Archives quotidiennes : 13 mars 2013

-F- FONTAINES de l’ABBAYE ROYALE

Robert d’Arbrissel fonda l’Abbaye  de Fontevraud  sur le versant d’un coteau au pied duquel  coulait la  fontaine  dite dite d’Evraud (Fons Ebraldi). Au bord de cette  fontaine, Robert  fit  construire un oratoire.

Au XVe, la  fontaine prit le nom de maître Robert ou de  saint Robert. Elle s’écoulait  sous un canal  de deux pieds de large et  vouté  avec trottoirs latéraux.

Bien plus tard,  elle alimenta  la machine à vapeur de la forge prés de laquelle elle se trouvait, ainsi que la buanderie. Cette source  pouvait  fournir de l’eau à 2 000 personnes. Une autre source  dite de saint Maimboeuf alimentait également l’Abbaye.

CIMG2763

L’angle  sud-ouest  du cloître  était agrémenté d’une autre  fontaine  élevée  devant le réfectoire afin que les religieuses  puissent   s’y laver les mains avant  de   pénètrer  dans le dit réfectoire. la  vasque de celle-ci supportait  cinq  figures de  bronze  représentant le  baptême du Christ . Aujourd’hui disparue, elle fut remplacé par la  vasque actuelle  guillochée d’arcs, de style Renaissance provenant  certainement des jardins. On doit cette  fontaine,  où coulait l’eau de l’Evrault à l’Abbesse  Louise  de Bourbon.

Ainsi les  fontaines  étaient  indispensables à la mise en oeuvre de la régle et  tous les monastéres en possédaient  donc en principe  plusieurs.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-G-EMPLACEMENTS officiels et envisagés des GISANTS de L’ABBAYE ROYALE de FONTEVRAUD

Ancienne  présentation, antérieure  à 1984, des  quatre  gisants  sis dans la  nef  de l’Abbatiale Sainte -Marie de Fontevrault. http://www.flickr.com/photos/44425842@N00/8514722459/

Le liseur  comparera  avec  fruit l’ancienne disposition illustrée  ci-dessus avec  celle actuelle que vous retrouvez gràce au lien ci-aprés: http://mboggini.perso.neuf.fr/Jalbums/Abbaye%20de%20Fontevraud/album/slides/461-Fontevraud-Gisants.html

On s’autorisera , en revanche,  à ne pas  partager le point  de  vue  fort  critique  de  Donatienne (voir  ci-dessous)… il était je  crois  question  d’éclairer la fosse de  présentation d’une lumière  bleutée  qui aurait  conféré à ces gisants une sorte  d’intemporalité ou d’immortalité… Maintenant, il est toujours possible d’estimer en effet  que  des gisants  qui donnent l’impression de léviter, il  vaut mieux l’éviter.    

                                                                                                                                                                  Jean de l’Habit

Donatienne

25 octobre 2010 à 12:16 |

Je serais beaucoup plus réticentes sur des installations à demeure, comme lorsque dans les années 70, un curieux architecte avait eu envie de présenter en lévitation (???) les célèbres gisants de Fontevraud (les Plantagenêts) dans des sortes de piscines, carrelées de faïence blanche creusées dans le sol de la vieille et majestueuse abbatiale…
Heureusement que la vigilance de l’association des amis de l’abbaye avait été efficace ! Nous l’avons échappé belle , et là en creusant le sol de l’abbatiale, c’était du « à demeure » !

http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/2010/10/le-prince-sixte-de-bourbon-parme-contre-lexpo-murakami-a-versailles/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud