991- FONTEVRAUD, DU BOURG MONASTIQUE D’HIER AU BOURG PROTECTEUR DE SON ABBAYE D’AUJOURD’HUI

Et d’abord pourquoi traiter  ensemble  des analyses consacrées au Fontevraud d’hier  (Bourg monastique)  et au Fontevraud d’Aujourd’hui ( Bourg protecteur de son abbaye) ?

Plusieurs  raisons à ce choix :                                                                              

  • L’histoire de la petite  ville de Fontevraud ne s’est pas terminée  avec  la Révolution dite française , il est toujours possible de  se promener aujourd’hui  dans ce qui reste  le plus  grand ensemble monastique d’Occident.  Nous ne pouvons  pas faire  comme  s’il ne  se passait  plus rien  de  ce qui pourrait  concerner l’abbaye royale  en ce  bourg.
  • Le fait  que l’histoire de Fontevraud  continue valide  a posteriori le  choix  que  fit Robert d’Arbrissel de s’installer en ce lieu il y a plus de 910 ans.
  •  L’aura  de la   ville actuelle de Fontevraud  ne peut être  dissociée  de l’histoire de l’Abbaye . Si l’on étudie celle-ci, pourquoi ne pas dire un mot de celle là et  ce d’autant plus que  l’abbaye ne  vit pas en autarcie et  que le  bourg ne peut – et n’ignore d’ailleurs pas  les  choix effectués par les gestionnaires de l’Abbaye royale.

——–

– L’altitude de la mairie de Fontevraud-l’Abbaye est de 80 mètres environ. – L’altitude minimum et maximum de Fontevraud-l’Abbaye sont respectivements de 37 m et 114 m.

– L’altitude de la mairie de Fontevraud-l’Abbaye est de 80 mètres environ.
– L’altitude minimum et maximum de Fontevraud-l’Abbaye sont respectivements de 37 m et 114 m.
– La superficie de Fontevraud-l’Abbaye est de 14.82 km ² soit 1 482 hectares.
– La latitude de Fontevraud-l’Abbaye est de 47.182 degrés Nord et la longitude de Fontevraud-l’Abbaye est de 0.046 degrés Est.
– Les coordonnées géographiques de Fontevraud-l’Abbaye en Degré Minute Seconde calculées dans le système géodésique WGS84 sont 47° 10′ 56 » de latitude Nord et 00° 02′ 59 » de longitude Est.
– Les coordonnées géographiques de Fontevraud-l’Abbaye en Lambert 93 du chef-lieu en hectomètres sont: X = 4 766 hectomètres Y = 66 799 hectomètres   http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/plan_49140_Fontevraud-l’Abbaye.html

La commune s’étend sur 14,8 km² et compte 1 529 habitants depuis le dernier recensement de la population. La densité de population est de 103,2 habitants par km² sur la commune.
Entouré par les communes de Couziers, Turquant et Montsoreau, Fontevraud-l’Abbaye est situé à 13 km au Sud-Est de Saumur la plus grande ville aux alentours.
Situé à 79 mètres d’altitude, le village de Fontevraud-l’Abbaye a pour coordonnées géographiques Latitude: 47° 10′ 56 » Nord
Longitude: 0° 3′ 0 » Est.
Fontevraud-l’Abbaye est une commune du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.                                                                                                                http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-fontevraud-l-abbaye.html

                    Table des  notices contenues dans cette page

  • Un petit  coin de France
  •  Naissance, recession et  développement du bourg de Fontevraud
  • M. l’Abbé Pohu, dernier curé de la paroisse (en poste de 1951 à 1996).
  • L’Eglise paroissiale  Saint Michel-de-Fontevraud
  • Le tabernacle du maître-autel de  l’église St Michel
  • Messe un jour d’été en l’église Saint-Michel
  • La mairie de  Fontevraud
  • Glanes  sur les maires de Fontevraud
  • Le monument aux  morts  du bourg
  • Le  captage de l’eau de la  fontaine Saint Robert  (d’Arbrissel) pour alimenter le  bourg
  • Chapelle  Notre-Dame de Pitié
  • Le Camp militaire de Fontevraud
  • Le domaine de Mestré ou Mettray

—————–

Un petit  coin de France.     

Joli village caché au coeur de la Touraine,
Fontevrault, endormi, rève à sa souveraine,
A la belle Aliénor 1, dame du temps jadis,
Si jeune et si brillante au Royaume des Lys.

La Loire, tout près de là, s’écoule avec lenteur.
Ses barques silencieuses St. Martin2 emportèrent.
L’eau s’en souvient encore, au milieu des senteurs,
Des îles ensablées aux ombres de mystères.

L’Abbaye, orgueilleuse en sa sérénité
Lance au ciel étonné l’incomparable flèche :
Honneur au Roi des rois, Suzerain redouté … !
Prière suppliante à l’Enfant de la Crèche !
……
                                                I. Pincemaille – 22 Septembre 2008

     « Le nom de Fontevraud lui vient de cette source … (où Evraud  venait boire) . Evraud était le nom d’un bandit légendaire dont la légende dit que son repaire était établi dans les forêts voisines de cette source ».

D’où « Fons Ebraldi », la fontaine d’Evraud… Font-Evraud.

http://toutlesmatinsdumonde.skynetblogs.be/post/2846467/fontaine-devraud

                        Naissance, récesssion, et  développement du bourg de Fontevraud

Né sous l’abbesse Mathilde d’ Anjou (1149-1155) , le  bourg s’est formé en étoile autour de l’abbaye. En celà, il est un exemple du village monastique  type. Il appartenait presque entièrement à l’Abbesse qui dirigeait également l’école. Son essor  fut favorisé l’abbesse Louis de Bourbon (1534-1575). Cette abbesse fit  construire  des halles , à l’emplacement de l’actuel Mairie, où des foires  avaient lieu trois fois par an. Aussi  à la fin du XVIII e siècle, Fontevraud  était-il la plus grosse amélioration du canton avec  2 500 habitants.

Avec la révolution qui ferma l’abbaye, disparurent  du même  coup moulins, fours , briquetterie et une fabrique de poteries et de faïenceries dite  Faïence Henri II (dont ce fut alors  la fin). La halle aux  grains fut désertée et les administrateurs du district durent ordoner  « à toutes les communes , municipalités,  et à tous ceux  qui ont des grainzs à vendre de les porter à Fontevraud. Avec l’établissement  de la loi sur le maximum, le sdentrées atteignirent  des prix trés  élevés. La municipalité  obligea,  sous peine demort,  les boulangers  à faire  le pain, les bouchers à vendre leur  viande et les propopriètaires à céder leur  blé. d’autre part,  la terreur  sévissait avec les dénonciations du Comité de surveillance. Le citoyen Boissonneau déplora  qu’il n’y ait que sept habitants de guillotinés. ( Cf. affaire d’Etienne-Philippe Renard et de  ses  complices. et déclara : « que s’il avait  su, il en aurait rasé  quinze« .

Quant aux religieuses, expulsées de l’Abbaye au cours de l’année 1792, elles demeurèrent  , pour laplupart, dans la région. deux d’entre elles Marie-Elénore Ouvrard de Montigny de Nazel et Jeanne Vanmine furent accusées  de complot contre-révolutionaire  puis exécutées  le 10 janvier  1794 (21 nivose an II. Jeanne Vanmine)

Pendant cette période révolutionnaire, Fontevrault  fit également  connaissance avec les fêtes républicaines: fête pour la prise de Toulon, fête pour la reconnaissance de l’être suprême.  Le 10 juin 1794  (2o décadi prairial an II ), on éleva sur le champ de mars  (Paris) une  « montagne » au sommet de laquelle on  planta un arbre de la liberté surmonté d’un bonnet phrygien.

Aprés  l’éxécution de Robespierre,  le  citoyen Menneau habitant de  Fontevrault et représentant  du peule  » ordonna le désarmement de  ceux  qui avaient participé aux horreurs  commises sous la tyrannie  qui a précédé le neuf thermidor ». Le 3 messidor an III, le  citoyen Rongeard, ancien Vicaire reprit ses fonctions de prêtre. A sa demande,  léglise  Saint-Michel fut rendue  au culte.

D’anciennes religieuses, les soeurs Liret, soeurs  converses, Jeanne Rousseau, Mme Dillon  (sous-prieure) avaient longtemps la « maison Martin » dans  la Grande rue. Après la Révolution,  une soeur Liret dirigea l’école qu’elle avait  fondée  pour les enfants du bourg et fit  don à l’église paroissiale Saint-Michel de deux reliquaires , l’un portait les armes de l’Abbesse Gabrielle de Rochechouart) provenant  de l’Abbaye.

Aprés s’être developpé, grâce à l’abbaye, sous l’Ancien régime, le bourg de Fontevrault survécut après la Révolution grâce à la prison implantée en 1804. La suppression de celle-ci en 1963  engendra de gros probême mais l’installation en 1975 et la montée en puissance du Centre  culturel de l’Ouest redonna de la vitalité au bourg qui pouvait désormais  rêver d’un autre destin..

Aprés la révolution , Fontevraud se survécut à lui-même  grâce  à la prison implantée dans l’Abbaye à partir de 1804. Fermée en 1963, il fallut attendre la montée en puissance du Centre Culturel de l’Ouest et les aménagements municipaux  contemporains pour  que  Fontevrault puisse rêver à un autre destin.

Le  visiteur peut aujourd’hui admirer les grandioses bâtiments de l’Abbaye royale , l’égise  paroissiale Saint-Michel, la chapelle  funéraire Sainte Catherine, la chapelle N. D. de Pitiè,  l’hôpital de  la sainte  famille  fondée par Madame de Montespan  et aller à la recherche , non loin de l’allée  sainte Catherine des pauvres vestiges de N. D de Liesse.

Au nord de l’abbaye, des maisons bordent le ruisseau de la fontaine Saint Robert. Au loin s’élevait la chapelle Saint Mainboeuf plus tard transformée  en remise. Dans les directions de Loudun et Saumur, le long dela grande rue subsistent  certaines maisons du XV e siécl dont l’une posséde deux lucarnes à baies géminées datant de 1580.

        M. l’Abbé Pohu,  dernier curé de la paroisse                                                                              de Juillet 1951 à Fin Septembre 1996

Plaque d’ardoise de sonnette du presbytère  de Monsieur l’Abbé Pohu, dernier  curé en résidence à Fontevraud  l’Abbaye au bout à droite de l’Allée sainte Catherine.

                                 Ci-dessous l’eglise  Saint Michel-de-Fontevraud vue                                                                                 de l’extrémité  opposée  de l’allée Sainte Catherine

 Le tabernacle du maître-autel de  l’église St Michel de Fontevraud                                                puis photo d’une messe en l’église paroissiale Saint-Michel en 2011

P1040607

     M. L’Abbé Pohu , Officier  des Arts et Lettres,  vu ci-dessous accueillant  la reine Elizabeth, mére d’ Elizabeth II ,   photo prise probablement  à l’intérieur de l’Abbaye royale.

La Mairie de Fontevraud

Le très  complet  site officiel de la Mairie de Fontevraud  http://www.fontevraud-abbaye.fr/index.htm

M. le Maire de Fontevraud  honoraire Domininique Daugé .http://www.domaine-de-mestre.com/

                            Glanes  sur les maires de Fontevraud

Le 15 janvier 1791, le nouveau maire Perrin informa les religieuses du remplacement des titres d’Abbesse et de Grande-Prieure par ceux de Supérieure  et d’économe.

Le moine- maire de Fontevraud, Alexandre Guerrier, difficile à cerner

Le 30 avril 1790, Alexandre Guerrier, religieux de Saint-Jean de l’Habit  et curé de Fontevrault devenu maire (qui allait se défroquer  le 27 novembre 1793  (?)  se rendit à Saint-Jean de l’habit afin d’en faire l’inventaire.

Le 18 juillet de la même année, Guerrier , se rendit au au Grand Moûtier ou l’Abbesse Julie-Gillette GONDRIN DE PARDAILLAN D’ANTIN comme ses filles affirmèrent  toutes, sauf une  indécise, leur désir  de rester dans l’Abbaye

« Guerrier (Alexandre), curé de Fontevrault  en Anjou, prés Saumur, diocése d’Angers, et né  à Vic-sur-Allier (actuel Vic-le-Comte; 63270)   prés Billom dans le diocèse de Clermont en 1747 , était resté  dans sa cure  sous les auspices  de l’armée catholique et royale. Après que les troupes de la Convention  en eurent été chassées  par les  vendéens, le 25 juin 1793, Guerrier  qu’elles  avaient  forcé  à se tenir sévérement  caché , consentit, pour l’avantage de sa paroisse,  à faire partie  d’un comité royaliste  qui s’y forma aussitôt pour remplir les fonctions municipales ; mais les troupes de la Convention  ayant  fondu sur cette ville, il y fut pris  et mené prisonnier à Saumur,  d’où , le 8 juin 1794, on l’envoya au tribunal révolutionnaire de Paris, avec plusieurs autres membres du même comité .   Cependant, il  resta  comme oublié , de même me qu’eux  dans les  prisons. Le fameux  neuf thermidor an II (31 juillet 1794)   survint mais ne les délivra pas ; leur  vie , au contraire, n’en fut  que plus en danger. Deux mois douze jours après, c’est-à dire le le 17 vendémiaire  an III (8 octobre 1794), le curé guerrier  fut  condamné  à la peine de mort , à l’âge de 47 ans  comme « ayant tenté de rétablir  en France  la royauté ». Il périt  avec eux ,dans les vingt-quatre heures  , sur la place de Grève.

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/06/30/g-des-avis-divergents-sur-alexandre-guerrier-moine-defroque-de-saint-jean-de-lhabit-fontevraud-et-ancien-maire-de-la-commune/

Le monument aux  morts  du bourg

Liste des  noms des 75 personnes, tombées lors des deux conflits mondiaux  et  aussi lors des combats  conduits  en Indochine et Algérie, figurant  sur le monument  aux morts de Fontevraud l’Abbaye.

http://www.memorial-genweb.org/~memorial2/html/fr/resultcommune.php?idsource=10031

 Le  captage de l’eau de la  fontaine Saint Robert (d’Arbrissel)  pour alimenter le  bourg

Arrêté D3-2009 n° 562 du 23/09/09 portant sur autorisation d’utilisation d’eau en vue de la consommation humaine, déclaration d’utilité publique des périmètres de protection, imposition de servitudes sur le territoire de la commune de Fontevrault l’Abbaye (département de Maine et Loire)

Arrêté D3-2009 n°562 du 23/09/09 portant sur :

– Autorisation d’utilisation d’eau en vue de la consommation humaine

– Déclaration d’Utilité Publique des périmètres de protection

– Imposition de servitudes sur le territoire de la commune de Fontevraud l’Abbaye (département de Maine-et-Loire)

Art. 1 : DECLARATION D’UTILITE PUBLIQUE

Sont déclarés d’utilité publique au bénéfice de la Communauté d’agglomération Saumur Loire Développement :

Le pompage de l’eau de la Source St Robert à Fontevraud-l’Abbaye au débit de 50 m3/h pour la consommation humaine sis sur la commune de Fontevraud-l’Abbaye.

La création de périmètres de protection immédiate, rapprochée et éloignée autour des ouvrages de captage et l’institution desservitudes associées pour assurer la protection des ouvrages et de la qualité de l’eau (Annexe 1).

La cessibilité et l’acquisition des terrains nécessaires à l’instauration du périmètre de protection immédiate du captage ; la Communauté d’agglomération Saumur Loire Développement est autorisée à acquérir en pleine propriété soit à l’amiable, soit par voie d’expropriation, à compter de la signature du présent arrêté, ces dits terrains, ou à obtenir une convention de gestion  lorsque ces terrains dépendent du domaine public de l’Etat.

Art. 2 : CARACTERISTIQUES DE LA RESSOURCE

La situation du captage est la suivante (coordonnées Lambert) :

X : 427046

Y : 2244926

Z : 60,18

La source est alimentée par la nappe du tuffo-turonien moyen. Un aqueduc souterrain principal et deux aqueducs secondaires drainent la nappe qui se déverse dans une citerne où est installée la station de pompage.

L’horizon géologique du tuffo-turonien moyen surmonte le turonien inférieur moins perméable et qui, de ce fait, fait écran au drainage des eaux.

La perméabilité du tuffo-turonien est faible en dehors des zones de fractures.

La piézométrie de la nappe a permis de délimiter le bassin d’alimentation du captage lequel s’écoule du Sud-Est au NordOuest, en longeant le Nord de l’abbaye de Fontevraud. Ce bassin d’alimentation marqué par un talweg occupe une surface de 288 ha.

La nappe captée est libre : le drainage des eaux de pluie qui s’infiltrent est rapide.

La vulnérabilité de la nappe aux pollutions de surface est forte.

Art. 3 : AUTORISATION D’UTILISATION D’EAU EN VUE DE LA CONSOMATION HUMAINE

La communauté d’agglomération Saumur Loire Développement est autorisée à capter l’eau de la source Saint- Robert dite  «du Prieuré de la Madeleine» à Fontevraud-l’Abbaye en vue de la consommation humaine.

Cette source alimente la commune de Fontevraud-l’Abbaye

Art. 4 : DISPOSITIONS RELATIVES A L’AUTORISATION DE PRELEVEMENT DES EAUX

La communauté d’agglomération Saumur Loire Développement est autorisée, en application de l’article L.214-3 du code de l’environnement, à prélever de l’eau dans la source St Robert dite du Prieuré de la Madeleine, implantée à Fontevraudl’Abbaye en vue de son utilisation pour la consommation humaine.

Le débit maximum de prélèvement est de 50 m/h en simultané correspondant à un pompage journalier maximum de 460 m; Toute modification entraînant une augmentation du débit de prélèvement devra faire l’objet d’une nouvelle autorisation

http://www.vienne.gouv.fr/uploads/presse/2009_raa_n__30.pdf

Chapelle  Notre-Dame de Pitié

     Au carrefour de la rue de l’Ermitage et de la route de Couziers a été bâtie la petite  chapelle Notre-Dame-de-Pitié . Elle fut  construite  vers 1579  au sud-est de l’Abbaye de Fontevraud, par les officiers de la dite abbaye à la suite d’un voeu: Ils avaient demandé protection à la Vierge lors des guerres de religion ou d’une épidémie de peste. Au dessus de la porte, armoiries d’Eléonore de Bourbon. Le toit est encadré de “pots à feu” sculptés dans le tuffeau (pierre calcaire locale).                                                                                                                                                 Elle fut  restaurée et agrandie en 1872. elle a été classée au titre des monuments historiques le 8 septembre 1965                                                                                                                                                                                                                                                                                

Le camp militaire de Fontevraud

Origine de la  vue  ci-dessous :  http://asor44.free.fr/esr/2rd/2rd.htm

Pour plus de détails, activer  le lien ci-dessous: https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2012/04/28/d-camp-militaire-de-fontevraud-2e-regiment-de-dragons-nucleaire-biologique-et-chimique/

Les dragons de Fontevraud préparent leur certification à la NRF (Force de  réaction rapide de l’OTAN) 2014.

Leader du bataillon NBC de la Nato Response Force (NRF) 2014, le 2e régiment de dragons se prépare à recevoir sa certification NRF (Force de Réaction rapide de l’OTAN) lors de l’exercice FORTEL à Mailly *(10230) mi-mars 2013.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_Mailly

Un premier exercice d’une semaine avait déjà eu lieu fin janvier permettant d’évaluer le Poste de Commandement. Cette semaine, il s’agissait d’évaluer un escadron sur le terrain en le mettant face à des incidents nucléaires, biologiques ou chimiques. Cet exercice de 5 jours employa près d’un quart du régiment et une vingtaine de véhicules NBC.  La préparation s’est clôturée par la visite du général de Division Houdinet, commandant en second du Commandement des Forces Terrestes. Au terme de cet exercice, les dragons sont prêts à embarquer pour le rallye final : FORTEL, du 11 au 19 mars 2013.

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=14405

Le Domaine de Mestré ou de Mettray

Situé en plein coeur du Parc naturel régional des Pays de Loire et du Val de Loire, patrimoine Mondial de l’Humainé, Le Domaine de Mestré est situé entre les deux villages de Montsoreau et Fontevraud sur la D 947

Le Domaine de Mestré est à environ :

  • 15 kms de Saumur – 20 kms de Chinon – 20 kms de Loudun – 50 kms d’ Angers – 60 kms de Tours

De Paris il faut compter 3h30 environ en prenant soit l’autoroute A10 (sortie Sainte Maure de Touraine), soit l’autoroute A85 (sortie Saumur ou Bourgueil).

 

 

Au coeur d’une région de grand tourisme et riche en activités très diverses, l »hôtel de Mestré, est un lieu privilégié et vous attend…

 

Autrefois, « l’hôtel de Mestré » était la ferme principale de l’Abbaye de Fontevrault. 12 gouverneurs nommés par les mères abesses se sont succédés. Depuis cette ferme, le gouverneur gérait 254 autres domaines : coupe de bois, poissons (étangs) moulin, fours à pain, roseaux etc…

Il reste du XII et du XIIIème siècles trois bâtiments principaux, dont une petite chapelle.

Face à l’Abbaye le bâtiment du 12ème aux contreforts spécifiques aux maisons du gouverneur. un incendie a détruit une partie des hauteurs du bâtiment. Au 16ème siècle, transformation en maison d’ habitation avec aménagement de fenêtre à meneaux sur toute la facade.

La grange à dîme était une grange qui servait d’hôtellerie pour l’Abbaye de Fontevraud qui était accueillait les pélerins au Domaine de Mestré.

Dès le 12e siècle, le domaine s’appellait « l’hébergement du Domaine de Mestré »

Sur la grange on trouve encore aujourd’hui la coquille St Jacques et les armoiries de Renée de Bourbon, abbesse de Fontevraud (22eme siècle). Ces pierres ont été grattées pendant la Révolution : couronne d’épine du Christ, les Lys des Bourbons, et la Crosse l’Abbaye Royale dont l’autorité dépendait directement du pape et non de l’évèque du lieu comme cela était l’usage.

http://www.domaine-de-mestre.com/domaine-histoire-fontevraud.html


Publicités

2 réponses à “991- FONTEVRAUD, DU BOURG MONASTIQUE D’HIER AU BOURG PROTECTEUR DE SON ABBAYE D’AUJOURD’HUI

  1. Pingback: -P- ANNIVERSAIRE, Jour pour jour. NAISSANCE de M. l’Abbé POHU le 4 mars 1912. | DICTIONNAIRE DE L'ORDRE MONASTIQUE DE FONTEVRAUD

  2. Pingback: P- ANNIVERSAIRE , Jour pour jour. NAISSANCE de M. l’Abbé POHU , Aumônier général fondateur des « Fontevristes  *. | «DICTIONNAIRE DE L'ORDRE MONASTIQUE DE FONTEVRAUD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s