Archives de Catégorie: Département 63

Prieuré d’Esteil (63570 – JUMEAUX)

Ce prieuré  situé dans le département  du Puy-de-Dôme fut  fondé  sous Pétronille de Chemillé au diocèse de Clermont. Ce  prieuré  fut insatllé à 680 mêtres d’altitude  dans les monts du Livradais au dessus  d’Auzet-sur-Allier, à proximité de son château.

La  donation faite   en 1149 , par Bertrand d’Esteil  ( dit peut-être aussi, Bertrand Drac, seigneur de Châteauneuf ?)  et de certains de ses habitants à l’Ordre de Fontevraud fut  confirmée en 1151 par l’évêque de Clermont, Aimeri.

En 1211, Sybille, fiile d’un comte d’auvergne,  moniale à Esteil, fonda en Haute-Loire le prieuré  de Sainte-Florine  qui aidera  considérablement  Esteil  par la  suite.

Le prieuré  souffrit des guerres de religion, des  bâtiments furent détruits mais le gros oeuvre de l’eglise résista.

Au XVIII eme siècle, aprés 1750, le monastère abritait une  vingtaine de moniales mais  avec la Révolution il  dut  fermer  et l’église  mise en vente  comme bien national, fut  rachetée par un particulier. Plus tard la  commune racheta  l’eglise en deux actes successifs.

Voir aussi :

http://books.google.fr/books?id=QLu1_3U7UOgC&pg=PA132&lpg=PA132&dq=%22auzat+sur+allier%22+fontevrault&source=bl&ots=5JR3rKV8vJ&sig=TgdSxszTHLjzHxuvnNjPjEt5B7E&hl=fr&sa=X&ei=7Ex6UuzMBbHM0AWUw4C4Dg&ved=0CDcQ6AEwAQ#v=onepage&q=%22auzat%20sur%20allier%22%20fontevrault&f=false

Poster un commentaire

Classé dans Département 63

-E-Belle entente aux « Jardins de Fontevrault » à Vic-le-Comte (63270)

1234700

Depuis cinq ans, les habitants des Jardins de Fontevrault, 207 rue de Verdun, se réunissent le temps d’une soirée conviviale. Et ils invitent les familles qui sont parties depuis, à venir renouer avec eux. – Bredeau Lionel

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/puy-de-dome-local/2013/08/16/belle-entente-aux-jardins-de-fontevrault-1658870.html

NDLRB. Vic-le-Comte était le siège d’un prieuré  fontevriste.https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2013/09/12/v-prieure-de-vic-le-comte-63270/

Poster un commentaire

Classé dans Département 63

-V- Prieuré de Vic-le-Comte (63270)

eh5jbiohat7dn3

Le couvent des dames de Fontevrault

Ce monastère fondé en 1645. appartenait à l’ordre de Fontevrault et rassemblait des religieuses à la fois contemplatives et enseignantes. Ces dernières accueillaient des jeunes filles de la bourgeoisie locale pour faire leur éducation. En 1793, le monastère est vendu comme bien national. Rénové en 1982, c’est actuellement la bibliothèque intercommunale et une salle municipale destinée aux expositions.

http://vic-le-comte.fr/fr/information/48867/le-patrimoine-remarquable

Poster un commentaire

Classé dans Département 63

-R- L’ORDRE MONASTIQUE DE FONTEVRAUD… Une réaction à la puissance clunisienne?

Après le règne de Charlemagne, à l’occasion d’un grand remuement de peuples dans toute l’Europe, l’Occident et plus particulièrement le Royaume Franc, vont être victimes de deux siècles d’invasions et de pillage. Vers l’an 950, ces invasions cessent, le pays se stabilise. Les communautés monastiques longtemps malmenées par les bandes armées qui déferlaient de toutes parts sur la dépouille de l’Empire romain, peuvent se fixer et prospérer.

Au lendemain de l’an mil, Raoul Glaber, moine clunisien, décrit ainsi la transformation du Royaume : « On vit dans presque toute la terre, mais surtout en Italie et en Gaule, réédifier les bâtiments des églises. On eût dit que le monde lui-même se secouait pour dépouiller sa vétusté et revêtait un blanc manteau d’églises ».

Rapidement, les moines triomphent et les abbés prennent le pas sur les évêques, car les monastères établis à la campagne sont mieux adaptés aux exigences d’une société essentiellement rurale que ne le sont les évêchés.

Les congrégations sont nombreuses, mais l’énorme succès de l’une d’entre elles, va représenter le fait le plus important de l’histoire occidentale du XII° siècle : Cluny. Avec 1400 abbayes, plus de 12000 moines et une totale indépendance vis à vis du pouvoir temporel, Cluny est l’Ordre monastique le plus puissant du Moyen-Age.

Cette contestation sera d’abord à l’origine de la création de nouveaux ordres : les Cisterciens, les Chartreux, l’Ordre de Fontevrault, plus tard des deux grands ordres mendiants : Dominicain et  Franciscain. Mais au-delà elle sera à l’origine d’une profonde renaissance religieuse et monastique qui va entraîner une renaissance générale du monde occidental.

Murat-le-Quatre  à travers les âges (63140) http://www.mabourboule.com/mabourboule/Murat_la_periode_feodale.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 63

-G-Des avis divergents sur Alexandre GUERRIER moine défroqué (?) de Saint jean de l’habit ( Fontevraud) et ancien maire de la commune …

Voici ce que nous savions  jusqu’ici  d’Alexandre Guerrier  et  qui était mis en ligne  par l’intermédiaire du lien ci-aprés :  

HISTOIRE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD , de ses fondateurs , de ses protecteurs et de ses Abbesses. https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/lordre-monastique-de-fontevraud/

V. La  révolution française (XVIII e siécle); Le temps des outrages

Le 30 avril 1790, Alexandre Guerrier, religieux de saint-jean de l’Habit  et curé de Fontevrault devenu maire (qui allait se défroquer  le 27 novembre 1793  (?)  se rendit à Saint-Jean de l’habit afin d’en faire l’inventaire. Excepté le prieur  (Jean) Hilaire-François GUILLON DU PLESSIS et ses quelques fidèles, la plupart des fréres acceptérent de quitter l’abbaye avec la pension promise (5 à 600 livres).                                                                                                              Le 18 juillet, Guerrier , qui allait se défroquer se rendit au au Grand Moûtier ou l’Abbesse Julie-Gillette GONDRIN DE PARDAILLAN D’ANTIN comme ses filles affirmèrent  toutes, sauf une  indécise, leur désir  de rester dans l’Abbaye. Le 15 janvier 1791, le nouveau maire Perrin informa les religieuses du remplacement des titres d’Abesse et de Grande Prieure par ceux de Supérieure  et d’économe.

Fontevraut eut aussi à souffrir lors de l’affaire  Etienne-Philippe Renard qui vit guillotiner sept  de ses habitants. Ceux-ci accusés d’avoir  correspondu avec les Vendéens , d’avoir signé comme officiers municipaux des passeports au nom de Louis XVII,  d’avoir vendu un arbre de la liberté , furent  condamnés à mort lors de l’audience  du 7 octobre 1794. Périrent  ainsi Etienne Philippe Renard, Paul-Alexandre Chabrignac de Condé, François Drouin, Pierre Bourreau, Hilaire-François Guillon du Plessis -ancien Prieur de Saint -Jean de l’Habit- Alexandre Guerrier, Moine fontevriste défroqué, ancien Maire de  Fontevraud , Jean Billard.

Et voici ce qu’indique, et  qui ne  correspond pas avec les lignes précédentes.

Les martyrs de la foi pendant la Révolution française, ou martyrologue  des  Pontifes, prêtres, Religieux, Religieuses, Laïcs de l’un et del’autre  sexe  qui périrent alors pour la Foi par Aimé Guillon de Montléon.  Volume 3 P. 247

« Guerrier (Alexandre), curé de Fontevrault  en Anjou, prés Saumur, diocése d’Angers, et né  à Vic-sur-Allier (actuel Vic-le-Comte; 63270)   prés Billom dans le diocèse de Clermont en 1747 , était resté  dans sa cure  sous les auspices  de l’armée catholique et royale. Après que les troupes de la Convention  en eurent été chassées  par les  vendéens, le 25 juin 1793, Guerrier  qu’elles  avaient  forcé  à se tenir sévérement  caché , consentit, pour l’avantage de sa paroisse,  à faire partie  d’un comité royaliste  qui s’y forma aussitôt pour remplir les fonctions municipales ; mais les troupes de la Convention  ayant  fondu sur cette ville, il y fut pris  et mené prisonnier à Saumur,  d’où , le 8 juin 1794, on l’ envoya au tribunal révolutionnaire de Paris, avec plusieurs autres membres du même comité .                                                                   Cependant, il  resta  comme oublié , de même qu’eux  dans les  prisons. Le fameux  neuf thermidor an II (31 juillet 1794)   suvint mais ne les délivra pas ; leur  vie , au contraire, n’en fut  que plus en danger. Deux mois douze jours après, c’est-à dire le le 17 vendémiaire  an III (8 octobre 1794), le curé guerrier  fut  condmné  à la peine de mort , à l’âge de 47 ans  comme « ayant tenté de rétablir  en France  la royauté ». Il périt  avec eux ,dans les vingt-quatre heures  , sur la place de Grève.

http://books.google.fr/books?id=nfVEAQAAIAAJ&pg=PA264&lpg=PA264&dq=pretre++fontevrault&source=bl&ots=gVo5_Phalm&sig=9c_ZkGJ6vqEvRCL1qsmRZ0CHYK4&hl=fr&sa=X&ei=s83uT6OZAejK0QW-3s2ADg&ved=0CE0Q6AEwAjgK#v=onepage&q=pretre%20%20fontevrault&f=false

1 commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye, Département 63