Archives de Tag: 1457

BRETAGNE ( Marie de ). 25 éme Abbesse et Réformatrice de l’Ordre.

Dite la première réformatrice de l’Ordre, Marie de Bretagne fut la 25 éme abbesse de Fontevraud de 1457 à 1477. Ses Armoiries sont « d’hermine au lambel d’azur semé de fleurs de lys d’or. Née de Richard, comte d’Étampes, seigneur de Clisson (fils de Jean V, duc de Bretagne) et de Marguerite d’Orléans, Elle Était cousine de Louis XII et soeur du duc de Bretagne François II.

vers 1438 à Pierrre Mariée de Rieux, Maréchal de France, Elle devint veuve au cours de la même année, à quatorze ans. Elle rejoignit Alors sa mère à l’abbaye de Longchamps where Elle se fit remarquer par sa grande piété, fils par Dévouement en vers les Pauvres et les lépreux Qu’elle soignait elle-même; Son oncle Arthur III désireux de la faire abbesse de Fontevraud, le départ de obtint l’Abbesse Marie de Montmorency grâce à l’intervention de l’évêque de Condom, Guillaume d’Étampes, et aux bulles papales.

Devenue Abbesse à Trente trois ans, Marie confronté à la ruine des prieurés, et au relâchement des Principes amorça en 1459 sa reforme qui était une retour à la stricte observance de la règle. Mais le visage aux Résistances et après le difficile Chapître général de 1461, Elle se retira  Quelques religieuses au prieuré de la Madeleine d ‘Orléans ou elle lle inaugura en 1475 sa reforme, assistée d’une commission de l’ONU Nommée par le Pape Sixte IV.

Le 13 mars 1476, le Pape promulgua une  bulle déclarant Les Nouveaux statuts obligatoires verser visite l’Ordre à partir de l ‘année suivante.

232x158_3956_photo_image-9

Marie mourut le 19 octobre 1477, DANS LES fonctions, et FUT Inhumée les Réclamations des du Malgré Moniales de l’Abbaye de Fontevraud à la Madeleine d’Orléans where Elle Avait found refuge.

Le Mouvement de reforme AINSI AMORCE s’étendit sur Deux siècles et redonna à l’Ordre et spiritualité Prospérité.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 45

-J- Prieuré de JOURCEY (42330) CHAMBOEUF .

En 1130, par donation de terres de seigneurs du lieu, est fondé à Chamboeuf, près de Saint-Galmier en Forez, un prieuré de religieuses bernardines, dédié à saint Thomas, dépendant de l’abbaye de Fontevraud fondée en 1101. Rapidement le prieuré reçoit d’autres donations. Il est protégé par les Comtes de Forez.

D’autres sources datent cette fondation de 1145 avec le soutien de l’archevêque de Lyon, Amédée I.

A la fin du XIIIème siècle, puis avec la Guerre de Cent Ans, l’Ordre de Fontevraud s’appauvrit et le désordre s’installe dans beaucoup de prieurés.

En 1457 existent des conflits au sujet de la dime avec l’abbaye d’Ainay, à laquelle est rattaché le prieuré lié à l’église paroissiale dédiée à sainte Blandine.

Cette même année débute une « réformation » de l’Ordre de Fontevraud avec l’élection d’une nouvelle abbesse, Marie de Bretagne

Au début du XVIème siècle un prieur, Thomas du Puy, s’est accaparé les revenus du prieuré. Des religieuses ont dû retourner dans leurs familles ou rejoindre l’abbaye de Fontevraud. En 1527 l’abbesse, Renée de Bourbon, envoie  onze religieuses et trois frères réoccuper le prieuré.

En 1785 le prieuré est sécularisé et devient Chapitre noble de Chanoinesses, bientôt annexé à la Maison royale de Saint-Cyr.

En 1793 des bâtiments sont détruits et d’autres vendus comme biens nationaux ; la salle capitulaire et l’église abbatiale sont actuellement conservées pour d’autres usages.

http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEduDIOCESEdeLYONjourcey.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 42

-M- Monastére de FONTEVRAULT ( Notice en langue anglaise)

Article

The monastery of Fontevrault was founded by Blessed Robert of Arbrissel, at the close of the 11th century, on the confines of Anjou, Tours, and Poitou. It was a double monastery for monks and nuns, following a rule supplementary to that of Saint Benedict, and governed by an abbess. At the death of the founder in 1117, the order enjoyed great prosperity, but by the end of the 12th century the nuns were obliged to gain their livelihood by manual labor. When Mary of Brittany became abbess in 1457, she appointed a commission of religious of several orders to draw up a specific rule based on the rules of Saint Benedict, Saint Augustine, Blessed Robert, and the Acts of Visitations. Her successor, Anne of Orleans, re-established discipline in a number of priories and gained a victory over the rebellious religious at Fontevrault. This resulted in the admission of a great number of novices. Jeanne Baptiste de Bourbon finally brought peace to the order; in 1641 she secured royal confirmation of the reform and quashed the claims of the monks who sought to organize themselves independently of the abbess. In the 17th century the order comprised the provinces of France, Brittany, Gascony, and Auvergne, besides houses in Spain and England.

A Fontevrist school was opened at Chemille, 1803, a community was started, and the ancient rule was preserved. By 1849 there were three houses of the revived congregation, which became subject to the ordinary. There were no Fontevrist monks.

http://saints.sqpn.com/order-and-abbey-of-fontevrault/

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

– E- ESPACES FUNERAIRES SIS EN L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD

Inhumations et  édifices religieux au Moyen Âge entre Loire et Seine.                                                       Actes publiés sous la direction d’Armelle ALDUC-LEBAGOUSSE                                                          CRHAM. Caen 2004

L’INHUMATION EN MILIEU MONASTIQUE : L’EXEMPLE DE L’ANJOU

Daniel PRIGENT  du Service archéologique départemental de Maine-et-Loire.

2.3. Nef

il est nécessaire de  distinguer les   différentes travées     et notamment les deux  dernières  constituant le  choeur des religieuses, isolé par une  clotûre des deux travées occidentales  avant 1504.  A l’intérieur de cet espace, une aire centrale  s’étendait entre    les rangs de stalles au Nord et au Sud et, vraisemblablement , à l’Ouest du trône de l’abbesse .
il est  significatif d’observer  qu’aucune inhumation  n’ a été pratiquée   dans les deux premières travées de la nef à l’époque médiévale; plusieurs tombes modernes ont, en revanche,  été mises à jour dans ce secteur.

Dans la troisième,travée, six sépultures ont été pratiquées  avant le remblaiement  de 1504. Elles étaient  disposées  sur une étroite  bande  placée dans l’axe dela nef; une seule tombe était  située en  dehors. Malgré le faible nombre d’inhumations, certaines fosses sont réutilisées.

A l’Ouest ,  un sarcophage en tuffeau présentait  divers graffiti sur les parois internes. Vers le  choeur litturgique,  la fosse suivante  a livré de haut en bas; une  bierre  vide,  un autre cercueil renfermant un squelette,  et  , sur le  fond, des os épars  témoignant d’un inhumation antérieure.                                                 …                                                                                                                                                                 La quatrième partie est en grande partie  occupée par le caveau  des dames abbesses creusé en 1639 par l’Abbesse Jeanne Baptiste de Bourbon.   Il subsiste néammoins  deux fosses recoupées et  surtout trois inhumations en coffrages ou sarcophages, proches de la pile Nord-Ouest de la croisée ( NDLRB. du transept?) , ainsi qu’un coffrage  placé  contre la face sud  de la même pile  qui peut être attribuée au comte Raymond VII de Toulouse . La determination de  de cette sépulture  a permis  grâce aux  sources documentaires   de localiser l’emplacement  des sépultures des Plantagenêts ( le  » tombeau des rois ») dans la quatrième  travée de la nef.  Il est interessant  de mettre en relation anvec les  les mentions relatives au lieu d’inhumation des Abesses. On sait ainsi qu’Audeburge des haute Bruyères ( RIP en 1180)   fut enterrée à côté du bénitier; le corps de l’abbesse Marie de Champagne  ( RIP en 1208)  » fut inhumé   dans le  corps des  religieuses  dessoubs le JUBE DOMNA . Adèle de Bretagne  ( RIP en 1244)     est  également  déposée  dans le choeur de même qu’ Isabeau d’Avoir ( RIP en 1284) , Marie de Montmorency ( RIP en 1457)   et Anne d’Orléans   ( RIP en 1491), Isabeau de Valois  ( RIP en 1349) reposait  devant la chaire de l’Abbesse et Adélaïde de Ventadour  ( RIP en 1375) prés de la chaire du prêcheur.

Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat

Merci d ‘activer le lien ci-dessous  qui renvoit  aux pages  165 & 166.             http://books.google.fr/books?id=dJO9A97cBggC&pg=PA162&lpg=PA162&dq=%22L’examen+des+documents+relatifs+aux+tombeaux+de+Pierre+II%22&source=bl&ots=K0Rz5XLovJ&sig=_5d2awyDeWtHPARiUEGVSc2SdCs&hl=fr&sa=X&ei=uAjvTqDRF8OChQe_i_WjCA&ved=0CCQQ6AEwAQ#v=onepage&q=%22L’examen%20des%20documents%20relatifs%20aux%20tombeaux%20de%20Pierre%20II%22&f=false

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye