Archives mensuelles : octobre 2018

Fin octobre 2018. Abbaye royale de Fontevraud. Antoine Godbert en passe d’être licencié.

Antoine Godbert en passe d’être licencié

L’assemblée générale du Centre Culturel de l’Ouest qui a eu lieu le vendredi 26 octobre dernier aura surpris l’auditoire. Le toujours président de l’Association, qui a un rôle majeur dans l’organisation de l’Abbaye et désormais sénateur, Bruno Retailleau, a annoncé devant la préfète de la Région, Nicole Klein, le lancement d’une procédure de licenciement et la mise à pied du directeur du CCO Antoine Godbert, ainsi que celle de son directeur des relations extérieures, Gregory Lahoute-Bessieres.

Une procédure de licenciement a été lancée à l’encontre d’Antoine Godbert qui dirige le Centre Culturel de l’Ouest. Il est aussi à la tête du GIE qui gère la centaine de salariés de l’animation culturelle, l’hôtellerie et les visites sans direction.

Le parcours d’Antoine Godbert

À l’issue de sa victoire lors des élections régionales, au mois de juin 2016, le nouveau président Bruno Retailleau souhaitait donner avec Antoine Godbert, une autre dimension à la « cité idéale » expérimentale voulue par son prédécesseur, Jacques Auxiette : « Je veux un projet original pour Fontevraud, avec un rayonnement mondial ». Énarque et ancien journaliste (au Nouvel Obset au Quotidien de Paris, entre autres), Antoine Godbert est agrégé de géographie, enseignant-chercheur en géopolitique. Il avait notamment travaillé au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Il s’est aussi spécialisé dans le conseil auprès de Christian Blanc, secrétaire d’État au Grand Paris, puis de Luc Chatel, au ministère de l’Éducation nationale, entre 2009 et 2012. Réputé peu présent à l’Abbaye de Fontevraud, l’assemblée générale a fait état de dysfonctionnement dans la gestion du personnel.

Sous le contrôle de l’agence régionale

Au mois de juin dernier, la Cour  ( NDLRB. « Chambre » *) Régionale des Comptes avait sévèrement pointé du doigt la gestion de l’Abbaye de Fontevraud, de la précédente mandature à la Région. En cause, « le non-respect répété de ses statuts », « l’information administrative et financière du conseil d’administration déficiente », « le non-respect des grands principes de la commande publique »et d’autres problèmes venant remettre en cause la gestion du monument historique appartenant à l’État, mais géré par le conseil régional des Pays de la Loire. Depuis cette annonce, un audit a été commandité par l’Agence Régionale des Pays de la Loire qui a pris la direction exécutive de l’établissement. Il semblerait, donc, que la nouvelle direction n’ait pas fait mieux que la précédente, notamment sur les règles de la commande publique.

« Manque de transparence »

Reste désormais à trouver pour l’établissement une nouvelle direction qui regroupe plusieurs compétences pour l’établissement : gestion, d’histoire et de tourisme. Le nouveau directeur devra présenter à l’État et à la Région un projet en mars prochain. Ce dernier conditionne un soutien annuel de deux-millions d’euros à l’établissement. Tout de même. Dans le rapport du mois de juin 2018, la Cour Régionale des Comptes qualifiait son utilisation de « manque de transparence »

* https://www.ccomptes.fr/fr/crc-pays-de-la-loire

Article du 29 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=46664

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

ABBAYE ROYALE. Etre femme au XVII éme siècle. Fin de l’expo. le 4 novembre 2018

📸©Léonard de Serres

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

Les Prieurés fontevristes soumis à une « Commission de la hache » par l’abbesse Marie de Bretagne et le Prieur Guillaume de Bailleul

Il faudra attendre Marie de Bretagne (1457-1477) pour qu’un mouvement de réforme s’ébauche. Elle va se faire aider surtout par Guillaume de Bailleul, religieux vicaire général de l’abbesse puis prieur de Saint-Jean-de-l’Habit. Il est chargé de dresser un état du temporel de l’Ordre de Fontevraud. Le pape Pie II autorise Marie de Bretagne à « supprimer et esteindre quelques prieurés qui seroient hors espérence de se pouvoir remettre et tout ensemble permis d’appliquer le revenu à la Crosse de l’Abbesse et à la Mense du Grand Monastère »

NICQUET (H), Histoire de l’Ordre de Fontevrault……, p. 479.

in

https://prieuresfontevristes.wordpress.com/france/centre-val-de-loire/37-2-indre-et-loire/prieure-fontevriste-de-rives/

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Guesnes (86420). A la découverte des armoiries sises dans le Prieuré fontevriste de Guesnes

Patrick Bouvart,

Texte original sur : http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr . Lire plus sur : http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/prieure-fontevriste-guesnes/ .ARMMA ARmorial Monumental du Moyen-Âge

Texte original sur : http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr . Lire plus sur : http://base-armma.edel.univ-poitiers.fr/monument/prieure-fontevriste-guesnes/ .

Poster un commentaire

Classé dans Département 86

Dominique Gagneux est nommée directrice du futur musée régional d’art moderne-Collection Martine et Léon Cligman

Conservatrice en chef du patrimoine, Dominique Gagneux est nommée directrice du futur musée régional d’art moderne-Collection Martine et Léon Cligman, qui doit voir le jour au sein de l’abbaye de Fontevraud à l’horizon 2020.

En septembre dernier, le Ministère de la Culture, la Région des Pays de la Loire et le couple de collectionneurs Martine et Léon Cligman signaient une convention cadre qui donnait naissance à un nouveau musée d’art moderne au cœur de l’abbaye royale de Fontevraud, laquelle abrite déjà un centre culturel et différents espaces d’exposition. Ce projet, qui doit aboutir à une ouverture au public en 2020, entre aujourd’hui dans une nouvelle phase puisque la Région a récemment désigné Dominique Gagneux comme directrice de la future institution.
Conservatrice en chef au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, spécialiste de la conservation préventive, Dominique Gagneux a organisé de nombreuses expositions d’envergure parmi lesquelles « Raoul Dufy. Le plaisir » (2008), « Baselitz sculpteur » (2011) ou plus récemment « Serge Poliakoff. Le rêve des formes » (2013) et la rétrospective Bernard Buffet (2016). Travaillant en France comme à l’étranger, elle a également dirigé d’importants catalogues et est l’auteure de nombreuses publications scientifiques.
Entrée en fonction le 1er mars dernier, (2018) Dominique Gagneux est à présent en charge de l’élaboration du projet scientifique et culturel du futur musée régional d’art moderne de Fontevraud. Destiné à mettre en valeur la collection Cligman tout en enrichissant la dimension patrimoniale et culturelle de Fontevraud, ce projet se construit en coopération avec la Région, l’Agence régionale et l’architecte en chef des Monuments historiques, ainsi que la direction de l’abbaye de Fontevraud. Il bénéficiera également d’une dotation de 5 millions d’euros offerte par les époux Cligman qui souhaite ainsi soutenir la création du musée. La nouvelle directrice a également pour tâche de dresser l’inventaire de la collection, de procéder aux constats d’état des œuvres (encore en voie de donation), de rédiger le catalogue du corpus et de concevoir le futur accrochage des salles du musée. En charge de l’enrichissement de la collection ainsi que de sa valorisation, Dominique Gagneux aura pour premier objectif l’obtention de l’appellation « Musée de France » pour l’institution à naître, laquelle consacre la reconnaissance de l’État et ouvre droit à de nombreux avantages et subventions.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud