Archives de Tag: Animations culturelles

Fontevraud. Le cinéma d’animation s’invite à l’Abbaye du 3 au 5 octobre 2019

L’Abbaye de Fontevraud en partenariat avec la plateforme NEF Animation organise cette année encore un weekend du film d’animation. Il se déroulera au cœur de la bâtisse emblématique de Fontevraud du jeudi 3 octobre au samedi 5 octobre. Les ateliers et animations sont proposées au jeune public comme aux adultes.

Le film d’animation Ernest et Célestine sera projeté le samedi 5 octobre à 17h.

Chaque année, l’Abbaye Royale de Fontevraud et la NEF Animation proposent en octobre un week-end culturel autour du film d’animation. La NEF organise un rendez-vous professionnel auquel Fontevraud la Scène ajoute des rendez-vous ouverts au public. Créée en juillet 2015, Nouvelles Écritures pour le Film d’Animation (NEF Animation) est la première plateforme professionnelle francophone dédiée à l’écriture de et sur l’animation. Elle répond au besoin de la filière de disposer d’un outil dédié à l’écriture et à la recherche, qui soit à la fois un lieu de réflexion sur l’animation en tant qu’art, un lieu de convergence des initiatives et un opérateur de projets.

Jeudi 3 octobre à 21h : Spectacle « Le sens des mots » de Jean-Charles Mbotti Malolo

Proposition chorégraphique et cinématographique en danse et langue des signes « Le Sens des Mots » est une proposition chorégraphique et cinématographique en danse et langue des signes, conçue par le réalisateur Jean-Charles Mbotti Malolo dans le prolongement de son court-métrage d’animation multi-récompensés, Le Sens du toucher (Folimage, 2014), qui est projeté en début de spectacle. Ce spectacle questionne la communication, nos intentions et leurs traductions en mots ou en geste. Lorsque nous essayons de parler, au-delà des mots qui nous viennent, ou de ceux qui nous manquent, qu’est-ce qui se raconte dans nos têtes ? Sommes-nous maîtres de nos pensées ? Contre quoi nous battons-nous pour surmonter les difficultés de prise de parole ? Et à cet instant, comment le corps se comporte-t-il ? Ce spectacle s’adresse aux entendants comme aux malentendants avec l’ambition d’effacer les frontières entre les langues.

Vendredi 4 octobre à 20h30 : lecture de scénarios

Pour la troisième année consécutive, en partenariat avec le Festival Premiers Plans d’Angers et avec le soutien du CNC (Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle et Fonds de soutien audiovisuel sélectif), l’Abbaye Royale de Fontevraud et la NEF Animation proposent une lecture inédite de scénarios de films d’animation par Émilie Dequenne. Il s’agit de deux formats courts, en cours de production, deux histoires évoquant l’enfance et l’entrée dans l’adolescence de jeunes filles, avec comme toile de fond une nature à la fois sauvage et source d’émerveillement : « La saison pourpre » de Clémence Bouchereau (court-métrage en écran d’épingle). Et « Drôles d’oiseaux » de Charlie Belin co-écrit avec Mariannick Bellot (unitaire TV en 2D). Ce projet a été reçu en résidence à Fontevraud en avril 2018. Il prend pour décor le Saumurois et notamment l’Île de Souzay. Émilie Dequenne est une actrice belge de théâtre, de télévision mais surtout de cinéma. Elle fait ses premiers pas devant la caméra des frères Dardenne dans Rosetta (1999), qui lui vaudra un prix d’interprétation à Cannes. Par la suite, elle a joué dans une trentaine de longs métrages et tourné avec Claude Berri, Patrick Timsit, André Téchiné, Lucas Belvaux ou Albert Dupontel.

Samedi 5 octobre de 14h30 à 18h30 : Cinéma d’animation en famille

Petits et grands sont invités à se familiariser avec la fabrication de films d’animation. L’occasion de s’amuser en famille dans des ateliers pratiques encadrés par Emmanuelle Gibault et Claire Cochard :
Fabrication de jeux optiques :
– Dessins animés (papier découpé)
– Stop motion
– Montage avec la table Mashup (table ludique et intuitive pour mixer son et image)
Puis la journée se prolonge de 16h30 à 17h par un goûter et de 17h à 18h30 par la projection du film d’animation Ernest et Célestine en présence de l’un des réalisateurs, Stéphane Aubier. Cette animation est gratuite dans le cadre du droit d’entrée, à partir de 6 ans.

Infos pratiques : Animations du jeudi et du vendredi gratuite mais sur réservation sur le site www.fontevraud.fr, à partir de 8 ans. Animation du samedi 5 octobre gratuite dans le cadre d’un droit d’entrée, à partir de 6 ans.

Article de la lettre Saumur  Kiosque du 28 septembre 2019 I Catégorie : Culture

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Abbaye de Fontevraud : Un été 2018 d’histoire(s).

Abbaye de Fontevraud : Un été d’histoire(s). Demandez le programme !

La programmation estivale de l’Abbaye royale de Fontevraud invite à la rencontre des grands personnages de l’histoire au travers de l’animation théâtrale de la Cie Diapason, d’un escape game, du nouvel espace carcéral ou encore du parcours de créations contemporaines. Tout un éventail de propositions accessibles pendant la visite pour satisfaire toutes les curiosités.

Animation théâtrale : « Jeux de dames » – CIE DIAPASON


Animation théâtrale : « Jeux de dames » – CIE DIAPASON

L’une est au roi, l’autre est à Dieu ! Mais qui sont les deux femmes qui se rencontrent ici un jour d’été de 1686 ? Deux soeurs qui ont maille à partir avec le monde des hommes, au coeur du Grand Siècle. Si Athénaïs de Montespan défend sa position de favorite à la cour du Roi Soleil, Gabrielle de Rochechouart défend, elle, l’autorité des femmes abbesses sur le domaine de Fontevraud. Comédie, musique, escrime artistique et danse ponctuent ce spectacle, signé Laurent TIXIER.
Pratique : Du 14 juillet au 15 août : DU DIMANCHE AU JEUDI : 11h15, 15h30 & 17h. – Gratuit, inclus dans le droit d’entrée

Escape game : Le sceptre de Richard

Enfermée dans une pièce par groupe de 4 à 7 personnes, l’équipe doit retrouver des objets, résoudre des énigmes de logique, décrypter des codes et déjouer les pièges pour retrouver le fameux sceptre de Richard Coeur de Lion disparu depuis 900 ans.
Pratique : Jusqu’au 28 août 11h – 14h – 15h30 – 17h, du mercredi au dimanche / réservation : www.fontevraud.fr – Durée 1h · Groupes de 4 à 7 personnes > à partir de 12 ans / accompagnement obligatoire par un adulte pour les -16 ans. Tarifs : Plein : 24€ par personne / Réduit : 18€ (étudiants, demandeurs d’emploi, Cézam) / Forfait Famille : 75€ (2 adultes et 3 enfants maximum) – Le droit d’entrée à l’Abbaye royale de Fontevraud est inclus.

Nouvel espace carcéral : Nouvelle exposition permanente

Comment une abbaye prestigieuse devint en quelques années une des prisons les plus dures de France ? Comment gardiens et prisonniers ont vécu pendant 150 ans ? Quelles traces en reste-t-il aujourd’hui ? Fontevraud propose de mieux comprendre cette période de son histoire à travers images d’archives, maquettes, objets d’époque et témoignages.
Pratique : Ouverture le 20 juillet 2019 – Gratuit, inclus dans le droit d’entrée.

Patrimoine et création : La chambre des cloches

Cette première exposition sur l’art campanaire à Fontevraud est une installation artistique scénographiée par deux artistes nantais : Nicolas BARREAU et Jules CHARBONNET, avec la double complicité d’un campaniste et d’un conservateur des antiquités et objets d’art. Cet été, la nouvelle cloche de Fontevraud, nommée Aliénor *, coulée dans une des plus grandes fonderies de France, est présentée dans le parcours campanaire avant de rejoindre le clocher cet automne.
Pratique : Gratuit, inclus dans le droit d’entrée.

* https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/abbaye-de-fontevraud-une-nouvelle-cloche-baptisee-alienor-6319217

Parcours arts & créations contemporaines

François MORELLET, Claude LÉVÊQUE, François RÉAU, Les Frères CHAPUISAT, Delphine VAUTE, Cédric GUILLERMO, Camille TECHER… Oeuvres permanentes ou passagères accompagnent le public au fil de ses cheminements dans l’abbaye et ses jardins :
– FRANÇOIS RÉAU : « MIRABILIA » : Choeur de l’abbatiale & iBar
– CLAUDE LÉVÊQUE : « MORT EN ÉTÉ » : Grand dortoir
– FRANÇOIS MORELLET : « CLIN D’OEIL À ST-BENOÎT » : Chapelle Saint-Benoît
– CÉDRIC GUILLERMO : « A DADA ! » : Pelouse du chevet
– LES FRÈRES CHAPUISAT : « TABULA RASA » : Bois de l’hôtel
– DELPHINE VAUTE : « CAUDALIE SAUVAGE » : Terrasse Gourmande – Orangerie
– CAMILLE TECHER : « ARKHÉ » : Cour de l’Écrou

Toutes les infos sur http://www.fontevraud.fr/

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=51287

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE ANCIENNE DU VAL DE LOIRE. Samedi 1 er juin 2019 en l’Abbaye royale.


CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE
ANCIENNE DU VAL DE LOIRE

Président du jury : William Christie

Concours biennal destiné aux ensembles instrumentaux interprétant le répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles sur instruments d’époque. Rendez-vous pour la troisième édition samedi 1er juin 2019 à l’Abbaye Royale de Fontevraud autour du thème : Le Violoncelle concertant au XVIIIe siècle

Organisé par Stradivaria – Ensemble Baroque de Nantes, ce concours vise à assurer la promotion artistique d’ensembles de jeunes musiciens spécialistes de ce répertoire. Environ 6 ensembles seront en finale et présenteront deux pièces pour une durée de trente minutes par ensemble environ.

RÉCOMPENSES
Premier prix : 4000 euros + 2 dates en région Pays de la Loire
Second prix : 2000 euros
Prix du public : sans dotationAvec le soutien de la Région des Pays de la Loire, les villes de Nantes et d’Angers, de La Cité, le Centre des Congrès de Nantes et la Soufflerie, et de l’Abbaye Royale de Fontevraud.

SAM. 1er JUIN / 16H00-20H00

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Art campanaire à Fontevraud. POUR LE WEEK-END DE PÂQUES Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

L'abbaye Royale

PATRIMOINE ET CRÉATION : LA CHAMBRE DES CLOCHES

Chaque village possède à minima une église qui compte une ou plusieurs cloche. On les entend tous les jours mais rares peuvent les en approcher. À la fois instruments de musique et objets liturgiques, employées pour appeler les fidèles, rythmer les Heures, alerter du danger et sonnées autrefois pour éloigner les tempêtes. Les cloches restent un objet familier et mystérieux et ambivalent. Cette exposition est une invitation à rompre un peu le voile du mystère en vous en approchant…

Cette première exposition sur l’art campanaire à Fontevraud est une installation artistique scénographiée par deux artistes nantais : Nicolas Barreau et Jules Charbonnet, avec la double complicité d’un campaniste et d’un conservateur des antiquité et objets d’art. Vincent Laumaillé, directeur des établissements Laumaillé est campaniste, producteur ainsi que créateur de cloches. Il présente aussi à travers cette installation artistique son savoir-faire multilséculaire.

POUR LE WEEK-END DE PÂQUES
Du samedi 19 au dimanche 21 avril 2019

Accompagné d’un livret, découvrez les trois espaces évoquent les cloches dans l’abbatiale, le cloître et le jardin du noviciat. Vous découvrirez autour de ce module muséographique sur l’art campanaire des ateliers famille, visites thématiques et conférence… L’Entreprise Lussault-Laumaillé, acteur et partenaire de l’exposition présentera son savoir-faire (en continu les samedis et dimanches)

INÉDIT : DÉMOULAGE DE LA CLOCHE DE FONTEVRAUD

Il se jouera pour le dimanche de Pâques un moment unique et rare ; une invitation à participer en direct, au démoulage de la cloche de Fontevraud, coulée dans une des plus grandes fonderies de France ; Cornille Havard.

Dimanche 21 avril / 16h00

En présence du campaniste* Vincent Laumaillé et son équipe

Campaniste* terme créé par Hervé Laumaillé, pére de Vincent, terme reconnu par l’Académie Française en 2007 et inscrit au dictionnaire en 2008. Le fondeur Paul Bergamo, dirigeant de la fonderie familiale Cornille Havard (sud manche) est reconnu parmi les leaders mondiaux pour la qualité de son travail campanaire. Des commandes prestigieuses se sont succédées : huit cloches pour Malte, neuf pour Notre Dame de Paris, Bayeux, Sées, etc.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

26 Octobre 2018. Antoine Godbert qui dirige le Centre Culturel de l’Ouest en passe d’être licencié

Crise à l’Abbaye de Fontevraud : la direction en passe d’être licenciée

L’assemblée générale du Centre Culturel de l’Ouest qui a eu lieu le vendredi 26 octobre dernier aura surpris l’auditoire. Le toujours président de l’Association, qui a un rôle majeur dans l’organisation de l’Abbaye et désormais sénateur, Bruno Retailleau, a annoncé devant la préfète de la Région, Nicole Klein, le lancement d’une procédure de licenciement et la mise à pied du directeur du CCO Antoine Godbert, ainsi que celle de son directeur des relations extérieures, Gregory Lahoute-Bessieres.

Une procédure de licenciement a été lancée à l’encontre d’Antoine Godbert qui dirige le Centre Culturel de l’Ouest. Il est aussi à la tête du GIE qui gère la centaine de salariés de l’animation culturelle, l’hôtellerie et les visites sans direction.

Le parcours d’Antoine Godbert

À l’issue de sa victoire lors des élections régionales, au mois de juin 2016, le nouveau président Bruno Retailleau souhaitait donner avec Antoine Godbert, une autre dimension à la « cité idéale » expérimentale voulue par son prédécesseur, Jacques Auxiette : « Je veux un projet original pour Fontevraud, avec un rayonnement mondial ». Énarque et ancien journaliste (au Nouvel Obs et au Quotidien de Paris, entre autres), Antoine Godbert est agrégé de géographie, enseignant-chercheur en géopolitique. Il avait notamment travaillé au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale. Il s’est aussi spécialisé dans le conseil auprès de Christian Blanc, secrétaire d’État au Grand Paris, puis de Luc Chatel, au ministère de l’Éducation nationale, entre 2009 et 2012. Réputé peu présent à l’Abbaye de Fontevraud, l’assemblée générale a fait état de dysfonctionnement dans la gestion du personnel.

Sous le contrôle de l’agence régionale

Au mois de juin dernier, la Cour Régionale des Comptes avait sévèrement pointé du doigt la gestion de l’Abbaye de Fontevraud, de la précédente mandature à la Région. En cause, « le non-respect répété de ses statuts », « l’information administrative et financière du conseil d’administration déficiente », « le non-respect des grands principes de la commande publique » et d’autres problèmes venant remettre en cause la gestion du monument historique appartenant à l’État, mais géré par le conseil régional des Pays de la Loire. Depuis cette annonce, un audit a été commandité par l’Agence Régionale des Pays de la Loire qui a pris la direction exécutive de l’établissement. Il semblerait, donc, que la nouvelle direction n’ait pas fait mieux que la précédente, notamment sur les règles de la commande publique.

« Manque de transparence »

Reste désormais à trouver pour l’établissement une nouvelle direction qui regroupe plusieurs compétences pour l’établissement : gestion, d’histoire et de tourisme. Le nouveau directeur devra présenter à l’État et à la Région un projet en mars prochain. Ce dernier conditionne un soutien annuel de deux-millions d’euros à l’établissement. Tout de même. Dans le rapport du mois de juin 2018, la Cour Régionale des Comptes qualifiait son utilisation de « manque de transparence ».

Article du 29 octobre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=46664

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Uncategorized

Dominique Gagneux est nommée directrice du futur musée régional d’art moderne-Collection Martine et Léon Cligman

Conservatrice en chef du patrimoine, Dominique Gagneux est nommée directrice du futur musée régional d’art moderne-Collection Martine et Léon Cligman, qui doit voir le jour au sein de l’abbaye de Fontevraud à l’horizon 2020.

En septembre dernier, le Ministère de la Culture, la Région des Pays de la Loire et le couple de collectionneurs Martine et Léon Cligman signaient une convention cadre qui donnait naissance à un nouveau musée d’art moderne au cœur de l’abbaye royale de Fontevraud, laquelle abrite déjà un centre culturel et différents espaces d’exposition. Ce projet, qui doit aboutir à une ouverture au public en 2020, entre aujourd’hui dans une nouvelle phase puisque la Région a récemment désigné Dominique Gagneux comme directrice de la future institution.
Conservatrice en chef au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, spécialiste de la conservation préventive, Dominique Gagneux a organisé de nombreuses expositions d’envergure parmi lesquelles « Raoul Dufy. Le plaisir » (2008), « Baselitz sculpteur » (2011) ou plus récemment « Serge Poliakoff. Le rêve des formes » (2013) et la rétrospective Bernard Buffet (2016). Travaillant en France comme à l’étranger, elle a également dirigé d’importants catalogues et est l’auteure de nombreuses publications scientifiques.
Entrée en fonction le 1er mars dernier, (2018) Dominique Gagneux est à présent en charge de l’élaboration du projet scientifique et culturel du futur musée régional d’art moderne de Fontevraud. Destiné à mettre en valeur la collection Cligman tout en enrichissant la dimension patrimoniale et culturelle de Fontevraud, ce projet se construit en coopération avec la Région, l’Agence régionale et l’architecte en chef des Monuments historiques, ainsi que la direction de l’abbaye de Fontevraud. Il bénéficiera également d’une dotation de 5 millions d’euros offerte par les époux Cligman qui souhaite ainsi soutenir la création du musée. La nouvelle directrice a également pour tâche de dresser l’inventaire de la collection, de procéder aux constats d’état des œuvres (encore en voie de donation), de rédiger le catalogue du corpus et de concevoir le futur accrochage des salles du musée. En charge de l’enrichissement de la collection ainsi que de sa valorisation, Dominique Gagneux aura pour premier objectif l’obtention de l’appellation « Musée de France » pour l’institution à naître, laquelle consacre la reconnaissance de l’État et ouvre droit à de nombreux avantages et subventions.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

L’Abbaye de Fontevraud se pare d’habits neufs pour la journée du 16 septembre 2018.

L'abbaye Royale

Conférence-visite de Florian Stalder, Conservateur du Patrimoine au Conseil régional des Pays de la Loire.

L’Inventaire général, par son approche d’ensemble d’un territoire, permet de mettre en relation des éléments patrimoniaux afin d’en proposer une nouvelle lecture. La recherche avance à Fontevraud…

Cycle Athénaïs et Gabrielle de Fontevraud à Oiron

Nommée en 1670 par Louis XIV, Gabrielle de Rochechouart est l’une des abbesses les plus marquantes de l’Histoire de Fontevraud. À quelques kilomètres, dans le Château d’Oiron, une figure féminine majeure du XVIIe siècle a également laissé son empreinte : Athénaïs de Montespan. Le Château d’Oiron et l’Abbaye Royale de Fontevraud vous proposent de découvrir l’histoire de ces deux soeurs dans des conférences et des visites thématiques qui se font écho.

Dates et horaires à découvrir sur :
http://www.fontevraud.fr et sur http://www.chateau-oiron.fr 

Réservation uniquement par téléphone au 02 41 51 45 11 / Nombre de places limitées.

LE 16 SEPTEMBRE 2018 /

HORAIRES : 15H00TARIF : GRATUIT
PUBLIC : ADULTELANGUE :

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud

Dominique Gagneux. Musée d’Art Moderne à l’Abbaye de Fontevraud : « Un pari osé »

Musée d’Art Moderne à l’Abbaye de Fontevraud : « Un pari osé »

« Faire un musée d’art moderne dans un monument historique tel que l’Abbaye royale de Fontevraud est un pari osé ». Ce sont les propos de Dominique Gagneux, conservateur en chef du patrimoine au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Rencontre

Sophie Gagneux

Conservateur en chef du patrimoine au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Dominique Gagneux a orchestré des expositions majeures en France et à l’étranger. Depuis le 1er mars, elle dirige le futur Musée régional d’Art moderne – collection Martine et Léon Cligman de l’Abbaye royale de Fontevraud. Elle a notamment en charge l’inventaire de la magnifique collection que les époux Cligman ont cédé à l’État, et la création du musée.

Que représente la création d’un musée dans une carrière de conservateur telle que la vôtre ?
« C’est un très beau projet, très stimulant. Dans la vie d’un conservateur, c’est extraordinaire. Faire un musée d’Art moderne dans un monument historique tel que l’Abbaye royale de Fontevraud est une gageure. L’enjeu est aussi de rendre l’esprit de cette collection constituée par le regard d’un couple, dont l’épouse, Martine Cligman, elle-même artiste peintre et sculptrice, est issue d’une famille célèbre de collectionneurs. Mon souhait est de montrer comment on construit une collection avec des chefs-d’œuvre mais aussi des artistes moins connus. Ce n’est pas du tout le même processus que dans un musée où l’on expose des œuvres essentielles de l’histoire de l’art. »

Pouvez-vous décrire la collection Martine et Léon Cligman ?
« Ce qui est intéressant dans cette collection c’est qu’il y a un nombre important d’œuvres modernes du XXe mais aussi quelques œuvres du XIXe, ainsi que des antiquités, des objets d’arts d’Afrique, d’Océanie ou encore d’Extrême-Orient. Toutes ces pièces participent à créer un « musée imaginaire » comme celui qu’a décrit Malraux. S’il n’y a pas de frénésie accumulative, il y a en revanche des obsessions. Par de-là les générations, on retrouve le regard d’André Derain, qui était un ami proche du père de Martine Cligman. C’est une collection plutôt figurative avec beaucoup d’œuvres intimes et de natures mortes. Elle est née d’un regard très savant, très cultivé sur l’art du XXe siècle ainsi que sur d’autres formes d’art. Bien qu’elle soit très variée, il existe un fil conducteur entre toutes les œuvres. C’est ce fil invisible que je veux essayer de montrer. »

Que trouve-t-on plus précisément dans la première donation qui a été faite à l’État ?
« Cette première donation, qui sera effective en juillet prochain, comporte 523 numéros, totalisant environ 600 oeuvres. Y figurent des grands noms comme Henri de Toulouse-Lautrec, Eugène Delacroix, Edgar Degas, André Derain, Albert Marquet, Maurice de Vlaminck, Emil Nolde, Chaïm Soutine, Roger de La Fresnaye, Robert Delaunay, ainsi qu’un ensemble très exceptionnel de sculptures de Germaine Richier, plusieurs oeuvres grandeur nature, des verreries de Maurice Marinot, et 52 objets extra-européens. Une deuxième donation sera faite directement à la Région à la rentrée, qui comprendra notamment une belle collection d’objets égyptiens. Par ailleurs, Martine et Léon Cligman ont décidé de créer un fonds de dotation de 5 millions d’euros qui sera consacré à l’acquisition d’œuvres d’art pour compléter la collection. »

En quoi l’Abbaye de Fontevraud se prête-t-elle bien à ce projet de musée d’Art moderne ?
« L’Abbaye royale de Fontevraud est un lieu sublime avec une architecture magnifique. Le musée sera un beau contrepoint. Il sera installé dans la Fannerie, un bâtiment construit en 1786 pour entreposer le foin, qui est très intéressant car il a connu diverses réaffectations. Des étages ont été ajoutés au fil du temps. Aujourd’hui, il compte trois niveaux. Au rez-de-chaussée, se trouve notamment une très belle salle voûtée rythmée par des piliers, avec une belle charpente, qui servait de four. C’est là que nous allons intégrer les cimaises.  »

Comment voyez-vous ce musée ?
« La scénographie du musée sera réalisée par Constance Guisset avec Amandine Peyresoubes. Et le projet architectural a été confié à Christophe Batard, architecte en chef des Monuments historiques. L’idée est de réaliser un musée inattendu qui surprendra le spectateur. Un principe d’assemblage et de dialogue entre peintures et objets guidera le parcours. Des œuvres de provenances différentes seront mises en regard, dans l’idée d’un cabinet d’amateurs. Un appareil pédagogique donnera un éclairage sur la place de ces œuvres dans leur propre histoire de l’art. (…) Le public aujourd’hui est très intéressé par l’idée de la collection. C’est une façon d’entrer dans l’intimité d’une personne.  »

Quel est le calendrier ?
« L’ouverture aura lieu l’année prochaine 2019. Dans un premier temps, nous devons mener de front le travail de récolement et d’inventaire, le projet d’architecture et de scénographie, préparer la donation à la Région et enfin prévoir un chantier des collections préalable à leur installation dans le bâtiment de la Fannerie. Nous allons par ailleurs recruter un(e) régisseur et un(e) documentaliste, etc. Le délai est très court, il n’y a pas de temps à perdre ! »

Article du 27 juillet 2018 I Catégorie : Vie de la cité

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=44477

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

Passez Noël à Fontevraud l’Abbaye sans vous heurter à des dessins animés japonais.

DU 09 DÉCEMBRE AU 07 JANVIER 2018 /

HORAIRES : 9H30 – 19H00TARIF : EN ACCÈS LIBRE AVEC LE TICKET FONTEVRAUD

CONTES DE NOËL / Histoire sonore

« Des pas dans la neige », Clarisse LÉON

Telle une Vierge miraculeuse, objet d’adoration des fidèles, un Saint bavard niché dans le cloître vous chuchote à l’oreille des histoires aussi douces et délicates que le crissement d’un pas léger dans la neige. Une scénographie originale permettra à chacun de faire une pause dans le cloître et de profiter de ce bien curieux personnage.

EXPOSITION ART SACRÉ

« Fernand PY ou le renouveau de l’art sacré au début du 20e siècle »

Fernand PY (1887-1949) s’inscrit dans un mouvement qui a débuté en France dans les années 1920. Son œuvre, toujours figurative, est d’une très grande sensibilité. Dans sa statuaire souvent polychromée, la simplicité des formes et la mesure des expressions ne font aucune concession à un quelconque sentimentalisme facile. Avec cette exposition événement, découvrez une crèche des années 1930 ainsi qu’un ensemble inédit d’objets liturgiques.

http://www.fontevraud.fr/Planifier-sa-journee/Evenement/Noel-a-Fontevraud?utm_source=Newsletter+Fontevraud&utm_campaign=e4e3ff189d-

 

Poster un commentaire

Classé dans Abbaye royale de Fontevraud, Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

CITÉ IDÉALE #4 ROKIA TRAORÉ / « DREAM MANDÉ – DJATA »

Le projet « Diata – Dream Mandé » se structure autour de la tradition de récits de l’histoire rapportés par les griots, mais il est également un projet moderne résultant de changements inévitables qui peuvent offrir une nouvelle vigueur au passé à travers des concepts contemporains de perception actualisée et contextualisée qui vont à l’encontre des coutumes.

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud