Archives mensuelles : janvier 2014

-D- Mauvaise compréhension d’un dicton concernant Robert d’Arbrissel

On lit  le  dicton suivant  dans  l’ouvrage donné en référence.

« A la Saint Robert (30 avril) tout arbre est vert. Il s’agit étrangement de saint Robert d’Arbresec »

Bibliographie. Gérard Boutet. La France en héritage. Dictionnaire encyclopédique . Mêtiers, coutumes, vie quotidienne. 1850-1960. Perrin 2007. p. 1201 b

On ne retiendra pas à charge la qualification de « Saint » donné à un »simple »Bienheureux », on restituera  par  contre  l’identité  véritable de Robert d’Arbrissel et non d’Arbresec. 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

S- Le site de l’Abbaye cistercienne Sainte Marie de Boulaur (32450), ancien prieuré Fontevriste

Du haut de son agréable colline bordant la vallée de la Gimone, l’Abbaye de Boulaur, au diocèse d’Auch, justifie bien son patronyme tiré du latin Bonus Locus, Bon Lieu. Depuis 1949 la vie monastique a refleuri dans cet ancien monastère fontevriste. Une communauté cistercienne occupe aujourd’hui ce haut lieu de prière. Une vingtaine de moniales y cherche Dieu selon la Règle de Saint Benoît et la tradition cistercienne, alliant Ora et Labora (Prière et travail) dans le silence et le calme. Nombreux sont les visiteurs qui, au fil des jours, montent la côte qui mène à l’Abbaye, pour y découvrir le monastère ou rencontrer la communauté et Celui à qui elles consacrent leur vie…

Abbaye cistercienne Sainte Marie de Boulaur
F- 32450 Boulaur

http://www.boulaur.org/abbaye-cistercienne-sainte-marie-de-boulaur/

Poster un commentaire

Classé dans Département 32

« L’arche des animaux » à Fontevraud. 26 juin au 8 novembre 2009.

 

 

 

 

 

153_0
Pour le dernier volet de son triptyque consacré au merveilleux, l’Abbaye de Fontevraud invite le public à la découverte de « L’Arche des Animaux »
Sur 800 m2, 120 sculptures suspendues évoquent l’univers des voyages et des mondes imaginaires, à travers le prisme de l’art forain et de son bestiaire sculpté

Chevaux de bois, mais aussi animaux exotiques et domestiques accueillent le visiteur dans une scénographie à la fois épurée et animée. Saisis par la magie de ces sculptures des XIXème et XXème siècles, parents et enfants sont invités à déambuler dans cette véritable Arche de Noé.
Au cœur de ce projet se trouve la collection de Fabienne et François Marchal, l’un des plus importants fonds d’art forain en Europe. Rarement exposées, ces pièces retracent une histoire de l’art forain, fruit d’un travail de conservation mené depuis trente ans.
L’art forain et ses créatures extraordinaires est une porte ouverte sur l’imaginaire des hommes et les mythes de l’exploration. Les animaux transporteurs sont ainsi au cœur de l’exposition.
Mais au-delà des souvenirs et de l’émotion, L’Arche des Animaux propose d’autres niveaux de lecture : elle nous dévoile les dimensions historiques et culturelles de l’art forain et révèle au visiteur une esthétique oubliée et une forme d’art insoupçonnée.
Pendant l’été, cette exposition est l’une des 7 étapes du parcours « Voyages et Mondes Imaginaires ».

 

Pratique : A voir du 26 juin au 8 novembre 2009. Horaires d’ouverture de l’Abbaye. Plus d’infos et prix d’accès à l’Abbaye sur http://www.abbayedefontevraud.com

 

Article du 04 juin 2009 I Catégorie : Culture

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=530

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

La carmélite Louise de France, élevée à l’Abbaye de Fontevraud et son pére Louis XV au carmel de Saint-Denis

1511744_407641026047965_1419431402_n

http://f.duchene.free.fr/berssous/07.htm

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Le vendredi 24 janvier 2014, Nouveau record de fréquentation. 398 consultations du Blog Dictionnaire monastique de l’ordre de Fontevraud

Nous n’allons pas  faire la fine  bouche devant  ce nouveau record de consultation   (398 liseurs)

dont 358  liseurs pour  le seul article ci-dessous :

