Archives de Tag: 1770

Priére pour que la plus jeune des enfants de Louis XV,déclarée vénérable en 1873, puisse être béatIfiéee

1935410_951646281576685_5219106476196895231_nPost de Jean Blaise sur la page FB de « Vieille France »
23 décembre, 23:04

Vénérable Mère Thérèse de Saint-Augustin

Naissance: 15 juillet 1737 (Versailles)
Décès: 23 décembre 1787 (Saint-Denis)

Prions pour la béatification de la vénérable Mère Thérèse de Saint-Augustin,
“Madame Louise-Marie de France,” la plus jeune des enfants de Louis XV et de Marie Leszczyńska ( NDLRB. Elevée  avec  trois de ses soeurs en l’abbaye royale de Fontevraud)
Elle entra au Carmel de Saint-Denis en 1770 sous le nom de Thérèse de Saint-Augustin, et y eut la charge de maîtresse des novices puis d’économe. Elle fut élue prieure à trois reprises. Décédée en 1787, elle est déclarée vénérable en 1873.
« Fíliæ regum in honóre tuo, ástitit regína a dextris tuis in vestítu deauráto, circúmdata varietate. » (Ps. XLIV, 10)
(Les filles des rois sont dans votre gloire, la reine se tient à votre droite en vêtements tissés d’or, couverte de broderies. )

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 93

-C- LA COMPARAISON faite par Voltaire à propos DES POUVOIRS DE LA REINE D’ANGLETERRE ET DES ABBESSES DE FONTEVRAULT ETAIT ERRONEE

« La  comparaison qu’on fait d’une Reine d’Angleterre qui nomme un archevêque de Canterbéry avec une  Abbesse  de fontevrault , qui nomme des Prieurs & des Curés, renferme deux choses qui ne se ressemblent guère ; L’Abbesse  de Fontevrault  n’a point d’autorité spirituelle par elle –même. Elle n’a  que celle  que l’Eglise luia communniquée , qui est extrémement  bornée & et qui peut être  révoquée  & supprimée. Mais la Papesse Angloise était  le principe & le centre  de toute l’autorité, même spirituelle , que l’on ne pouvait recevoir  que d’elle seule ».

Les erreurs de Voltaire, par M. l’Abbé Nonnotte. Tome Ier . MDCCLXX (1770) p. 279

http://books.google.fr/books?id=tD4HAAAAQAAJ&pg=PA279&lpg=PA279&dq=fontevraulr+fille+de&source=bl&ots=1z6bhpBDxA&sig=5cjb-HYZTwOdxHIabg_UG6psMbU&hl=fr&sa=X&ei=h4_cUMDkHbDM0AXImIBI&ved=0CEQQ6AEwBA#v=onepage&q=fontevraulr%20fille%20de&f=false

Le point  de  vue  critiqué de Voltaire est rappelé dans la mise en ligne , sur ce  blog même,  mise en ligne auquel conduit le lien suivant : https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/2011/10/10/v-le-point-de-vue-%C2%AB-nuance-%C2%BB-de-voltaire-sur-le-fait-qu%E2%80%99une-femme-l%E2%80%99abbesse-de-fontevraud-nomme-des-prieurs-et-des-cures/

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

– C – TROIS FILLES DE LA FAMILLE (PERUSE) des CARS (87230) EMPRUNTENT LA VOIE RELIGIEUSE FONTEVRISTE A LENCLOÎTRE (86140) EN 14 ANS.

Les registres des noviciats, professions et sépultures, du prieuré royal fontevriste de Lencloître font état de la prise de voile à 18 ans (née en 1738) de Louise Marguerite Anne (la cadette) le 26/10/1756 mais ne comportent aucune profession de religieuse, les années suivantes, en ce qui la concerne. En conséquence, il apparaît que la période de noviciat resta sans suite.

Il faut encore relever que l’entrée en noviciat de  cette Louise Marguerite Anne eut lieu le même jour que la profession de foi de sa soeur ainée Louise Marguerite Anne, laquelle était entrée en noviciat le 02/09/1755.

Les deux soeurs, portant le même prénom, étaient au prieuré royal. Trois ans séparaient les deux soeurs, l’une étant née en 1735 et l’autre en 1738. Toutefois le phénomène d’entraînement de vocation de l’aînée fut sans effet sur la cadette, laquelle ne fit ensuite aucune profession de religieuse.

Marguerite Julie  des CARS  du prieuré de Fontevrault, née en 1774, novice en 1769 et  qui  fit profession solennelle en 1770

Origine des armes de la famille des Cars ci-dessous:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_Les-Cars_(Haute-Vienne).svg


  « De gueules au pal de vair » http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_Les-Cars_(Haute-Vienne).svg

En revanche, la benjamine Marguerite Julie des Cars, née en 1744, fit son noviciat 13 ans plus tard en le 17 janvier 1769, et profession l’année suivante en 1770, dans le même prieuré royal de Lencloître.

http://descars.free.fr/bioreloa.htm

L’absence d’acte de décés la concernant indique qu’elle était encore vivante lors de l’expulsion des Dames religieuses en 1792. elle était alors âgée de 48 ans.

On ne trouve ensuite plus aucune trace en ce qui la concerne.

http://descars.free.fr/biorelm.htm

Poster un commentaire

Classé dans Département 86, Département 87