Archives de Tag: Louise-Marie de France

O-L’orthographe, peut-être défaillante de Louise de France pensionnaire à Fontevraud.

Or, nous possédons son témoignage direct et personnel. A Versailles, la princesse Louise de France écrivait souvent, lors de ses communions spécialement, sur des feuilles détachées, les impressions du jour. Ces papiers l’accompagnèrent au Carmel de Saint-Denis : ils y demeurèrent longtemps inconnus.

L’écriture en est peu lisible, incorrectement alignée. La ponctuation est tout à fait absente. L’orthographe n’est pas irréprochable : on la traitait cavalièrement à cette époque ; ainsi la fille du Roi écrit bracelet, acception, épinne, orrible destructiont, moinnes, assurences,possessrice, gratieux, voille, pencer, ensuitte, prierre, tollérant, etc.

De ces incorrections, très communes alors, il ne faut nullement conclure que madame Louise fût une ignorante. A Fontevrault déjà elle avait dû s’instruire ; et madame Campan, qui n’a pas connu la princesse enfant, ne peut parler sérieusement quand elle écrit « qu’à douze ans celle ci n’avait pas encore parcouru la totalité de l’alphabet ! » Sa gouvernante bénédictine, madame de Soulanges, n’eût toléré ni négligence, ni paresse. C’était une femme de tête et de cœur. Nous manquons, il est vrai, de renseignements directs sur le travail à l’abbaye ; mais nous en pouvons légitimement supposer le programme d’après celui d’une autre pensionnaire, mademoiselle de Froulay, plus tard marquise de Créquy, qui fut pareillement élevée, à la même époque, dans un autre monastère bénédictin, le premier après celui de Fontevrault, l’abbaye de Montivilliers au diocèse de Rouen.

 

  1. 19 de l’ouvrage de Leon de la Brière ; Madame Louise de France Considerate lilia… quomodo crescunt. ( Math, VI, 28 ) D’après l’édition Victor Retaux, Paris, 1900

 

http://florilege_historique.perso.sfr.fr/livres/MADAME%20LOUISE%20DE%20FRANCE%20par%20L%E9on%20de%20la%20Bri%E8re.pdf

 

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 93

C- La (potentielle) mauvaise chute de son lit de Louise de France, pensionnaire à l’Abbaye royale de Fontevraud

Jamais le couple royal ( Louis XV et Marie Leszczynska )ne fera le voyage pour rendre visite à ses filles. En septembre 1747 cependant, Jean-Marc Nattier est dépêché auprès d’elles pour faire leurs portraits. En découvrant le visage de Louise la reine commente : …je n’ai jamais rien vu de si agréable que la petite. Elle a la physionomie attendrissante et fort éloignée de la tristesse […] elle est touchante, douce spirituelle (Lettre à la duchesse de Luynes, citée par le duc de Luynes, « Mémoires », t. VIII, p. 309). Le peintre a su faire ressortir le charme et la fraîcheur de la petite princesse. Il a aussi habilement « gommé » la déformation de son dos, due une mauvaise chute que Louise aurait faite en voulant descendre seule de son lit alors qu’elle était encore à Fontevraud. Il y a loin du charme de la petite fille à l’apparence, peu avenante il faut bien le dire, de la femme qui plus tard se dépeindra ainsi, avec un humour teinté de cruauté : Votre servante est fort petite, grosse tête, grand front, sourcils noirs, yeux bleu-gris-brun, nez long et crochu, menton fourchu, grasse comme une boule et bossue. (Lettre à la Prieure du Carmel de Bruxelles, 6 mars 1783)

Agée de quinze ans, Victoire retourne à Versailles en 1748. Louise et Sophie devront patienter deux années encore.

http://www.carmel.asso.fr/Fontevraud.html

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud

-F- UNE FILLE- et non deux- DE LOUIS XV INHUMEE EN L’ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD.

9. Thérèse Félicité de France

Fille de France, dite Madame Sixième.

Née au château de Versailles le 16 mai 1736.

(NDLRB. Elevée  à l’abbaye de Fontevrault à partir de 1738)

Morte à l’abbaye de Fontevrault le 28 septembre 1744.

Inhumée dans l’abbaye de Fontevrault.

10. Louise Marie de France

Fille de France, dite Madame Septième puis Madame Louise (1738), religieuse carmélite à Saint-Denis sous le nom de soeur Thérèse de Saint-Augustin (1770), élue prieure (1773).

Née au château de Versailles le 15 juillet 1737.

(NDLRB. Elevée  à l’abbaye de Fontevrault à partir de 1738)

Morte au couvent des Carmélites à Saint-Denis (Paris) le 23 décembre 1787.

Inhumée dans l’abbaye de Fontevrault.

http://generoy.free.fr/blouis15.htm

La mention de l’inhumation de  Louise-Marie de France ( Supra point 10) à Fontevrault  paraît  être erronée  comme en  témoigne l’épitaphe de la princesse  au couvent des Carmélites à Saint-Denis  (93210) reproduite  ci-dessous :

Ici repose

Le  corps de la Très-révérende-Mère

THERESE DE SAINT-AUGUSTIN,

LOUISE-MARIE DE FRANCE

Fille

 Du roi Très Chrétien, Louis XV

Et

Prieure de ce Monastère

http://books.google.fr/books?id=J1U6AAAAcAAJ&pg=PA143&lpg=PA143&dq=.+Louise+Marie+de+France+carmel&source=bl&ots=zBYb2tPOyR&sig=xeq4D0xq7Cg6pSJWl0QGCDnapmo&hl=fr#v=onepage&q=.%20Louise%20Marie%20de%20France%20carmel&f=false

 

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (b) , Commune de Fontevraud-L’Abbaye excepté l' abbaye, Département 93

-L- LOUISE-MARIE DE FRANCE, FUTURE VENERABLE, ELEVEE A L’ABBAYE DE FONTEVRAUD AVEC SES SOEURS, AUTRE FILLES DE LOUIS XV.

 Une  royale pensionnaire  qui apprit à dompter son orgueil.

Louise-Marie de France (1737-23 décembre 1787), septiéme fille survivante de Louis XV  et de Marie Leszczynska  , dite Madame Louise ou Madame Dernière reçut à Fontevraud des religieuses à qui elle est confiée, une éducation qui tend à la préparer au rang qu’elle aura à tenir dans le monde, mais aussi à dompter son orgueil et sa vivacité parfois mordante.

A une suivante qui, un jour, tarde à la satisfaire, elle rappelle avec dédain Je suis la fille de votre roi !… Et moi, Madame, je suis la fille de votre Dieu ! s’entend-elle répondre. Elle acquiert ainsi une lucidité qui lui permet de se remettre en question et de se corriger. Sans doute se souviendra-t-elle des talents pédagogiques de ses éducatrices quand elle aura elle-même la charge du noviciat à Saint-Denis.

http://maria-antonia.justgoo.com/sa-famille-francaise-f11/madame-louise-de-france-t502.htm

La jeune fille ayant  pris le voile au Carmel de Saint-Denis y devint prieure avant  d’y  mourir. En 1873, le pape Pie IX l’a déclarée Vénérable sous la titulature de  Mère Thérèse de Saint-Augustin

http://croissantdelune.centerblog.net/rub-les-filles-de-louis-xv-.html

   Dans  le  blog  dont les références suivent , vous  trouverez  aussi  une  histoire très  complète et très recueillie de la  vénérable carmélite.

http://leblogdumesnil.unblog.fr/2007/12/23/74-princesse-et-carmelite/

et encore :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_de_France

Poster un commentaire

Classé dans Département 49 (a) , Abbaye royale de Fontevraud, Département 78, Département 92