-Guéhouville (28240)

Belhomert-Guéhouville est une commune française, située dans le département d’Eure-et-Loir et la région Centre. Appartenant au Thymerais, elle se situe à la frontière avec le Perche. Son histoire est intimement liée aux seigneurs de Châteauneuf-en-Thymerais. L’un d’eux Hughes Ier y fonda un monastère qui subsista jusqu’à la Révolution

1090: Hugues, seigneur de Châteauneuf-en-Thymerais, fonda un monastère-prieuré de filles, près de la Forêt de Senonches, au nord-est de La Loupe. L’église et ses bâtiments prirent le nom de Bellomer, en hommage à Saint Lomer, abbé de Corbion, qui vécut retiré en ces lieux, et furent consacrés par Geoffroy de Lèves en 1132. Le prieuré fut réuni à l’ordre de Fontevraud et régit sous la règle de saint Benoît, et la prieure était élu pour trois ans, sur confirmation de l’abbesse de Fontevraud. Mathilde, fille de Hugues, en fut la première. Le monastère fut détruit à la Révolution

1795 : profanation du tombeau d’Étienne d’Aligre, chancelier de France.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Belhomert-Guéhouville

28 Le Prieuré-Saint-Jean-l’Évangéliste-de-Belhomert. Cne de Belhomert-Guéhouville. Donations à Notre Dame de Fontevrault par Robert, prévost de Mortain, d’un emplacement pour construire les communs du couvent de Belhomert, 1170 (A.D. 28-H 5132) ; Prior de Bello Mari, 1320 (Pouillé de Sens, p. 140) ; Prior de Belhomari, Ordinis Fontis Ebraldi, fin XVe s. (Pouillé de Sens, p. 217) ; Marché de Jean de Paris, seigneur de Boissy en Mulcien, avec Jean Le Breton, maçon et tailleur de pierre, pour la reconstruction de l’église du Prieuré de Belhomert, 1505 (A.D. 28-H 5123) ; Accord entre les dames de Belhomert et Jean de Paris, escuyer, seigneur de Boissy en Mulcien, pour la reconstruction de leur esglise, 1514 (A.D. 28-H 5123) ; Arrêt du Conseil d’État qui ordonne la vente du quart de réserve des bois des religieuses de Belhomert pour les réparations de la maison convnentuelle et des fermes, 1724 (A.D. 28-B 3275) ; Le couvent filles de Belhomer, Ordre de Fontevrrault, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 30) ; Prieuré de filles de Belhomert, la prieure change tous les 3 ans, ordre de Fontevrault, collateur : l’abbesse de Fontevrault confirme l’élection, paroisse de Belhomert, 1738 (Pouillé de Chartres, p. 53) ; Arrêt du Conseil d’État autorisant les religieuses de Belhomert à abattre des baliveaux sur leur quart de réserve pour pourvoir aux réparations du monastère, 1773 (A.D. 28-B 3267) ; Le Prieuré de Belhomert, 1781-1782 (A.D. 28-B 3164) ; Inventaire des meubles et des biens du Prieuré de Belhomert, 1790-1791 (A.D. 28-H 5121). Prieuré fontevriste régulier de religieuses, dépendant de l’abbaye de Fontevraud, fondé en 1090 par Hugues 1er, seigneur de Châteauneuf (A.D. 28-H 109). Saint Laumer y aurait d’abord bâti un ermitage. Cartulaire : B.N.-Ms français 24133. Commune de Belhomert. A.D. 28-H 5120-5230.

http://www.denisjeanson.fr/site_toponymie/lettre_p/lieux_prieure/prieure18cje.html?string=fontevriste&submit=Recherche

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 28

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s