Archives mensuelles : juin 2020

Vitraux d’artistes.1er juillet- 1er novembre 2020. De Notre-Dame de Paris à l’Abbaye de Fontevraud;

Reportée à cause de la pandémie, l’exposition sur les « Vitraux d’Artsites, de Notre Dame de Paris à l’Abbaye de Fontevraud », par Christine Blanchet, commence le 1er juillet et se termine le 1er novembre 2020. L’exposition réunit 29 artistes (1) dans une chronologie des années 1930 à nos jours – maquettes, études préparatoire, panneaux d’essais, films.

Une des maquettes des vitraux de la Chapelle de l’Hôpital de Porrentruy réalisés par Jean-François Comment.

Un focus sur les vitraux de Notre-Dame de Paris présentera le projet de 1937 de Jacques Le Chevallier, projet figuratif qui déclenchera la querelle des vitraux, première querelle de l’art moderne dans un édifice ancien, pour aboutir à la pose des vitraux abstraits de 1965 de l’artiste posés sous l’autorité du ministre André Malraux. Cela résonne des débats d’aujourd’hui avec la flèche à reconstruire, identique ou pas ?

Un focus sur les femmes dans la Bible avec les vitraux de Gérard Garouste et les Marie-Madeleine de Jean-Marc Cerino évoquant le passé de ce lieu chargé d’histoire, Fontevraud, dirigé par des Abesses..

Des maquettes peu connues ou pas du tout : les études de Simon Hantai pour l’église de Flaine, le projet non-réalisé de Jean-Michel Alberola pour l’église de Noisy-le-Grand ou encore les premières études préparatoire de François Rouan pour la cathédrale de Nevers … à découvrir les vitraux de Jean-François Comment qui a oeuvré dans le Jura Suisse

Des hommages aux grands peintres non-figuratifs : Jean Bazaine et Alfred Manessier dont nous présenterons les ultimes projets de vitraux. Moins connus ceux de Bazaine pour la chapelle Saint-Dominique à Paris. Et une surprise…

L’appréhension technique : de la dalle de verre avec Léger, Comment, Loire … le plomb comme ligne du crayon : Villon, Mabille, Raynaud, Nemours, Othoniel, Tyson, Rousvoal … et abolition du plomb : Janssen, Viallat, Hysbergue, Rabinowitch, Morris
Les artistes sont accompagnés par de grands ateliers de maîtres verriers qui seront mis à l’honneur : Ateliers Duchemin, Paris ; atelier Parot, Aiseray ; atelier Juteau, Gommecourt ; atelier Loire, Chartres ; atelier Thomas, Valence ; atelier Jacques Simon, Reims ; atelier Dhonneur, Marseille ; atelier Vitrail France, Le Mans, atelier Jean Mauret, Saint-Hilaire-de-Lignière, et pour les historiques Bony, Barillet, Le Chevallier…

Vitrail religieux ? : le corpus est exclusivement dédié aux vitraux posés dans des lieux religieux posant ainsi des réflexions autour de la question iconographique. Léger, Rouault, Alberola, Collin-Thiebault, Belzere, Garouste, Cerino ou encore Zagari proposent de visiter des thèmes bibliques avec les questions d’aujourd’hui …. bien sûr l’exposition mettra en avant l’éternel parti pris depuis le début du XXe siècle : art abstrait ou art figuratif…

Abbaye de Fontevraud comme lieu d’inspiration : les projets sélectionnés sont à majorité dans des édifices historiques, de hauts lieux patrimoniaux… être accueillie dans un tel monument, c’était aussi porté un regard sur notre patrimoine, comment l’inscrire dans le temps présent, rappeler tout simplement que les édifices doivent vivre aussi dans leur époque, ne pas être seulement figés dans l’histoire, l’ensemble des projets présentent cette dimension, faire battre le coeur de nos monuments en leur apportant la lumière de notre propre histoire ..

Mais aussi

Un catalogue de 88 pages édité par l’Abbaye de Fontevraud accompagne l’exposition avec des textes de : Annie Delay, Fanny Drugeon, Marc Chauveau, Bernard Collet, Bernard Comment, Christine Blanchet et les artistes qui ont accepté de partager leur rapport au vitrail
Des prêts institutionnels : Centre Georges Pompidou, Paris; Institut d’Art contemporain (IAC), Villeurbanne ; Centre du vitrail à Troyes ; musée des Beaux-Arts de Reims ; musée Boucher-de-Perthes d’Abbeville,
Des fonds de dotation d’artistes : Jacques Le Chevallier, Jean-François Comment
Des collections privées : ayants-droits, collectionneur, artistes, l’ordre des Dominicains et les ateliers de maîtres-verriers- (un immense merci à tous)

(1) Les 29 artistes : Jean-Michel Alberola, Jean Bazaine, Stéphane Belzère, Pierre Buraglio, Marcel Breuer, Jean-Marc Cerino, Gérard Collin-Thiébault, Jean-François Comment, Gérard Garouste, Simon Hantaï, Rémy Hysbergue, Ann Veronica Janssen, Jacques Le Chevallier, Fernand Léger, Gabriel Loire, Alfred Manessier, Pierre Mabille, Robert Morris, Aurélie Nemours, Jean-Michel Othoniel, David Rabinowitch, Jean-Pierre Raynaud, François Rouan, Georges Rouault, Gilles Rousvoal, Matthew Tyson, Jacques Villon, Claude Viallat, Carmelo Zagari.

Article du 21 juin 2020 I Catégorie : Culture

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=56629

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

En vente chez Christies. Livre d’heures donné par l’abbesse Louise de Bourbon ( 1534-21 septembre 1575) à sa nièce Marie Stuart.

     Belle nouvelle de l’apparition sur le marché de ce magnifique livre d’Heures *que l’Abbesse de l’Ordre de Fontevraud  Louise de Bourbon a offert à sa nièce Mary Stuart, qui ne figurait jusque là dans aucun catalogue.  Maison de ventes aux enchères  Christies. » (En vente le 29 juillet 2020)

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d%27heures

* http://www.cosmovisions.com/textLivresHeures.htm

Capture d’écran 2020-06-14 à 14.56.32Capture d’écran 2020-06-14 à 14.53.10

 

Capture d’écran 2020-06-14 à 14.53.54Capture d’écran 2020-06-14 à 15.06.29Capture d’écran 2020-06-14 à 14.55.06

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre

Le Centre culturel de l’Ouest gestionnaire de l’Abbaye royale de Fontevraud vient de se voir retirer sa « reconnaissance d’utilité publique « .

Le Centre culturel de l’Ouest

        Aucune communauté religieuse n’étant susceptible de faire revivre l’abbaye, le Centre culturel de l’Ouest

est fondé en 1975 par Olivier Guichard, président du Conseil régional des Pays de la Loire. 

Henri Beaugé-Bérubé y est nommé à sa tête en 1976. Le but de cette association

reconnue d’utilité publique de 1989 à 2020 – est « la défense, le   développement,

l’animation et la promotion de l’abbaye de Fontevraud ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Notre-Dame_de_Fontevraud

».

 

 

         Nul doute que cette  sanction ne soit la  conséquence des observations  adressées en leur 
temps   par la CRC des Pays de Loire, et reproduites  ci-dessous, à M. Jacques Auxiette
président de l’association gérant le Centre Culturel de l’Uuest.
GREFFE N° 2009-107
Observations définitives concernant la gestion de
l’association FONTEVRAUD – CENTRE
CULTUREL DE L’OUEST
Années 2000 à 2005
Résumé des observations
Fondée au douzième siècle, l’Abbaye Royale de Fontevraud est
un monument historique exceptionnel appartenant à l’Etat.
L’animation et la promotion de l’abbaye ont été confiées à une
association, le Centre Culturel de l’Ouest, par une convention de gestion de 1991
qui s’écarte des modalités habituelles de gestion et d’animation des monuments
historiques nationaux.
Le cadre juridique complexe ainsi mis en place, qui associe
plusieurs intervenants dont l’État, un établissement public national (le Centre des
Monuments Nationaux) et une association, n’a pas permis de prévenir certaines
difficultés tenant à l’imbrication des compétences, à un certain désintérêt de
plusieurs membres de droit de l’association, à une vie associative dominée par le
président, ainsi qu’à une organisation administrative longtemps fragile.
Par ailleurs, la mission d’animation culturelle du site, qui repose
essentiellement sur le directeur, porteur du projet culturel, a été un temps
imparfaitement remplie en raison de l’insuffisante lisibilité de certains projets, de
l’absence de stratégie à long terme et de la rotation trop rapide des directeurs de
2001 à fin 2005.
L’insuffisante attractivité du projet culturel s’est accompagnée
d’une baisse de la fréquentation du site et du nombre d’adhérents, en même temps
qu’elle freinait l’implication de son principal financeur, la Région des Pays de la
Loire. Il en est résulté une dégradation de la situation financière, en particulier en
2005. La définition d’un nouveau projet culturel a alors permis d’améliorer la
situation sur ces deux points.
L’actuelle convention de gestion vient à échéance le 31
décembre 2009. L’Etat, le Centre des monuments nationaux et la Région
des Pays de la Loire, dans le cadre d’un partenariat rénové, devront
s’accorder sur un mode de gestion tirant les enseignements de
l’organisation actuelle. Le recours à la formule de l’établissement public
de coopération culturelle, envisagé depuis 2005, n’a pas à ce jour abouti.
Malgré la constitution d’un groupe de travail associant
l’Etat (ministère de la Culture), le Centre des Monuments Nationaux, la
région et le Centre Culturel de l’Ouest, réuni à plusieurs reprises en 2008,
aucune solution ne se dessine à moins de neuf mois de l’échéance.

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud