Archives de Catégorie: Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Art campanaire à Fontevraud. POUR LE WEEK-END DE PÂQUES Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

L'abbaye Royale

PATRIMOINE ET CRÉATION : LA CHAMBRE DES CLOCHES

Chaque village possède à minima une église qui compte une ou plusieurs cloche. On les entend tous les jours mais rares peuvent les en approcher. À la fois instruments de musique et objets liturgiques, employées pour appeler les fidèles, rythmer les Heures, alerter du danger et sonnées autrefois pour éloigner les tempêtes. Les cloches restent un objet familier et mystérieux et ambivalent. Cette exposition est une invitation à rompre un peu le voile du mystère en vous en approchant…

Cette première exposition sur l’art campanaire à Fontevraud est une installation artistique scénographiée par deux artistes nantais : Nicolas Barreau et Jules Charbonnet, avec la double complicité d’un campaniste et d’un conservateur des antiquité et objets d’art. Vincent Laumaillé, directeur des établissements Laumaillé est campaniste, producteur ainsi que créateur de cloches. Il présente aussi à travers cette installation artistique son savoir-faire multilséculaire.

POUR LE WEEK-END DE PÂQUES
Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

Accompagné d’un livret, découvrez les trois espaces évoquent les cloches dans l’abbatiale, le cloître et le jardin du noviciat. Vous découvrirez autour de ce module muséographique sur l’art campanaire des ateliers famille, visites thématiques et conférence… L’Entreprise Lussault-Laumaillé, acteur et partenaire de l’exposition présentera son savoir-faire (en continu les samedis et dimanches)

INÉDIT : DÉMOULAGE DE LA CLOCHE DE FONTEVRAUD

Il se jouera pour le dimanche de Pâques un moment unique et rare ; une invitation à participer en direct, au démoulage de la cloche de Fontevraud, coulée dans une des plus grandes fonderies de France ; Cornille Havard.

Dimanche 21 avril / 16h00

En présence du campaniste* Vincent Laumaillé et son équipe

Campaniste* terme créé par Hervé Laumaillé, pére de Vincent, terme reconnu par l’Académie Française en 2007 et inscrit au dictionnaire en 2008. Le fondeur Paul Bergamo, dirigeant de la fonderie familiale Cornille Havard (sud manche) est reconnu parmi les leaders mondiaux pour la qualité de son travail campanaire. Des commandes prestigieuses se sont succédées : huit cloches pour Malte, neuf pour Notre Dame de Paris, Bayeux, Sées, etc.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

2025. Un nouvel échangeur sur l’A 85 pour desservir l’Abbaye royale de FOntevraud.

Saumurois. Un nouveau pont bientôt construit sur la Loire ?

Dans 7 ans, l’autoroute A85 (reliant Angers à Tours) sera dotée d’un nouvel échangeur. Il devrait se situer au niveau du lieu-dit « La Chaussée » sur la commune de Brain-sur-Allonnes. Sa construction pourrait alors déboucher sur un autre chantier de poids : celui de la réalisation d’un nouveau pont sur la Loire, à hauteur de Varennes-sur-Loire.

                            Pont de Varennes-Montsoreau, trop étroit pour les camions

À la frontière entre les départements de Maine-et-Loire et d’Indre-et-Loire, ce nouvel échangeur devrait être opérationnel en 2025. Il viendrait compléter la liste des échangeurs déjà en service sur cette portion d’A85, c’est-à-dire à Vivy et à Bourgueil (Indre-et-Loire).

Pour desservir l’Abbaye de Fontevraud…

Le projet avait été abordé lors d’une séance du comité syndical du SIVM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) du Pays Allonnais, le mercredi 11 avril dernier. Guy Bertin, maire de Neuillé et membre du syndicat, rappelait que « lors de la réalisation de l’autoroute A85, une sortie avait été prévue, mais différée à la hauteur du lieu-dit « La Chaussée », sur la commune de Brain-sur-Allonnes ». Cet échangeur était notamment envisagé pour desservir le site culturel régional de l’Abbaye Royale de Fontevraud. « L’emprise foncière nécessaire à cette infrastructure a été réservée lors des études et des procédures réglementaires préalables », ajoutait Guy Bertin, avant d’interroger les élus, dont le président du SIVM Jérôme Harrault, le maire d’Allonnes, sur la pertinence de maintenir ou non ce projet d’échangeur…

Sans oublier le Center Parcs du « Bois aux Daims »

À l’unanimité, les délégués des 7 communes du Pays Allonnais (*) ont affirmé leur intérêt pour la réalisation de cet échangeur « qui bénéficiera, au-delà du territoire de proximité et du Saumurois, aux bassins de vie du Bourgueillois et du Chinonais, au site culturel régional de l’Abbaye Royale de Fontevraud et au Center Parcs « Le Bois aux Daims », à Morton (ndlr : Vienne) ». Selon Guy Bertin, une décision rapide était nécessaire… Si Cofiroute, société de Vinci Autoroutes et concessionnaire de cette autoroute dispose toujours d’un budget pour la réalisation de cet aménagement, ce budget aurait pu, « faute de mise en œuvre, être affecté à un autre programme de travaux ». Finalement, le comité syndical a validé le maintien de cet échangeur et a chargé le président, Jérôme Harrault, de transmettre cette délibération à la société Cofiroute, à la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire, au Département de Maine-et-Loire, à la Région des Pays de la Loire, mais également à la Préfecture de Maine-et-Loire, « afin que toutes les dispositions soient prises pour favoriser la réalisation de ce projet ».

Un nouvel échangeur, donc un nouveau pont sur la Loire ?

Lors de cette même séance, le comité syndical a évoqué un autre projet. Un projet conséquent qui pourrait bouleverser le paysage Saumurois, celui de la réalisation d’un nouveau pont sur la Loire à hauteur de Varennes-sur-Loire : « La Ville de Saumur, le Département de Maine-et-Loire et la Région des Pays de la Loire pourront en être également bénéficiaires si la mise en œuvre de cette nouvelle sortie sur l’A85 est prolongée par la réalisation d’un nouveau pont sur la Loire à hauteur de Varennes-sur-Loire, dont le centre-bourg sera contourné. Ainsi, ultérieurement, le réseau viaire du Saumurois ne pourra qu’être amélioré et bénéfique pour le tourisme et l’économie en général », ont expliqué les élus du SIVM du Pays Allonnais. Et selon les déclarations de Jérôme Harrault, ce mardi 3 juillet 2018, ce projet est effectivement d’actualité : « Il n’y a pas encore d’engagements pris, mais il y a bien une réflexion engagée sur la traversée de la Loire entre Varennes-sur-Loire et Saumur. Cela reste un embryon de projet qui, s’il se concrétise, entrera dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI). Il sera notamment à la charge du Département de Maine-et-Loire et de la société Cofiroute. On ne sait pas encore s’il s’agira de la construction d’un tout nouveau pont ou de l’élargissement de l’actuel pont de Varennes-Montsoreau, mais, dans tous les cas, il faudra bien trouver une solution. L’échangeur de Brain-sur-Allonnes, sur l’A85, engendrera un trafic beaucoup plus important et des difficultés pour traverser la Loire, mais aussi le centre-bourg de Varennes-sur-Loire. Actuellement, c’est impossible pour les poids lourds et les cars de traverser la Loire à cet endroit. Le pont actuel est beaucoup trop étroit ».

* Allonnes, Brain-sur-Allonnes, la Breille-les-Pins, Neuillé, Varennes-sur-Loire, Villebernier, Vivy.

Article du 03 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=44011

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

Le CCO, machine à débretonniser, éreinté par la chambre régionale des compte

Le CCO, machine à débretonniser, éreinté par la chambre régionale des comptes

L’association Fontevraud – Centre culturel de l’Ouest (CCO) est un joyau de la régionalisation technocratique. Premier président des Pays de la Loire, le gaulliste Olivier Guichard était très conscient du caractère artificiel de cette région patchwork. Il s’était mis en tête de lui créer de toutes pièces une identité.

Mais il savait que ses campagnes de publicité n’y suffiraient pas. Sur le plan culturel, le principal obstacle à une unification ligérienne  était le caractère breton de la Loire-Atlantique. Dès son arrivée à la tête de la région, Olivier Guichard avait donc décidé de créer un pôle culturel prestigieux qui forcerait les élites intellectuelles de la région à regarder ensemble vers l’Est. Ce serait le Centre culturel de l’Ouest, installé à Fontevraud, non loin de Saumur. Quelques années plus tard, cette tentative serait renforcée par la création de la revue 303, une revue de prestige à laquelle les intellectuels de la région apprécient d’autant plus de collaborer qu’elle rémunère ses auteurs(1). (Pourquoi 303 ? Parce que 44+49+53+72+85, numéros des départements de la région : en guise d’identité, on n’a trouvé qu’un matricule.)

Le choix de Fontevraud était habile : ce site immense, ancienne abbaye royale des Plantagenêt devenue l’une des plus grandes prisons de France après la révolution, rénové à grand frais par l’État, jouissait d’un grand prestige religieux, architectural et régalien. Le CCO fut chargé de son animation culturelle sous forme d’expositions, concerts, colloques et autres résidences d’artistes.

« Dysfonctionnements majeurs »

Créé sous forme d’une association indépendante, le CCO est en réalité une émanation directe de la région des Pays de la Loire, qui lui a toujours assuré des moyens financiers abondants (on peut en juger d’après ses comptes publiés au Journal Officiel). Une fois la région conquise par les socialistes et présidée par Jacques Auxiette, de 2004 à 2015, le CCO a perdu son éclat mais conservé ses budgets. Suite au retour à droite de la région, le CCO est présidé par Bruno Retailleau depuis le 25 juin 2016.

La chambre régionale des comptes des Pays de la Loire a contrôlé les comptes du CCO pour les années 2012 à 2016. Publié le 4 juin, son rapport rompt avec le style policé habituel de l’institution. Il est extrêmement critique : « Sans se prononcer sur le projet et la programmation culturels, la chambre constate des dysfonctionnements majeurs dans cette association en matière de gouvernance et sur les plans financier et administratif. Le non-respect répété de ses statuts (par ailleurs obsolètes) fait courir à l’association un risque juridique immédiat et très significatif. »

Les dirigeants du CCO étaient très bien payés

Le CCO est financé à plus de 80 % par la Région ; ses revenus propres (billetterie, mécénat…) ne dépassent pas 3,5 % de ses recettes. Malgré cela, des centaines de milliers d’euros de dépenses ont été engagées et/ou payées dans des conditions irrégulières.

Les dirigeants du CCO ne s’oubliaient pas non plus : « en 2012 et 2013 [du temps des socialistes, donc], la somme des trois rémunérations brutes les plus importantes dépassait les 190 000 € annuels, alors même que le secrétariat général de l’association n’était pas compté dans les effectifs ». En 2014, le directeur du CCO, Xavier Kawa-Topor, n’a travaillé que 10 % de son temps pour le CCO tout en étant rémunéré à plein temps à hauteur de 85 255,76 euros (mis à la disposition d’une autre association, il travaillait en outre ponctuellement pour la commune de Saint-Jean-d’Angély « au tarif forfaitaire de 600 euros par jour »).

Théoriquement au service de l’ensemble des Pays de la Loire, le CCO visait avant tout à ligérianiser la partie bretonne de la région. Au point que la chambre régionale des comptes s’y est trompée, localisant l’association en Loire-Atlantique (ci-dessus) avant de rectifier (ci-dessous).

(1) Des éclairages intéressants sur le fonctionnement de 303 du temps où la région des Pays de la Loire était présidée par le socialiste Jacques Auxiette ont été livrés au public à l’occasion d’un procès engagé par son ancienne directrice, rémunérée 5.564,36 euros brut par mois en 2013.

E.F.

Crédit photo :[cc] Pierre Mairé, PixAile.com, Wikimedia Commons

[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source

NDLRB . Retrouvez  grâce au lien ci-après le caractère hypertexte des liens ci-dessus.

https://www.breizh-info.com/2018/06/08/97231/cco-chambre-regionale-compteshttps://www.breizh-info.com/2018/06/08/97231/cco-chambre-regionale-comptes

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Découvrez l’association des Prieurés fontevristes en l’Abbaye royale de Fontevraud le vendredi 22 juin 2018.

   L’Association des Prieurés Fontevristes (APF) fondée en 2012  et  dont l’objectif est de  contribuer à faire mieux  connaître les prieurés de  cet ordre  fondé par Robert d’Arbrissel en 1101 ,en l’abbaye de Fontevraud ,  ordre  successivement protégé par les  Plantagenêts et   puis   par la maison capétienne de Bourbon,   tiendra  son AG le 22 juin prochain à Fontevraud l’Abbaye.

   Profitez de cette Assemblée générale pour découvrir son bulletin qui publie deux  fois par ans des livraisons  illustrées  de plus de 60 pages.

Pour  participer à cet Assemblée générale , contactez en urgence son président en lui envoyant un mail à:  fontevristes@gmail.com

2 Commentaires

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 86

Plan du bourg (englobant l’Abbaye royale) de Fontevraud ; Comment y venir et conditions de visite.

                     Fermeture annuelle du 8 au 25 janvier 2018.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Focus sur

Les potagers de l’Abbaye royale de Fontevraud

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (e) . Se loger et se restaurer à l'Abbaye de Fontevraud

Le 19 décembre 1154 : Henri Plantagenêt devient roi d’Angleterre

« Le comte d’Anjou Henri Plantagenêt ceint la couronne d’Angleterre le 19 décembre 1154 à la suite d’un incroyable concours de circonstances et prend le nom d’Henri II.  ( NDLRB. IL sera inhumé en l’Abbaye de Fontevraud)  Son règne sera marqué par d’incessantes querelles avec sa propre femme, Aliénor d’Aquitaine, et ses fils, Henri Court-Mantel, Richard Coeur de Lion, Jean sans Terre, ainsi qu’avec l’évêque Thomas Becket, assassiné par sa faute, et bien sûr le roi de France Louis VII Le Jeune, premier mari de sa femme… »
 Page facebook d’ Agnes des Granges

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Passez Noël à Fontevraud l’Abbaye sans vous heurter à des dessins animés japonais.

DU 09 DÉCEMBRE AU 07 JANVIER 2018 /

HORAIRES : 9H30 – 19H00TARIF : EN ACCÈS LIBRE AVEC LE TICKET FONTEVRAUD

CONTES DE NOËL / Histoire sonore

« Des pas dans la neige », Clarisse LÉON

Telle une Vierge miraculeuse, objet d’adoration des fidèles, un Saint bavard niché dans le cloître vous chuchote à l’oreille des histoires aussi douces et délicates que le crissement d’un pas léger dans la neige. Une scénographie originale permettra à chacun de faire une pause dans le cloître et de profiter de ce bien curieux personnage.

EXPOSITION ART SACRÉ

« Fernand PY ou le renouveau de l’art sacré au début du 20e siècle »

Fernand PY (1887-1949) s’inscrit dans un mouvement qui a débuté en France dans les années 1920. Son œuvre, toujours figurative, est d’une très grande sensibilité. Dans sa statuaire souvent polychromée, la simplicité des formes et la mesure des expressions ne font aucune concession à un quelconque sentimentalisme facile. Avec cette exposition événement, découvrez une crèche des années 1930 ainsi qu’un ensemble inédit d’objets liturgiques.

http://www.fontevraud.fr/Planifier-sa-journee/Evenement/Noel-a-Fontevraud?utm_source=Newsletter+Fontevraud&utm_campaign=e4e3ff189d-

 

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

CITÉ IDÉALE #4 ROKIA TRAORÉ / « DREAM MANDÉ – DJATA »

Le projet « Diata – Dream Mandé » se structure autour de la tradition de récits de l’histoire rapportés par les griots, mais il est également un projet moderne résultant de changements inévitables qui peuvent offrir une nouvelle vigueur au passé à travers des concepts contemporains de perception actualisée et contextualisée qui vont à l’encontre des coutumes.

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Fontevraud. Les réservistes régionaux ont investi l’abbaye royale le 14 octobre 2017.

Fontevraud Les réservistes régionaux investissent l’abbaye

14.10.2017 15:34

L’abbaye de Fontevraud, site d’accueil de la Journée nationale du réserviste.

Luc Souriau

Créée il y a un an, en réponse aux attentats de novembre 2015 et de juillet 2016, la Garde nationale regroupe les réserves opérationnelles des armées, de la gendarmerie et la réserve civile de la police nationale.

Elle compte aujourd’hui plus de 70 000 membres. En un peu moins de deux ans, ses effectifs ont augmenté de 15 000 hommes et femmes. Et chaque jour, plus de 7300 réservistes sont mobilisés au sein des unités des armées et des forces de sécurité intérieure.

Cette concrétisation de l’engagement a été saluée ce samedi 14 octobre à l’abbaye de Fontevraud qui accueillait la Journée nationale du Réserviste et quelque 150 réservistes de la région.

Une initiative qui a réuni la zone de défense et de sécurité Ouest, dirigée par le général de corps d’armée Jean-François Parlanti, et la région Pays de la Loire, présidée par Bruno Retailleau.

Aujourd’hui, la réserve en Pays de la Loire regroupe 1075 hommes et femmes, dont 637 sont issus du monde civil. Par ailleurs, la réserve citoyenne compte une centaine de membres.

A lire dans l’édition de Saumur de ce dimanche 15 octobre.

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/fontevraud-les-reservistes-regionaux-investissent-labbaye-14-10-2017-336024

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud