Archives de Catégorie: Département 17

-C- Chartes de Fontevraud concernant l’Aunis et La Rochelle

Chartes de Fontevraud concernant l’Aunis et La Rochelle [1].

Bien que les archives du département de Maine-et-Loire aient payé un regrettable tribut aux ravages de la guerre civile et aux brùlements officiels des titres de communautés religieuses, en 1793 et années suivantes, elles sont encore assez riches en documents originaux ou authentiques pour être signalées, non-seulement aux Angevins, mais encore aux personnes désireuses d’étudier l’histoire des provinces dans lesquelles les abbayes de l’Anjou avaient des domaines et revenus.

L’Aunis, dont les établissements publics ne possèdent, pour ainsi dire, pas d’archives [2], y pourra faire une moisson abondante dans le chartrier de Fontevraud. Pour le douzième siècle, et le treizième surtout, il serait difficile de réunir un plus grand nombre de belles et antiques chartes, toutes inédites. Elles ont même été inconnues au savant oratorien [3] qui a fait l’histoire de cette province, et plus spécialement de sa capitale.

Les titres de Fontevraud, chef d’un ordre célèbre et puissant [4], appartiennent à trois séries différentes : le prieuré de Sainte-Catherine de la Rochelle, celui de Saint-Bibien d’Argenson, et les rentes sur le domaine du roi à la Rochelle, à Marans et dans l’île d’Oleron.

1] Ce mémoire a été composé à Aix, en Savoie, le 24 août 1856, et adressé au Congrès scientifique de France, session de la Rochelle, comme répondant à la 4e et à la 6e question de la section IVe, HISTOIRE et ARCHEOLOGIE. Il en a été donné lecture à l’une des séances de cette section, et son impression fut votée ; mais, ayant appris que l’abondance des matières obligeait M. l’abbé Lacurie à supprimer la plupart des mémoires qu’il avait lus au Congrès, je n’ai pas voulu abuser de la bienveillance accordée à mon travail, et je me suis fait rendre mon manuscrit, le 31 juillet dernier. Les modifications qu’il a subies consistent surtout dans le remplacement de la traduction de la lettre de l’abbé de Saint-Léonard de Chaumes et de Girard de la Chambre par le texte latin lui-même, et l’addition, dans le texte ou en note, de diverses chartes latines et de onze chartes en langue vulgaire, antérieures à l’an 1211.

[2] Sauf l’hôpital Saint-Louis de la Rochelle, où M. l’abbé Cholet a récemment découvert les titres de l’Aumonerie fondée par Alexandre Aufredi.

[3] Histoire de la ville de la Rochelle et du pays d’Aunis, par le P. Arcère, 2 vol. in-4°. Les titre de Fontevraud ont aussi été inconnus à M. Massiou, qui a publié, de 1838 à 1840, une volumineuse et importante Histoire de la Saintonge et de l’Aunis, 6 vol. in-8°.

[4] Le chartrier de Fontevraud a été classé et inventorié avec le plus grand soin, de 1646 à 1658, par le père Lardier. Son travail se compose de neuf volumes in-folio, conservés dans les archives de Maine-et-Loire. Gaignières a fait, en 1699, un grand nombre d’extraits et de copies des titres de ce chartrier. Ils forment deux volumes in-folio, et appartiennent à la Bibliothèque impériale, ancien fonds latin, n° 5480. On trouvera dans le vol. 1er ce qui concerne la Rochelle, pages 21 et 22, 469-488 ; Marans pages 499-501 ; l’Ile d’Oleron, pages 461-468, et Saint-Bibien-d’Argenson, pages 22-24.

http://www.histoirepassion.eu/spip.php?rubrique304

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

-P- Prieuré de Cormeilles (Commune de Saint Germain du Seudre-17240)

Ce prieuré  fondé  sous Pétronille de Chémillé, au diocèse de Saintes, était  situé  sur une terre sise dans la forêt de la Lande au sud-Ouest  de Pons (17800), donnée  par un seigneur de Mortagne-sur -Gironde

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

-C- CHARTE FONTEVRISTE signée en 1188 en l’église Saint Laurent de Forges (17290)

Forges Église Saint Laurent Historique

L´église Saint Laurent de Forges (17290) , fait partie des dépendances du prieuré clunisien de l´île d´Aix dès l´époque romane. En 1188 une charte de l´abbaye de Fontevraud est signée “en l´église Saint Laurent de Forges”. Construite à cette période, elle est dotée d´un chœur gothique au 15e siècle, puis de deux chapelles latérales au 16e siècle. Que les guerres de Religion participé à sa destruction, en 1640 elle est entièrement à ciel ouvert.
Puis fut réparée courant du 17e siècle, elle fut enrichie en 1688 de l´actuelle sacristie restauré en 1847, et vers le 18e siècle de la chapelle baptismale.

http://www.forges-d-aunis.com/forges_d_aunis/visite_village.php

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

Prieuré fontevriste de Cormeille (17240) SAINT-GERMAIN–DU SEUDRE

L’église et l’abbaye

L’église de St Germain du Seudre a été fondée au XIème siècle, achevée au XIIème et restaurée au XVIème. Détruite en partie pendant les guerres de religion, elle fut reconstruite par la suite. Le curé était à la nomination de l’abbesse de Fontevrault. Pendant la Révolution, le curé, Baudry de la Garenne, refusa de prêter serment et fut déporté.

L’église présente un portail à voussures décorées, surmontées d’un clocher carré, une nef éclairée de fenêtres gothiques et un chevet plat à voûte d’ogives prismatiques. Les colonnes rondes romanes adossées aux murs ont des chapiteaux sculptés. Le vieux cimetière qui l’entourait a été détruit.

Dans un pittoresque vallon solitaire, l’abbaye (NDLRB :Lire Prieuré)  de Cormeille a été fondée en 1115 par Robert d’Arbrissel, dépendant de l’ordre de Fontevrault. Elle fut ruinée pendant les guerres de religion.

Les bâtiments de l’abbaye (NDLRB : Lire Prieuré)   ont disparu. Il reste des vestiges de l’église qui était orientée, de plan rectangulaire, à une seule nef et terminée par une abside semi-circulaire.

Il reste, de la façade occidentale, un portail à deux voussures plein cintre ornées d’un bandeau de pointes de diamant. Deux portes aveugles à deux voussures plein cintre et bandeau pointes de diamant accompagnent le portail. Existe encore une colonne ronde avec chapiteau sans sculptures et tailloir avec un double rang de dents de scie. Au mur sud, subsistent des vestiges de contreforts plats.

http://stgermainduseudre.monsite-orange.fr/page4/index.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

-S- PRIEURE DE SAINT BIBIEN D’ARGENSON . Commune de Vouhé (17700)

Vouhé (17700)  est une petite commune rurale qui avait pour nom, à l’époque gallo-romaine, Voyaco, qui signifie Voie d’eau. Située à 6 km au Nord Ouest de Surgères, elle s’étend sur 1561 ha et a une altitude de 24 m.

Au cœur de la Vallée du Curé, Vouhé se trouve au fond d’un bassin où viennent s’épancher les eaux de nombreuses fontaines qui arrosent son territoire. Voici quelques noms de ces fontaines magiques, Fontaine Longe, Fontaine de Chizelles, Fontaine Palzeau, Fontaine Saint siège qui donnent naissance au Gillan et qui alimentaient autrefois le monastère des Dames de Fontevrault près du Grand Bibien, en direction des bois de Benon.

http://www.pays-aunis.fr/vouhe.html

Il s’agit du prieuré de Saint-Bibien d’Argenson situé au midi de la forêt de Benon. On en trouve les ruines dans la paroisse de Vouhé (17700).

Persée : Chartes de Fontevraud concernant l’Aunis et La Rochelle                                http://www.persee.fr/web/…/bec_0373-6237_1858_num_19_1_461912                                                                                                    de P Marchegay – 1858

Voir aussi:                                                        https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/07/08/h-un-droit-dherbage-donne-a-la-prieure-de-saint-bibien-dargenson-17700-vouhe-pour-pouvoir-acheter-du-pain-de-froment/

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

-H- UN DROIT D’HERBAGE DONNE A LA PRIEURE DE SAINT BIBIEN D’ARGENSON (17700-VOUHE) POUR POUVOIR ACHETER DU PAIN DE FROMENT

Droit d’herbage de la forêt d’Arjacium  aujourd’hui Benon (17170) donné  au prieuré  de Saint-Bibien , le 19 avril 1134, par Guillaume IX, duc d’aquitaine   qui en avait  spécialement  affecté le produit  à l’achat de pain de froment * pour les religieuses  et pour les frères qui les assistaient.
Cette  donation du duc Guillaume  fut  confirmée, une quarantaine d’années plus tard , par  son petit-fils , Richard Cœur-de-Lion, après  que son père, Henri II, lui et  donné  le Comté  du poitou. En 1196,elle reçut aussi  la confirmation  d’othon de Brunswick, auquel,  avant sa promotion à la dignité de  roi des Romains,  Richard, son oncle maternel, avait  conféré le duché d’aquitaine , dont  il eut  la jouissance  durant deux années.

Le prieuré de Saint-Bibien d’Argenson, paroisse de Vouhé  (17700) In  « Chartes de  Fontevraud  concernant  l’Aunis et La Rochelle « (second article) p.323,324.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1858_num_19_1_461912

* Le pain de froment  est  considéré  comme  bien meilleur et , par  conséquent, plus  coûteux  que le pain noir ou de seigle  sujet  souvent de plus à l’infestation causé par un parasite ou ergot  donnant le mal des ardents.

Poster un commentaire

Classé dans Département 17

-C- CARTULAIRE (Charte) DE FONTEVRAUD CONCERNANT LA ROCHELLE ET L’AUNIS

Bien que les archives du département de Maine-et-Loire aient payé un regrettable tribut aux ravages de la guerre civile et aux brùlements officiels des titres de communautés religieuses, en 1793 et années suivantes, elles sont encore assez riches en documents originaux ou authentiques pour être signalées, non-seulement aux Angevins, mais encore aux personnes désireuses d’étudier l’histoire des provinces dans lesquelles les abbayes de l’Anjou avaient des domaines et revenus.

L’Aunis, dont les établissements publics ne possèdent, pour ainsi dire, pas d’archives y pourra faire une moisson abondante dans le chartrier de Fontevraud. Pour le douzième siècle, et le treizième surtout, il serait difficile de réunir un plus grand nombre de belles et antiques chartes, toutes inédites. Elles ont même été inconnues au savant oratorien qui a fait l’histoire de cette province, et plus spécialement de sa capitale.

Les titres de Fontevraud, chef d’un ordre célèbre et puissant appartiennent à trois séries différentes : le prieuré de Sainte-Catherine de la Rochelle, celui de Saint-Bibien d’Argenson, et les rentes sur le domaine du roi à la Rochelle, à Marans et dans l’île d’Oleron.

http://www.histoirepassion.eu/spip.php?rubrique304

Poster un commentaire

Classé dans Département 17, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye