Archives de Tag: 1842

-P-L’ABBAYE DE FONTEVRAUD, »UNE PRISON MANUFACTURE ».

A la Révolution, l’abbaye devient bien d’Etat, mais tombe en ruines (disparition du prieuré des hommes), quand Napoléon décide en 1804 de la transformer en prison, ce qu’elle reste jusqu’en 1963. Elle passe d’un statut de clôture volontaire à un lieu d’enfermement. Les premiers prisonniers n’arrivent qu’en 1814, se sera environs Six cents détenus, originaires de neuf départements différents, qui viennent en effet inaugurer les nouveaux aménagements carcéraux qui ont remplacé les salles de prières. Au milieu du XIXe siècle Fontevraud comptera 2000 prisonniers. Les enfants sont également de la partie puisque 113 jeunes viendront tester les cellules en 1842 et réparer leurs fautes passées.                                                                                                                                                                         Ce changement va entrainer une modification architecturale du lieu : à l’enceinte s’ajoutent de nouveaux murs et cloisonnements. Cette modification de statut de l’abbaye, qui va devenir prison, avoir malgré tout une fonction celle de devenir une prison manufacture. Les prisonniers vont avoir pour tâches de travailler dans divers ateliers, comme la menuiserie, le foulon, le tissage et serrurerie…

Retrouvez une analyse plus complête  grâce au lien ci-dessous :http://patrimoinecarceral.blogspot.fr/2010/11/labbaye-de-fontevraud.html

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-B- PRIEURE DE BRIOUDE (43100).

Brioude (1639) au diocèse de Saint-Flour. Att. au XVIIe siècle.

« Province fontevriste » d’Auvergne

La  fondation du monastère de Brioude  est due à la générosité de Pierre Bon de Ribeyre, Conseiller du roi, président de l’élection Brivadoise, qui a deux filles religieuses  fontevristes. Un accord avec  les Chanoines  mettant à la disposition des soeurs, contre la somme de 9 000 livres.  la Comtalia ou Palais  en fort mauvais état mais spacieux situé prés de l’église paroissiale  Notre-Dame à l’emplacement de la mairie  actuelle  fut le facteur déclenchant.

Les travaux commencés en  mai 1637 et qui coutérent 34 000 livres. durérent deux ans  mais ils permirent aux soeurs de disposer d’un  grand  monastère unissant  les avantages de la ville  à ceux de la campagne.

Françoise de  Frétat, l’une des filles,  de Pierre Bon de Ribeyre, qui portait en religion , le nom de sa mére, fut installée comme première prieure  par  l’Abbesse Jeanne-Baptiste de Bourbon.

Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours Par Pierre Cubizolles

1789. Dispersion des religieuses fontevristes de Saint- Joseph

En 1805, le couvent fontevriste de Saint Joseph est rétabli rue la Monnaie.

1826, ce couvent  est transporté  Place du Vallat  dans l’ancienne propriété des Montbrizet. La chapelle est  bénite en 1842. Après 1904, les religieuses sont de moins  en moins nombreuses et le prieuré ferme.

Les bâtiments sont occupés par les frères  des écoles chrétiennes. Les anciens Brivadois  appellent   encore  l’ensemble des bâtiments  du  Vallat et  de la rue des Olliers « Fontevrault »

En 1904, départ de la Congrégation  des frères des Ecoles  chrétiennes; Ils reviendront  bientôt dans les  mêmes locaux

Poster un commentaire

Classé dans Département 43