Archives quotidiennes : 23 avril 2014

Roger de Gaignières (1642-1715)

Roger  de Gaignières ,  généalogiste, collectionnneur d’archives, de gravure,  de portraits, était un ami de l’Abbesse Gabrielle de Rochechouart de Mortemart. Il fit  don de ses  collections à la Bibliothêque du roi. Des aquarelles représentant l’Abbaye de Fontevrault en 1699 sont parvenues jusqu’à nous, apportant  une intéressante  vision  de  l’Abbaye de l’époque. Ainsi, il apparaît que les infirmeries de Saint Benoît n’étaient  alors pas  rattachées aux bâtiments  du Grand Moutier.

Pour  admirer  ce tableau : https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/04/04/g-gaignieres-immortalise-en-1699-labbaye-royale-de-fontevraud/

Publicités

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-B- René Boylesve pére littéraire de M. Lemeunier de Fontevrault.

René Tardiveau, dit René Boylesve, est un écrivain français, né à La Haye-Descartes (Indre-et-Loire) le 14 avril 1867 et mort à Paris le 14 janvier 1926.

La Leçon d’amour dans un parc

LE PAYS LE PLUS ATTRAYANT ; DES JARDINS MAGNIFIQUES ; UNE JEUNE FEMME DE CORPS PARFAIT ; UN MARIAGE.

Il y avait autrefois un marquis de Chamarante, appelé Foulques, de son petit nom, qui épousa une jeune orpheline nommée Ninon, héritière d’un beau château.

Ce château était situé sur la pente d’une de ces douces collines, comme il y en a tant et de si jolies, au bord de la Loire ; et il avait été très bien aménagé, surtout quant à ses jardins, par feu M. Lemeunier de Fontevrault, qui raffolait des belles allées à la française, élancées en droite ligue entre des arbres de haute futaie, dont les libres panaches balaient le ciel, tandis que leurs corps disposés symétriquement, soumis au ciseau, parés et unis comme une rangée de courtisans, donnent l’idée d’une grande politesse de mœurs, d’une entente parfaite sur les choses primordiales de la vie courante, en même temps que d’une certaine réserve de liberté non dépourvue d’audaces pour ce qui est des hauteurs, ou bien ne donnent l’idée de rien du tout, sinon d’un plaisir pour la vue, ce qui vaut tout autant.

http://fr.wikisource.org/wiki/La_Le%C3%A7on_d%E2%80%99amour_dans_un_parc/2

HÉRALD. Armes parlantes. Armoiries dont les pièces représentent un ou des objets dont le nom suggère ou rappelle le nom des propriétaires. Les anciens appartements de M. Lemeunier de Fontevrault, où des moulins, armes parlantes, étaient brodés au satin des courtines et sur toutes les tentures (Boylesve, Leçon d’amour, 1902, p.43)

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/parlant

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye