Archives de Tag: Cloître du Grand-Moûtier

-P- UNIQUE ET LUDIQUE, un PUZZLE de 100 pièces représentant une VUE DU CLOÎTRE DU GRAND MOUTIER DE L’ABBAYE ROYALE à monter chez vous.

Rassurez- vous, un modèle  vous est  donné  sur la page même  où vous avez  à exercer  vos talents.  http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article1256

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-P- LA PORTE SITUEE AU NORD DU CLOITRE DU GRAND MOUTIER PERMETTANT L’ENTREE DANS L’ABBATIALE

Mise en ligne de trois photos (Vue d’ensemble, Châpiteaux  Est  et Ouest) que  vous pourrez  retrouver en activant le lien suivant :https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/sculptures-dans-les-batiments-fontevristes-abbaye-royale-prieures-et-autres-implantations/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-S-DEBUT DE MISE EN LIGNE DES PHOTOS DES SCULPTURES DU CLOITRE DU GRAND MOUTIER

Retrouvez  le plan ci-aprés et les premières photos  prises par Evraud, à qui nous exprimons notre reconnaissance,  grâce au lien ci-dessous :

https://dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/sculptures-dans-les-batiments-fontevristes-abbaye-royale-prieures-et-autres-implantations/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-P- DEUX PHOTOS sur l’ABBAYE de Fontevrault à USAGE PEDAGOGIQUE (Vue d’ensemble et le cloître).

Site Clio-Photo. « Photographies à usage pédagogique »

Fontevraud, le plus grand ensemble monastique d’Occident                                                                                                            Aux confins de l’Anjou, de la Touraine et du Poitou, l’abbaye fut fondée en 1101 et s’étend sur 14 ha.                                                    Elle accueille dans 5 bâtiments distincts des moines, des religieuses, des lépreux, des malades, des pécheresses repenties.        Chacun de ces couvents possède son église, son cloître, son dortoir, son réfectoire.                                                                                      Le fondateur, Robert d’Arbrissel, avait exigé que l’ensemble soit dirigé, grande originalité en cette période, par une abbesse,            ce qui fut respecté : 36 abbesses se succédèrent (dont 5 de la famille de Bourbon).                                                                             Nécropole royale des Plantagenêts (15 de ses membres y furent inhumés).

http://cliophoto.clionautes.org/picture.php?/1185/category/256

Fontevraud : le cloître                                                                                                                                                                                                      Le cloître Sainte-Marie ou cloître des religieuses est couvert de voûtes et de fenêtres Renaissance.                                                                   A l’arrière-plan, l’église abbatiale et son clocher qui sont du XII° siècle.

http://cliophoto.clionautes.org/picture.php?/1186/category/256

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-L-Vincent LAMOUROUX. Le cloître du Grand-Moùtier: « ON EST SUR QUATRE GRANDS CARRES… AVEC UNE CROISEE DES CHEMINS ».

Vincent  Lamouroux , sculpteur  à propos de l’étrange  belvédère  qu’il a installé (été 2011)  dans le cloître du Grand-Moutier

 » On a un jardin (NDLRB . En  pratique l’artiste par le du cloître majeur  de l’Abbaye royale)   qui, en fait,  de part sa forme  est très géométrique , très orthogonal… en fait, on est sur  quatre  grands  carrés qui donc  divisent l’espace en  quatre parties qui créent deux allées  centrales avec une croisée des chemins … Puisqu’on est dans un jardin,   on est sur une forme qui s’apparente à… peut-être à une géométrisation forcée d’un élément naturel  qui serait peut-être le paysage , que serait un ensemble de montagnes  et  donc là on a un ensemble de montagnes pétrifiées ».                                                                                                                         http://www.dailymotion.com/video/xjrhde_abbaye-de-fontevraud-la-folie-des-grandeurs_creation

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-T- ANALYSE TECHNIQUE, avec quatre photos, des DEGRADATIONS QUE PEUT CONNAÎTRE LE TUFFEAU

«Tendre comme la pierre»

Monuments en tuffeau. Guide pour la restauration et l’entretien.                                                                                                                                                                                                Ouvrage collectif sous la direction de Michel RAUTUREAU, Université d’Orléans

3. LA NATURE DES DÉGRADATIONS DES PIERRES EN OEUVRE

3.1. EFFETS MÉCANIQUES ET PHYSIQUES SUR LA PIERRE

            3.1.1. Action des contraintes mécaniques

             3.1.2. Action de la température

 3.2. DÉGRADATIONS DE NATURE CHIMIQUE:

a/ La pierre évolue par elle-même

b/ Actions chimiques des agents extérieurs :

3.2.1. Effets de l’eau

a/ Action directe de l’eau :

(4) (Photo) Altération par dégradation pulvérulente du tuffeau de l’abbaye de Fontevraud

(cloître Sainte Marie, Grand-Moûtier).

(5) (Photo)  Altérations en plaques du tuffeau de l’Abbaye de Fontevraud.

b/ Agents extérieurs à la pierre et à l’eau

Figure 9 : (Photo) colorations dues à l’émergence d’oxyde de fer venant de l’intérieur de la pierre

Figure 10 : illustration de la progression par diffusion de l’oxyde de fer dans le tuffeau

(même origine) (Fontevraud, St Lazare, Nov. 1985)

http://www.culture.gouv.fr/culture/conservation/fr/preventi/tuffeau/chapitre_032.htm

 

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-B- LE CLOITRE DU GRAND MOUTIER TRANSFORME EN TOUR DE BABEL.

Dans le cloître principal du Grand Moutier, la déambulation-méditation prend de la hauteur. L’artiste Vincent Lamoureux a installé là  un grand belvédère,en pratique  un grand huit en bois de 160 mètres de long et 7 de haut.                     On escalade tranquillement, comme  pourrait le faire  une moniale aérienne, cette architecture-sculpture douce qui engage le corps autrement et offre des points de vue désacralisés sur fenêtres et détails architecturaux. «C’est comme une suite de ponts vénitiens», savoure une visiteuse lors de  cet été 2011.

http://next.liberation.fr/culture/01012349314-fontevraud-une-cite-en-marche

1 commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

– E- ESPACES FUNERAIRES SIS EN L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD

Inhumations et édifices religieux au Moyen Âge entre Loire et Seine.

Actes publiés sous la direction d’Armelle ALDUC-LEBAGOUSSE

CRHAM. Caen 2004

L’INHUMATION EN MILIEUMONASTIQUE:

L’EXEMPLE DE L’ANJOU

Daniel PRIGENT   du Service archéologique départemental de Maine-et-Loire.

Résumé:

L’étude archéologique menée sur le site de Fontevraud (Maine-et- Loire) a permis d’étudier plusieurs espaces funéraires, et aussi parfois d’engager la comparaison avec d’autres monastères angevins.

L’église abbatiale est un lieu d’inhumation privilégié où se différencient plusieurs espaces.

La salle du chapitre a également une vocation funéraire, mais la densité des sépultures varie, comme le montre la comparaison entre plusieurs sites, dont l’abbaye Saint-Aubin d’Angers ou la celle grandmontaine de la Haye-aux-Bonshommes à Avrillé.

Le cloître du prieuré Saint-Lazare de Fontevraud, intégralement fouillé, n’a livré aucune sépulture. Les interventions ponctuelles pratiquées dans le préau et les galeries du Grand-Moûtier confirment une faible prédilection pour l’inhumation dans le carré claustral, ce qui ne semble pas être le cas dans d’autres monastères.

D’autres lieux d’inhumation ont été reconnus à l’intérieur de la clôture. fontevriste: chapelle de l’infirmerie, parvis et secteur s’étendant le long des murs de l’église, cimetière monastique… On peut ainsi distinguer au XIIe  siècle le cimetière de la communauté, au nord-est de l’église, de celui des laïcs, au sud du chevet, mais qui occupe également, hors clôture, le nord de l’église abbatiale.

[PDF]

Inhumations et édifices religieux en Loire et Seine

Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat

Inhumations et édifices religieux au Moyen Âge entre Loire et Seine. Actes …

       Merci d’activer le lien ci-dessous  puis  d’aller à la page 159 du document  ainsi obtenu:

http://books.google.fr/books?id=dJO9A97cBggC&pg=PA223&lpg=PA223&dq=%22Inhumations+et+%C3%A9di%EF%AC%81ces+religieux+au+Moyen+%C3%82ge+entre+Loire+et+Seine.%22&source=bl&ots=K0PE5PKqrM&sig=lu-kmrPQH2cG07hpyhzhB_PgkJE&hl=fr&ei=MusITsnfI4mSOrXlvcsN&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CBkQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-I- LES INFIRMERIES DE SAINT-BENOIT OEUVRE DE L’ABBESSE ELEONORE DE BOURBON

C’est à la 29 éme  Abbbesse , Éléonore de Bourbon (1575-1611), tante du roi Henri IV, que l’on doit le bâtiment des infirmeries de l’abbaye royale   qu’elle fit  bâtir de neuf.

Les infirmeries , édifiées au XII e siècle, et  qui constituaient   la cour principale de l’Abbaye ont éte reconstruites  par  l’Abbesse Eléonore autour d’une cour rectangulaire derrière le dortoir en contre-bas du cloître du Grand-Moutier , un escalier y donne accés.

Au centre de leur  galerie orientale, se trouve la chapelle des morts. Ce lieu abritait des fragments d’un « Jugement dernier » monumental du XIIème siècle avant son transfert dans la  » Salle nommée aujourd’hui  » du Trésor »et  qui serait plus correctement dénommée « Chauffoir » comme jadis.

Au nord de la cour s’élève la chapelle Saint-Benoît qui date de la seconde partie du XIIème siècle et qui illustre l’art gothique Plantagenêt

Sur cette photo prise des  pelouses surplombant le prieuré Saint- Lazare  et en contre-haut del’abbaye ,  les infirmeries sont logées dans le grand  bâtiment  situé au premier plan entre  les deux bâtiments  quadrangulaires  lègérement hors oeuvre.

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

-L- Dom Jean LARDIER, PREMIER ARCHIVISTE DE L’ORDRE DE FONTEVRAUD

En 1637, la 31 eme abbesse de l’ordre  tout juste arrivée sur le trône abbatial  Jeanne-Baptiste de Bourbon n’a qu’un désir : mettre l’histoire au service du prestige de l’abbaye qui sort alors grandie d’une réforme entreprise près de deux siècles plus tôt, et obtenir ainsi la canonisation du fondateur, Robert d’Arbrissel.

Elle confie cette tâche à l’un des anciens prieurs du monastère Saint-Jean de l’Habit, Dom Jean Lardier, né à Châteaugontier le 25 novembre 1601 et reçu profès de l’ordre de Fontevraud le 17 août 1622. Jeanne-Baptiste de Bourbon le nomme prieur, en 1640, de Saint-Jean de l’Habit et visiteur en 1643 (fonction qu’il accomplit jusqu’au moment de son décès, lors d’une visite en Poitou, en 1660)

Celui-ci se vouera  tout entier à l’étude de son Ordre et rédigea dans les trente dernières années de sa vie soixante douze volumes dont il nous livre lui-même la liste. Si la plupart furent dispersés avant même la Révolution, demeure aujourd’hui conservé le célèbre « Inventaire des titres », en sept grand volumes manuscrits, rédigés de 1646 à 1658.

Le « Trésor » est alors intact dans les locaux réservés au chartrier, à l’angle du logis de l’abbesse, dans le cloître du grand-Moûtier, non loin  de la Chapelle Saint Benoît. Une partie seulement des pièces décrites nous  sont aujourd’hui parvenues. Ainsi l’œuvre monumentale de Dom Lardier reste-t-elle l’intermédiaire privilégié de la recherche et le récit plus vivant de la vie de l’Ordre

http://www.archives49.fr/histoire-de-lanjou/pages-choisies/le-tresor-de-labbaye-de-fontevraud/

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble