Archives de Tag: Base Mérimée

Glanes sur les lanternes des morts dans les terres d ‘Aliènor d’Aquitaine.

22/03/2015

La lanterne des morts

Après une vie agitée et pas toujours heureuse, Aliénor mourut à Fontevraud en 1204. Dans le cimetière de cette abbaye, à l’extérieur de l’enceinte, une chapelle Sainte-Catherine* est surmontée d’un fanal. A Mouliherne (Maine et Loire) dans la paroisse de Saint-Germain, une colonne cylindrique creuse (lanterne) est haute de 4 mètres. Ce culte des morts se retrouve aussi à Saumur et à Montsoreau (M. et L.). Nous voyons ainsi que la zone où sont construites les lanternes des morts s’étend en Anjou et en Aquitaine, c’est-à-dire dans les territoires d’Aliénor. Ce n’est pas une preuve de l’influence de la turbulente dame de la deuxième croisade, mais ce peut être une présomption sérieuse. D’ailleurs Fontevraud eut un prieuré Saint-Jean, à Cubas en Dordogne où, dans un cimetière du XII° siècle, s’élève une petite lanterne mortuaire, en bordure d’une route romaine.

Régine Pernoud a écrit : « Bien des chapelles ou des cimetières de plan central arrondi, comme la Tour des morts de Sarlat, ou carré comme la chapelle Sainte-Catherine de Fontevraud peuvent être attribués à l’ordre du Temple ( NDLRB . ???)»

http://saintgeorgesdedidonnehier.blogs.sudouest.fr/archive/2015/03/22/la-lanterne-des-morts-1034334.html

* La chapelle est maintenant sise au cœur du bourg en bordure de l’Allée Sainte Catherine  N°14-26  , allée qui conduit à l’actuelle église paroissiale Saint Michel-de-Fontevraud.

Et aussi :

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category%3ALanterne_des_morts_de_Fontevraud-l%27Abbaye

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00109111

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 24, Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

Chapelle d’un ancien prieuré fontevriste à La Poraire (Chiché) (79350)

Chapelle de La Poraire (Chiché) (79350)

L’ancien prieuré fontevriste de la Poraire fut fondé dans le premier tiers du 12ème siècle.

Vue aérienne permettant la localisation :

http://www.monumentum.fr/chapelle-poraire-pa79000041.html

Extrait d’une carte permettant la localisation :

https://monuments.guide/p/pa79000041-chapelle-de-la-poraire.html

Et aussi :

http://patrimoine-de-france.com/deux-sevres/chiche/prieure-de-fontevristes-25.php

7- ouest 2009

<—————————-

http://sauvegardeartfrancais.fr/chiche-chapelle-saint-nicolas-de-la-poraire/

 

Base Mérimée : PA79000041

Base Mérimée – Monuments historiques

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA79000041

Base Mérimée -Peinture murale :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palsri_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IM79000115

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 79

-M- Prieuré de Longefont (36800 OULCHES) sur la base Mérimée

Département:
Indre
Commune:
Oulches (36800)
Catégorie:
Prieuré
Propriété:
propriété d’une personne privée
Époque:
12e siècle
Description:

Prieuré féminin dépendant de Fontevraud, fondé dans les années 1110, sur des terres données par le seigneur voisin de Cors. Aucun vestige architectural ne semble remonter à cette période d’installation. L’élément le plus ancien du site est l’église qui semble postérieure à 1140. Le plan du monastère est un trapèze dont l’église occupe le côté sud. Elle se composait d’une nef unique et d’un choeur terminé par une abside en hémicycle. Les ailes est et nord des bâtiments claustraux ainsi que l’extrémité occidentale de l’église furent rasées après la vente du monastère comme bien national. Vers 1830, une partie de l’édifice s’effondre. L’ensemble des chapiteaux romans sculptés a été conservé. Le mur subsistant de l’aile orientale des bâtiments claustraux, largement remonté au 19e siècle, semble dater de l’époque gothique. Cette aile, occupée par la salle capitulaire et le dortoir, se terminait, au nord, par un pavillon dont le rez-de-chaussée était occupé par la salle de communauté. En 1702, un logis prieural a été construit à l’emplacement de l’aile ouest. Hors clôture, la maison dite  » du confesseur  » ou  » de l’aumônier « , a été construite entre 1654 et 1702 pour le chapelain des religieuses. Elle a été remaniée dans les années 1890 pour le poète et bibliophile Prosper Blanchemain. Les bâtiments d’exploitation s’étendaient au sud-ouest des bâtiments conventuels. Un moulin à blé a été installé sur la rive gauche de la Creuse, en aval du monastère.
© Monuments historiques | Base Mérimée

http://www.loomji.fr/oulches-36148/monument/prieure-notre-dame-longefont-13188.htm

Voir aussihttp://www.vmfpatrimoine.org/prix-de-sauvegarde/prix-aponem-deburaux-2009/

2 Commentaires

Classé dans Département 36