Archives de Catégorie: Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Réhabiliter les viviers de l’abbaye de Fontevraud ?

Publié le | Mis à jour le

Une liaison cyclable de 17,9 km reliant Fontevraud-l’Abbaye à Morton, dans la Vienne ? Si les regards se dirigent vers le million d’utilisateurs de la Loire à vélo susceptibles de bifurquer vers Center Parcs, Couziers, située sur le tracé, espère bien tirer profit des 4,9 km qui traversent le Chinonais.

L’opportunité de « faire découvrir paysages et patrimoine de la vallée de Couziers », défend Ann Chevalier, maire du village.
Dans l’esprit de l’élue : les anciens viviers des abbesses de Fontevraud, ces étangs situés sur le territoire de Couziers au cœur de la forêt. Une partie boisée investie par le camp militaire désormais cachée au public.

Alors que la municipalité précédente s’était battue en vain pour le classement de « cette œuvre majeure », Ann Chevalier a profité de l’inauguration du parcours, jeudi à Fontevraud, pour faire passer des messages auprès de ses collègues élus du Maine-et-Loire notamment. « S’ils étaient entretenus, on pourrait envisager de les voir rendus aux visiteurs », formule-t-elle.

A l’approche des journées du patrimoine, Ann Chevalier ( Maire de Couziers) avait notamment demandé à ce que les viviers soient visibles du public. Sans réponse positive pour le moment.

J.C.

Les pêcheries, une manne.

Au Moyen Âge, le poisson était consommé en abondance pour nourrir jusqu’à 800 moniales et moines. Pendant les nombreux jours de jeûne, on privilégiait les espèces « nobles » : lamproie, brochet, anguille, saumon… Le poisson « ordinaire » (hareng, morue, sardine…) était importé en barrique. En plus des viviers, qui s’étalaient sur deux hectares au sud de l’abbaye, les religieuses louaient les nombreuses pêcheries qu’elles possédaient sur la Loire, les eaux des moulins et des étangs environnants.

https://www.parc-loire-anjou-touraine.fr/fr/telechargements/copy_of_documentation-touristique/circuits-du-patrimoine/circuit-patrimoine-fontevraud

Proches de Fontevraud, les étangs de Couziers, au cœur de la forêt, ont servi de viviers aux nonnes de l’Abbaye.

https://www.ot-saumur.fr/La-Loire-a-Velo-Parcours-Montsoreau-Morton-Les-Trois-Moutiers-via-Fontevraud_a31671.html

Les étangs de Couziers au cœur de la forêt, ont servi de viviers pendant des siècles aux nonnes de l’Abbaye de Fontevraud.

http://www.france-randos.com/randonnee/couziers/indre-et-loire-37/le-circuit-de-couziers

 


Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Carte postale : La centrale pénitentiaire de Fontevrault.

Serge Audouin Plus grand chantier de restauration d’Europe dans sa longévité , commencé si mes souvenirs sont exacte en 63 !!

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Maine-et-Loire. L’abbaye de Fontevraud renoue avec son passé carcéral.

Maine-et-Loire. L’abbaye de Fontevraud renoue avec son passé carcéral.  Une nouvelle exposition permanente a ouvert ses portes à l’abbaye royale de Fontevraud, près de Saumur, en Anjou. Le passé carcéral du site, longtemps occulté, est ici mis en valeur.

Camille Lermite et Romain Roget ont tous les deux participé à la réalisation de l’exposition sur le passé carcéral de Fontevraud.
            Camille Lermite et Romain Roget ont tous les deux participé à la réalisation de l’exposition sur le passé carcéral de Fontevraud. | OUEST-FRANCE

Afficher le diaporama

L’abbaye de Fontevraud, dans le Maine-et-Loire, est peut-être une richesse architecturale incroyable mais il ne faut pas oublier son passé plus sombre. C’est ici l’idée derrière les nouvelles salles d’exposition de l’espace carcéral dont la scénographie est signée Laurent Gendre.

