Archives mensuelles : août 2019

Joelle Ernoul relate l’histoire de la statue Notre-Dame de Bon Accueil de Fontevraud commandée par l’abbé Pohu, curé du bourg à Alfred Benon.

1954 : Voici l’historique de Notre-Dame de Bon Accueil de Fontevraud commandée par l’abbé Pohu à Alfred Benon (1887-1965) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Benon,  http://archives.ville-saumur.fr/r/48/alfred-benon-1887-1965-/sculpteur saumurois qui a fréquenté les ateliers et a travaillé avec les plus grans sculpteurs du moment Rodin, Jules Desbois et Bourdelle. Elle est située sur le coteau à droite à la sortie de Fontevraud en allant sur Montsoreau

Joëlle ERNOUL

NDLRB;  Joelle Ernoul est la responsable d’un site de référence  à mise à jour continue consacré à l’étude des prieurés monastiques de l’ordre de Fontevraud. https://prieuresfontevristes.wordpress.com                                                                                                                                                                                                                            dont nous ne saurions trop vous conseiller la lecture.  vous passerez ainsi des heures passionnantes.

Notre-Dame de Bon-Accueil de Fontevraud

C.O., 24-25-12-1954 (A.M. Saumur, 62Z12_32)

https://www.ot-saumur.fr/15-11-FILM-DOCUMENTAIRE-SUR-LA-VIE-D-ALFRED-BENON-A-SAUMUR_a40330.html

https://www.ot-saumur.fr/15-11-FILM-DOCUMENTAIRE-SUR-LA-VIE-D-ALFRED-BENON-A-SAUMUR_a40330.html

« Une œuvre magnifique du sculpteur A. BENON : La statue de « Notre-Dame du Bon-Accueil » à Fontevrault

Le trésor des richesses artistiques et notamment de l’art religieux dont l’Anjou s’enorgueillit si justement, vient de  s’enrichir d’une œuvre magnifique : la statue de Notre-Dame du Bon Accueil ».

Les promoteurs de ce pieux hommage à la Vierge Marie, ont eu l’heureuse pensée de confier l’exécution à l’un des meilleurs sculpteurs angevins, Alfred Benon (de Saumur). La statue doit être érigée dimanche prochain 26 décembre 1954, , à l’entrée de Fontevrault, sur la route de Montsoreau.

En attendant qu’elle soit transportée vers l’emplacement qui lui est destiné, la Vierge a été exposée pendant quelques jours dans l’église de Fontevraud où les fidèles ont pu en admirer l’originalité de conception et la beauté sculpturale.

Telle sera dimanche prochain, l’opinion unanime de ceux qui auront la joie et la fierté d’assister à l’inauguration officielle de l’œuvre d’un artiste angevin dont toute la carrière est une longue série de succès retentissants ». (C.O. 24-25 décembre 1954), photo de Vierge

26-12-1954

En 1954, Alfred aura la commande d’une Vierge qui sera une de ses plus belles œuvres. C’est Mme Gallé, la petite fille de Lucie (cousine germaine d’Alfred), l’une des deux mariées Baudouin, qui fait savoir au sculpteur que le curé de Fontevrault voudrait placer une statue à l’entrée de la ville.

Paulette (belle-mère de Michelle), paroissienne de Fontevrault, met l’abbé Pohu en relation avec Alfred Benon et, dès le commencement de l’été, notre artiste entreprend une maquette. C’est une Vierge debout tenant son Fils devant elle et semblant en quelque sorte l’offrir comme un don. Après des conversations et discussions de détails sur la coiffure, les draperies, la statue est finalement acceptée par le prêtre qui commande son exécution en cimentholite.

Cette œuvre est d’une pureté extrême. Elle est mise sur le sommet d’un talus qui domine la route nationale, tout à fait à l’entrée du village, à gauche quand on vient de Montsoreau. La cérémonie a lieu le 26 décembre 1954.

 

C.O., 27-12-1954 (A.M. Saumur, 62Z12_030)

L’érection d’une statue de La « Vierge du Bon-Accueil » sur la route de Montsoreau a marqué la clôture de la Mission de la paroisse Saint-Michel de Fontevrault

« Le 5 décembre s’ouvrait à Saint-Michel de Fontevrault une grande Mission qui devait servir de clôture à l’Année Mariale.

Cette Mission est prêchée par l’abbé Paqueron de Fommervault, curé de Roiffé. M. l’abbé Pohu voulait que cette Mission soit marquée par l’érection sur la route de Montsoreau, d’une statue élevée à Notre-Dame de Bon Accueil.

Il s’adressa au sculpteur Alfred Benon et au cours des vacances dernières le maître réalisa l’œuvre à Saint-Martin-de-La-Place. Il l’acheva dans les ateliers de M. Angibault, marbrier à Saumur, et cette belle statue portant l’Enfant-Dieu, le retenant de la main gauche, et le soutenant de la main droite, fut exposée plusieurs semaines chez M. Angibault.

Le manteau de la Vierge largement ouvert à la forme de la porte de l’Hôtel de Ville de Saumur. L’ensemble est parfait et le socle sur lequel la statue a été posée à l’entrée de l’agglomération de Fontevrault domine la route de plusieurs mètres.

La grand-messe est célébrée le dimanche matin par M. le chanoine Levron, archiprêtre de Saumur, qui présidait les cérémonies de fin de Mission. La chorale mixte sous la direction de l’abbé Chamaillé, vicaire, se fait entendre dans de nombreux chants.

Les vêpres sont chantées à 15 H par le chanoine Levron, et une procession se forma. La pluie avait fait son apparition mais elle ne ralentit pas le zèle des fidèles qui furent nombreux. Derrière la Croix portée par un enfant de chœur, venaient les enfants, puis la statue de 350 Kg montée sur une remorque traînée par une Jeep du 1er Régiment de Dragons. Derrière venaient tous les fidèles et le clergé.

Il fallut s’unir à plusieurs pour hisser la statue sur son socle, pendant que l’assistance, sous la direction de Chamaillé, entonnait des cantiques à pleine voix ». (C.O, 27-12-1954), deux photos

N.R., lundi 27 décembre 1954 (A.M.Saumur 62Z12_033)

« NOTRE-DAME DU BON ACCEUIL » œuvre d’Alfred BENON a été érigée à l’entrée de Fontevrault

« Hier après-midi, la statue de « Notre-Dame du Bon Accueil » sculptée par l’artiste Alfred Benon, a été transportée en grande pompe sur son piédestal. Les enfants des écoles libres et une nombreuse assistance de fidèles accompagnèrent processionnellement la statue qui fut tractée par une jeep jusqu’à son lieu d’érection. Les militaires du Ier Dragons Portés offrirent leur aide pour installer la statue sur son socle. A 16 H 15, elle était définitivement en place. Des Chants et des prières accompagnèrent son apparition ».  Cette cérémonie est présidée par le chanoine Levron, archiprêtre de Saint-Pierre de Saumur. Plusieurs membres du clergé l’entouraient ainsi que l’abbé Pohu, curé de Fontevraud, qui a eu le goût de cette réalisation. Les enfants des écoles libres et une nombreuse assistance de fidèles accompagnèrent processionnellement la statue qui fut tractée par une jeep jusqu’à son lieu d’érection. A 16H 15 elle était en place. Des champs et des prières accompagnèrent son apparition. (N.R. 27/12/1954), Deux photos

Au cours de l’été 1961, Alfred Benon apprend que sa statue est mutilée. Il se rend à Fontevrault avec sa fille et son gendre. Il constate le désastre : la Vierge est indemne, mais le Jésus a eu la tête emportée sans doute par une grosse pierre. Mais miracle, la tête est tombée au pied de la statue, à peine ébréchée et pourra être replacée.

1 commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

La magnifique tombe en cuivre de l’Abbesse Anne d’Orléans au « choeur » de l’Abbatiale de Fontevraud

La 26 éme Abbesse  (1477-1491)  de l’Ordre de Fontevraud Anne d’Orléans légua en mourant, à son ordre, des joyaux précieux, des vases d’or et d’argent, et

plusieurs autres objets de prix: pour la grande église, des tapisseries d’or et des livres « utiles et ornés ».

Pour consacrer la mémoire de celte seconde réformatrice morte le 9 septembre   1491, la 27 éme Abbesse  Renée de Bourbon( 1468-1491-1534)  fit ériger en 1498 , au milieu du

choeur du Grand Moutier une magnifique tombe en cuivre du poids de cinq cent livres (*)

  • Sainte Famille ; Tome II p. 572

L’Abbesse Marie de Bretagne et la réforme de l’Ordre de Fontevraud par Alfred Jubien p. 32

 

https://archive.org/details/MN5112ucmf_0/page/n33

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k16986n/f210.image

 

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre

Vue panoramique du prieuré fontevriste de Saint Jean de l’Habit. Tusson(16140)

                            Le Picton N° 252. Novembre décembre 2018   p. 67      

Poster un commentaire

Classé dans Département 16

Maine-et-Loire. L’abbaye de Fontevraud renoue avec son passé carcéral.

Maine-et-Loire. L’abbaye de Fontevraud renoue avec son passé carcéral.  Une nouvelle exposition permanente a ouvert ses portes à l’abbaye royale de Fontevraud, près de Saumur, en Anjou. Le passé carcéral du site, longtemps occulté, est ici mis en valeur.

Camille Lermite et Romain Roget ont tous les deux participé à la réalisation de l’exposition sur le passé carcéral de Fontevraud.
            Camille Lermite et Romain Roget ont tous les deux participé à la réalisation de l’exposition sur le passé carcéral de Fontevraud. | OUEST-FRANCE

Afficher le diaporama

L’abbaye de Fontevraud, dans le Maine-et-Loire, est peut-être une richesse architecturale incroyable mais il ne faut pas oublier son passé plus sombre. C’est ici l’idée derrière les nouvelles salles d’exposition de l’espace carcéral dont la scénographie est signée Laurent Gendre.

L’histoire commence en 1804 quand Napoléon signe un premier décret pour la transformation de l’abbaye en centre pénitentiaire. En 1814, la prison ouvre et le restera pendant 150 ans avec la réputation d’être l’une des maisons carcérales les plus dures de France. À ses moments de grande affluence, plus de 2 000 personnes y seront emprisonnées.

Une maquette de l’abbaye

« À la fermeture de la prison, dans les années 1960, ce patrimoine de Fontevraud a été mis de côté. Dans les années 2000, on a commencé à le remettre en valeur. Nous avons eu envie de redonner à voir cette période » , explique Romain Roget, l’un des chargés de projet. Pour ce faire, l’équipe de l’abbaye a mobilisé témoignages et archives visuelles. L’exposition permanente est composée de deux salles.

L’exposition permanente « Fontevraud, une centrale pénitentiaire »  présentée dans un des  Pavillons
de l’infirmerie Saint-Benoît  met en avant le passé carcéral de l’abbaye. | OUEST-FRANCE

Dans la première, l’histoire de la prison est abordée du côté des prisonniers et des gardes. La pièce maîtresse est une impressionnante maquette de l’abbaye réalisée autrefois par un prisonnier. Elle est accompagnée d’un écran proposant une représentation 3D du site qui permet de comparer les lieux du temps de la prison et de nos jours.

                             Un écran tactile permet de visualiser la prison. | OUEST FRANCE

Pour Romain Roget, « il est parfois difficile de visualiser la prison sur le site. » Ce dispositif a pour but d’aider les visiteurs à y voir plus clair. La deuxième salle, quant à elle, propose des témoignages d’anciens gardiens de la prison et d’un prisonnier.

« Nous avons voulu montrer la véracité de l’époque sans tomber dans le pathos » , explique Camille Lermite, également chargée de projet. La petite exposition claire et pédagogique se veut comme une synthèse de cette période de l’histoire de l’abbaye. De quoi se rendre compte de la pluralité historique du site.

L’exposition présente une maquette de l’abbaye-prison. | OUEST FRANCEhttps://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/maine-et-loire-l-abbaye-de-fontevraud-renoue-avec-son-passe-carceral-6472288

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye