-R- Retour sur les Rencontres de Fontevraud des 25 et 26 juin 2010 . Genet en liberté

Rencontres de Fontevraud. Genet en liberté

Jean Genet (a été) à l’honneur des Rencontres de Fontevraud, les 25 et 26 juin 2010 , à l’occasion du centenaire de sa naissance. Le colloque, organisé par la Maison des Écrivains Etrangers et des Traducteurs (MEET) de Saint-Nazaire, s’intéressera aux mille visages de cet homme sulfureux.

Voyou, voyant, voyeur… Jean Genet fut un immense écrivain. Son œuvre continue à rayonner internationalement, bien au-delà de sa seule réputation sulfureuse d’antan. C’est sans aucun doute ce qui ressortira des Rencontres de Fontevraud, organisées par la Maison des Écrivains Etrangers et des Traducteurs (MEET) de Saint-Nazaire, en collaboration avec le Centre culturel de l’Ouest (CCO) et la Maison des écrivains et de la littérature (MEL).

Moisson d’interrogations

Après Antonio Tabucchi, en 2008, et Malcolm Lowry, en 2009, les Rencontres de Fontevraud consacrent leur troisième édition à Jean Genet (1910-1986). « Nous voudrions durant ces journées soulever la moisson formidable d’interrogations et d’inquiétudes que nous lèguent la liberté et le style de Jean Genet », explique ainsi Patrick Deville, directeur littéraire de la MEET.

Un questionnement ouvert par une pléiade d’invités prestigieux : les écrivains René de Ceccaty, Tahar Ben Jelloun, Mathieu Larnaudie, Marcos Siscar ou Josef Winkler, mais aussi des universitaires spécialistes de Genet tels Rudolf Heyndels, Albert Dichy, Patrice Bougon ou Agnès Vannouvong…

Ces deux journées, ouvertes au public sur simple inscription, promettent de riches dialogues avec des historiens, des philosophes, des écrivains, des chercheurs, des traducteurs et des critiques, français ou étrangers. Le colloque se clôturera par une lecture de poèmes de Genet, par Yves Arcaix, dont Le Condamné à mort que l’écrivain avait dédié à un jeune assassin, alors qu’il était interné, et où il aborde l’amour entre prisonniers. Une thématique reprise dans son film Un Chant d’amour qui sera projeté le vendredi 25 juin à 18 h.

« Les interventions sur l’œuvre poétique, romanesque, théâtrale et critique de Genet, se feront ainsi du point de vue des catégories politique, esthétique et éthique, du haut desquelles l’écrivain voulut être jugé », conclut Patrick Deville. Deux journées qui s’annoncent comme un événement, suivies comme chaque année de la publication bilingue des actes du colloque.

http://www.paysdelaloire.fr/culture/actualites/detail-de-lactu/n/rencontres-de-fontevraud-genet-en-liberte/

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s