Archives mensuelles : juillet 2017

Animations de vacances au sein du bourg de Fontevraud l’Abbaye pendant l’été 2017.

En juillet et août : Escapades à fontevraud

L’association Tourisme et Culture à Fontevraud propose : Escapades à Fontevraud. 4 saynètes historiques et humoristiques de l’été, les 26 juillet, 2, 9 et 16 août.

– Mercredi 26 Juillet et mercredi 2 Août 1579 , le Nouvel âge de Fontevraud : Ces saynètes se dérouleront Place des Plantagenets (qui sera fermée à la circulation pour l’occasion) à partir de 19h00. L’architecte des Bâtiments de France, les membres du syndic de 1579, les tailleurs de pierre , les servantes de la Croix Blanche .. et bien d’autres personnages racontent le village au 16ème siècle.

– Mercredi 9 et 16 Août, 1876 : le temps d’une mairie halles . Le spectacle se tiendra place St Michel (face à l’église) .
Le marché de Fontevraud en 1876 : les habitants assènent quelques vérités historiques et s’attardent sur la construction de la mairie flambant neuve .

A partir de 19h – Entrée libre au chapeau – Un apéritif champêtre sera proposé aux spectateurs (à partir de 2,50 €) – Renseignements : Sandrine Lion lion.o@wanadoo.fr

Article du 24 juillet 2017 I Catégorie : Culture
En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=37996#vA3Y53OwxwiUZaik.99

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

Eté 2017. Exposition Jardins d’Orient et Jardins d’occident en l’Abbaye royale de Fontevraud

AVEC JEAN-CLAUDE DROUOT, MARIE-CHRISTINE BARRAULT…
Dans le cadre des Soirées d’Été, Patrick SCHEYDER et l’Association Culture aux Jardins investissent le nouveau théâtre de verdure pour vous inviter à un voyage mêlant culture orientale et occidentale.

Samedi  29 juillet 2017 à 21 heures. PATRICK SCHEYDER ET MICHAEL LONSDALE / JARDINS D’ORIENT ET D’OCCIDENT

« JARDINS D’ORIENT ET D’OCCIDENT »

« Jardins d’Orient et d’Occident » est une Féérie Populaire qui associe de façon originale les Contes des Mille et Une Nuits et les Fables de Le Fontaine, de la musique, des textes, des dessins Live sur grand écran et de la création lumière.
Shéhérazade, La Fontaine et Aladin nous entrainent dans un monde féérique, les plantes et les animaux nous y parlent à égalité avec l’homme. Ils nous offrent un miroir ludique et critique de la société humaine; un message de tolérance qui s’étend à la Biodiversité des cultures humaines.

Avec « Jardins d’Orient et d’Occident », Patrick SCHEYDER invite à un dialogue entre les cultures dans un lieu commun à toutes les traditions : le jardin.

Textes extraits des Contes des Mille et une Nuits, Fables de La Fontaine, Contes de Perrault, Contes de George Sand. Musiques de Chopin, Alan Menken, Rimsky Korsakoff, Bach Improvisations.

DISTRIBUTION

Patrick SCHEYDER : piano et conception
Michael LONSDALE, Jean-Claude DROUOT, Damien WITECKA, Marie-Christine BARRAULT : comédiens
Madyan MATAR, UGO PACCITO : textes
Compagnie NIYA : danseurs
Anne RENAUD : dessin Live
Samir HOMSI : Oud
Mostafa FAHMY : violon

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

TV tours Val de Loire présente l’Abbaye royale de Fontevraud.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

L’Ordre de Fontevraud dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

(Géographie et Histoire monastique) Font-Evraud, et suivant Ménage, Fontévaux, Font-Ebraldi, est un bourg en Anjou à trois lieues de Saumur. Long. 17. 41. 54. lat. 47. 10. 47.

Ce bourg n’est cependant connu que par une célèbre abbaye de filles, chef d’ordre érigée par le bienheureux Robert d’Arbrissel, né en 1047, et mort en 1117, personnage trop singulier, pour ne pas rappeler dans cette occasion un petit mot de sa mémoire et de l’ordre qu’il fonda.

Après avoir fixé ses tabernacles à la forêt de Fontevraud, il prit l’emploi de prédicateur ambulant, et parcourut nuds-piés les provinces du royaume, afin d’exhorter principalement à la pénitence les femmes débauchées, et les attirer dans son cloitre de Marie-Magdeleine. Il y réussit merveilleusement, fit en ce genre de grandes conversions, et entr’autres celle de toutes les filles de joie qu’il trouva dans un lieu de débauche à Rouen, où il était entré pour y annoncer la parole de vie. On sait encore qu’il persuada à la reine Bertrade, si connue dans l’histoire, de prendre l’habit de Fontevraud, et qu’il eut le bonheur d’établir son ordre par toute la France.

Le pape Paschal II. le mit sous la protection du saint siège en 1106, le confirma par une bulle en 1113, et ses successeurs lui ont accordé de magnifiques privilèges. Robert d’Arbrissel en conféra quelques temps avant sa mort le généralat à une dame nommée Pétronille de Chemillé ; mais il ne se contenta pas seulement de vouloir que son ordre put tomber en quenouille, il voulut de plus qu’il y tombât toujours, et que toujours une femme succédât à une autre femme dans la dignité de chef de l’ordre, commandant également aux religieux comme aux religieuses.

Il n’y a rien sans-doute de plus singulier dans le monde monastique, que de voir tout un grand ordre composé des deux sexes, reconnaitre une femme pour son général, c’est néanmoins ce que font les moines et les nones de Fontevraud, en vertu de l’institut du fondateur. Ses volontés ont été exécutées, et même avec un éclat surprenant ; car parmi les trente-quatre ou trente-cinq abbesses qui ont succédé jusqu’à ce jour (1756) à l’heureuse Pétronille de Chemillé, on compte quatorze princesses, et dans ce nombre, cinq de la maison de Bourbon.

L’ordre de Fontevraud est divisé en quatre provinces, qui sont celles de France, d’Aquittaine, d’Auvergne, et de Bretagne. Il y a quinze prieurés dans la première, quatorze dans la seconde, quinze dans la troisième, et treize dans la quatrième. C’est sur cet ordre, si l’on veut satisfaire pleinement sa curiosité, qu’il faut lire Sainte-Marthe dans le IV. vol. du Gallia christiana, et surtout l’ouvrage du P. de la Mainferme, religieux de Fontevraud, intitulé Clypeus ordinis Fontebraldensis. Le premier volume fut imprimé en 1684, le second en 1688, le troisième en 1692 ; et il faut joindre à cette lecture, celle de l’article de Fontevraud dans la dernière édition du Dictionnaire de Bayle. (D.J.)

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized