Archives de Tag: Archives

Le Grand cartulaire de l’Abbaye de Fontevraud avant les travaux du professeur Bienvenu

Elaboré à la fin du XIII éme siècle, le Grand Cartulaire regroupait 276 feuillets de parchemin,  soit 1050 actes.

Au XVII éme siècle, l’Abbesse Eléonore de Bourbon le  faisant  relier à neuf, on constata alors qu’il manquait  des feuillets; huit au milieu ainsi que le shuit premiers et les quatre derniers.

Sous  la Révolution, le Grand  Cartulaire fut versé aux archives départementales de l’actuel Maine et Loire. Puis, vers 1822, il fut  presque entièrement volé,  seul furent  épargnés les 9 premiers feuillets ainsi que la table alphabétique. Des feuillets dérobés, 136 échouérent  chez un marchand parisien qui les vendit en 1871  à Sir Thomas Philips, le célèbre  collectionneur Anglais.

En 1906, la Bibliothêque  Nationale racheta  ces précieux  documents  qu’elle conserve en core aujourd’hui.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans * Angleterre, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-T- Des tombes de la famille de Thouars dans l’église du PRIEURE de LA LANDE EN BEAUCHENE (Sallertaine . 85300)

60px-Blason_famille_fr_Thouars.svg Hugues Ier de Thouars (79100) (mort vers 1229/1230) est le fils de Geoffroy IV et d’Aimé de Lusignan. En 1226, il succède à son frère aîné Aimery VII comme vicomte de Thouars. ( Ci-contre : Armoiries de la famille de Thouars)

Selon les archives du prieuré fontevriste de La-Lande-en-Beauchêne à Sallertaine en Vendée (85300) , Hugues de Thouars est enterré dans l’église de ce prieuré. Il est très probable que Hugues et Marguerite eurent un enfant mort en bas âge, enterré aussi dans la même église et dont la pierre tombale existe encore.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hugues_Ier_de_Thouars

Poster un commentaire

Classé dans Département 79, Département 85

-C- Grand Cartulaire de Fontevraud. Professeurs Bienvenu, Favreau, Pon.

GRAND CARTULAIRE DE FONTEVRAUD (PANCARTA ET CARTULARIUM ABBATISSAE ET ORDINIS FONTIS EBRAUDI) RECONSTITUÉ ET PUBLIÉ PAR JEAN-MARC BIENVENU (†), COLL. ROBERT FAVREAU ET GEORGES PON, POITIERS, SOCIÉTÉ DES ANTIQUAIRES DE L’OUEST, 2000-2005; 2 VOL. IN-4°, LXIV-1064 P. (ARCHIVES HISTORIQUES DU POITOU, 63-64). ISBN : 2-9519441-4-4.

66

Fondée en 1001 par Robert d’Arbrissel, confiée en 1115 à la direction d’une abbesse, la congrégation mixte de Fontevraud a depuis longtemps retenu l’attention des historiens. Mais alors que les deux légendes consacrées à Robert et les rares écrits qui lui étaient dus étaient connus par des éditions des XVIIe et XIXe siècles, le cartulaire de l’abbaye n’était accessible que par les extraits qu’en avaient donnés divers érudits du XVIIe siècle, partiellement reproduits dans la Patrologia latina. J.M.Bienvenu (1925-1997) a consacré sa vie à l’histoire de Fontevraud aux XIe et XIIe siècles. La thèse d’État qu’il a soutenue en 1980, malheureusement restée inédite, reposait pour grande part sur la reconstitution et le dépouillement systématique qu’il avait entrepris du cartulaire de l’abbaye, mais il n’avait pu mener à terme cette tâche gigantesque. R. Favreau et G. Pon ont vaillamment repris le flambeau et, après avoir proposé en 2000 un premier volume du Grand cartulaire riche de 608 notices, ils livrent en 2005 le deuxième volume qui clôt la série des 947 notices (en fait, 954 si l’on compte les huit notices contenues sous le n°947, p. 895-904, découvertes par R.F. et G.P. sur les indications de M. Salette) et offre 160 pages d’index. La présente publication ne porte en rien les séquelles de sa complexe genèse. Il s’agit à la fois d’un modèle d’érudition critique et d’une mine d’informations inépuisable sur l’une des fondations religieuses qui ont le plus défrayé la chronique. Il est frappant de constater qu’avant même la publication du tome 2 et de ses précieux index, le tome 1 a immédiatement été exploité dans nombre de publications en France comme à l’étranger [1]

