Archives d’Auteur: Charte de Fontevrault

À propos de Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme

Départ de David Martin qui dirigeait l’abbaye de Fontevraud depuis neuf ans (Echo tardif du du 20 juillet 2016)

Fontevraud perd son inspirateur

  • David Martin quitte la direction de l'abbaye de Fontevraud pour s'installer à Angers.
    David Martin quitte la direction de l’abbaye de Fontevraud pour s’installer à Angers. |

Arnaud WAJDZIK.

Son directeur David Martin, qui aura contribué au rayonnement de l’abbaye depuis neuf ans, la quittera fin septembre 2016.

« À Fontevraud, on continue à construire l’histoire », avait l’habitude de dire David Martin. Celui qui a dirigé l’abbaye de Fontevraud pendant neuf longues années va quitter les lieux fin septembre. Après avoir contribué, sous l’impulsion de Jacques Auxiette, ex-président socialiste de la Région Pays de la Loire, à donner une âme à cet édifice.

C’est en 1101 qu’est fondée l’abbaye royale de Fontevraud, près de Saumur, par un prédicateur visionnaire : Robert d’Arbrissel. Celui-là même qui fit de l’abbaye, en son temps, un laboratoire du vivre ensemble. Ce site de 13 ha, qui fut un temps une prison, est aujourd’hui l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe.

C’est justement l’esprit de Robert d’Arbrissel qui a inspiré David Martin tout au long des années. Sous sa direction, un pôle énergétique – sa « plus grande fierté » – a vu le jour, permettant à l’abbaye d’être autonome en énergie. Des conférences, spectacles, résidences s’y déroulent toute l’année. Il y a deux ans, Fontevraud a également ouvert un hôtel-restaurant qui, aujourd’hui, affiche un excellent taux de remplissage.

David Martin, qui va désormais s’installer à Angers pour créer son entreprise de conseil, avait prévenu : « Nous ne voulons pas que labbaye de Fontevraud soit perçue comme un musée ou un lieu figé dans le temps. Labbaye est vivante. » Et elle le restera encore longtemps.

Le nom du successeur de David Martin n’a pas encore été dévoilé.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/fontevraud-perd-son-inspirateur-4381402

 

Notre héro du climat, David Martin, qui , en lançant le programme « Fontevraud, cité durable », l’abbaye fondée en 1101, est devenue le premier monument historique à être chauffé à 100 % grâce à l’énergie renouvelable. Son pôle énergétique, judicieusement dissimulé, fait même l’objet de visites guidées !
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE ANCIENNE DU VAL DE LOIRE. Samedi 1 er juin 2019 en l’Abbaye royale.


CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE
ANCIENNE DU VAL DE LOIRE

Président du jury : William Christie

Concours biennal destiné aux ensembles instrumentaux interprétant le répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles sur instruments d’époque. Rendez-vous pour la troisième édition samedi 1er juin 2019 à l’Abbaye Royale de Fontevraud autour du thème : Le Violoncelle concertant au XVIIIe siècle

Organisé par Stradivaria – Ensemble Baroque de Nantes, ce concours vise à assurer la promotion artistique d’ensembles de jeunes musiciens spécialistes de ce répertoire. Environ 6 ensembles seront en finale et présenteront deux pièces pour une durée de trente minutes par ensemble environ.

RÉCOMPENSES
Premier prix : 4000 euros + 2 dates en région Pays de la Loire
Second prix : 2000 euros
Prix du public : sans dotationAvec le soutien de la Région des Pays de la Loire, les villes de Nantes et d’Angers, de La Cité, le Centre des Congrès de Nantes et la Soufflerie, et de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

SAM. 1er JUIN / 16H00-20H00

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

JOURNAL DES A.G. de l’APF (Association des Prieurés Fontevristes )

Vous n’êtes pas seul à vous intéresser  aux Prieurés Fontevristes,

Pour en savoir plus , contactez : fontevristes@gmail.com

– 2014 (16 mai) . Prieuré d’ORSAN (18170-Maisonnais)
– 2015 (12 juin) . Prieuré de RELAY (37200-Pont-de-Ruan)
– 2016 ( 3 juin). Prieuré de MARTIGNE-BRIAND (49540)
– 2017 (16 juin). Archives départementales d’ANGERS (49000)
– 2018 (22 juin) . Abbaye royale de FONTEVRAUD (49500)
– 2019 (14-15 juin). Prieurés de TUSSON (16140)

Poster un commentaire

Classé dans Département 16, Département 18, Département 37, Département 49 (a), Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Photos et éléments historiques du prieuré fontevriste de BLESSAC (23200)… si vous voulez acheter ce bien… !

https://proprietes.lefigaro.fr/annonces/chateau-creuse-limousin-france/10865487/?utm_source=criteo&utm_medium=display&utm_campaign=criteo_diplay&utm_content=annonce

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2019/03/20/le-prieure-de-blessac-23200/

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/09/23/b-prieure-fontevriste-de-blessac-creuse/

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2018/11/15/marie-une-des-prieures-de-blessac23-200-a-la-charniere-des-xiv-e-et-xv-e-siecle/

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 23

AG et Colloque organisée par l’Association des Prieurés fontevristes les 14 et 15 juin 2019 à Tusson (16140)

Vous voulez participer à l’Assemblée Générale de l’Association des Prieurés Fontevristes et /ou au colloque sur la restauration des Prieurés qui se tiendra à Tusson (16140 ) les 14 et 15 juin 2019.       ALORS MERCI DE CONTACTER LE PLUS VITE POSSIBLE: fontevristes@gmail.com

Renseignements   complémentaires en activant la page Facebook https://www.facebook.com/people/Apf-Prieur%C3%A9s-Fontevristes/100011419570291 à la date  du 4 mai 2019.

Poster un commentaire

Classé dans Département 16

Le vin du château d’Eternes( 86120). Le clos préféré des Abbesses de Fontevraud.

Un château de conte de fée

Il était une fois un château fort…

Idéalement situé aux confins du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine, une situation stratégique par excellence, le château d’Éternes est bâti sur un ancien Château fort du IXème siècle.

photo 2

Cité par le Roi Eudes et le Roi Louis IV d’Outre-Mer dans leurs diplômes respectifs du 30 décembre 889 et du  5 janvier 942, Éternes est la propriété aux IXè et Xè siècle des chanoines de l’église de Saint-Hilaire.

Les siècles passent, les actes de propriété aussi… En 1379, il est fait mention du Prieur de St Ladre (autre nom du prieuré de St Lazare de Fontevraud), Éternes est ainsi une dépendance du Prieuré de Saint Ladre et verse la dîme à Fontevraud.

Clos préféré des abbesses de Fontevraud

Créée en 1101 par Robert d’Arbrissel, l‘abbaye de Fontevraud, d’inspiration bénédictine, est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe.

Au Moyen-Age, le vin est un élément clé du quotidien, chaque habitant en consomme environ 3 litres par jour.
L’abbaye, situés non loin du Château d’Éternes, dispose de plus de 8000 hectares rattachés au château, permettant d’obtenir 4 hectolitres de vin blanc par hectare. La petite histoire dit que l’abbesse pouvait aller de Fontevraud à Loudun sans quitter ses terres (+de 20km)

Éternes reste le « clos préféré » des abbesses, si bien qu’un des moments solennels de l’année est la remise des premiers sarments de vigne, tout un symbole.

À cette époque, il n’y a pas de seigneur d’Éternes. Le domaine est mis en location par l’abbaye à des fermiers et les baux durent 5, 7 ou 9 ans. Dans ces baux, l’abbaye décrit tout ce qui doit être fait par le locataire : de l’entretien des fossés aux pratiques culturales et à la plantation des céréales. On apprend que les vignes d’Eternes, contrairement à la coutume, étaient faites à « long bois » et que la taille nécessitait l’embauche de journaliers (mais pas trop, l’abbaye veillait aux dépenses superflues). Ce sont les moines de St Jean de l’Habit qui se chargent de l’administration des domaines. Un logement à été construit en 1635 pour les héberger, notamment ceux « commis aux comptes et aux réparations ». 

La Révolution marque un tournant dans l’histoire du domaine

En 1790, l’inventaire d’Éternes mentionne : un logement de maître, celui du fermier et du métayer, le logement de 1635 pour les moines, une cour, un jardin, une cave, 37 arpents de vignes, un pressoir, un colombier. Le domaine fait 510 hectares à cette époque.

La Révolution donne naissance à une légende d’Éternes : les religieuses de Fontevraud (contrairement aux moines) refusent de se soumettre aux révolutionnaires et ce jusqu’en 1792 ! Aucune d’elles ne prononce le « serment civique », sauf une. Cette dernière obtient la permission de quitter l’abbaye. La légende dit qu’elle se serait donc sauvée avec une partie du trésor de Fontevraud, qu’elle aurait caché à Éternes… pour l’instant, il n’a jamais été retrouvé

Vendu comme d’autres monuments, le château est racheté en 1881 par le Colonel Charles Léonce Delavau (1827-1889), maire de Saix de 1884 à 1889.  Il réalise des travaux dans le style « néo-renaissance ». Lors de son décès, le château revient à son aîné Guy (1889-1899), puis à son frère, le général Gaston Delavau (1864-1951), maire de Saix de 1935 à 1945.

Pendant la deuxième moitié du XXème siècle, le château change de propriétaire régulièrement, jusqu’en juillet 1992, où il est acheté par Robert Marteling, qui s’investit dans la restauration de l’édifice et surtout la reconstitution du vignoble autrefois disparu.

Le temps des projets oenotouristiques

Robert Marteling était certainement prédestiné à cette vie de château !

Ce n’est pas son aïeul qui dirait le contraire : un noble chevalier, originaire de Marteling dans le Luxembourg, parti en croisade en Blason1099 avec Godefroy le Bouillon.

En 1992, le rêve devient réalité, avec ce coup de cœur pour le château d’Éternes. Il y séjourne depuis 2009, tout en continuant de gérer sa société spécialisée dans l’événementiel et l’agencement intérieur.

 

Faire vivre son château : tel est son crédo !

Éternes est un lieu magique propice aux soirées d’exception.
Alliance du charme, du patrimoine, de l’insolite, Éternes est un décor parfait pour les séminaires, les mariages, les soirées événementielles, avec entre autres deux salles toutes équipées de 220 et 100 personnes à disposition : Si vous êtes intéressé par la privatisation de salles du château nous vous invitons à prendre contacte directement avec le châtelain M. Marteling ! (si vous préférez le vin que la pierre alors contactez nous !)

Un vignoble de 35 hectaresphoto 3

Depuis 20 ans, Robert Marteling s’attelle à reconstituer son vignoble avec son équipe : investissement, plantation de vignes…
Aujourd’hui, pari réussi avec un vignoble qui a retrouvé son prestige d’antan et des cuvées puissantes et généreuses : Saumur blanc, Saumur rouge, Saumur Puy Notre Dame.

Découvrez nos vins sur ce site

Le chai, créé en 1999 a été décoré par l’artiste peintre hongrois Geza Szekelyi. Chaque cuve est numérotée (les Abbesses, la Chapelle, le Pigeonnier, le Clos des Aubreis, la Parcelle de la fuie, le Haut clos) et de magnifiques tableaux illustrent chaque saison.

http://www.chateau-d-eternes.com/le-domaine/notre-histoire/

Poster un commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 86

Ne jetez pas la pierre (!) à ceux qui ont choisi des sujets d’études sur l’abbaye de Fontevraud apparement rebutants… lisez les plutôt.

Etude statistique d’appareils à l’intérieur de l’abbaye de Fontevraud. Aspects méthodologiques

[article]

Revue Archéologique de l’Ouest  Année 1989  6  pp. 155-172

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

Art campanaire à Fontevraud. POUR LE WEEK-END DE PÂQUES Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

L'abbaye Royale

PATRIMOINE ET CRÉATION : LA CHAMBRE DES CLOCHES

Chaque village possède à minima une église qui compte une ou plusieurs cloche. On les entend tous les jours mais rares peuvent les en approcher. À la fois instruments de musique et objets liturgiques, employées pour appeler les fidèles, rythmer les Heures, alerter du danger et sonnées autrefois pour éloigner les tempêtes. Les cloches restent un objet familier et mystérieux et ambivalent. Cette exposition est une invitation à rompre un peu le voile du mystère en vous en approchant…

Cette première exposition sur l’art campanaire à Fontevraud est une installation artistique scénographiée par deux artistes nantais : Nicolas Barreau et Jules Charbonnet, avec la double complicité d’un campaniste et d’un conservateur des antiquité et objets d’art. Vincent Laumaillé, directeur des établissements Laumaillé est campaniste, producteur ainsi que créateur de cloches. Il présente aussi à travers cette installation artistique son savoir-faire multilséculaire.

POUR LE WEEK-END DE PÂQUES
Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

Accompagné d’un livret, découvrez les trois espaces évoquent les cloches dans l’abbatiale, le cloître et le jardin du noviciat. Vous découvrirez autour de ce module muséographique sur l’art campanaire des ateliers famille, visites thématiques et conférence… L’Entreprise Lussault-Laumaillé, acteur et partenaire de l’exposition présentera son savoir-faire (en continu les samedis et dimanches)

INÉDIT : DÉMOULAGE DE LA CLOCHE DE FONTEVRAUD

Il se jouera pour le dimanche de Pâques un moment unique et rare ; une invitation à participer en direct, au démoulage de la cloche de Fontevraud, coulée dans une des plus grandes fonderies de France ; Cornille Havard.

Dimanche 21 avril / 16h00

En présence du campaniste* Vincent Laumaillé et son équipe

Campaniste* terme créé par Hervé Laumaillé, pére de Vincent, terme reconnu par l’Académie Française en 2007 et inscrit au dictionnaire en 2008. Le fondeur Paul Bergamo, dirigeant de la fonderie familiale Cornille Havard (sud manche) est reconnu parmi les leaders mondiaux pour la qualité de son travail campanaire. Des commandes prestigieuses se sont succédées : huit cloches pour Malte, neuf pour Notre Dame de Paris, Bayeux, Sées, etc.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Gîte communal proche du site d’un prieuré fontevriste « La Maison Coriou » a été inaugurée à Chaise-Dieu-du-Theil (27580)

Gîte communal. « La Maison Coriou » a été inaugurée à Chaise-Dieu-du-Theil

Fonctionnel depuis quelques mois, le gîte communal, situé au cœur du village et baptisé « La Maison Coriou » a été officiellement inauguré samedi après-midi.

C’est la Conseillère départementale Jocelyne De Tomasi qui a coupé le ruban tendu symboliquement à l’entrée de la Maison Coriou

Un événement important pour la commune et ses habitants. Le ruban a été coupé en présence des personnalités locales, notamment le sous-préfet Philippe Laycuras, les conseillers départementaux, Jocelyne de Tomasi (Rugles) et Michel François (Verneuil), le président de l’Interco Jean-Luc Boulogne et plusieurs élus du secteur.

Le maire Dominique René et les membres du conseil ont servi de guide pour la visite des lieux on ne peut plus accueillants. Tant la disposition des pièces, que l’harmonie des couleurs, le choix du mobilier et la décoration ont fait l’unanimité.

Tout le monde s’est ensuite retrouvé dans la salle des fêtes, l’occasion pour le premier magistrat d’évoquer les différentes étapes qui ont conduit à la réalisation du gîte et de saluer la mémoire de Paulette Coriou décédée en 2007 et qui avait légué sa maison à la commune, « qui, formalités administratives, oblige, n’est devenue officiellement propriétaire qu’en 2012 » a rappelé le 1er magistrat.

Mais que faire d’un tel legs ? …. Le choix s’est finalement arrêté sur la réhabilitation en gîte de dix couchages de cette maison de maître de 144 m² à deux niveaux avec un jardin clos de 137 m² située près de la salle des fêtes. Elle est louée très souvent par des personnes venues de loin et pour lesquelles une offre d’hébergement n’existait pas.

…….

Un long chemin marqué par une détermination sans faille malgré quelques contretemps et au final, un Gîte classé 3 épis dont la gestion a été confiée aux Gîtes de France et qui constitue a un atout supplémentaire pour le village de Chaise Dieu qui s’est développée au moyen âge autour du prieuré des Dames de l’ordre de Fontevrault. Un village qui a conservé son cachet grâce aux élus qui se sont toujours montrés attentifs à la préservation du patrimoine bâti et paysager qui fait de la commune un des sites les plus séduisants du sud ouest de l’Eure.

https://actu.fr/normandie/chaise-dieu-du-theil_27137/gite-communal-maison-coriou-ete-inauguree-bois-normand-pres-lyre_22704909.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 27

Abbaye royale de Fontevraud. Le quartier Saint-Benoît et ses infirmeries

 

P1000055   A  l’Est du  Grand Moûtier s’étend le  quartier Saint-Benoît, dont le nom rappelle l’appartenance  de l’Ordre de Fontevraud à la  constellation bénédictine.  Donne  accès à  l’aile Nord  de ce  quartier un important porche à fronton triangulaire du XVIIe   siècle.  Un autre accès est possible  à l’arrière du  dortoir en contre-bas du cloître du Grand-Moutier , un escalier y donne accés.

Cette  construction à galeries, en forme de fer à cheval (de 56 mêtres de long  avec  des ailes de 16 mêtres en retour)  autour d’une cour rectangulaire n’est pas  un cloître (Voir  photo ci-dessous)  Il  s’agit d’importantes infirmeries reconstruites par  la 29 éme  Abbbesse , Éléonore de Bourbon (1575-1611), tante du roi Henri IV, en lieu  et place d’infirmeries du XII e siècle  détruites au milieu du XVI e, afin d’accueillir les religieuses  âgés ou malades ne pouvant plus observer la vie régulière.P1000057

Indépendantes à l’origine, les  infirmeries furent rattachées au Grand-Moûtier entre 1699 et 1740  longtemps  donc après la mort de l’Abbesse  Eléonore  de Bourbon.

Au nord de la cour s’élève la chapelle Saint-Benoît, chapelle de la Communauté monastique féminine, antérieure aux infirmeries qui date de la seconde partie du XIIème siècle (art gothique Plantagenêt) en remplacement d’un premier  sanctuaire  datant de Robert d’Arbrissel.  De style  gothique  angevin, elle  fait 18 mêtres de long  sur 8 mêtres de large et ferme la  cour au N.O. Au XVII e, sa nef, non voutéée, sans  bas côté, éclairée par des  baies en plein cintre, fut  coupé  par un plancher   afin d’y aménager une logement pour la Grande Prieure. le  choeur à subsisté : des colonettes  s’élévent  gracieusement  entre ses fenêtres ( bouchées lors  de leur  jonction avec le portail au XVII e siécle) et leur  six nervures se rejoignent à la clé.  L’abside  et la première  travée sont voùtées  d’ogives . Sur les murs  subsistent des traces d’anciennes peintures.  En 1628, Denis Soleman, secrétaire  de l’Abbesse Louise de Bourbon de Lavedan fut inhumé  devant l’autel.

L’Aile  sud ,  composée  de  cinq  travées,  fut prolongée  à l’ouest vers les dortoirs  du Grand-Moutier  entre 1700 et 1740. Ce travail d’architecture se fit  à l’identique   dans le style Henri IV. La  cour  date  du milieu du XVIII e. L’aile Est repose sur un soubassement  éclairé à raz terre sur lequel s’élévent un entre sol et un étage. Son toit  est percé  de lucarnes.  Au centre  de leur  galerie orientale, se trouve la chapelle des morts. Ce lieu a pendant longtemps abrité des fragments d’un « Jugement dernier » monumental du XIIème siècle, oeuvre d’art aujourd’hui  conservé dans le chauffoir du Grand Moûtier . Son clocheton fut détruit au XIX e siécle lors de l’ajout  d’un étage pénitentiaire. Dans les angles de cette aile, se  dressent  deux  pavillons à la haute  toiture à la Française  auxquels on accède par  deux escaliers droits à retours.

Sur cette photo prise des  pelouses surplombant le prieuré Saint- Lazare  et en contre-haut de l’abbaye ,  les infirmeries sont logées dans le grand  bâtiment  situé au premier plan entre  les deux bâtiments  quadrangulaires  lègérement hors oeuvre.  Son architecte demeure malheureusement inconnu.

AOUT-2013-021

http://maradecand.over-blog.com/article-robert-d-arbrissel-121274560.html

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud