-L- La « limace »; chemise en toile fabriquée à la Centrale de Fontevraud, mais si rude qu’elle écorchait la peau des prisonniers.

Les vêtements et le linge des prisonniers sont aussi fournis par l’administration; ce sont des chaussons et des sabots, un pantalon une veste un bonnet de drap grisâtre d’aspect singulièrement triste ; tous les mois une paire de draps et tous les huit jours une chemise en toile solide et résistante , mais si dure pour la nomme la limace ; en effet lorsqu’elle est neuve elle rape comme une lime et plus d’une peau a saigné au contact de cette étoffe rêche qui paraît avoir quelque chose de métallique * .

* Ces toiles venaient de la maison centrale de Fontevrault ; prises aujourd’hui dans le commerce, elles sont moins rude et d’un premier usage moins pénible.

Les prisons de Paris p. 607. Revue des Deux Mondes – 1869 – tome 83.

http://fr.wikisource.org/wiki/Page:Revue_des_Deux_Mondes_-_1869_-_tome_83.djvu/613

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s