Archives de Tag: Abbaye royale de Fontevraud

Ce qui reste ( Hélas vraiment trés peu de choses) de la chapelle Notre-Dame de Liesse à Fontevraud l’Abbaye.

Porte d ‘accès à la chapelle via  un petit porche d’entrée depuis l’allée Sainte Catherine.

Les vestiges de la chapelle Notre-Dame-de-Liesse, et notamment la porte, ( NDLRB.  donnant  sur l’allée Sainte Catherine) témoignent modestement d’un bâtiment disparu qui devait être des plus remarquables.

La porte conservée traduit plus particulièrement le sens que prenait la clôture dans l’ordre fontevriste dans la séparation entre clercs et des laïcs, mais aussi entre religieux et religieuses. Cette simple porte témoigne à elle seule la complexité des cheminements induits notamment par les nécessités du culte.

https://gertrude.paysdelaloire.fr/dossier/chapelle-notre-dame-de-liesse-vestiges-rue-du-logis-bourbon-fontevraud-l-abbaye/2e5cf211-8f4b-4dba-adce-68600720098d

Historique

 Quelques années après que l’abbesse Éléonore de Bourbon ait intégré le clos dès lors dénommé « Bourbon » à l’ensemble monastique (1578), elle fait édifier là une chapelle entre 1589 et 1591, pour 10.914 livres : Notre-Dame-de-Liesse, dite aussi chapelle de Bourbon. Cette chapelle ne semble pas connaître d’autres phases majeures de travaux dans les deux siècles qui suivent.

        Saisie comme bien national, elle est vendue au sein du lot qui comprend tous les bâtiments du Clos Bourbon, en 1796. Encore en place à cette date, elle est déjà détruite en 1813 (absente du cadastre napoléonien) : sa démolition (sans doute vers 1800-1810) est probablement à mettre en relation avec l’activité de salpêtrier qu’exerçait le nouveau propriétaire du Clos, le notaire Jean Hudault.Les vestiges de la chapelle ont été classés parmi les monuments historiques par arrêté du 12 octobre 1962 (protection confirmée par un second arrêté du 28 août 1989).

La chapelle précédée d’un petit porche est visible au milieu de l’image.

Description

1. La chapelle Notre-Dame-de-Liesse (ensemble détruit)

La chapelle Notre-Dame-de-Liesse n’est connue que par quelques plans, dont un seul est très précis (le plan de l’abbaye dit de 1762) et par une vue de la collection de François-Roger de Gaignières (où on ne la distingue que partiellement).

Alignée sur l’axe du clos, la chapelle n’est pas strictement orientée. Ses dimensions sont d’environ 9 m de large par 17,50 m de long (20 m, si l’on compte un petit porche d’entrée peut-être réalisé dans un second temps). Les vestiges des fondations et assises basses conservées sont en moyen appareil de tuffeau, ce qui devait être le cas de tout l’édifice. Au vu de ces vestiges, on note que la chapelle était légèrement surélevée, reposant sur un sous-sol partiellement dégagé dont on ne connaît pas l’affectation.

Le toit, couvert d’ardoises, était à longs pans et pignon découvert ; il était surmonté, au niveau du chœur, d’un clocheton. Cette chapelle est constituée d’une nef d’une seule travée et d’une travée de chœur avec courte abside semi-circulaire.

La nef accueillait l’abbesse ou d’autres religieuses qu’une grille séparait du chœur, dont l’accès depuis l’extérieur de l’enceinte était réservé au seul desservant voire à quelques laïcs : dans les registres paroissiaux on trouve ainsi la mention de rares mariages ou baptêmes célébrés là aux XVIIe et XVIIIe siècles.

La position des contreforts qui raidissent l’abside laisse penser qu’il devait y avoir une baie axiale et deux baies latérales dans le chœur ; de même, des baies hautes ajouraient la nef et la travée de chœur, au sud. La façade principale, à l’ouest, était percée d’une grande baie haute. Au nord, il se peut qu’il y ait eu également de telles fenêtres hautes, mais la chapelle était ici flanquée, au niveau du chœur d’une petite galerie (environ 6 m de long) menant à une porte qui, à travers le mur de clôture, ouvrait sur le cimetière paroissial ; de même, un corps de bâtiment en appentis qui abritait au rez-de-chaussée une pièce à cheminée occupait l’espace situé entre la nef et le mur de clôture, au nord. Ce flanquement habitable est peut-être un ajout ultérieur, mais il pourrait aussi correspondre à ce que l’on désigne comme le Petit-Logis du Clos Bourbon ou Petit-Bourbon, réalisé dans la même campagne de travaux que la chapelle, en 1589-1591. Il est plus vraisemblable, toutefois, que le Petit-Logis ait été un peu plus grand et plutôt situé au nord-est du clos et que ce logement-ci ait plutôt abrité une religieuse ou une converse chargée d’assister l’abbesse ou d’autres sœurs lors de la célébration de l’office à Notre-Dame-de-Liesse.

Dans l’angle sud-ouest, la nef était flanqué d’un clocher, petite tourelle de section carrée qui abritait probablement un escalier.

 

SUR CE DESSIN EXTRAIT DE LA COLLECTION GAIGNIERES ; De gauche à droite : 1) la chapelle Notre-Dame de Liesse ( »Le petit Bourbon chapelle »); 2) La chapelle Ste Catherine ( actuelle lanterne des morts); 3) L’église Saint-Michel ( subsistante); 4) Le logis de l’Abbesse  (subsistant); 5) le logis des confesseurs au premier plan ( subsistant); 6) Les cuisines romanes  avec leur cheminée ( Subsistantes).

2. Les vestiges de la chapelle Notre-Dame-de-Liesse

De la chapelle elle-même, presqu’intégralement ruinée, on ne voit plus aujourd’hui que quelques assises basses et le sous-sol partiellement dégagé.

L’élément le plus notable est la porte ouverte dans la clôture qui menait, par un petit corridor, du cimetière au chœur de la chapelle. Simplement couverte d’un arc segmentaire côté chapelle, elle présente une riche ornementation côté cimetière, en partie haute, même si ce décor est aujourd’hui très érodé. Cette porte est en effet couverte d’un arc en anse de panier à extrados à crossettes en escalier, sur impostes rehaussées d’un bandeau. L’archivolte est ornée d’un fin corps de moulures où est gravée l’inscription interrompue par la clef : « CHAPPELLE DE NRE / DAME DE LIESSE » (ce dernier mot ne se lit quasiment plus). L’arc est surmonté d’un entablement à denticules portant un fronton ; l’ensemble repose sur des chapiteaux doriques eux-mêmes portés par des consoles à volutes feuillagées. Presque totalement disparu du fait de bûchage et de desquamation, un décor de rinceaux sculptés en relief (peut-être accompagnés d’ornements héraldiques) couvrait le front de l’arc.

Cette porte, longtemps murée, fut rouverte en 2013.

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

JOURNAL DES A.G. de l’APF (Association des Prieurés Fontevristes )

Vous n’êtes pas seul à vous intéresser  aux Prieurés Fontevristes,

Pour en savoir plus , contactez : fontevristes@gmail.com

– 2014 (16 mai) . Prieuré d’ORSAN (18170-Maisonnais)
– 2015 (12 juin) . Prieuré de RELAY (37200-Pont-de-Ruan)
– 2016 ( 3 juin). Prieuré de MARTIGNE-BRIAND (49540)
– 2017 (16 juin). Archives départementales d’ANGERS (49000)
– 2018 (22 juin) . Abbaye royale de FONTEVRAUD (49500)
– 2019 (14-15 juin). Prieurés de TUSSON (16140)

Poster un commentaire

Classé dans Département 16, Département 18, Département 37, Département 49 (a), Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Plan du bourg (englobant l’Abbaye royale) de Fontevraud ; Comment y venir et conditions de visite.

                     Fermeture annuelle du 8 au 25 janvier 2018.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Focus sur

Régine Catin , Maire de Fontevraud : « Redonner du sens à l’histoire de l’abbaye ».

Le 14 décembre 2015. Maire de Fontevraud, Régine Catin (Les Républicains) entre à la Région au sein de la nouvelle majorité menée par Bruno Retailleau (elle était 10e sur la liste en Maine-et-Loire).

……

« En terme de développement culturel, Fontevraud peut encore davantage porter le territoire. Le Centre Culturel de l’Ouest (CCO) a un peu confondu les choses. Fontevraud-l’Abbaye doit retrouver ses vraies racines. Il faut faire travailler ensemble au quotidien : l’abbaye, le village et les habitants. Les Fontevristes ne se sont pas forcément retrouvés dans le CCO. Il faut faire en sorte qu’il n’y ait plus de rempart en ouvrant à des manifestations qui redonnent du sens à l’histoire de l’abbaye. Il faut un projet encore plus resplendissant. »

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/saumur-regine-catin-lr-en-reaction-contre-les-extremes-14-12-2015-249081

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

L’Abbaye royale de Fontevraud communique heureusement sur son histoire

Poster un commentaire

Classé dans * Commémoration fontevriste, Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

Ouvrage « Abbaye royale. Entre Chinon et Saumur »

http://images-eu.amazon.com/images/P/2951296819.08.LZZZZZZZ.jpg

2951296819

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Un DVD vous permettant une visite virtuelle de l’Abbaye de Fontevraud.

NDLRB . Au cas où les liens  figurant  dans ce  courriel reçu à une adressse personnelle ne  fonctionneraient pas, vous pouvez activer les liens  homologues figurant  dans la page FB dont les références  vous sont  données in fine.

imagesCher(e)s ami(e)s,

je viens de terminer un projet qui me tenait à coeur : la visite virtuelle de l’abbaye de Fontevraud sur DVD.

Plus d’un an de travail, un investissement important et une aide précieuse et généreuse de plusieurs partenaires bénévoles (musiques et dessins).
Vous trouverez sur mon site ci-dessous la présentation de l’introduction de ce DVD, et ce en première page.
http://www.my-microsite.com/antoine-font/
ou
http://www.lagargouille.fr

Les personnes interessées peuvent me contacter par message privé afin de connaitre les modalités d’acquisition du DVD ou par la page « contact » du même site.

Pour ceux et celles résidant dans la région, ils pourront profiter de leur passage au village de Fontevraud l’Abbaye pour l’acquérir auprès de la biscuiterie « Les douceurs du terroir », place Plantagenêt.

Adresse : 4 rue Robert d’Arbrissel, 49590 Fontevraud-l’Abbaye, France                                                                                                                                                                                                             Numéro de téléphone : +(33)0241381122

Les partenaires bénévoles recevront un exemplaire à titre gratuit que je leur enverrai sous peu. Qu’ils soient, une nouvelle fois, grandement remerciés pour leur contribution.
Toute ma gratitude à M. David Martin, directeur de l’abbaye de Fontevraud pour son soutien.

Antoine Font

https://www.facebook.com/Histoire2France/posts/1031054983594610

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Album photos (Facebook) sur l’Abbaye royale.

https://www.facebook.com/media/set/?set=ms.c.eJw1j9sRwDAIwzbqmZcJ~_y~%3BWJnE~%3BdQIlEDUxRjrG0Q8~%3BTnRPpUfPZXP66iJTfl1PeTAOT2i~_cBiUt9p9wxJnbob63zL3fAHydXqJkJ~%3Be7~%3Bffh~%3Bvxof~_YxemZ9g28rHtsbV4T~%3BQLSKzCT.bps.a.605939129542544.1073741856.100003793876815&type=1

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-S- La SOPRAF, Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud, en charge bientôt du château de Montsoreau ?

L’avenir du Château de Montsoreau bientôt fixé. Et celui de Saumur ?
Le Conseil Général de Maine et Loire devrait fixer dans les prochains jours l’avenir du Château de Montsoreau, la délégation de service publique confiée à la société Alfran arrivant à son terme. Il devrait confier la gestion à la SOPRAF, Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud dont il est actionnaire. Le Château de Saumur pourrait prendre le même chemin dans les années à venir.

La SOPRAF... Beaucoup ne connaissent pas encore le nom de cette Société Publique Locale mais elle prend une place de plus en plus importante dans le paysage économique Saumurois. La Société Publique Régionale de l’Abbaye Royale de Fontevraud a été créée fin 2010 par la Région des Pays de la Loire. Son conseil d’administration est composé, outre du Conseil Régional, du Conseil Général de Maine et Loire, de Saumur Agglo et de la Mission Val de Loire. Elle est chargée de la gestion et de l’animation de l’Abbaye de Fontevraud de l’exploitation et l’entretien des bâtiments. Elle a aussi pour objet de participer au développement touristique de la région saumuroise. Cette entité travaille notamment activement à la constitution de la Plateforme Régionale d’Innovation (PRI) « Monde souterrain » . On lui doit aussi le projet de Data Center dans les caves du Saumurois.

Reprise du Château de Montsoreau

Cela fait deux ans que la SOPRAF travaille à la reprise du site du Château de Montsoreau, explique son directeur David Martin : « C’est au Conseil Général, qui est un de nos actionnaires, s’il retient notre proposition, d’annoncer le contenu de celle-ci. Nous avons recherché des complémentarités avec l’Abbaye et il y a aussi des économies d’échelle à trouver entre ces deux grands sites. Rappelons que c’est le seul Château qui a les pieds dans la Loire, il faut en profiter. »

Le Château de Saumur confié aussi à la SOPRAF ?

Lors d’un conseil municipal en fin d’année, Jean Michel Marchand, le maire de Saumur avait peut-être une solution pour optimiser la gestion et la commercialisation du monument saumurois : « Rien n’est encore signé, mais nous pourrions nous aussi confier la gestion du Château à la SOPRAF afin d’en optimiser sa commercialisation. » David Martin confirme la réflexion : « Nous sommes au début du cheminement et nous remettons tout à plat. Le Château de Saumur n’est pas dans le même état que celui de Montsoreau. C’est un des plus beaux lieux de la Loire, avec notamment une vue superbe sur la Loire. Il faut que les habitants se le réapproprient« .
La réflexion pour la refonte du Château de Saumur est lancée.

Article du 2 février 2015

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=22976

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (c) hors commune de Fontevraud-L'Abbaye

-C- Chateaubriand fait l’éloge de L’ORDRE de FONTEVRAULT dans le GENIE DU CHRISTIANISME ( Notice du 8 février 2013 refondue le 28 janvier 2015)

 Fontevrault ( écrit de façon contemporaine : Fontevraud) fut une véritable colonie établie par Robert d’Arbrissel dans un pays désert, sur les confins de l’Anjou et de la Bretagne. Des familles entières cherchèrent un asile sous la direction de ces Bénédictins il s’y forma des monastères de veuves, de filles, de laïques, d’infirmes et de vieux soldats. Tous devinrent cultivateurs, à l’exemple des Pères, qui abattaient eux-mêmes les arbres, guidaient la charrue, semaient les grains et couronnaient cette partie de la France de ces belles moissons qu’elle n’avait point encore portées.

Les infirmeries Saint-Benoît de Fontevraud vues de la colline dominant le Prieuré saint Lazare

Le chevet de l’Abbatiale Sainte Marie de Fontevraud

  La colonie fut bientôt obligée de verser au dehors une partie de ses habitants et de céder à d’autres solitudes le superflu de ses mains laborieuses. Raoul de la Futaye, compagnon de Robert, s’établit dans la forêt du Nid-du-Merle , et Vital ( NDLRB . dit Vital de Savigny , autre bénédictin, dans les bois de Savigny – 50640). La forêt de l’Orges, dans le diocèse d’Angers, Chaufournois ( 37360. Rouziers de Touraine) , aujourd’hui Chantenois, en Touraine  ( NDLRB : Orthogrape actuelle, L’encloître en Chaufournais); Bellay, dans la même province ; la Puie, en Poitou (86260) ; l’Encloître (86140), dans la forêt de Gironde ( NDLRB : Orthogrape actuelle, Lencloître) ; Gaisne(86420), à quelques lieues de Loudun ; Luçon( NDLRB . Tusson ? 16390,) dans les bois du même nom ; la Lande, dans les landes de Garnache ; la Madeleine (NDLRB . Orléans -45000-) , sur la Loire ; Bourbon, (NDLRB. Orthographe actuelle,  Boubon- CUSSAC 87150) en Limousin ; Cadouin, en Périgord(24480) ( NDLRB. Ce prieuré a cessé asez  vite d’être  une ilmplantation fontevriste)  ; enfin Haute-Bruyère( Saint-Rémy-l’ Honoré (78690), près de Paris, furent autant de colonies de Fontevrault, et qui pour la plupart, d’incultes qu’elles étaient, se changèrent en opulentes campagnes.François-René de Chateaubriand
Extrait du Génie du christianisme (paru en 1802)http://savignyenveron.free.fr/Fontevraud.htm

Et aussi .

http://fr.wikisource.org/wiki/Génie_du_christianisme/Partie_4/Livre_6/Chapitre_VII

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Département 16, Département 24, Département 37, Département 45, Département 49 (a), Département 50, Département 78, Département 86, Département 87, Vie du Blog