L’histoire commence en 1804 quand Napoléon signe un premier décret pour la transformation de l’abbaye en centre pénitentiaire. En 1814, la prison ouvre et le restera pendant 150 ans avec la réputation d’être l’une des maisons carcérales les plus dures de France. À ses moments de grande affluence, plus de 2 000 personnes y seront emprisonnées.

Une maquette de l’abbaye

« À la fermeture de la prison, dans les années 1960, ce patrimoine de Fontevraud a été mis de côté. Dans les années 2000, on a commencé à le remettre en valeur. Nous avons eu envie de redonner à voir cette période » , explique Romain Roget, l’un des chargés de projet. Pour ce faire, l’équipe de l’abbaye a mobilisé témoignages et archives visuelles. L’exposition permanente est composée de deux salles.

L’exposition permanente « Fontevraud, une centrale pénitentiaire »  présentée dans un des  Pavillons
de l’infirmerie Saint-Benoît  met en avant le passé carcéral de l’abbaye. | OUEST-FRANCE

Dans la première, l’histoire de la prison est abordée du côté des prisonniers et des gardes. La pièce maîtresse est une impressionnante maquette de l’abbaye réalisée autrefois par un prisonnier. Elle est accompagnée d’un écran proposant une représentation 3D du site qui permet de comparer les lieux du temps de la prison et de nos jours.

                             Un écran tactile permet de visualiser la prison. | OUEST FRANCE

Pour Romain Roget, « il est parfois difficile de visualiser la prison sur le site. » Ce dispositif a pour but d’aider les visiteurs à y voir plus clair. La deuxième salle, quant à elle, propose des témoignages d’anciens gardiens de la prison et d’un prisonnier.

« Nous avons voulu montrer la véracité de l’époque sans tomber dans le pathos » , explique Camille Lermite, également chargée de projet. La petite exposition claire et pédagogique se veut comme une synthèse de cette période de l’histoire de l’abbaye. De quoi se rendre compte de la pluralité historique du site.

L’exposition présente une maquette de l’abbaye-prison. | OUEST FRANCEhttps://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/maine-et-loire-l-abbaye-de-fontevraud-renoue-avec-son-passe-carceral-6472288

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Lorsqu’un détenu à Fontevrault s’inquiète de la santé de son frère bagnard à la centrale de Fontevrault.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai trouvé aux Archives Départementales de Guyane, à Cayenne, dans la correspondance du Gouverneur de la Guyane française M. Gerville-Réache (1888-1891), un courrier adressé par un prisonnier de la Maison centrale de Fontevraud au Gouverneur pour avoir des nouvelles de son frère envoyé au Bagne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

   Merci à J. B.  qui a  bien voulu me faire parvenir la copie du rare document  dont  vous avez  pris  connaissance  ci-dessus.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Vues sur Loire. le patrimoine revisité à Fontevraud

Ajoutée le 21 janv. 2015

Sylvie Denis est à Fontevraud, cité monastique bénédictine fondée en 1101 par Robert d’Arbrissel. Haut lieu de l’histoire de France… et d’Angleterre, c’est dans l’abbatiale que se trouvent les gisants d’Henri II Plantagenêt, d’Aliénor d’Aquitaine ou encore de Richard Cœur de Lion. Ce monument aurait pu rester bloqué sur son passé. C’est pourtant tout l’inverse, la cité idéale millénaire est devenue citée durable tournée vers l’ère numérique. Fontevraud devient l’emblème d’un patrimoine ligérien transformé, revisité pour le plaisir de tous les publics

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Deux cents six légitimistes emprisonnés à Fontevraud de 1834 à 1840.

Mayaud (Xavier). Deux cents six légitimistes emprisonnés à Fontevraud de 1834 à 1840, Société des lettres, sciences et arts du Saumurois, 1998, 89e année, n° 147 bis, p. 97-130.

Année de publication
1998
Auteur(s)
Mayaud (Xavier)
Lieu(x)
Fontevraud
Thème
8-6-6 — Monarchie de Juillet. Prisons et prisonniers

https://criminocorpus.org/fr/outils/bibliographie/consultation/ouvrages/101532/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

A propos des cages à poules de l’ancienne prison de Fontevraud.

Les cages à poules ( moyen de l’encellulement individuel) des prisonniers  visibles encore  dans les étages supérieurs de ce qui reste de l’ancienne prison  de Fontevraud ont également  été  en vigueur  à Clairvaux (10310).  Vous les verrez  furtivement dans la  vidéo ci-dessous à partir de  3″’32.

https://www.abbayedeclairvaux.com/pr%C3%A9sentation-de-clairvaux/les-espaces-accessibles-%C3%A0-la-visite-aujourd-hui/

Poster un commentaire

Classé dans Département 10, Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

Le patrimoine avec les yeux de Francesca. Histoire de l’Abbaye de Fontevraud

La fondation

La nécropole des Plantagenêts

Le déclin

Le renouveau

Révolution et suppression de l’Ordre

La prison

Évolution du nombre de détenus dans la prison centrale de Fontevraud

Restauration et ouverture au public

Aujourd’hui

http://francescax8.unblog.fr/2013/05/24/histoire-de-l’abbaye-de-fontevraud/comment-page-1/#comment-283

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye, Uncategorized

Triez le vrai du faux : 11 anecdotes historiques qui ont bati Fontevraud/

1 / Lorsqu’ils arrivent à Fontevraud, Robert d’Arbrissel et sa communauté s’installent dans un vallon désert

2 / Toutes les traces de la prison ont été effacées

3 / Les moniales étaient mieux traitées que les moines

4 / Les moniales vivaient en autarcie

5 / Les détenus étaient enfermés dans des cellules

6 / Une crypte funéraire été retrouvée dans l’église abbatiale

7 / La clôture a été édifiée dès le 12e siècle

8 / Beaucoup de détenus se sont évadés de la maison-centrale de Fontevraud, prison « aux 1001 fenêtres et portes »

9 / L’abbaye a toujours été très austère

10 / L’église abbatiale actuelle est le premier bâtiment construit par la communauté de Robert d’Arbrissel 

11 / L’Abbaye Royale a subi plusieurs réaménagements et travaux jusqu’à aujourd’hui

http://www.cite-ideale.fr/vrai-ou-faux-11-anecdotes-historiques-qui-ont-bati-fontevraud/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye

-V- Vandalisme en France, lettre à M. Victor Hugo Charles de Montalembert

Revue des Deux Mondes T.1, 1833

Le pouvoir d’aujourd’hui a donc renchéri sur ses prédécesseurs, qui, du reste, l’ont dignement précédé dans la carrière. Les ravages que je vais vous dévoiler doivent principalement leur être imputés. Figurez-vous Fontevrault, la célèbre, la royale, l’historique abbaye de Fontevrault, dont le nom se trouve presque à chaque page de nos chroniques des onzième et douzième siècles ; Fontevrault, qui a eu quatorze princesses de sang royal pour abbesses, et où ont été dormir tant de générations de rois, qu’on lui a donné le nom deCimetière des Rois ; Fontevrault, merveille d’architecture avec ses cinq églises, et ses cloîtres à perte de vue, aujourd’hui flétrie du nom de maison centrale de détention. Et si l’on s’était encore borné à lui assigner cette misérable destination ! Mais ce n’est pas tout ; pour la rendre digne de son sort nouveau, on a tout détruit ; ses cloîtres ont été bloqués, ses immenses dortoirs, ses réfectoires, ses parloirs, rendus méconnaissables ; ses cinq églises détruites ( NDLRB . La  vérité est aujourd’hui  différente, seul Saint Jean de l’Habit a été intégralement  rasée, les soubassements de Sainte Marie-Madeleine ont été retrouvés en 2014; Ste Marie  a retrouvé  sa splendeur  de même que Saint Benoît . St Lazare est intacte ou du moins les structures qui y ont été implantés sont réversibles) ;   ; la première et la principale, belle et haute comme une cathédrale, n’a pas même été respectée ; la nef entière a été divisée en trois ou quatre étages et métamorphosée en ateliers et en chambrées. On a bien voulu laisser le chœur à son usage primitif, et il serait encore admirable de pureté et d’élévation, si les vandales, non contens d’en avoir brisé tous les vitraux, ne l’avaient encore couvert, depuis la voûte jusqu’au pavé, d’un plâtras tellement épais, tellement copieux, qu’il est, je vous assure, fort difficile de distinguer la forme des pleins-cintres des galeries supérieures. On est aveuglé par la blancheur éblouissante de ce plâtras ; il a été appliqué pendant la restauration. Les seuls débris duCimetière des Rois, les quatre statues inappréciables de Henri II d’Angleterre, de sa femme Éléonore de Guienne, de Richard Cœur-de-Lion, et d’Isabelle, femme de Jean-sans-Terre, gisent dans une sorte de trou voisin. La fameusetour d’Evrault, malgré tous les efforts des antiquaires du pays pour la faire respecter en considération de son origine païenne, a été livrée aux batteurs de chanvre ; la poussière a confondu tous les ornemens et tous les contours de son intérieur en une seule masse noirâtre ; et sa voûte octogone, qui offre des particularités de construction unique, ne peut manquer de s’écrouler bientôt, grâce à l’ébranlement perpétuel que produit cette opération.

….

Les longs souvenirs font les grands peuples. La mémoire du passé ne devient importune que lorsque la conscience du présent est honteuse. Ce sera dans nos annales une bien triste page, que ce divorce prononcé contre tout ce que nos pères nous ont laissé pour nous rappeler leurs mœurs, leurs affections, leurs croyances. Rien de plus naturel que ce divorce dans le premier moment de la réaction populaire contre l’ancien ordre social et politique ; mais y persévérer après la victoire, y persévérer avec récidive en face de l’Europe surprise et dédaigneuse, immoler aux préjugés les plus arriérés ce qui fait le charme d’une patrie et la gloire de l’art, c’est un crime national dont il n’y a pas d’exemple dans l’histoire. J’ignore quelle peine la postérité infligera à ce mépris stupide que nous tirons de notre nullité moderne, pour le lancer à la figure des chefs-d’œuvre de nos pères ; mais cette peine sera grave et dure. Nous la mériterons, non-seulement par nos pauvres de destruction, mais encore par les vils usages auxquels nous consacrons ce que nous daignons laisser debout. Le Mont Saint-Michel, Fontevrault, Saint-Augustin-lez-Limoges, Clairvaux, ces gigantesques témoignages du génie et de la patience du moyen âge, n’ont pas eu, il est vrai, le sort de Cluny et de Citeaux ; mais le leur n’est-il pas encore plus honteux, et ne vaudrait-il pas mieux pouvoir errer sur les débris de ces célèbres abbayes que les voir, toutes flétries et mutilées, changées en honteuses prisons, et devenir le repaire du crime et des vices les plus monstrueux, après avoir été l’asile de la douleur et de la science ? Croira-t-on dans l’avenir que, pour inspirer à des Français quelque intérêt pour les souvenirs d’un culte qu’ils ont professé pendant quatorze siècles, il faille démentir leur origine et leur destination sacrée ? II en est ainsi cependant. On ne parvient à fléchir les divans provinciaux, les savans de l’empire, qu’en invoquant le respect dû au paganisme. Si vous pouvez leur faire croire qu’une église du genre anté-gothique a été consacrée à quelque dieu romain, ils vous promettront leur protection, ouvriront leurs bourses, tailleront même leur plume pour honorer votre découverte d’une dissertation. On n’en finirait pas si l’on voulait énumérer toutes les églises romanes, qui doivent la tolérance qu’on leur accorde à cette ingénieuse croyance. Je ne veux citer que la cathédrale d’Angoulême dont l’unique et inappréciable façade n’a été conservée que parce qu’il a été gravement établi que le bas-relief du père éternel qui y figure entre les symboles consacrés des quatre évangélistes, était une représentation de Jupiter. On lit encore sur la frise du portail de cette cathédrale : TEMPLE DE LA RAISON.

http://fr.wikisource.org/wiki/Vandalisme_en_France,_lettre_%C3%A0_M._Victor_Hugo

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye