Archives de Catégorie: Association des Prieurés Fontevristes (APF)

Fontevraud et ses prieurés – Études d’histoire, histoire de l’art et archéologie

Accueil / Notre catalogue / Histoire / Fontevraud et ses prieurés – Études d’histoire, histoire de l’art et archéologie
cover
Imprimer
Envoyer à un ami
Fontevraud et ses prieurés – Études d’histoire, histoire de l’art et archéologie
Claude Andrault-Schmitt, Patrick Bouvart, Cécile Treffort (dir.) – 2021
22€ Acheter

Si le monastère de Fontevraud est étudié depuis longtemps, et savamment, le réseau de ses prieurés reste insuffisamment exploré, qu’il s’agisse des établissements installés au plus près du Moûtier principal, dans la même enceinte, ou des satellites dispersés en France, en Angleterre et un peu en Espagne. En septembre 2015, un colloque a permis d’ouvrir ce dossier passionnant. Chacun des sites évoqués a été traité de façon autonome, mais l’ensemble a mis en cause la pertinence des listes tardivement établies, l’universalité du système des prieurés doubles (femmes et hommes dans deux cloîtres proches), la façon de nommer les dépendances.
La recherche n’est qu’amorcée. Toutefois, les Actes ici réunis montrent que si la problématique est originale, en raison d’un gouvernement centralisé, exercé par une femme, elle est susceptible d’éclairer l’étude d’autres ordres religieux. Ainsi, interroger la terminologie et la notion de prieuré, qui au Moyen Âge central renvoie exclusivement aux personnes, prieurs et prieures, se situe au cœur de l’actualité scientifique.
Introduit par un avant-propos de Jacques Dalarun, l’ouvrage aborde ensuite des sujets soulignant l’originalité du phénomène fontevriste : les questions de l’inventaire, de la genèse, voire de l’échec, des prieurés ; la présentation des fonds d’archives disponibles ; une mise en perspective politique et artistique dans l’Aquitaine plantagenêt. La quatrième et plus importante partie du recueil réunit six ensembles claustraux en huit contributions. Ces monographies sont diversement argumentées en raison des conditions de l’investigation archéologique mais aussi des rythmes d’évolution des fondations ; elles appellent au lancement de nouveaux chantiers et à la multiplication des enquêtes.

  • Présentation – Claude ANDRAULT-SCHMITT
  • Avant-propos : Le projet de Fontevraud – Jacques DALARUN
    I – La question de l’ordre fontevriste
  • Les prieurés de l’ordre de Fontevraud : définition et inventaire des sites – Patrick BOUVART
  • Divorcer de Pétronille ou adhérer à Fontevraud. Géraud de Salles et la genèse de l’Ecclesia fontevriste – Alexis GRELOIS
    II – Les sources
  • Le « Trésor » de l’abbaye de Fontevraud aux Archives départementales de Maine-et-Loire – Élisabeth VERRY
  • Le grand cartulaire de Fontevraud, un monument pour le premier siècle de l’ordre – Robert FAVREAU
  • Un prieuré fontevriste frustré dans l’Espagne du XIIe siècle, Gema del Vino – Charles GARCIA
    III – Le contexte de l’Aquitaine Plantagenêt
  • The Plantagenets and the Priories of Fontevraud: New Connections, Old Resonances? – Nicholas VINCENT
  • Fontevraud et les ordres « au désert ». L’expression architecturale de l’austérité et sa chronologie en territoire Plantagenêt – Claude ANDRAULT-SCHMITT
  • Les prieurés fontevristes de Lencoître et Villesalem : la place de la sculpture dans les églises – Bénédicte FILLION-BRAGUET
    IV- Les prieurés à la lumière des enquêtes archéologies
  • Saint-Lazare de Fontevraud – Daniel PRIGENT
  • Le Clos de la Madeleine à Fontevraud : étude préalable d’archéologie – Stéphane AUGRY
  • Quelques réflexions sur le Clos de la Madeleine à Fontevraud : bilan et perspectives – Patrick BOUVART et Stéphane AUGRY
  • Les fouilles archéologiques du prieuré de la Madeleine-lez-Orléans – Philippe BLANCHARD
  • Une installation difficile pour les moniales, une archéologie complexe. L’exemple de Montazais – Patrick BOUVART
  • Tusson : de la recherche archéologique à la valorisation patrimoniale – Didier DELHOUME, Patrick BOUVART
  • 50 ans de recherches au prieuré de Moreaucourt (Somme) : des résultats et un potentiel à explorer – Sébastien SIREAU
  • Les possessions de l’eau du prieuré fontevriste de Moreaucourt (XIIe-XVIIIe siècle) – Christophe CLOQUIER
  • Conclusions – Cécile TREFFORT
  • Références complètes des ouvrages cités
  • Index des noms de personnes (antérieurs à la Révolution)
  • Etablissements religieux et églises cités

Collection Histoire
Année de publication 2021
Langue Français
ISBN10 2-84287-817-7
ISBN13 9782842878177
Format Livre broché
Pages 302
Discipline Histoire

NDLRB; Rappelons qu’il existe aussi une Association des Prieurés Fontevristes (fontevristes@gmail.com) qui , semestre après semestre, depuis juin 2013, publie les numéros d’une collection consacrée aux prieurés fondés par cet Ordre institué en en 1101 par Robert d’Arbrissel .

Jean de l’Habit.

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Prieurés Fontevristes

Eloges ( mérités) à propos de la livraison du dernier bulletin de l’APF(décembre 2020)

APF . Asssociation des Prieurés Fontevristes

Message du 25/12/20 10:58
De : « Michel Melot »
A : « François Chombart de Lauwe »

Objet : Dernier bulletin de l’APF ( décembre 2020)

J’ai reçu et lu le dernier numéro du Bulletin et  vous en remercie.

La   présentation est de plus en plus soignée et les articles toujours aussi
intéressants. Vous faites là un travail qui supplée à l’inertie du CCO  *
en  matière d’histoire  ! C’est une excellente idée de publier la thèse
de Joëlle Ernoul et l’article de Gaël Le Breton.

Je connaissais cet   étonnant document mais il est là placé dans son                                                                          intégralité et dans son  contexte.

———-

  • CCO : Centre culturel de l’Ouest

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

La route des Abbayes cisterciennes de l’ami de l’APF Bernard Peugniez nous donne un exemple à suivre.

       A quand une signalétique des sites fontevristes à l’imitation de ce  que  donne à voir la route des abbayes  cisterciennes de l’ami de l’APF : Bernard Peugniez. https://www.facebook.com/routierdeciteaux/

                 https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_l%27Étoile

 

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF)

L’ordre de Fontevraud . un inconnu dans la maison.

    Il n’y avait peut -être pas matière  dans  cette page consacrée  une implantation  cistercienne  à faire mention de l’ordre de Fontevrault, quoique à voir  la généralité des sujets  abordés, on peut avoir des doutes…  Mais  quoiqu’il en soit la lacune des études consacrées aux institutions fontevristes  dans les analyses monastiques ne fait  que nous confirmer l’intérêt  qu’il y a  à adhérer et à soutenir l’Association des Prieurés Fontevristes (APF)  qui publie deux  bulletins assez  copieux par an.

APF

fontevristes@gmail.com

Prieuré de Longefont
36800 OULCHES

http://www.histoirepassion.eu/?+-Ordre-de-Citeaux-+

2 Commentaires

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Le président François Chombart de Lauwe et son épouse Agnès lauréats du prix 2017 de l’Académie du Berry,

NDLRB.  les  bonnes nouvelles ne sont jamais trop tardives.

———–

Présentation de François et Agnès Chombart de Lauwe

lors de la remise du prix 2017 de l’Académie du Berry,

le 7 octobre 2017, à Vierzon,

par Catherine Réault-Crosnier, présidente du prix de l’Académie du Berry

 

Capture d’écran 2017-12-05 à 06.59.07

M. Alain Bilot                     Mme Catherine Réault-Crosnier        M. et Mme Chombart de Lauwe

Président de l’Académie du Berry              Présidente du Prix                             Lauréats du Prix

 

— — —

Agnès et François Chombart de Lauwe, propriétaires de Notre-Dame de Longefont, à Oulches (36800), situé entre Saint-Gaultier et Le Blanc, choisirent de remettre en valeur ce patrimoine historique et culturel, début d’une formidable aventure.

Au fil de l’histoire, au début du XIIe siècle, de nombreuses églises romanes furent construites. L’église de l’Abbatia Longi Fontis (abbaye de la Grande-Fontaine), prieuré féminin, fut fondée puis érigée dans les années 1110 par Isambert, seigneur de Cors, qui le donna à Robert d’Arbrissel, fondateur du puissant ordre de Fontevrault.

Le prieuré date du XIIIe. En 1638, l’église accueille les prières ferventes des religieuses durant près de sept cents ans.

En 1792, les révolutionnaires fermèrent les portes du prieuré. Des offices furent parfois célébrés mais très vite, par manque d’entretien, sous l’effet de la pluie, du gel, de l’emprise végétale, les traces de dégradation de Notre-Dame de Longefont devinrent de plus en plus importantes : voûte effondrée, église comblée de terre et de gravats jusqu’au sommet des colonnes extérieures, portes murées. Il restait peu d’éléments de l’ensemble grandiose, l’empreinte des bâtiments, des pans de murs enlacés de végétation.

En 2005, l’effondrement de la partie haute de deux portes romanes sera le déclic d’un changement de vie pour François Chombart de Lauwe, centralien, ancien dirigeant d’entreprise. Il se reconvertit alors en bâtisseur, pour aller voir plus loin, derrière les murs encore debout. En 2006, il commença à creuser, quittant le monde moderne pour la pioche et la truelle, vers une reconstruction pierre par pierre pendant huit ans.

En 2007, Agnès et François Chombart de Lauwe décidèrent de relever le défi de la rénovation complète de ce site.

Dès les premiers coups de pioche, l’imprévisible, l’inattendu arriva. François Chombart de Lauwe et son équipe, découvrirent dix-neuf chapiteaux, véritable merveille, les incitant à continuer leur travail avec une entreprise spécialisée pour déterrer sous 600 m3 de terre. Ainsi rejaillirent au jour, quarante chapiteaux dont certains polychromes, sculptés de serpents, dragons, monstres et autres créatures hybrides. Tous avaient été démontés et enterrés lors de l’effondrement de la voûte. Une fois déblayée la terre emplissant l’église, ils eurent la surprise d’admirer la beauté de l’intérieur de l’église, des fresques. Ils découvrent aussi trente-six colonnes dont certaines marquées de la croix de consécration dans le chœur et l’abside. Ainsi, peu à peu, avec patience et constance, ils firent renaître un ensemble inouï, incroyable, riche et bien conservé contrairement à la partie extérieure.

À chaque temps, ses découvertes telle celle de l’autel maçonné, et sa table déposée par quelqu’un, le long du mur. Agnès Chombart de Lauwe se rappela alors les paroles de son beau-père qui voulait que soit trouvé le trésor de Longefont et avait dit de creuser là car cela sonnait creux.

Nous ne pouvons qu’admirer la permanence du travail minutieux de M. et Mme Chombart de Lauwe pendant huit ans. Ils procédèrent méthodiquement pour retrouver l’ordonnance de leurs découvertes. Agnès Chombart de Lauwe reconnaît que le réagencement des chapiteaux tient presque du miracle, même si des points d’ancrage mathématiques et architecturaux les ont guidé. Leur remise en valeur du prieuré de Longefort et la restitution de l’église romane du prieuré.

Les vitraux de l’église furent réalisés par le maître verrier Pierre Le Cacheux, qui a répondu aux souhaits des propriétaires des lieux, qui désiraient de la couleur et des thèmes forts dans leur message : la Samaritaine au puits, le miracle de la tempête apaisée, le baptême du Christ et comme un fil conducteur, l’eau et le bleu car, comme Agnès Chombart de Lauwe le souligne, « L’eau, c’est la vie ».

Sur le plan concret, François et Agnès Chambart de Lauwe participèrent activement et financièrement à 70 %, les autres aides proviennent de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et du conseil général (10 %).

Grâce à eux, le site a retrouvé son aspect originel, symbole de pureté et d’élégance, lors de sa construction au XIIe siècle. Le manoir prieural du XIIIe est maintenant leur lieu de vie et l’église du prieuré, celui du ressourcement quotidien.

Leur dévouement dans la durée au service d’un patrimoine de grande valeur architectural et historique et culturel, méritait d’être distingué. Leur travail fut couronné en 2016 par la remise du Grand Trophée de la plus belle restauration 2016 (par Propriétés Le Figaro, Le Figaro Magazine et la Fondation pour les Monuments Historiques, en partenariat avec La Demeure Historique), prix récompensant un projet exceptionnel de restauration d’un site bénéficiant alors d’une protection au titre des Monuments historiques.

L’Académie du Berry souhaite, elle aussi, honorer leur démarche exceptionnelle, leur dévouement à cette réhabilitation et leur force de résurrection de ce lieu, c’est pourquoi le prix 2017 de l’Académie du Berry est décerné à M. et Mme François et Agnès Chombart de Lauwe.

Catherine Réault-Crosnier

 

Bibliographie :

– Marie-France de Peyronnet, « Le grand trophée de la plus belle restauration 2016 décerné au prieuré Notre-Dame de Longefont », La Gazette Berrichonne n° 225, octobre-décembre 2016, page 3.

http://www.academie-du-berry.com/256_p_50329/presentation-de-m-et-mme-chombart-de-lauwe.html

http://www.academie-du-berry.com/256_p_50329/presentation-de-m-et-mme-chombart-de-lauwe.html

 

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF)

Notes pour l’AG de l’APF du vendredi 22 juin 2018 tenue en l ‘Abbaye royale de Fontevraud

Fontevristes@gmail.com


Chiffres à jour au 21 juin 2018 . 22heures

 

  1. Dictionnaire Ordre monastique de Fontevraud

 https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/

 Fondation le Samedi 14 mai 2011

62 abonnés

A.D . 2011.

– 335 posts

– 6 123 consultations

A.D . 2012.

– 537 posts

16 086 consultations

A.D . 2013.

– 329 posts

– 19 979 consultations

A.D . 2014.

– 272 posts

– 21 989 consultations

A.D . 2015.

– 116 posts

– 21 895 consultations

A.D . 2016.

– 113 posts

– 24 347 consultations

A.D . 2017.

– 61 posts

– 34 937 consultations

A.D . 2018 (Statistiques partielles).

– 19 posts

– 26 475 consultations

          NB . L’on notera que le fort ralentissent des mises en ligne des posts –  beaucoup d’analyses ont dé jà été faites et il n’est pas toujours possible d’être original- ne s’est pas traduit par un ralentissement symétrique des consultations.

Commentaires (664 au 22 juin 2018)

589 images mise en ligne  

 

2. Page FB . Apf  (Prieurés Fontevristes)

Page fondée le 25 février 2016, 900ème anniversaire du rappel à Dieu de Robert d’ARBRISSEL,

47 amis dont la Route des abbayes cisterciennes

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Prieurés Fontevristes, Vie du Blog

D’autres sources de Documentation consacrées aux prieurés Fontevristes.

Pages Facebook consacrées aux études fontevristes

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Département 37

Tract présentant l’Association des Prieurés Fontevristes (APF).

Plaquette_APF_imprimeur

Plaquette_APF_imprimeur

Poster un commentaire

Classé dans * Commémoration fontevriste, Association des Prieurés Fontevristes (APF)

Table des matières du Bulletin de l’Association des prieurés Fontevristes (APF) N° 6- juin 2016 (+ index général des articles)

 

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF)

Aperçu sur le Prieuré Notre-Dame de Compassion (Martigné-Briand) qui accueillera l’AG 2016 de l’APF.

l’Assemblée Générale annuelle de l’Association des Prieurés Fontevristes se tiendra :

Le vendredi 3 juin à partir de  10 heures 30

Au Prieuré de Martigné-Briand

Villeneuve- La Barre 49540 Martigné-Briand

Renseignez-vous :

fontevristes@gmail.com

 

benmartigne1

Quelques précisions sur l’histoire du monastère qui abritera l’AG de l’APF le vendredi 3 juin 2016.

En 1956, à la demande de Mgr Chappoulie, évêque d’Angers, les Bénédictines de Vanves (fondées en 1921) rejoignent à Chemillé (Maine & Loire) les dernières moniales de l’Ordre de Fontevraud. La fusion fera des deux noyaux une seule communauté, appartenant à la Congrégation de Ste Bathilde (Bénédictines de Vanves).

Le prieuré se transfère à Martigné-Briand le 15 août 1961. Notre nom, Notre Dame de Compassion, et notre fête patronale, le 15 septembre, sont un discret rappel de FONTEVRAUD; son fondateur,ROBERT D’ARBRISSEL (XI° s), avait placé l’Ordre sous le patronage de Marie et Jean au pied de la Croix. Notre appartenance à la Congrégation de Ste Bathilde nous ouvre à l’universalité ; autonomes et solidaires, les neuf monastères sont issus les uns des autres et établis dans quatre pays, sur trois continents : France, Madagascar, Vietnam, Bénin.

Poster un commentaire

Classé dans Association des Prieurés Fontevristes (APF), Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble, Prieurés Fontevristes