Archives de Tag: 1693

– J – Madame de MONTESPAN, soeur de la reine des Abbesses, a t’elle, ou non, résidé au JAGUENEAU – proche Saumur- de1697 à 1707) ?

 P1060574_2
Au cours du XVIIe siècle, un ensemble de petites maisons et d’enclos, appartenant aux familles Groüard et Brouilly, est acheté progressivement par les Pères de l’Oratoire, leurs voisins du sanctuaire des Ardilliers sis à quelques  killomêtres en amont  de Saumur sur la rive  gauche de la Loire . Ceux-ci y logent dans les années 1654-1671 l’architecte et sculpteur Pierre Biardeau, qui participe à la construction de la nouvelle église et qui aménage des autels monumentaux.

Un autre petit logis est édifié en 1689, à frais communs, par Le Bigot de Gastines et le duc de la Meilleraie. Ces derniers acceptent de le confier en 1695 à la Maison de l’Oratoire ( A. Girouard, S.L.S.A.S., juil. 1927, p. 47-53 ). Le supérieur général de la Congrégation, le Père de la Tour, en fait un petit refuge pour sa célèbre pénitente, Madame de Montespan, qui a quitté la cour et vit désormais dans la piété, mais non dans la pauvreté. Elle souhaite y séjourner quand elle vient rendre visite à sa soeur, Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, la 32 Abbesse de Fontevraud  dite aussi la reine des Abbesses (1645-1670-1704).
Les auteurs anciens affirment qu’elle y vient souvent. Je n’en suis pas si sûr, ayant recherché en vain des traces de son passage. En tout cas, en 1689 et en 1693, elle séjourne dans l’abbaye de Fontevraud et à partir de 1704 dans son château d’Oiron. De même, le fait qu’elle ait aidé les oratoriens à achever le dôme de leur église des Ardilliers  est légendaire, selon l’abbé Goisnard, qui n’a trouvé aucune trace de versement.

jaguenea

Le château qui apparaît sur cette carte postale est manifestement pour l’essentiel une construction du XIXe siècle, dans le style classique, alors que les actes anciens décrivent un petit pavillon ( qui survit sans doute dans le corps central ). L’ensemble est endommagé une première fois par les obus incendiaires allemands de juin 1940 et achevé en 1944 par les bombes alliées visant le pont de chemin de fer tout proche. Le Jagueneau n’a pas été reconstruit.

http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr/rues_j-l/jaguenea.htm

Contra : La marquise  vécut à Saumur( NDLRB. En fait, à proximité)  les dix dernières années de sa vie (1697-1707, morte aux eaux de Bourbon -L’Archambault  lors d’une cure ) dans la propriété du Jagueneau proche  de la maison de l’Oratoire  dont le Supérieur  était  son confesseur. Fontevrault, à 15 km de Saumur, avait alors  comme abbesse, sa propre soeur, Gabrielle de Mortemart  qu’elle allait  visiter  souvent  . Elle acheta le château d’Oiron  (Deux-Sévres) en 1700, s’y rendit à la mort de sa soeur  (1704) mais garda le Jagueneau où elle résidait  lors de ses pélerinages à Notre-Dame  des Ardilliers.

P. 338 de l’ouvrage  auquel conduit le lien ci-aprés:

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhef_0300-9505_1965_num_51_148_1747?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

Et aussi :

http://books.google.fr/books?id=bu9AAAAAcAAJ&pg=PA351&lpg=PA351&dq=jagueneau+fontevrault&source=bl&ots=pBXVuYYhtw&sig=EAO8PY37bmAdbDHtEUhO1vEqhy8&hl=fr&sa=X&ei=WKUAUvjGLYrYPYHOgJAL&ved=0CDYQ6AEwAQ#v=onepage&q=jagueneau%20fontevrault&f=false

Publicités

1 commentaire

Classé dans Abbesses de l'Ordre, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-L- (1693-2013) ; 320 eme anniversaire de la mort de Jean de La Mainferme , Défenseur de l’Ordre.

( 1693-2013) ; 320 eme anniversaire de la mort de  Mainferme (Jean de La), religieux de Fontevrault  auteur de Bouclier de l’ordre de Fontevrault naissant, en trois  vol. in 8. Le principal objet de cet ouvrage  est de  justifier Robert d’Arbrissel  d’avoir été trop famillier  avec ses religieuses.

Voir aussi :

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/12/04/m-jean-de-la-maiferme-bouclier-de-lordre-de-fontevrault-naissant/

Poster un commentaire

Classé dans * Commémoration fontevriste, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-E- L’ETRANGE PROPHETIE, préfigurant le « Dialogue des Carmélites », de la 35 e ABBESSE de l’ORDRE Marie-Louise Timbrune de Valence.

 La 35 ème  Abbesse, Timbrune  de Valence (Marie-Louise de)  (  1681- 1753-1765)  conut une fin tourmentée. Agonisante, en pleurs, elle prophétisa les malheurs qui allaient aénantir les couvents au miment  de la Révolution. Décédée dans la nuit du 6 au 7 mai 1765, elle fut  inhumée   à Fontevrault le 10 mai. La fin de Madame de Timbrune de Valence  rappelle étrangement  celle de Mère Henriette de Jésus  (Madame de Croissy dans le monde) , Prieure du Carmel de Compiègne dans le Dialogue des Carmélites de Georges Bernanos .

Extrait du dialogue des Carmélites. Deuxième tableau.  Scéne IX.

La prieure.

«  je  viens de  vois notre chapelle  vide et profanée . -oh!oh!- l’autel fendu en deux, les vases sacrés jonchant le sol , de la paille et du sang sur les dalles … -Oh!Oh! Dieu nous délaisse ! Dieu nous renonce! »

Cette oeuvre du grand  dramaturge  chrétien Georges Bernanos est inspirée  d’un scénario écrit par le R. P. Brückberger, et de la nouvelle  « La dernière à l’échafaud » de Gertud Von Le Fort, eux mêmes  tirés d’un fait historique  véritable 1. Condamnées à mort par le Tribunal révolutionnaire présidé par Fouquier-Tinville, seize  carmélites de Compiégne (60200) furent  guillotinées à Paris, place du « Trône renversé » (actuelle place de la Nation). Une soueur, marie de l’Incarnation, absente au moment  de l’arrestation, échappa ainsi à la mort  et écrivit La Relation où elle évoqua les martyres du Carmel.

Dans l’espoir d’être  complets, rappelons que deux autres prophéties ont annoncé le martyr des Carmélites.  

  • La première prophétie est celle  de la soeur Elizabeth-Baptiste, décédée  le 17 août 1720, à 56 ans. « Un jour qu’aux licences  de Pâques 1792,  ( L’année même de notre sortie) nos mères (NDLRB. Supérieures)  s’entretenaient  d’un songe  qu’avait  eut  en 1693  une  de nos soeurs anciennes, converse, dans lequel elle  avait  vu la Communauté monter au ciel revêtue  d’un manteau blanc, à l’exception de deux ou trois soeurs  que l’ange fit ranger de côté parce que ces deux ou trois soeurs n’étaient pas pour suivre l’agneau ».
  •  La seconde  prophétie fut révélée par une jeune fille alors âgée  de 15  ou 16 ans et  qui venait d’être  administrée (NDLRB. C’est à dire recevoir le sacrement  de l’Extrême onction)  à Passy (Actuel  XVIe arrondissement  de Paris) par l’évêque de Saint Papoul (11400): « Je  vois  un grand nombre de religieuses et , en particulier, une  communauté moissonnée  par la faux révolutionnaire. Je les  vois revêtues d’un manteau blanc, une palme à la main,  et le  Ciel s’ouvrant pour les recevoir« .
  • http://www.cassicia.com/FR/Martyre-des-Carmelites-de-Compiegne-Bse-Therese-de-Saint-Augustin-et-ses-compagnes-vierges-et-martyres-de-la-revolution-dite-francaise-Meditation-avec-l-abbe-Odon-No_765.htm

Les Carmélites de Compiège furent béatifiées le 27 mai 1906 par le pape Pie X.

1– « Compiègne garde de cette période révolutionnaire un souvenir particulièrement  dramatique . le 17 juillet 1794, les carmélites de Compiègne, transférées à Paris, sont toutes guillotinées  comme  fanatiques par ce qu’elles refusent de renier leur Foi ». Dictionnaire  d’histoire de France . Perrin, Sous la direction d’Alain Decaux et d’André Castelot -1981- V° Compiègne  P. 232.

Poster un commentaire

Classé dans Département 11, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 75

-H- L’HOSPICE DE LA SAINTE FAMILLE A FONTEVRAUD

La marquise de Montespan  avait fondé à Fontevrault dès 1691 un hospice de la Sainte Famille pour cent indigents, administré par onze Sœurs de Charité.  La marquise s’établissait  ainsi à proximité de sa sœur, Marie-Madeleine Gabrielle de Rochechouart de Mortemart,   32 e abbesse de Fontevrault (1670-1704).

Il ne reste  de  cette institution qu’une inscription sur une arcade,  réutilisée  sur une maison particulière.

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2013/06/22/h-lhopital-de-la-montespan-a-fontevraud-labbaye/

Dix ans plus tard elle le transférait à Oiron (79100) . Elle  installa le nouvel hospice dans les bâtiments édifiés à cette fin, en face mais  un peu retrait  de l’actuel  Champ de Foire ( route de Loudun) pour un coût de 40 000 livres. Elle signa le 3 juillet 1704 un nouvel acte de fondation ; celle-ci fut confirmée en mai de l’année suivante par lettres patentes du roi.  Ces archives ont été conservées dont le règlement de l’établissement fixé par la marquise, qui précisait les conditions d’admission, l’emploi du temps, l’enseignement à donner aux enfants et le texte des prières à réciter.

Roger de Gaignières (1644-1715) , qui séjournait à Fontevrault en 1699 en même temps que la marquise, fit dessiner par Louis Boudan , dessinateur et graveur, quelques années plus tard une Veüe de l’hospital d’Oyron.

Veüe de l’hospital d’Oyron, bâti et // fondé par Madame de Montespan // en poictou a 2 lieues de Thouars, et a 3. de // Loudun : [dessin] / [Louis Boudan?]

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6902437w

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-M- Jean de LA MAIN-FERME ou Mainferme . » BOUCLIER DE l’ORDRE DE FONTEVRAULT NAISSANT »

« Mainferme (Jean de La), religieux de Fontevrault, né à Orléans, mort en 1693, à 47 ans, a publié  une défense de Robert d’Arbrissel,  sous le titre  Bouclier de l’ordre de Fontevrault naissant, en trois  vol. in 8. Le principal objet de cet ouvrage  est de le justifier  d’avoir été trop famillier  avec ses religieuses; il le fait d’une manière pleinement  satisfaisante; mais ce qu’il dit  de l’autorité que les religieuses de Fontevrault ont sur les  religieux et les prêtres , n’a pas paru également  solide.

Historique  ou Histoire abrégée des hommes qui se sont fait  un nom par le génie , les talens , les  vertus, les erreurs, depuis le commencement  du monde  jusqu’à nos jours par l’Abbé F. X de Feller. Nouvelle édition, Tome sixième. 1818 P. 48″.

Poster un commentaire

Classé dans Département 45, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble