Archives de Tag: François Ier

Le couvent des Dames de Fontevrault ou Prieuré de Longages (31410).

Le couvent des Dames de Fontevrault

Publié le 18/02/2016 à 08:51

201602181444-full-1

Le pigeonnier/lavoir qu’il serait urgent de mettre hors d’eau. Photo DDM.G.Ruquet

Le bourg de Longages (31410) a un très riche passé comme en témoignent les nombreux bâtiments, en bon ou mauvais état. Nous entamons aujourd’hui le tour de ceux ci par celui dont il ne reste malheureusement pas grand chose mais qui était certainement le plus fameux : le couvent.

C’est en l’an 1093 que Robert d’Arbrissel crée la célèbre abbaye de Fontevrault afin de servir à l’éducation de Mesdames de France et des jeunes filles de la noblesse. les religieuses portaient la robe blanche, les bas et souliers blancs. Elles étaient soumises à l’épreuve de l’eau bouillante et du fer chaud (le pape Eugène III affranchit l’ordre de ces épreuves en 1145). En 1104 est fondé un monastère à Lespinasse (31150) et en 1130 , par donation des droits de l’église de Saint Sernin ( NDLRB. de Toulouse ?) , sur le lieu dit «de Gineste» est créé le couvent de Longages

En 1156, Navarre, première prieure du couvent reçoit diverses donations qui firent de ce couvent le plus florissant des quatorze que possède l’ordre. Le couvent formait un ensemmble clos comprenant le cloître, une église, des communs, des jardins, des viviers et un lavoir/pigeonnier; Il possède une résidence princière (le Prieuré dont nous évoquerons l’histoire plus tard). Celui ci servait de lieu de séjour aux personnalités religieuses de passage. l’église avait un orgue exceptionnel, des ornements complets et riches et de splendides vases sacrés. Le couvent était le refuge des demoiselles les plus distinguées du diocèse de Rieux. NDLRB. ( Aujourdhui: Rieux-Volvestre ).

Il était une des étapes sur la route des pélerins de Saint Jacques de Compostelle et de Saint Bertrand de Comminges (31510). En 1317 le pape Jean XVII crée le diocèse de Rieux et y rattache le couvent des «Dames de Longages» En 1322 ,le roi et ses sœurs signent un acte de paréage qui donne une certaine sécurité au domaine. En 1526 les rois François I° puis Charles IX accordent des chartes de privilèges et coutumes aux consuls de Longages. Les richesses du couvent étaient alors considérables. Mais 1789 arriva.

A suivre.

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/18/2279772-le-couvent-des-dames-de-fontevrault.html

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

François Ier et l’Abbaye de Fontevrault.

Encore duc de Valois, François  Ier  s’etait rendu pour la première  fois à l’Abbaye  de Fontevrault en 1507, à l’âge de 13 ans. Il y retourna le 6 juin 1517, accompagné de son épouse, la reine  Claude,  de sa mère, Louise de Savoie et  de la Cour  afin de remettre sa  soeur naturelle, Madeleine de Bourbon à l’Abbesse réformatrice Renée de Bourbon. Il désirait qu’ainsi, Madeleine, Abbesse de Jouarre (77640), fut informée  des nouvelles  constitutions de l’Ordre de Fontevrault pour être  capable par la suite de réformer sa propre abbaye.

Deux ans  après, le 17 janvier 1519, il introduisit  des religieuses fontevristes à l’abbaye  de Sainte Croix dont l’Abbesse Marie  Berlande fut transférée  à Fontevraud.

En effet, François Ier  qui avait  signé le 18 août 1516 un concordat avec le Pape Léon X,  qui lui donnait la nomination aux  bénéfices, tâchait de réformer  toutes les abbayes. Peu à peu, l’élection de l’Abbesse par la Communauté  religieuse  ne sera  plus que l’entérinement  de la  volonté royale.

François Ie  fit de nombreuses  donations à l’Abbaye  de Fontevraud  qui permirent de nombreuses constructions. A sa mort, et  suivant  son souhait, son coeur  et ses entrailles  furent  conservées au prieuré de Haute-Bruyères (Commune  de Montfort l’Amaury- 78490-.)

Le dallage  de la salle  capitulaire  de l’Abbaye royale  comporte, entre autres symboles, le « F » et la salamandre gravés dans la pierre, témoignant  de l’influence du roi François Ier sur l’Ordre de Fontevrault.

1 commentaire

Classé dans Département 49 (d) Abbaye-Bagne de Fontevraud-L’Abbaye, Département 86, Ordre monastique de Fontevraud en son ensemble

-F-COMMENT LE futur ROI FRANçOIS I er ECHAPPA A LA MORT EN L’ABBAYE DE FONTEVRAUD en 1507 .

La scène se passe  en l’an 1507, François , comte d’Angoulême, qui deviendra roi de France en 1515, vient en l’abbaye  royale  rendre  visite à sa tante, Renée de Bourbon,  27 éme Abbbesse de l’Ordre de Fontevraud ( (1468-1534).

Le  bourg de fontevraud est en ébulition  suite à la récente  décision de l’abbesse de rétablir la clôture et c’est alors qu’une pierre lancée à la volée  par dessus le mur  de  l’abbaye  vient  toucher au front le  jeune Prince  alors âgé seulement de 13 ans et le blesse gravement.

Même si le prince n’est pas alors le roi potentiel de la France, l’émotion , on le  comprend, est très  vive dans l’enclos abbatial  et l’on remet le sort du jeune homme  entre les mains  de Gaucher de Sainte-Marthe, seigneur de Lerné en Touraine et médecin personnel de l’Abbesse et François sera sauvé.

On ne sait  si ces  bons soins  expliqueront  la décision d’inhumer le coeur et les entrailles de François, devenu  roi,  dans le prieuré fontevriste de  Hautes-Bruyère  après sa mort survenu à Rambouillet en 1547.

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye

-H – PRIEURE FONTEVRISTE DE HAUTE-BRUYERE. Saint Remy L’Honoré (78690)

Hautes-Bruyères (1115) au diocèse de Chartres. Commune de  Saint-Rémy-l’Honoré (78690). Attesté au XVIIe siècle.

Bertrade de Monfort, compagne du roi de France  y meurt, elle qui avait  contribué à sa fondation grâce à une donation d’une terre à l’ordre.

Tympan de la porte  d’entrée(Voir en A ci-dessous) sur lequel est gravée au trait une figure de Vierge Assise : classement au titre des monuments historiques  par arrêté du 25 janvier 1934

                     Prieuré des dames de Hautes Bruyères d’après un plan de 1691

http://www.saintremylhonore.fr/A_voir_A_visiter.php#I000135e9

A – l’entrée – elle demeure celle de la ferme actuelle. Au dessus sont gravés les armoiries du couvent

B – les écuries

C – la grange qui servait d’hôpital

D – Les bâtiments des Pères comportant cloître , dortoir, refectoire, chapelle privée

E – l’église construite en 1778 et détruite, comme la majeure parie du prieuré, en 1794 … soit  seulement 16 ans plus tard.

F – le cimetière en contrebas de l’église

G – la salle capitulaire – à cet emplacement, en 1798, sera construite une maison avec les pierres provenant du prieuré

H-Les deux cloîtres

A noter aussi , hors plan, un  » Ruisseau de la fontaine des Pères » alimentant  deux étangs dont les eaux actionnaient  deux moulins.

Histoire du prieuré

http://pcsr.free.fr/EgliseStRemy/Histoire2a.htm#

Archives du prieuré 

http://www.cg78.fr/Archives/guide-et-inventaires/serieH/guide/femmes/fontevr.htm

Origine de la photo de l’entrée  du prieuré ci-dessous:

http://www.panoramio.com/photo/15151804

Église Saint-Rémy confortée dans la seconde moitié du XIIe siècle par les religieuses du  prieuré Notre-Dame des Hautes-Bruyères, restaurée au XIXe siècle.  Desservie classiquement  par le Prieur du Prieuré d’Hommes de  Haute-Bruyère, qui était en même temps curé de la paroisse.

En 1793, plusieurs œuvres d’art furent transportées du prieuré des Hautes -Bruyères dans l’église paroissiale de Saint Rémy l’Honoré (4 grands tableaux, l’horloge, ..)

Le Prieuré Royal de Haute-Bruyère (78690  SAINT REMY L’ HONORE) de l’Ordre de Fontevrault par le Dr André-Nicolas RABOURDIN,

édité par la Société Archéologique de Rambouillet.

Retrouvez dans cette édition de 121 pages réédité en 2003 en 1000 exemplaires à partir d’une édition de 1948, toute l’histoire du prieuré de Haute-Bruyère depuis sa création à la Révolution.

Préface de Thomas de Luynes , prologue du Dr André-Nicolas RABOURDIN Président de la Société Archéologique de Rambouillet.

Sommaire du livre :

Chap. 1 : DESCRIPTION DES LIEUX ACTUELLEMENT

Origine des établissemlents religieux du XIIè siècle – La reine Bertrade – Circonstances de la fondation de Haute-Bruyère,

chap . 2 : OBITUAIRE

Sépultures des comtes de Montfort – Enterrement du coeur de François 1er ,

Chap. 3 : CARTULAIRE

Dons au cours des siècles – Inventaire au XVIIè siècle – Acquisitions et baux au XVIIIè siècle – Vente des meubles et démolitions du couvent à la Révolution,

Chap. 4 : LA VIE RELIGIEUSE HAUTE-BRUYERE

Le costume à la fondation – La réforme de 1460, le nouveau costume – La règle à Haute-Bruyère – Discipline fontevriste,

Chap. 5 : LA VIE POLITIQUE A HAUTE-BRUYERE

Le procès de l’abbesse en 1641 – Etat civil des religieuses, de la fondation à la Coutume de Montfort en 1556 – De la Coutume à la révolution – Liste des prieures,

Chap. 6 : LES SOUVENIRS DE HAUTE-BRUYERE

A Saint-Rémy l’Honoré, à Coignières, au Tremblay-sur-Mauldre et à Rambouillet.

Cet ouvrage est disponible en mairie de Saint-Rémy l’Honoré et en Bibliothèque municipoale aux heures d’ouverture, moyennant un prix modique.

http://www.google.fr/search?sourceid=chrome&ie=UTF-8&q=http%3A%2F%2F+saintremylhonore-actu.over-blog.com%2Farticle-5647325.html

Publié dans : livres d’ yvelines et d’yvelinois Par Jean-Luc le Samedi 24 février 2007

Poster un commentaire

Classé dans Département 78