Archives de Tag: 1130

-J- Prieuré de JOURCEY (42330) CHAMBOEUF .

En 1130, par donation de terres de seigneurs du lieu, est fondé à Chamboeuf, près de Saint-Galmier en Forez, un prieuré de religieuses bernardines, dédié à saint Thomas, dépendant de l’abbaye de Fontevraud fondée en 1101. Rapidement le prieuré reçoit d’autres donations. Il est protégé par les Comtes de Forez.

D’autres sources datent cette fondation de 1145 avec le soutien de l’archevêque de Lyon, Amédée I.

A la fin du XIIIème siècle, puis avec la Guerre de Cent Ans, l’Ordre de Fontevraud s’appauvrit et le désordre s’installe dans beaucoup de prieurés.

En 1457 existent des conflits au sujet de la dime avec l’abbaye d’Ainay, à laquelle est rattaché le prieuré lié à l’église paroissiale dédiée à sainte Blandine.

Cette même année débute une « réformation » de l’Ordre de Fontevraud avec l’élection d’une nouvelle abbesse, Marie de Bretagne

Au début du XVIème siècle un prieur, Thomas du Puy, s’est accaparé les revenus du prieuré. Des religieuses ont dû retourner dans leurs familles ou rejoindre l’abbaye de Fontevraud. En 1527 l’abbesse, Renée de Bourbon, envoie  onze religieuses et trois frères réoccuper le prieuré.

En 1785 le prieuré est sécularisé et devient Chapitre noble de Chanoinesses, bientôt annexé à la Maison royale de Saint-Cyr.

En 1793 des bâtiments sont détruits et d’autres vendus comme biens nationaux ; la salle capitulaire et l’église abbatiale sont actuellement conservées pour d’autres usages.

http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEduDIOCESEdeLYONjourcey.htm

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 42

-C- Contribution à l’histoire du PRIEURE de FONTAINES-EN-PERIGORD

P. 598. Tome LXI. Périgueux, 1934.

X. de Monteil : le Prieuré de Fontaines en Périgord, p. 117-131. Contribution à l’histoire de ce prieuré de femmes, dépendant de l’abbaye de Fontevrault; de sa fondation, entre 1119 et 1130, à sa dernière prieure, dont l’auteur indique les deux sépultures à Saint-Pardoux de Mareuil.

Persée. Chronique  d’histoire régionale.

In: Revue d’histoire de l’Église de France. Tome 21. N°93, 1935. pp. 596-613.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1935_num_21_93_2713

Poster un commentaire

Classé dans Département 24

-B-Baudri de BOURGUEIL (1046-1130) auteur d’une VIE DE Robert d’ARRBRISSEL

Baudri naquit en 1046 à Meung-sur-Loire (45130). Il entra au monastère Saint-Pierre de Bourgueil (37140) dont il devint l’abbé. Très tôt il manifesta des dons particuliers pour les lettres et une réelle passion pour la poésie. … Il passa le plus clair de son temps en Angleterre et en Normandie : il aimait notamment séjourner dans le prieuré de Saint-Samson-sur-Risle qui dépendait de Dol et dans les autres abbayes de la Basse-Seine. Il mourut à Préaux  (76160) en 1130.

Comme son contemporain Hildebert de Lavardin (1055-1133), qui fut à la fois arche- vêque de Tours et un poète raffiné, Baudri est le représentant de la Renaissance du XIIsiècle qui renoua avec les grands auteurs profanes de la latinité classique. Baudri composa quelque 250 poèmes en vers latins qui s’inspirent de Virgile et d’Ovide. Le poème à Adèle, la comtesse de Blois (fille de Guillaume le Conquérant), est célèbre pour la description d’une tenture ornant la chambre de la princesse et en tous points semblable à la Tapisserie de Bayeux.

Baudri s’est également attaché à faire œuvre d’hagiographe et d’historien. Il se contente le plus souvent de réécrire dans un latin raffiné et élégant des ouvrages qui avaient été rédigés dans un langue fruste….  A la demande de la première abbesse de Fontevraud, Pétronille de  Chemillé,  il composa la vie du bienheureux Robert d’Arbrissel dont il fut l’un des amis.

http://www.norman-world.com/france/ensavoirplus/sources/BaudriBourgueil.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 37, Département 45, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye, Département 76

-P-CLOÎTRE DU PRIEURE FONTEVRISTE du PARAVIS (47230 FEUGAROLLES).

Vestiges du cloître du monastère du Paravis à Port-Sainte-Marie (XVI° s.) Commune de Feugarolles ? (47230)
Fondé en 1130, Le Paravis, sur la rive gauche de la Garonne, est un ancien couvent des filles nobles de l’Ordre de Fontevrault. Il présentait à la fin du XX° siècle des restes particulièrement ruinés qui, abritant une exploitation agricole, témoignaient cependant de la grandeur passée de cette maison.
Domaine Histoire – Architecture
Région naturelle Agenais
Departement 47
Lieu Port-Sainte-Marie
Période Renaissance

Photo d’une partie du cloître grâce au lien ci-dessous:                                                                                http://crdp.ac-bordeaux.fr/bardou/search.asp?idimage=C4672

1 commentaire

Classé dans Département 47

Prieuré de Paravis (47230 FEUGAROLLES).

Prieuré  de Paravis (1130) au diocèse de Condom. Att. au XVIIe siècle.

Province fontevriste de  Gascogne

Ce prieuré a  compté au XV II e et XVIIIe, parmi ses religieuses et ses prieures, des filles appartenant à des  familles bordelaises , dont plusieurs étaient  filles de parlementaires, et c’est pourquoi le Parlement  de Bordeaux intervint souvent dans les affaires du prieuré.

A la suite de  la ruine du prieuré  en 1569 par les bandes  de (Blaise de) Montluc, le cardinal François de Sourdis  consacra, en 1609,  la pierre du bel autel  aujourd’hui conservé  dans l’église de Lamontjoie.

Françoise le Comte , dont le frère était  seigneur de Thouars,  s’interessa à la restauration du sanctuaire de Notre-Dame de Talence , dernier  vestige  du prieuré fontevriste Notre-Dame de La Rame.

Lorsque les  bâtiments du Paravis  furent vendus  en 1791, comme bien national, l’adjudicataire principal  fut jacques Legrix, ancien trésorier de France  au bureau  des finances de Guienne

Biblio.

Abbé J. R. Marboutin. Le prieuré du Paravis. Ordre de F. Paris. Imprimerie moderne 1924. 234 p.

http://www.annuaire-mairie.fr/monument-historique-feugarolles.html

1 commentaire

Classé dans Département 47