-R- En argot, LES SEINS des FEMMES se disent des ROBERTS…Référence à Robert d’Arbrissel ?

record qui améliore  considérablement celui rappelé par le lien ci-dessous (148 liseurs le 9 décembre 2012)

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/12/10/r-9-decembre-2012-record-de-frequentation-journaliere-du-blog-dictionnaire-monastique-de-lordre-de-fontevraud-148-liseurs

pour autant  comment ne pas remarquer  que les recherches  conduites ce jour là furent assez spécialisées. Jugez  en en consultant  les mots clefs donnés  ci-dessous qui ont permis d »arriver  sur   votre blog… mais enfin, abondance de biens ne nuit pas.

Search Engine Terms

These are terms people used to find your site.

2014-01-24

Search

Views

monsieur robert sein de femme

21

des roberts

6

mr robert seins de femme

3

monsieur robert un sein de femme

3

elixir de longue vie grimoire aquitaine chateau

2

robert seins

2

seins de femmes robert

2

mr robert sein de femmes

2

robert sein des femme

1

robert sein de femmr

1

monsieur roberts sein de femme

1

robert seins de femmes

1

monsieur robert et les seins de femme

1

monsieur robert et un sein de femme

1

monsieur robert un sein de femle

1

pourquoi robert est un sein de femme

1

nom sein de femme robert

1

seins en argot

1

robert ou sein de femmes

1

pourquoi on appelle les seins des roberts

1

monsieur tobert sein de femme

1

en argot que signifie un sein de femme

1

un robert sein de femmes

1

4 Commentaires

Classé dans Vie du Blog

-A-Une statue de Notre-Dame des Ardilliers ( proche de Saumur) guillotinée sous la Terreur.

« La statue de Notre-Dame des Ardilliers à Saumur  fut guillotinée » pendant la révolution dite française.

Yves Chiron. Enquête sur les  apparitions  de la Vierge. Perrin-Mâme; 1995 p. 160.

En 1454 un agriculteur, en labourant son champ, découvre dans l’« ardille » (argile, mot qui donnera son nom, d’après la légende, à Notre-Dame-des-Ardilliers) une statuette en pierre d’une trentaine de centimètres de haut représentant une pietà. Le paysan l’emporte chez lui. À deux reprises il découvre la pietà revenue à son lieu de découverte, proche d’une fontaine déjà connue pour ses vertus bienfaisantes. Dès lors des dévotions vont commencer autour de cette statue placée dans une niche sous un arceau de pierre.                                                                                                                                                                                                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame-des-Ardilliers

 

NDLRB. Certes  le sanctuaire des  Ardilliers n’est pas  Fontevraud  l’Abbaye mais ils ne sont pas si loin l’un de l’autre  et il y a quand même des points  communs  entre eux.  Alors ?

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2013/08/06/j-madame-de-montespan-soeur-de-la-reine-des-abbesses-a-telle-ou-non-reside-au-jagueneau-proche-saumur-de1697-a-1707/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-V-ANNIVERSAIRE FONTEVRISTE.10 janvier 1794 . 220 eme anniversaire du « martyr »de la religieuse fontevriste Jeanne Vanmine.

VANMINE Jeanne, ex religieuse domiciliée à Fontevrault (49590),  resta dans son couvent après l’abolition des ordres monastiques ; arrêtée en 1793 et conduite à Port-Malo (Saint-Malo)(35400). Condamnée à mort comme contre-révolutionnaire,  par une commission militaire établie en cette ville, le 21 nivôse an II ; exécutée le même jour. 10 janvier 1794.

http://archive.org/stream/lespetitsbolland15gu/lespetitsbolland15gu_djvu.txt

Rappelons également le  souvenir de: Marie-Eléonore  OUVRARD de MONTIGNY de MAZE . ex noble, ex religieuse de Fontevrault, domiciliée à Fontevrault, département de Mayenne et Loire ( NDLRB. devenu Maine-et Loire), condamnée à mort comme conspiratrice, le 2 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur. Exécutée vraisembablement le même jour, soit le 22  décembre 1793

http://les.guillotines.free.fr/guillo-o.htm

2 Commentaires

Classé dans * Commémoration fontevriste, Département 35, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-H- Course hippique. Un prix de Fontevraud à Segré (49500) le 3 octobre 1982.

Réunions  du 3 octobre 1982 à l’hippodrome  de Segré >Course 7-Prix de Fontevrault

http://www.paris-turf.com/index.php/toutes-les-courses/reunion-du-1982-10-03-a-segre/prix-de-fontevrault-59271

Pour en savoir plus sur l’hippodrome. http://hippodromesegre.free.fr/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

Retour sur le prieuré de VILLESALEM (86290 – JOURNET) loin de tout mais « prêt » ou « près » de Dieu.

Villesalem (ou ville de la Paix) était située  dans le « pays des  Brandes » de Montmorillon et dépendait  du diocèse de Poitiers. A l’origine ( avant 1089), Audebert de la Trimoille avait donné la terre de Villesalem  à Geoffroy et Bertrand, disciples  de  Pierre de l’Etoile, prieur de l’Abbaye de  Fontgombault (36220). Puis en 1086, les deux  ermites accordérent Villesalem à Robert d’Arbrissel. Ceci entraîna  des protestions de la part  de la communauté  de Fontgombault qui s’estimait  lésée. En 1107, afin de mettre  fin au conflit, les deux partis se rencontrérent à Villesalem.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56511919/texteBrut

Fontevrault y était représenté par Hersende de Champagne accompagnée de Théburge,  Prieure de la Puye  et Fontgombault par Pierre de l’Etoile. Enfin en 1109, la possession de Villesalem fut  confirmée par Pierre II de Poitiers et Audebert de La Trémoille, le donateur. La Prieure  Théburge  fut alors transférée de La Puye à Villesalem  afin de veiller à ce que la nouvelle autorité de Fontevrault y soit respectée. A partir de 1612, les éléctions de prieures (Jusqu’alors élues à vie) devinrent triennales.

Sous la Révolution, en 1793, le monastère  qui n’abritait plus que 16 religieuses  ferma et  fut vendu comme  bien national. L’église transformée en grange,  subit des détériorations  consécutivre à son nouvel état mais évita de finir  comme  carrière de pierre.

En 1961, André Malraux, alors ministre de la Culture s’intéressa à elle  et la fit racheter par la Caisse  nationale des Monuments historiques. puis en 1967, fut entreprise sa complête remise en état.

Cette église du XII éme  siècle , de style roman, dédiée  à Notre-dame- de- paix ( cf. plus haut) est l’une des plus belles du haut Poitou grâce à son architecture et à son riche décor extérieur et  celà malgré  les dommages subis au cours des siècles. Ainsi, elle fut une première fois restaurée après avoir perdu son clocher et plusieurs  voutes de la nef lors des ravages de la guerre  de cent ans et de religion. Au XVII éme siècle,on lanqua la façde Ouest d’une  construction fonctionnelle  ( elle était faite de cellules  et de salles  communes  communiquant  directement  avec la nef   sud de l’église) qui nuisait à l’esthétique. Afin de loger la Prieure, on aménagea  également un appartement  dans les deux premières travées. Orienté ( le sanctuaire est dirigé  vers l’est, la  façade  donnant  donc à l’Ouest). L’église mesure 40 m. de long, elle possède une nef principale voûtée en berceau légèrement  brisé bordée de deux  collatéraux étroits à voùtes d’arêtes. Le transept  saillant  se termine à chaque extrémité par une absidiole couverte d’une voûte en cul-de-four. Quant au choeur, il est  composé  d’une travée droite et d’une abside semi-circulaire. Il est voûté (de même que les bras du transept) d’un berçeau  légérement  brisé. La croisée  de plan  carré est surmonté  d’une voûte d’ogives. Au-dessus, le clocher , détruit,  a été rebâti sur  quatre murs  simples. Des piliers avec colonnes  engagées supportent  les grands arcs et  voûte de la nef principale. La lumière filtre au travers de fenêtres de dimension moyenne  percées  dans les murs extérieurs des bas-côtés ainsi que  dans l’abside, les absidioles et la façade. A l’extérieur d’épais  contreforts consolident  l’ensemble.

La façade Ouest, cachée en partie, par la  construction  du XVII éme siècle, est  divisee verticalement  en trois registres (Rez de chaussée, étage et pignon) soulignée par deux corniches à modillons. Horizontalement,  elle  comprend une zone centraleoù s’ouvre un prtail à quatre  voussures ( La 4 éme est manquante) retombant  sur des colonnes  à châpiteaux très travaillés.

Ce portail donnant  sur la nef  est  dominé par une  importante baie.  Deux zones latérales avec portail et fenêtres aveugles correspondent  aux  collatéraux. le portail gauche fait d’une arcade à colonnettes possède deux petites fenêtres  dont l’une est agrémentée d’un tympan sculpté représentant  deux colombes se désaltérant dans la même coupe.  A l’étage, la fenêtre  aveugle  gauche est troué  d’un occulus donnant de la lumière dans le collatéral. Sa voussure supérieure  est  remarquable par ses sculptures  figurant des mains tenant des plantes. Les zones latérales sont séparées  dela zone centrale par des cilnnes simples au rez-de-chaussée et des  colonnes  dobles à l’étage. La partie  droite dela façade,  occultée par le bâtiment du XVII éme siècle posséde des sculptures un  peu abîmées mais abondantes.

Au milieu du mur Nord  qui a beaucoup souffert, se détache un portail à trois voussures dont l’une , ornée de têtes de rois scumptées,  alternant  avec des animaux fantastiques  ( basilics) a donné  à ceportail le nom de portail des Rois. Il s’agissait probablement du portail des morts caractéristique de l’architecture fontevriste.

Le mur  sud percè de cinq fenêtres dans l’axe transversal de  chacune des travées de la nef était , à l’origine,  surmonté d’une corniche dont in ne subsiste plus que les modillons. Au XVII éme siècle,  on y aménagea  une porte permettant la communication entre les nefs  et les bâtiments  conventuels situés au sud de l’église.

L’église de Villesalem  avec sa remarquable façade Ouest,  son magnifique portail nord  , son important décor  sculpté, la pureté de ses lignes, ses hautes arcades en plein cintre. la luminosité particiuière de la nef  amenat au sanctuaire,  est un chef d’oeuvre d’architecture  romane  poitevine et  fontevriste.

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

-N- Notes éparses sur le patrimoine de l’Abbaye royale conservées aux Archives départementales de Gironde

PAGE G :

1. Notes sur les fenêtres de la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye : «Arcs d’encadrement intérieur brisé, très brisés».

2. Coupe de la base d’ «une colonnette Nord»« de la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye.

3. Coupe d’une ogive des voûtes gothiques angevines de la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye.

4. Plan des tailloirs de l’ «entrée de l’abside»« du chevet de la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye.

5. Coupe d’un arc formeret de la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye.

6. Coupe d’un tailloir dans la chapelle Saint-Benoît de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye.

PAGE D :

1. Notes sur la chapelle du prieuré Saint-Lazare de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye : «Saint-Lazare. Vu le premier étage plus ancien que Saint-Benoît ; noter que départ des ogives a un petit socle et mur petite base. Les chapiteaux, buchés, sont plus archaïques qu’à Saint-Macaire, mais plus anciens ? C’est d’un art bien formé».

2. Notes sur l’église abbatiale Notre-Dame-du-Grand-Moûtier de l’Abbaye de Fontevraud à Fontevraud-l’Abbaye : «Eglise abbatiale – Ouest porte près de la façade au Sud, chapiteau et porte église. Frise sculptée = animaux montés sur d’autres – Coupoles ont-elles été ajoutées ? Piles = joints ne suivent pas ceux du mur ; extérieur, pas de décoration. Alternance de contreforts . Amorces coupoles. Je crois que piles maçonnées de façon à être moins compressibles que mur».

3. Notes sur un document inconnu, peut-être les notes ci-contre, à envoyer à une personne non identifiée : «Envoyer à M. Ursule Lasteyrie»

Etablissement de conservation : Archives départementales de la Gironde

72-78 cours Balguerie Stuttenberg 33300 Bordeaux

Téléphone : 05-56-99-66-00 Fax : 05-56-99-66-16

 Adresse mail : archives.gironde@cg33.fr

http://bnsa.patrimoines.aquitaine.fr/6-recherche.htm?mppListeNotices=50&idtf=6&searchString=%22Assistance+%C3%A0+personne+en+danger+-+Orientation+professionnelle%22&op=&cp=d41d8cd98f00b204e980&mp=10

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 33, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud