-E- Histoire des énergies dans l’abbaye de Fontevraud

 

Dès le XIIe siècle, les ressources naturelles déterminent le choix du site pour l’implantation de la communauté religieuse. La fontaine d’Evraud alimente la communauté en eau et donne son nom au lieu. Des carrières de tuffeau fournissent le matériau pour la construction des bâtiments. La forêt environnante permet l’approvisionnement en bois pour les constructions et le chauffage.

L’abbaye du Moyen-âge à la révolution: l’autosuffisance énergétique, exemple de la vie monacale

Au XVIIe siècle, l’Abbaye possède 700 ha de forêt composée de chênes, de haute futaie, de taillis ou de bruyère, lui permettant d’être autonome. Les deux utilisations principales sont le chauffage et la cuisine. Mais, seuls les foyers du palais abbatial, des infirmeries, des cuisines, de la boulangerie et du chauffoir sont alimentés. Pour la majorité des moniales, l’unique occasion dans une journée de se trouver dans une pièce chauffée est celle de leur travail dans le chauffoir utilisé pour les activités manuelles prônées dans la règle, tels que les travaux d’aiguilles et de broderies.

La prison à la période industrielle: un exemple de modernisation progressive

Lorsque l’Abbaye est transformée en prison en 1814, le bois est toujours utilisé pour les constructions et pour le chauffage. Les détenus devant s’amender par le travail, des activités industrielles, essentiellement textiles, sont progressivement mises en place. à partir de 1839, une machine à vapeur est installée sur le site. Elle est alimentée par du charbon acheminé à Fontevraud par voie fluviale et permet de faire fonctionner les machines de cardage. En 1879, une autre machine à vapeur assure le chauffage de l’eau nécessaire au nettoyage du linge de la prison et de la laine brute. On utilise aussi les machines à vapeur pour moudre le blé ou pour le puisage de l’eau.

En 1932, un poste de transformation en électricité est construit au nord-est de la prison. L’électricité, ainsi distribuée, permet l’éclairage de l’ensemble du site et l’alimentation pour les machines des ateliers de tissage et de filature.

Fontevraud à l’époque contemporaine : l’utilisation du bois, un retour aux sources

Jusqu’en 2012, le chauffage a été fourni par une chaufferie à fuel, installée en 1979, et par des radiateurs électriques. La création du Pôle énergétique permet une réutilisation du bois comme ressource énergétique essentielle pour le chauffage.

Situé dans le quartier de la Madeleine, à l’emplacement d’une ancienne usine de filature détruite dans les années 60, le Pôle énergétique est le premier bâtiment construit dans l’Abbaye depuis un siè

http://www.blog-habitat-durable.com/article-le-22-juin-prochain-l-abbaye-de-fontevraud-fete-son-pole-energetique-118243455.html

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s