91-HISTOIRE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD, apports des sciences auxilliaires de l’histoire ( Archivistique, Diplomatique, Héraldique, Sigillographie).


51+Q+zWuZ-L

 CATALOGUE DE L’ EXPOSITION                                                                                                                                                             13 mars au 18 mai 1992 à l’hôtel de Soubise (Archives nationales ) Paris.

———

ARCHIVISTIQUE

* Dom Jean Lardier, premier archiviste de l’Ordre de Fontevraud En 1637, la 31 eme abbesse de l’ordre  tout juste arrivée sur le trône abbatial  Jeanne-Baptiste de Bourbon n’a qu’un désir : mettre l’histoire au service du prestige de l’abbaye qui sort alors grandie d’une réforme entreprise près de deux siècles plus tôt, et obtenir ainsi la canonisation du fondateur, Robert d’Arbrissel.

Elle confie cette tâche à l’un des anciens prieurs du monastère Saint-Jean de l’Habit, Dom Jean Lardier, né à Châteaugontier le 25 novembre 1601 et reçu profès de l’ordre de Fontevraud le 17 août 1622. Jeanne-Baptiste de Bourbon le nomme prieur, en 1640, de Saint-Jean de l’Habit et visiteur en 1643 (fonction qu’il accomplit jusqu’au moment de son décès, lors d’une visite en Poitou, en 1660)

Celui-ci se vouera  tout entier à l’étude de son Ordre et rédigea dans les trente dernières années de sa vie soixante douze volumes dont il nous livre lui-même la liste. Si la plupart furent dispersés avant même la Révolution, demeure aujourd’hui conservé le célèbre « Inventaire des titres », en sept grand volumes manuscrits, rédigés de 1646 à 1658.

Le « Trésor » est alors intact dans les locaux réservés au chartrier, à l’angle du logis de l’abbesse, dans le cloître du grand-Moûtier, non loin  de la Chapelle Saint Benoît. Une partie seulement des pièces décrites nous  sont aujourd’hui parvenues. Ainsi l’œuvre monumentale de Dom Lardier reste-t-elle l’intermédiaire privilégié de la recherche et le récit plus vivant de la vie de l’Ordre

http://www.archives49.fr/histoire-de-lanjou/pages-choisies/le-tresor-de-labbaye-de-fontevraud/

*Nom : abbaye Notre-Dame de Fontevraud                                                  Autre forme du nom : ou Fontevrault

Localisation:Fontevraud-l’Abbaye, cant. Saumur-Sud, arr. Saumur, Maine-et-Loire, Pays de la Loire (France)

Bibliographie

Fleury, Paul de éd., « Pancarte sous forme authentique contenant diverses donations faites à l’abbaye de Fontevraud au commencement du XIIe siècle publiée d’après l’original du Palais des Archives », Bulletin de la Société des antiquaires de l’Ouest », t. 11, 1865-1867, p. 29-32..

Coordonnées Scientifiques  de la  notice

« Pancarte de l’abbaye Notre-Dame de Fontevraud », in cartulR – Répertoire des cartulaires médiévaux et modernes, Paul Bertrand, dir. Orléans : Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, 2006. (Ædilis, Publications scientifiques, 3).

[En ligne] http://www.cn-telma.fr/cartulR/entite2688

Que  faut-il entendre par « Pancarte » ?                                       Pancarte:                                                                                               Documents de plus grande taille que la moyenne contenant un rassemblement d’actes ou de notices sur un même parchemin. Il recouvre des réalités diverses qu’il n’est pas toujours aisé de distinguer : notices récapitulatives de droits et de biens non authentifiées, chartes complexes regroupant plusieurs actes, actes de tradition destinées à authentifier des regroupements de courtes notices n’ayant jamais donné lieu à la rédaction d’actes complets, ou encore sortes de cartulaires-dossiers constitués pour la conduite d’une affaire déterminée (on les désigne alors sous les noms de « pancarte », « pré-cartulaire »).

http://www.cn-telma.fr/cartulR/glossaire/

Voir aussi :p. 252 du document auquel conduit le lien ci-dessous: :http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1997_num_155_1_450867?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

HERALDIQUE

NDLRB.  Vous trouverez ci-après , dans la deuxième partie de ces analyses, les éléments d’un vocabulaire héraldique qui vous aidera à mieux apprécie les définitions  données immédiatement ci-dessous.

Mathilde d’ANJOU, 2 éme Abbesse de l’Ordre (1149-1155)                                                                                                                                            Armoiries : « D’azur à l’escarboucle d’or, au chef de gueules »

——–

Abbaye royale de Fontevrault                                                                                                         Armoiries: « D’argent au Christ en croix accompagné de la Vierge et de saint Jean , sur une terrasse, le tout au naturel

Auguste Castan, Bibliothêque de l’Ecole des Chartes ; Année 1882 Volume 43 . Le canon d’autel de Fontevrault au musée de Naples http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1882_num_43_1_447083

NB. Par  tradition,  la Vierge est représenté  à droite  -« à la dextre »-du Christ et Saint Jean l’Evangéliste à sa  gauche  – « à senestre ». La  vision de l’observateur  contemplant le tableau en sera naturellement  inversée.

Prieuré fontevriste d’Eaton (Grande-Bretagne)                                                                                                          Armoiries : De gueules à un quinte feuille d’argent, les feuilles chargées de…?

Prieuré fontevriste de la Regrippiére en Vallet (44330).  Armoiries de la commune évoquant  Saint Jean l’Evangéliste, Saint-patron des prieurés  fontevristes masculins et  par  conséquent  de celui de La Regrippère

De gueules au calice d’or d’où sort un serpent ondoyant de sinople, surmonté d’un dextrochène à la main imposante de carnation, habillé aussi d’or, mouvant du flanc senestre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_La_Regrippi%C3%A8re_(Loire-Atlantique).svg

Prieuré fontevriste du  Petit Fontevrault (Ville de la Flèche)                                                                                                                                                                                   Région : Pays de Loire                                                                                                                                                                                                               Armoiries : D’or à un soleil de gueules et un chef d’azur chargé de trois fleurs de lys d’argent.

Richard of Cornwall Arms.svgRichard, comte de Poitiers de 1168 à 1189, Richard porte le blason de sa mère, Aliénor d’Aquitaine : « d’argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d’or à la bordure besantée du même ». Il portait encore ce blason en 1191 lors de la croisade, d’où le blasonnement des rois de Chypre et des sires de Joinville. Il est possible, mais non attesté, qu’il ait conservé ses armes de Poitiers en ajoutant une couronne pour marquer son accession au trône, puis qu’il ait cédé ces armes au royaume de Chypre qu’il créa et vendit à  Guy de Lusignan

Richard I of England Arms.svgBlason de Richard Cœur de Lion, de 1189 à 1198. , Comme roi d’Angleterre, il adopte les armes figurant ci-contre : « de gueules aux deux lions affrontés d’or ».  

England COA.svg

Blason  de Richard Cœurde Lion, à partir de 1198. À la fin de sa vie, Richard  portait   » de gueules aux trois léopards d’or » qui sera le blason des rois d’Angleterre et des ducs d’Aquitaine de 1198 à 1340. Ce blason qui était le sien lorsqu’il se présenta à Châlus (87) où il devait trouver la mort sera repris par Jean sans Terre (1166 † 1216), Henri III (1207 † 1272), Édouard Ier (1237 † 1307), Édouard II (1284 † 1327) et Édouard III (1312 † 1377)

Vocabulaire héraldique employé dans les blasonnements  ci-dessus  

       Voir : l’Alphabet et figures de tous les termes du  blason.   L.-A. Duhoux d’Argicourt — Paris, 1899                             http://www.blason-armoiries.org/heraldique/                                                                                                                                                                                                                                     Argent : Blanc                                                                                                                                                                                                                                      Azur :  Bleu                                                                                                                                                                                                                                         Chef : Tiers supérieur de l’écu.                                                                                                                                                                                                                        Escarboucle :                                                                                                                                                                                                                                      Gueules : Rouge                                                                                                                                                                                                                      Quintefeuille : Fleur au centre percé d’un orifice circulaire à cinq pétales arrondies terminées chacune en une petite pointe .                                                                                                                                                                                        Terrasse . Pièce mouvante du bas de l’écu sur une hauteur  d’un quart et  le remplissant dans toute sa largeur

——–

SIGILLOGRAPHIE

La sigillographie est l’étude des sceaux (en latin sigillum)

               Petit et grand sceau de l’Ordre de Fontevraud

Registre des procès-verbaux des visites du prieuré établis par les visiteurs de l’ordre de Fontevrault pour la province de Bretagne. 1653-1788

Registre sur papier, non folioté, couverture cartonnée couverte de papier. Des feuillets manquent au début du registre et le premier procès-verbal a été ultérieurement relié. Chaque procès-verbal est scellé soit d’un timbre sec, soit du petit ou du grand sceau de l’ordre de Fontevrault (aud).

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/12/02/v-proces-verbaux-des-venues-des-visiteurs-de-lordre-au-prieure-de-boubon-cussac-87150/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s