[1] Voir par exemple les contributions du volume Robert d’Arbrissel et la vie religieuse dans l’Ouest de la France, éd. J. DALARUN, Turnhout, 2004, en particulier celle due à R.F. et G.P.

67

L’avant-propos de J.M.B. recense les fragments conservés du cartulaire (Angers, A.D., 101 H 225, et Paris, B.N.F., n. a. l. 2414), les actes originaux conservés, les copies modernes d’actes isolés ou d’extraits du cartulaire. Puis l’historien se livre à une magistrale reconstitution codicologique du cartulaire dans sa composition primitive et distingue les onze phases de rédaction qui courent de 1115 à 1206, auxquelles il faut ajouter les rares adjonctions du XIVe siècle. Les 954 notices qui suivent restituent avec minutie ce que dut être le cartulaire primitif, redressant l’ordre et comblant les lacunes des fragments conservés. Pour chaque notice sont donnés un numéro d’ordre, une fourchette de rédaction de l’acte, une analyse française de la notice qui se révèle toujours d’une parfaite pertinence, un inventaire des états conservés, une fine discussion chronologique, le sigle du ou des témoins sur lesquels s’appuie l’édition, une excellente édition latine qui respecte scrupuleusement les graphies médiévales, un apparat signalant principalement les particularités de présentation du témoin retenu, voire la confrontation des leçons lorsque l’édition s’appuie sur des témoins multiples. L’index locorum renvoie aux termes latins du cartulaire, mais les élucide aussi dans leur graphie moderne et situe les toponymes selon les divisions administratives de la France actuelle. L’index personarum, qui ne manquera pas d’alimenter les enquêtes anthroponymiques, offre un véritable annuaire du réseau fontevriste. L’index thématique éclaire les réalités matérielles, sociales et religieuses du XIIe siècle.

68

On peut être assuré que ces deux remarquables volumes, qui témoignent aussi de la force des amitiés érudites, nourriront amplement les recherches du futur. L’article de R.F. et G.P., cité en note, prouve déjà la richesse des informations contenues dans le Grand cartulaire. Tout en mesurant la difficulté de l’opération, liée à l’imprécision chronologique qui affecte nombre de notices, on se prend à rêver d’une table des notices classées selon l’ordre chronologique de rédaction des actes eux-mêmes. Il reste à espérer que le fonds de Fontevraud conservé aux Archives départementales de Maine-et-Loire, le plus riche de France, sera bientôt l’objet d’un inventaire détaillé qui permettra alors l’édition des actes, diplômes et privilèges du XIIe siècle : nombre d’entre eux ne furent pas consignés dans le cartulaire et ils en offrent l’indispensable complément.

69

Jacques DALARUN

« Comptes rendus », Le Moyen Age 3/2006 (Tome CXII), p. 675-728.

URL : http://www.cairn.info/revue-le-moyen-age-2006-3-page-675.htm.%20%E2%80%A8DOI%20:%2010.3917/rma.123.0675#no6

Voir aussi  :                                                         http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ccmed_0007-9731_2004_num_47_186_2882_t1_0175_0000_2

Poster un commentaire

Classé dans Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-T- TRESOR DES CHARTES DE L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD . Paris. Archives nationales

TRESOR DES CHARTES DE L ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD CATALOGUE DE L’ EXPOSITION                                                                                                                                                             13 mars au 18 mai 1992 à l’hôtel de Soubise (Archives nationales ) Paris.

http://www.priceminister.com/image?action=slideshow&imagestype=PRODUCT&prdimageid=885963451&productid=131713743

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 75